Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/09/2019

Le perpétuel complot trumpiste contre le pape François

73908b20d8ed55e248747b0f148dd573.jpg

Article de Cécile Chambraud, livre de Nicolas Senèze : un an après la perverse affaire Vigano, la vérité sur les barbouzeries trumpistes à l'encontre du pape commence à se répandre :


J'en parlais en janvier 2018 dans mon livre Cathos, ne devenons pas une secte : nos passéistes mugissent contre le pape depuis sept ans. Cette panique les jette dans les filets américains. Derrière les fake news des "défenseurs" de "l'Eglise de toujours", il y a en effet, mal dissimulé, le réseau des millionnaires trumpistes (Napa Institute etc) : il est à la manoeuvre depuis les premiers mois de ce pontificat pour tenter d'abattre le "socialist pope"....

seneze.jpgCe complot était constaté il y a un an par des commentateurs catholiques des deux côtés de l'océan (cf. ici, notes de l'automne 2018), alors que d'autres – catholiques ou non –  tombaient dans son piège. Il est analysé aujourd'hui par le vaticaniste de La Croix Nicolas Senèze dans son livre Comment l'Amérique veut changer de pape (Bayard) Je vous parlerai de cette enquête lundi. Pour l'instant je veux simplement dire que sa publication était indispensable, car le complot trumpiste "pour avoir un pape favorable à notre way of life" se poursuit par d'autres moyens : le Napa Institute et ses annexes paient des ex du FBI pour profiler les cardinaux nommés par François. Objectif : lancer une campagne opposant les cardinaux good  (ceux d'avant) et les cardinaux bad (nouveaux promus), afin de faire pression sur le conclave, comme le Saint-Empire le fit au XIe siècle. Ce qui reviendra d'ailleurs à opposer les cardinaux de l'hémisphère Sud à ceux de l'hémisphère Nord, les nominations bergogliennes n'ayant pour but que d'ajuster le Sacré-Collège aux nouvelles réalités démographiques de la planète catholique...

C'est là que se révèle la mauvaise foi de "défenseurs de l'Eglise de toujours" devenus outil des millionnaires trumpistes ! Car les cardinaux du Sud ("nommés par Bergoglio") sont souvent plus sourcilleux que certains cardinaux du Nord sur le seul plan, pourtant, qui excite le subconscient de nos passéistes : la théologie morale appliquée à la vie sexuelle ! 

Mais ce qu'on reproche en réalité aux nouveaux cardinaux du Sud, c'est d'être proches de l'anti-libéralisme de Laudato Si', d'Evangelii gaudium et des discours du pape aux mouvements populaires. Là est le véritable enjeu. Même s'il se dissimule sous les dentelles du cardinal Burke...

Donc nous en reparlerons lundi plus à loisir. Sur le livre et la boutade du pape au sujet des Américains, je recommande en attendant l'article de Cécile Chambraud dans Le Monde :

https://www.lemonde.fr/societe/article/2019/09/04/pape-francois-c-est-un-honneur-pour-moi-que-les-americains-m-attaquent_5506510_3224.html

 

__________

[*]  y compris hélas à RND où la matinale prenait (sournoisement) le parti du pervers Vigano : raison pour laquelle j'ai quitté publiquement cette radio le 13 septembre 2018  – après deux années d'inutile résistance face à une dérive anti-François amorcée en 2017.

 

 

ANSA1215415_Articolo.jpg

Commentaires

FRANCISCOPHOBE

> Et le père Melina, de l'Institut Jean Paul II, participait-il à ce complot pour être ainsi limogé ? Et le père Noriega, du même institut, est-il héritique pour subir le même sort.

Michel

( PP à "'Michel" :
A votre avis l'Eglise n'est pas une hiérarchie ?
Les congrégations responsables n'ont pas le droit de sanctionner ceux qu'elles jugent le mériter ?
Le pape n'a pas autorité sur le clergé ?
Même les plus radicaux "progressistes" des années 70 n'osaient pas penser ça.
Les franciscophobes, qui se croient "défenseurs de l'Eglise de toujours" (???), feraient bien de lire le catéchisme de l'Eglise catholique : paragraphes 880 et suivants. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Michel / | 05/09/2019

"LES" AMÉRICAINS, OU "DES" AMÉRICAINS ?

> À propos de la boutade papale, peut-être un seul regret, celui qu'il n'ait pas dit "c'est un honneur que des Américains m'attaquent". En disant "les Américains", il permet (bien malgré lui) à ses détracteurs d'EWTN et du Catholic Register de le décrire comme anti-américain ; mais, effectivement, il est à espérer que l'ouvrage de M. Senèze ait l'effet "d'une bombe", en premier lieu chez tous ceux qui se déclarent plus catholiques que le pape...

PV


[ PP à PV – Encore faudrait-il faire la part des traducteurs français, de plus en plus souvent frustes et brutalisants.
Savoir en quelle langue le pape a prononcé cette phrase, et s'il a dit par exemple "to be attacked by Americans" ou "by the Americans"..."Essera attaccato da Americani" ou "dagli Americani"... Je suppose que l'excellent Sean Winters, du 'National Catholic Reporter', apportera vite cette précision. D'autant que sur le fond, on le sait d'accord avec la démonstration de Nicolas Senèze.
Je suis en train de lire le livre de ce dernier. C'est EXCELLENT, salubre et... vengeur ! Je dirai en quoi lundi. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Philippe de Visieux / | 06/09/2019

THE TWO POPES' : WAOUH, ANOZER LIGHT IN ZE DARK

> https://fr.aleteia.org/2019/09/04/the-two-popes-quand-netflix-sinteresse-au-pape/
Dans le genre des émissions d'Arte sur les chemins de Compostelle vus sous le prisme de Dan Brown, voici le pape François passé sous le rouleau compresseur de Netflix. On s'étonne qu'Aleteia se réjouisse de la sortie de cette série lorsque la chaîne américaine décrit l'intrigue ainsi :
« Frustré par la direction que prend l’Église, le cardinal Bergoglio demande en 2012 au pape Benoît l’autorisation de renoncer à ses fonctions. Mais le méditatif pape Benoît, confronté aux scandales et doutant de lui-même exige de son très critique futur successeur à Rome qu’il révèle un secret de nature à secouer les fondations mêmes de l’Église catholique ».
C'est le 'Da Vinci Code' adapté au pape actuel et à son prédécesseur puisqu'on nage en plein délire :
« une lutte entre la tradition et le progrès, la culpabilité et le pardon, et deux hommes très différents qui se confrontent à leur passé afin de trouver un terrain commun pour reconstruire l’avenir pour un milliard de fidèles à travers le monde ».
Cette présentation par Netflix relève de la diffamation et mériterait un procès au pénal devant les tribunaux californiens : elle contribue à faire croire aux téléspectateurs que les deux papes obéissent au manichéisme hollywoodien, qu'il y a un affreux conservateur et un gentil progressiste, que les deux ont nécessairement lutté car très différents.
Pure invention évidemment : François et Benoît XVI sont sur la même ligne, celle de l'Évangile.
De même, l'existence d'un supposé "secret" relève du complotisme et l'hypothèse selon laquelle ce serait Bergoglio lui-même qui aurait demandé à Benoît de lui laisser la place serait hilarante si elle n'était pas de nature calomnieuse. Beaucoup de gens, après coup, seront certainement persuadés de la véracité de cette intrigue délirante.
Se servir du Vatican pour gagner des parts de marché, ce n'est franchement pas à l'honneur de Netflix mais, au fond, ce n'est guère étonnant.

PV

[ PP à PV – Non, ce n'est guère étonnant, Netflix étant ce que c'est... Mais parmi les neuneu persuadés que François c'est le contraire de Benoît (que d'ailleurs ils ne lisaient pas car c'est plus compliqué que Le Figaro), on en trouvera toujours pour s'extasier : Netflix, "ça vient des States".
Lire Senèze leur ferait du bien. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Philippe de Visieux / | 06/09/2019

IL Y A BIEN DES COMPLOTS

> Des complots existent parfois réellement puisque ce terme figure dans le titre de cette note et dans le texte la note du 06/09 : "Un an après l'opération Vigano contre François, Senèze éclaire les coulisses trumpistes de ce coup tordu et le complot US visant le prochain conclave."


Thomas


[ PP à Th. – Bien entendu, les véritables complots existent !
Il y en a toujours eu dans l'histoire.
Il aura fallu attendre l'ère de la pensée unique néolibérale pour que leur existence soit niée par le politico-médiatique, afin de rendre suspecte (comme "théorie du complot", donc délire) toute critique du système.
Dans les dernières décennies de l'URSS aussi, la dissidence critique étaient cataloguée "aliénation mentale"...]

réponse au commentaire

Écrit par : Thomas / | 07/09/2019

AFFLIGEANT

> Ah, "The two Popes"... Avec ce détail ridicule au début de la bande-annonce : Bergoglio écoute Benoît jouer du piano, et lui demande si c"est "Eleanor Rigby" des Beatles. Benoît interloqué : "les quoi ?" - "Les Beatles, Yellow Submarine..." - "C'est stupide !"... Comme si Bergoglio n'était pas un mélomane lui aussi, et qu'on avait d'un côté la culture classique passéiste, archaïque et conservatrice, et de l'autre la modernité cool en prise avec le monde et la "culture" actuelle. Affligeant.
______

Écrit par : Alex / | 07/09/2019

UN LIVRE

> Du temps de s. Jean-Paul II, le Saint-Siège était patient et longanime avec les progressistes les plus radicaux et même les hérétiques, je les ai fréquenté dans une Catho, aujourd'hui on limoge les orthodoxes (replaçant Amoris laetitia dans ma continuité du magistère récent) pour les remplacer par des semi-hérétiques au nom d'impératifs pastoraux douteux. C'est triste et inquiétant.

Michel


[ PP à Michel - Vos jugements de valeur sont infondés. Pour acquérir une idée exacte de la marche de l'Eglise, vous devriez lire par exemple le recueil d'articles théologiques du président des évêques français, Mgr de Moulins-Beaufort : 'L'Eglise face à ses défis' (CLD - 'Nouvelle revue théologique'). ]

réponse au commentaire

Écrit par : Michel / | 07/09/2019

@ PP

Aliénation mentale alleguée.

Oui pour preuve l'emploi du vocabulaire psychiatrique -phobie à propos de toute attitude politiquement incorrecte: europhobe... homophobe.. etc

PFH


[ PP à PFH – N'excluons pas l'usage d'un mot quand il est justifié. Il l'est pleinement dans le cas de la droite américaine à l'encontre du pape : allergie réellement pathologique. ]

réponse au commentaire

Écrit par : PF Huet / | 08/09/2019

ATTAQUES U.S.

> En tout cas, il semblerait que les extrêmes progressistes (Silicon Valley) et conservatrices (cathos trumpistes) attaquent chacun de leur côté pour déstabiliser l'Eglise. Leur modèle (le libéralisme libertaire- le libéralisme écologique ne pouvant plus vivre sans le libéralisme sociétal et vice-versa) se disloquerait-il à ce point? C'est que nous sommes sur la bonne voie d'une Eglise passant à l'opposition tel que le prônait le grand Pier Paolo Pasolini en son temps (prophétique!?).
______

Écrit par : Raphaël R. / | 08/09/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.