Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/07/2019

"L'Etat a été victime de la doxa libérale", constate l'ex-vice-président du Conseil d'Etat

165_VyCiQ_lanceurs-d-alerte-jean-marc-sauve-vice-president-du-conseil-d-etat-est-l-invite-de-claire-servajean x240-hcr.jpg

Le très rigoureux Jean-Marc Sauvé, interviewé par Le Monde, incrimine le sabordage de l'Etat au profit des intérêts privés (ce qu'on euphémise sous le nom de "libéralisme") :


https://www.lemonde.fr/politique/article/2019/07/04/jean-...

Recommandons la lecture intégrale de cet article aux messieurs qui persistent (cf Facebook tous les jours) à réciter le postulat de "l'incompétence de l'Etat" : dogme de la bourgeoisie française depuis une quarantaine d'années. Et rappelons que personne  – précisément – ne conteste la compétence de Jean-Marc Sauvé, ex-vice-président du Conseil d'Etat [*]...  Extrait de l'entretien :

<<  ...L’Etat n’a jamais été autant concurrencé, subordonné, fragmenté, banalisé et paupérisé. Et pourtant, il reste ce qui fait que la société tient debout et ensemble. C’est le socle sur lequel la nation s’est construite : et, aujourd’hui, dans un monde [...] où les souverainetés étatiques sont battues en brèche par des entreprises multinationales qui se jouent des frontières, la mission de l’Etat n’a jamais été aussi essentielle pour défendre et promouvoir ce qui nous est commun...

<<  Ce qui est aujourd’hui présenté comme une réorganisation de l’Etat vous semble-t-il à la hauteur de ces mutations ?

La transformation de l’Etat ne doit pas se limiter à la réalisation d’économies. Depuis une quarantaine d’années, l’Etat s’est affaibli. Moins par le transfert de compétences vers l’Union européenne ou vers les collectivités territoriales que par la réduction de ses capacités et de ses ressources en matière de conception et de stratégie. La capacité de projection de l’Etat a été victime de la doxa libérale, qui a conduit à réduire, voire à sacrifier, des services d’études, de prospective, de stratégie. Le fait que, dans certains cas, l’Etat soit conduit à déléguer la rédaction d’études d’impact ou même d’exposés des motifs de projets de loi à des consultants ou à des cabinets d’avocats pose vraiment question. Aujourd’hui, trop d’administrations sont épuisées et harassées par la gestion du très court terme, le nez dans le guidon.

L’ouverture à la concurrence a, par ailleurs, conduit à transférer à des autorités de régulation des services d’expertise très compétents dont l’Etat est privé. Aujourd’hui, la situation est telle que les grands opérateurs de l’Etat sont devenus plus puissants et plus experts que les directions des ministères chargées d’exercer leur tutelle. Le rapport de forces avec les groupes privés s’est déséquilibré et atteint un stade critique. L’ "agencification" de l’Etat est aussi un facteur d’affaiblissement des services territoriaux de ce dernier... >>

__________

[*]  et actuellement président de la commission d'enquête indépendante sur la pédophilie dans le clergé français.

 

 

athena1.jpg

 

20:31 Publié dans Idées, Politique | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : libéralisme

Commentaires

L'EAU

> https://www.lemonde.fr/planete/article/2019/07/06/comment-des-points-d-eau-proteges-des-pesticides-ont-disparu-des-cartes-ign_5485995_3244.html

L'État est souvent pris entre deux feux : la protection de l'intérêt général (le nettoyage des cours d'eau) et la pression des lobbies (l'agriculture intensive avec usage de pesticides). On pourrait s'attendre à ce qu'il opte pour la première ou, à tout le moins, fasse semblant.
Et bien non : la requalification d'innombrables ruisseaux et rus en fossés permet à la FNSEA d'épandre ses produits de mort encore plus près des zones humides autrefois protégées. Duperie du citoyen organisée par l'État : c'est du foutage de gueule généralisé. Oui, l'État est victime de la doxa - du chantage - ultralibéral.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 06/07/2019

DE GAULLE...

> Je trouve que Jean-Marc Sauvé est le sosie du général de Gaulle, c'est frappant ! Et en plus, ce qu'il dit de Gaulle aurait pu le dire presque mot à mot. Mais de Gaulle est mort il y a cinquante ans et le monde n'est plus le même (chute du communisme, explosion des communications, individualisme forcené, perte d'autorité des grands institutions, crise écologique qui interroge notre modèle de croissance, financiarisation de l'économie...).
______

Écrit par : B.H. / | 06/07/2019

> 1- si l'État est focalisé sur la réduction des dépenses, c'est bien en raison de la supervision des budgets nationaux par la Kommission. Ce brave homme se moque du monde en évacuant ce point.
2- Si les Français acceptent cette dérive funeste c'est que des institutions comme l'Education nationale se sont discréditées par un terrible échec et de grands services publics aussi. Cause générale: mainmise des idéologues et des syndicalistes aux gros bras et petites têtes. Le drame de l'enseignement qui n'a pas su ni voulu intégrer les populations des " quartiers sensibles" n' est pas un question de moyens.
______

Écrit par : Pierre Huet / | 06/07/2019

SUR L'ORDRE DE LA C.C.I. ET DE VINCI

> On l'a vu avec l'affaire du Grand Contournement Ouest à Strasbourg : l'Etat et les élus locaux soumis aux pressions économiques de la CCI locale et de la multinationale Vinci. Jusqu'à lancer en septembre dernier ce projet en force dans des conditions dignes d'un régime totalitaire et en reniant toutes les instances qui ont émis des avis négatifs.
On peut craindre que les exemples se multiplient pour d'autres projets inutiles et néfastes sur le plan écologique, douteux sur le plan économique.
______

Écrit par : Alain Airault / | 07/07/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.