Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/11/2019

Huile de palme : le gouvernement forcé de reculer après son cadeau sournois à Total

Copie-de-Lhuile-de-palme-déforeste-CE-NEST-PAS-UN-BIO-CARBURANT-2-768x292.png

L’amendement pro-huile de palme ajouté sans débat à la loi soulève une tempête dans l’opinion, qui force l'exécutif à accepter une seconde délibération. Mais le faux pas de l’Elysée ridiculise ses postures écologiques et climatiques :


 

Le feuilleton de cette affaire :

► Hier jeudi 14/11, pendant l’examen du budget 2020, irruption d’un amendement (LREM-MoDem-LR) reportant de 2020 à 2026 l’exclusion de l’huile de palme du privilège fiscal des agrocarburants. C’est un tour de passe-passe : ni présentation au micro ni débat ; avis favorable du gouvernement ; l’amendement est adopté sans qu'on l'ait vu venir.

Indignation des défenseurs de l’environnement ! (la production d’huile de palme pour les Occidentaux détruit des milliers d’hectares de forêts et de cultures vivrières dans l’hémisphère Sud)...  Le député ex-macroniste Matthieu Orphelin tweete : “Ça a été voté en catimini, c’est scandaleux, j’imagine que Total va sabrer le champagne ce soir”. La députée macroniste dissidente Barbara Pompili tweete : “Sentiment extrêmement désagréable de s’être bien fait avoir”. Les Amis de la Terre : “Les députés de la majorité, avec la complicité du gouvernement, viennent de céder au lobbying éhonté de Total”. Greenpeace : “Le lobbying de @Total sans doute ? Le retour de la niche fiscale pour les agrocarburants à base d'#huiledepalme est un non-sens écologique en pleine urgence climatique #deforestationpic.twitter.com/oznbzMLoME ”.

Des députés exigent une deuxième délibération : “Le vote n’a pas été correct”, constate François Pupponi (Libertés et territoires).

► Vendredi 15/11 : le gouvernement et l’Elysée reculent. Ils prennent la posture de démocrates "constatant l'absence d'un débat suffisant sur un sujet aussi important”, etc. Aussitôt la commission des finances de l’Assemblée nationale vire de bord et accepte docilement de “demander” une seconde délibération.  Le député MoDem dissident Bruno Millienne s’en félicite : “Je salue la décision d’@EPhilippePM et de la Com @AN_Finances de demander une 2ème délibération sur le vote d’hier. L’amendement voté l’an passé que j’ai porté avec des députés de tous bords est une avancée contre la déforestation. Préservons-la ! Je serai présent.” Les seuls à déplorer qu’un débat ait lieu sont des LR, dont l'identité désormais consiste à se poser en plus macronistes que Macron... Cette seconde délibération est un fâcheux “précédent”, proteste ainsi Eric Woerth ! Rien de nouveau sous le soleil.

En 2018, Total avait déposé un recours en Conseil d’Etat contre la suppression du privilège fiscal de l’huile de palme : recours repoussé, les conseillers d’Etat ayant jugé que les députés avaient parfaitement le droit de supprimer ce privilège.

 

Deux leçons de ce chassé-croisé :

– Tout est lié… Si l’Elysée-Matignon n’était pas assiégé maintenant par la marée des colères sociales (notamment à cause de la strangulation de l’hôpital public par l’Etat libéral), il n’aurait pas reculé sur l’huile de palme par peur de s’attirer aussi la colère des défenseurs de l’environnement.

–  Mais la politique sournoise de M. Macron annule ses prétentions climatiques et environnementales. Il allait rééditer sur la fiscalité de l’huile de palme la même manœuvre que sur l’interdiction du glyphosate : le renvoi subreptice aux calendes grecques.

C’est le régime des faux-semblants.

 

 

Copie-de-Lhuile-de-palme-déforeste-CE-NEST-PAS-UN-BIO-CARBURANT-768x292.png

 

17:10 Publié dans Ecologie, Macron | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : huile de palme

Commentaires

PRESSION

> Effectivement, il ne faut pas compter sur nos gouvernants pour améliorer les choses, quel que soit le domaine considéré.
Heureusement que la pression de l'opinion publique a une influence, même si pas toujours aussi grande que souhaitée.
______

Écrit par : Bernadette / | 16/11/2019

LE RAPPORTEUR

> Bonjour, on peut voir sur la vidéo de l’assemblée que le rapporteur avait donné un avis défavorable....

Larnicol

[ PP à L. – Oui, le rapporteur. Mais le coup avait été monté en haut lieu et dans son dos. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Larnicol / | 16/11/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.