Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/11/2019

Berlin 1989-2019 : derrière la saga de la “Chute-du-Mur”

Je rêvais d'un autre monde, Barbara.jpg

"J'avais fait un autre rêve, Barbara..."

Le peuple de RDA ne s’était pas débarrassé du SED (et de la Stasi) pour être jeté en masse au chômage par le capitalisme de la RFA. C’est pourtant ce qui lui est arrivé :


"Ces derniers temps, on parle beaucoup du 30e anniversaire de la chute du Mur, mais j’ai le sentiment que les Allemands ne sont pas dans un processus de célébration béate. Nous portons tous un regard très critique sur ce qu’ont été ces trente dernières années, notamment pour les Allemands de l’Est. On analyse les effets qu’a pu avoir le rouleau compresseur capitaliste...  L’Ouest a quasiment 'acheté' la totalité de l’Est, et, aujourd’hui, les Allemands s’interrogent beaucoup sur l’avenir. Du coup, nous regardons un peu moins naïvement cette Rachel Knaebel.jpglibération qu’a pu être ou paraître la chute du Mur..." Propos tenu à France Info par Hermann L., 41 ans, qui habite Berlin et travaille aux services culturels de l’ambassade de France. Il n’est pas le seul à témoigner de cet aspect du problème allemand. Dans Le Monde diplomatique (novembre), la journaliste berlinoise Rachel Knaebel [photo] constate : “La geste du 9 novembre 1989 se chante d’ordinaire sur l’air de l’Hymne à la joie. Mais, depuis quelques mois, la discordance entre le grand récit de la ‘réunification’ et la violence qui suivit cette révolution dite pacifique apparaît au grand jour.” Rétrospectivement aveuglés par les images médiatiques du 9 novembre 1989 (“l’exultation, la liberté, un violoncelliste virtuose jouant au pied d’un mur ébréché…”), les Français ignorent certains faits allemands essentiels. Rachel Knaebel les met en lumière :

 

À l’automne 1989, la population de la RDA écrit sa propre histoire. Sans concours extérieur, les manifestations de masse à Berlin, Leipzig, Dresde destituent l’État-parti dirigé par le Parti socialiste unifié (SED), sa police politique, ses médias aux ordres. Dans les semaines qui suivent la chute du Mur, l’écrasante majorité des opposants au régime aspire non pas à l’unification, mais à une RDA démocratiqueà 71 %, selon un sondage du Spiegel (17 décembre 1989). Les propos d’un pasteur lors du rassemblement monstre du 4 novembre 1989 sur l’Alexanderplatz à Berlin traduisent cet état d’esprit : 'Nous autres Allemands avons une responsabilité devant l’histoire, celle de montrer qu’un vrai socialisme est possible'.”  Le 26 novembre 1989 en RDA, un appel Pour notre pays est lancé et recueille 1,2 million de signatures. Il déclare : “Nous avons encore la possibilité de développer une alternative socialiste à la RFA.” Une Table ronde pour préserver l’indépendance de la RDA, créée sur le modèle polonais et hongrois, rédige un projet de Constitution pour “un socialisme démocratique et écologique”...

Mais l’inverse va se produire : un Blitzkrieg libéral contre l’économie planifiée, même là où elle fonctionnait bien. Au printemps 1990, Wolfgang Schaüble (alors ministre de l’Intérieur de la RFA) annonce : “Ce qui se déroule n’est pas la fusion de deux Etats égaux.” Autrement dit, c’est l’annexion pure et simple : une liquidation de la société est-allemande, totale et sans faire le tri, avec un gigantesque dégât social et économique. En remplaçant le mark RDA par le deutschemark qui vaut quatre fois plus, la RFA assure la victoire électorale de la CDU à l’Est et donne aux citoyens de l’ex-RDA une illusion d’enrichissement. Mais l’irruption de la monnaie de l’Ouest s’accompagne de la ruée cannibale des banques de l’Ouest (elles feront une fantastique opération financière en s’emparant des créances d’Etat de la RDA et en les convertissant en véritables dettes, qui ruineront les entreprises) ! S’ensuivront : 1. un renchérissement de 300 à 400 % des prix des biens et services à l’Est ; 2. une chute de compétitivité et de débouchés pour les entreprises de l’Est, d’où le chômage ; 3. une destruction délibérée des structures socio-économiques de l’Est, laquelle ne profitera ensuite qu’aux groupes de l’Ouest… “Aucune économie n’aurait pu le supporter”, confiera même le président de la Bundesbank, Karl Otto Pöhl. En juillet 1990, la production industrielle de l’ex-RDA chute de 47 %. Fin 1991, elle aura perdu 69,8 %... En janvier 1990 il y avait 7500 chômeurs en RDA ; en janvier 1992 il y en aura 3 millions en comptant les travailleurs au chômage technique ou en préretraite. À tel point que le quart de la population est-allemande émigrera vers l’Ouest : surtout les femmes et les jeunes diplômés. “Aucun pays d’Europe centrale et de l’Est sorti de l’orbite soviétique” n’aura réalisé “une plus mauvaise performance”, constate Rachel Knaebel.

images.jpg► La démolition sociale de la RDA a été opérée par l’Agence fiduciaire (Treuhandanstalt). Celle-ci avait été fondée par les cercles ex-dissidents en mars 1990 pour redistribuer à la population les parts des entreprises d’Etat. En 1991 les nouveaux maîtres lui donnent une mission contraire : liquider ou privatiser les entreprises et biens d’Etat. Elle y procédera sans aucun contrôle démocratique. Bilan en 1994 : la désindustrialisation ; la destruction de 2,5 millions d’emplois ; et “256 milliards de marks de pertes pour un actif net initial de 600 milliards” selon le Spiegel (article du 19.12. 1994) ! Voir aussi l'enquête de Siegfried Wendel Was war die DDR wert ? ("Combien valait la RDA ?", 2001).

Les habitants de l’ex-RDA, devenue nouveaux Länder de la RFA, ne s’en sont toujours pas remis : on les a “jetés dans les flots du capitalisme avec une pierre au cou”. Ainsi s’explique leur vote actuel en faveur d’une extrême droite encore plus inquiétante qu’ailleurs ; vote devant lequel s’indignent certes les humanistes – mais aussi, à moins juste titre, les responsables du ravage social des années 1990.

 

0408-Allemagne.jpg

 

 

17:30 Publié dans Allemagne | Lien permanent | Commentaires (21) | Tags : allemagne, europe

Commentaires

DANS LE 'DIPLO'

> Très intéressant. Je vais de ce pas acheter le 'Diplo' pour connaître l'intégralité de cette enquête. Effectivement ne comptons pas sur nos radios-télés pour nous donner ce son de cloche.
______

Écrit par : Seb Andrieux / | 05/11/2019

PAS D'ACCORD

> NON. Le Monde diplomatique est un ramassis de crypto-communistes incapables d'intégrer la ruine de leur idéologie et qui essayent coûte que coûte de la recycler. Depuis quarante ans que je le connais, ils sont innombrables les articles et reportages mensongers (je me rappelle, par exemple, l'enthousiasme du Monde diplomatique pour la politique agricole du régime FLN algérien ! On croit rêver devant tant d'arrogance et de sottises). Le communisme ne s'est vraiment pas effondré en France ! "Jusques à quand Seigneur" va-t-il falloir supporter cette idéologie dominante qui pollue l'éducation nationale, l'université, les médias ?

B.H.


[ PP à BH – Donc : si 'Le Monde diplomatique' dit qu'il pleut (alors qu'il pleut vraiment), vous sortirez quand même sans parapluie et vous serez mouillé ? C'est un choix respectable mais que certains pourront trouver irrationnel ; ce sont sans doute des nostalgiques du Goulag.
Plus sérieusement : il y a dans ce journal des choses très idéologiques qui n'engagent que leurs auteurs. Il y a aussi des informations exactes et intéressantes, comme ce dossier sur la réunification allemande (d'ailleurs confirmé par deux pages d'enquête dans un autre journal : 'Le Monde', daté de demain 6 novembre)
"Le vrai est vrai d'où qu'il vienne" (saint Thomas d'Aquin). Récuser une chose vraie parce qu'elle vient d'une source qui nous semble impure, serait aussi une attitude... idéologique. ]

réponse au commentaire

Écrit par : B.H. / | 05/11/2019

à BH

> Insulter comme cela les collaborateurs du 'Monde diplomatique' n'est pas constructif.
On peut ne pas apprécier leur orientation, mais ils ont le droit de penser ce qu'ils veulent et à notre époque, franchement, ce n'est pas le "communisme" (où ça ?) qui représente le danger.
______

Écrit par : Tiffanie Pozzo / | 05/11/2019

DES FAITS

> Sans être totalement acquis à la cause du Monde Diplo, je crois qu'il faut se garder de toute critique lorsqu'ils avancent des faits ...
La RDA était sans doute un enfer bureaucratique et d'oppression idéologique. Il n'en reste pas moins qu'ils sont passés de cet enfer bureaucratique à un enfer économique... J'ignorais les paroles de ce pasteur. Sans doute y avait-il des rêveurs qui se posaient la question d'une alternative douce à la Wiedervereinigung ... Sans doute n'est-ce qu'un fantasme que ce socialisme débarrassé de la Stasi...
Une économie de la bienveillance est-elle possible sans être bienveillants ? Je ne le crois pas ou alors, il faut payer le prix d'une sorte de Stasi.
Tout est lié comme le dit le pape François, Pape, jésuite et sybernéticien (pour reprendre le néologisme d'E. Morin). Le macro et le micro, l'économie et l'écologie, l'individu et la société... Ce n'est pas en changeant uniquement les rapports de force dans l'économie qu'on a forcément un impact sur l'environnement (la pollution émise par l'URSS et ses satellites en est la preuve) mais c'est en changeant les cœurs pour en sortir tout esprit de dominance et de vision utilitaire de l'autre ...
______

Écrit par : Benoît / | 06/11/2019

TRÈS INTÉRESSANT

> l'article du Monde Diplomatique est intéressant en ce sens qu'il fait état de l'actuelle situation politique, démographique et économique de cette partie de l'actuelle Allemagne(ex-RDA). et qu'il explique ainsi les derniers résultats électoraux de Thuringe -poussée de l'AfD-
Qui s'intéresse donc à vouloir comprendre ce qui se passe en Allemagne aujourd'hui ?
Dans les grands médias français, c'est plutot très sommaire. Et cet article du Monde Diplomatique, par sa vision enfin plus large et plus riche, se révèle très intéressant.
______

Écrit par : Yves Marniquet / | 06/11/2019

HORS SUJET

> Feu la RDA; je vous rappelle par exemple combien ses athlètes féminines à carrure de déménageurs de pianos posaient question. Et on sait maintenant que les responsables des sports de la RDA obligeaient ces athlètes à tomber enceintes quelques semaines avant de grandes épreuves sportives pour avorter juste avant les dites épreuves ! Ces grands responsables humanistes du sport en RDA avaient calculé que ce genre de manipulations contribuait à améliorer les performances. Et ils avaient encore recours à d'autres pratiques "éclairées".
Continuez donc à pleurnicher avec le Monde diplomatique sur la perte pour l'humanité qu'a été la disparition de la RDA !

BH


[ PP à BH - Vous êtes hors sujet (et finalement injurieux, comme toujours les gens de votre bord). Personne ne nie que la RDA ait été un régime tyrannique. Mais je vous rappelle que ce sont les citoyens de RDA tout seuls qui ont abattu ce régime, et qu'ils ont été ensuite traités indignement par le capitalisme ouest-allemand. Tant pis si leur point de vue vous irrite. ]

réponse au commentaire

Écrit par : B.H. / | 06/11/2019

PAS D'ACCORD

> Ce que dit Le Monde est sûrement vrai, mais partiel, donc partial.
*Oui, les prix ont augmenté considérablement dans l’ex-RDA mais les salaires presque autant !
*Des investissements publics considérables ont été faits, en partie grâce aux fonds structurels de l’UE.
*D’autre part, les investisseurs privés allemands ou et étrangers ont déversé près de 200Mds de DM (100Mds €) avec des résultats souvent désasteux.
L’échec économique vient essentiellement de l’élargissement de l’UE vers des pays qui diffèrent sagement l’adoption de l’Euro : Pologne, Tchèquie, Hongrie, Slovénie, Roumanie, Bulgarie. Ceci, par le biais des taux de change, leur donne des coûts salariaux très inférieurs sans que le pouvoir d’achat soit aussi bas qu’il semblerait. Il s’ajoute entre les pays de l’Est, des différences des mentalités plus ou moins favorable aux organisations économiques actuelles.
Du coup, l’ex-RDA ne pouvait faire le poids face aux nouveaux « dragons » que sont Tchèquie, Hongrie, et surtout Pologne ! Cette dernière est même devenue un pays d’immigration massive, principalement ukrainienne.

PFH


[ PP à PFH – Ce n'est pas tout à fait ce que disent les habitants de l'ex-RDA. Respecter leur expérience et leur point de vue serait la moindre des choses. Lisez l'enquête de Rachel Knaebel...]

réponse au commentaire

Écrit par : PF. Huet / | 06/11/2019

à PP

> Le plus drôle est que ceux qui sont furieux de l'article du Diplo et de votre commentaire sont sans doute des nationaux-populistes pas loin d'approuver l'AfD ! alors que le vote AfD à l'Est est conséquence directe de la destruction de l'économie de l'ex-RDA par l'Ouest. C'est en tout cas ce que disent les Allemands de l'Est.
______

Écrit par : Der Arme Konrad / | 06/11/2019

'LE MONDE'

> Les rouges ultra-libéraux du Monde pensent la même chose: https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2019/11/06/chute-du-mur-de-berlin-trente-ans-apres-9-cartes-qui-montrent-le-decalage-persistant-entre-l-est-et-l-ouest-de-l-allemagne_6018215_4355770.html

ND


[ PP à ND – La réalité est la même pour tout le monde. Ce n'est pas une question de points de vue, ni de partis... Résistons à la manie postmoderne de tout subjectiviser !
(Quant au 'Monde', difficile de le qualifier aujourd'hui de "rouge"... Et il est moins libéral aujourd'hui que naguère. ]

réponse au commentaire

Écrit par : ND / | 06/11/2019

MERKEL

> Angela Merkel vient de l'ancienne RDA...

MG


[ PP à MG – Et elle s'est ingéniée à le faire oublier. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Michel de Guibert / | 06/11/2019

NUANCES

> Poursuivant le commentaire de Der Arme Konrad: l'AfD, comme Die Linke (formation de gauche type France Insoumise), souhaite une commission parlementaire pour faire la lumière sur ce qu'ils considèrent aussi comme un dépècement... C'est pas le genre de nuances qui doivent intéresser le chevalier BH...
______

Écrit par : Raphaël R. / | 06/11/2019

CE QUI AURAIT PU ARRIVER

> l'autre alternative pour les Brandebourgeois et autres habitants des Länder de l'ex DDR était de voir très rapidement leur région prise en main par de jeunes ex communistes. Ceux-ci auraient mis en place dès 1990 un régime ultralibéral avec privatisations au profit des copains, flat-tax de 10%, état de droit limité au strict minimum, services de police corrompus, télé et presse aux mains de 3 ou 4 forbans, adhésion renforcée à l'OTAN avec bases et missiles US à Dresde et Leipzig et évidemment détournement des subventions versées par l'UE. Les "bons socialistes" seraient retournés à leurs études du marxisme idéal. Et 20 ans plus tard, les mêmes ex-communistes (toujours au pouvoir) auraient réhabilité le social-nationalisme.

DA


[ PP à DA – Oui, c'est possible : il n'y eut pas de capitalistes plus féroces que les ex-apparatchiks dans l'ex-URSS sous Eltsine. Le même phénomène se serait produit sans doiute en ex-RDA.
Mais le point-clé n'est pas là : il est dans l'esprit qui animait les grandes manifestations d'opposants au régime est-allemand, clergé luthérien en tête. Ces insurgés voulaient un socialisme humaniste et autogestionnaire. Utopie peut-être : mais reconnaissons lui sa légitimité et sa dignité humaine. Et constatons que ce voeu d'une population était d'une tout autre sorte que ce qui est arrivé après 1989 ! ]

réponse au commentaire

Écrit par : Daniel Azan / | 07/11/2019

LA GRÈCE ET LA LORRAINE

> Oui, j’ai lu 'Le Monde diplomatique'. Ce qu’a vécu l’ex-RDA s’est fait très vite, très brutalement, ce qui rend les choses particulièrement choquantes, mais sur le fond, ce n’est pas très différent de ce que vivent les pays et régions faibles de l’Europe, à commencer par la Grèce ou notre Lorraine ou les activités traditionnelles ont été tuées par la mondialisation..
Exemple : Pentacon–Praktika dont parle l'article. L’industrie photographique pour grand public était déjà agonisante en Europe, face au rouleau compresseur japonais. Son homologue occidental Zeiss Ikon - Voigtländer avait abandonné ces productions en…1972 ! Praktika n’exportait qu’en vendant à un prix irréel, l’annexion par l’Ouest a brutalement coupé la perfusion.
Une économie socialiste n’aurait pu exister en ex-RDA qu’à condition qu’elle n’entre pas dans la Communauté Européenne ce qui n’était pas dans l’air du temps donc était peu probable, et qu'elle garde ses débouchés à l’Est, ce qui était illusoire : l’Est n’étant plus des « pays frères », le ressentiment anti-allemand pouvait dès lors se concrétiser.
Le M.D. omet aussi un autre dommage économique subi par ces territoires : le retrait du gigantesque dispositif militaire soviétique et des familles qui l’accompagnaient !
Il n’en reste pas moins que d’autres ex-Républiques populaire voire soviétiques, confrontées au début à un chaos similaires se sont redressées avec éclat. Question de souveraineté monétaire et peut-être d’état d’esprit.


PFH


[ PP à PFH – Certes, mais l'annexion s'est faite avec le Deutschemark : l'euro n'existait pas encore... ]

réponse au commentaire

Écrit par : PF. Huet / | 07/11/2019

PAS QUE

> Dans un registre plus léger, la réunification a entraîné le déclin d'un des côtés les plus sympas de la vie en RDA :
http://www.rfi.fr/emission/20190814-allemagne-tradition-nudiste-est-plus-mode
La réunification mais pas que, comme le journaliste l'écrit à la fin de son article...
______

Écrit par : Feld / | 08/11/2019

@ PP

> "Les rouges ultralibéraux du Monde": désolé, je me suis mal exprimé ; c'était de l'humour. Je voulais montrer à la personne qui a fait des commentaires sur les communistes, que les journalistes ultralibéraux du Monde, et donc certainement pas communistes puisque ultralibéraux, disent sur le sujet de l'ex-RDA, sensiblement la même chose que des personnes qu'il qualifierait de communistes.
Je me fais l'idée de journalistes pour beaucoup acquis aux mœurs sociétales prônées naguère par les 68ards et tout ce qui en découle, mais acquis par ailleurs au libéralisme économique le plus échevelé. Les deux me semble-t-il vont bien ensemble.
Macron que Le Monde soutient est l'exemple parfait de ce libéralisme tous azimuts. J'avais d'ailleurs hésité lors de mon précédent commentaire sur la Treuhand à mettre un lien sur le site de l'Humanité ...qui disait la même chose que les autres.
Il semble qu'il arrive parfois aux journalistes comme par enchantement d'oublier leur métier de faire de la propagande, pour informer leur public; dans ces cas de quelque couleur qu'ils soient ils disent tous à peu près la même chose. Pour le reste Le Monde Diplomatique est un excellent journal auquel j'ai été abonné par le passé, et dont j'ai déjà partagé des liens vers des articles, ici même sur ce blog.
______

Écrit par : ND / | 08/11/2019

@ PP

> Le DM, bien sûr, mais ce qui comptait, c'est que vu des débouchés extérieurs, le coût du travail a été quadruplé lors de l'unification monétaire. L'Euro a ensuite figé cette situation.

@ Feld

> Il a circulé sur la "toile", une photo de jeunesse de Angela Merkel en tenue d'Eve. Vraie? Fausse? je ne sais.
______

Écrit par : PF. Huet / | 08/11/2019

@ PF. Huet

> En fait, on n'en sait trop rien. Mais la ressemblance est quand même troublante.
Quoiqu'il en soit, la publication de cette photo n' a pas choqué plus que ça outre-Rhin. Mais il est vrai que les Allemands ont un rapport au corps assez différent du nôtre.
______

Écrit par : Feld / | 08/11/2019

HUMILIÉS ET OFFENSÉS

> Dans le domaine militaire également ... la réunification s'est faite dans la douleur :
http://www.opex360.com/2019/11/09/trente-ans-apres-la-chute-du-mur-la-bundeswehr-na-que-deux-generaux-nes-en-ex-allemagne-de-lest/
A vérifier, mais je crois avoir lu quelque part que l'on avait proposé aux officiers de la NVA d'intégrer la Bundeswehr en qualité de... sous-officiers ! L'humiliation absolue, pour les cadres de ce qui fut, objectivement, une des meilleures armées du Pacte de Varsovie.
______

Écrit par : Feld / | 09/11/2019

LE 'DIPLO'

> En fait cette critique du 'Monde diplo' n’est que partiellement juste . Car si il serait stupide de conter une légende dorée de la réunification, la question est de savoir comment cela aurait pu se faire autrement. Ici 'Le Monde diplo' cache mal l’incapacité des ses auteurs à critiquer l’idéologie à laquelle ils ont adhéré.

Ludovic


[ PP à Ludovic – Relisez l'article de Rachel Knaebel... Elle indique nettement :
1. que le système post-stalinien de la RDA était ressenti comme de plus en plus insupportable par la population (donc pas de connivence entre cet article et le système) ;
2. que les chefs de file dissidents, interprètes du voeu de plus de 70 % de la population, avaient échafaudé un plan de sortie du système vers un socialisme autogestionnaire et écologique : aux antipodes de ce qu'avaient été le régime Ulbricht-Honecker.
En lisant le 'Diplo' on fait aisément la distinction entre :
- les éléments d'idéologie contestable, d'une part,
- et d'autre part les faits réels dont ce journal est à peu près le seul à parler. Raison pour laquelle il joue un rôle indispensable, dans l'état actuel du paysage médiatique français. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Ludovic / | 09/11/2019

à Feld

> Une des meilleures armées du pacte de Varsovie ? Korrekt !
A tel point que la NVA avait préparé un nouvelle décoration : le Blücher Orden et la Blücher-Medaille für Tapferkeit, en l'honneur de la future nouvelle entrée dans Paris. Trois classes : Gold, Silber, Bronze.
Ei warum? Ei darum ?
Ei bloß wegen dem
Schingderassa
Bumderassassa!
______

Écrit par : Der Arme Konrad / | 10/11/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.