Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/07/2019

Und kommt die nächste Kommissionspräsidentin

bundeswehr.jpg

Qui est la future présidente de la Commission européenne, et s'agit-il réellement d'une victoire d'Emmanuel Macron :


La pré-désignation d'Ursula von der Leyen et Christine Lagarde exalte nos médias parce que ce sont "deux femmes" : comme si le genre jouait un rôle politique (ou devait se substituer au politique, cf. ici les deux précédentes notes).  M. Macron lui-même plaçait d'ailleurs "la parité" comme critère n° 1 dans le choix d'un(e) président(e) de la Commission européenne.

À part ça, que penser de la distinguée Mme von der Leyen, fille d'un ex-commissaire européen et femme d'un professeur de médecine ?  Jean-Luc Mélenchon tape trop fort en la qualifiant de "féroce amie de l'OTAN". Qu'elle soit atlantiste est évident pour une Allemande de la bonne société et ministre de la Défense ; mais face à l'Est elle a montré des dispositions variables : favorable d'une part à l'otanisation des pays baltes ; opposée d'autre part à l'armement de l'Ukraine – pour ne pas, disait-elle, risquer du néfaste imprévu... Contradiction indiquant chez elle un mélange de vassalité envers Washington (l'habitude) et de prudence nationale (l'Ostpolitik de Berlin). 

Mme v.d.L. pratique aussi l'en-même-temps dans les questions de société. Mère de sept enfant, exception dans le désert de la natalité allemande, elle est "progressiste" (dirait M. Macron) envers le LGBT mais auteure, quand elle était ministre de la Famille, d'une extension du congé parental qui lui a valu de se faire traiter de réactionnaire par les salons SPD et même par un étrange évêque catholique...

Cette aptitude aux positions divergentes chez la future Kommissionspräsidentin explique l'affinité que ressent à son égard M. Macron.

De là à croire que la désignation de Mme von der Leyen soit une victoire de l'Elysée et une remise à flot du "couple franco-allemand", comme le chantent nos médias, il y a une marge. La future présidente bruxelloise parle couramment français ; elle n'en est pas moins le relais de Mme Merkel, dont la francophilie ne casse pas des briques. Nos commentateurs veulent croire qu'elle se comportera en "responsable consciente de l'intérêt général des Européens" ; on ne va pas tarder à vérifier ça.

 

 

ursula von der leyen

 

Commentaires

FRANCOPHONES NON FRANCOPHILES

> La probable prochaine chancelière allemande (si la CDU/CSU remporte les élections) sera une autre bilingue francophone, Annegret Kramp-Karrenbauer, née à Vœlklange (près de Sarrebruck), habitant à Puttelange-lès-Sarrelouis (à quelques kilomètres de la frontière française) ; comme Mme von der Leyen, 'AKK' n'en est pas particulièrement francophile puisqu'à ses yeux, « l’Union européenne devrait à l’avenir être représentée par un siège permanent commun au Conseil de sécurité des Nations unies » (en d'autres termes, que la France accepte de partager ce siège avec l'Allemagne)...
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 03/07/2019

PROPAGANDE

> C'est un peu comme pour le dur mano-à-mano avec les gilets jaunes, d'où le gouvernement sort grand perdant, mais, par la com' autour du Grand Débat National, laisse clamer par ses haut-parleurs "de garde" qu'il reprend la main et sort renforcé de l'épreuve.
C'est un peu comme les élections européennes, qui furent loin de se solder par le plébiscite En-Marcheur espéré [par Matignon et l'Élysée] mais tout au contraire par une seconde place derrière le Rassemblement national, avant que l'on persuade à coups de com' que le grand gagnant est En Marche, à preuve l'Anschluß sur l'électorat Les Républicains.
C'est un peu comme l'isolement européen de M. Macron, qui lui permet d'affirmer que la validation de deux candidates, OTAN et Trump-compatibles, plutôt des profils par défaut au reste, constitue une grande victoire, laissant à une opposition qualifiée d'hystérique et conflictuelle l'os à ronger des diverses fortunes de Mme Lagarde dans la retentissante affaire du Lyonnais...
______

Écrit par : Aventin / | 03/07/2019

RECYCLING

> En tout cas, on ne pourra pas reprocher à nos dirigeants de ne pas être des spécialistes en recycling de personnalités senior et de pratiquer le contrat de travail à durée indéterminable. Ceci dit, Mme. Von Der Leyen présente très bien. Elle est protestante?
Daniel Azan


[ PP à Daniel Azan – J'ignore sa confession si elle en a une. Issue de la bourgeoisie hanséatique, elle devrait logiquement être luthérienne... ]

réponse au commentaire

Écrit par : Daniel Azan / | 03/07/2019

À Daniel Azan :

> Frau von der Leyen est en effet protestante luthérienne. Elle a un jour co-signé une tribune avec un évêque de son Église contre l’euthanasie.
______

Écrit par : Pierre Jova / | 03/07/2019

PAS TRANSPARENT

> Mais quels sont les critères de choix de X plutôt que Y ? On aimerait savoir quel est son programme, et d'ailleurs quels sont les programmes des autres candidats ? Sur quoi se décident-il en fait ? On ne sait pas, donc ça n'est pas une procédure transparente. Ce sont des arrangements dans le dos des électeurs. Tout à fait anormal pour moi.

BCM


[ PP à BCM – Encore plus grave qu'un programme caché : il n'y a pas de programme du tout. Chez aucun. Tous partis confondus.
Les actes de ces gens sont déterminés par les pressions du monde financier...
D'où le fait que lorsqu'ils doivent faire des déclarations (ou "faire des expressions", comme ont dit en franglais à LREM), ils n'émettent que des propos nébuleux à base d'éléments de langage : en fait ils n'ont rien d'avouable à dire dans le domaine concret. ]

réponbse au commentaire

Écrit par : BCM / | 03/07/2019

PLUS FRANCOPHONE QUE LAGARDE

> Ben, si elle parle français, ça fera changement de madame Lagarde qui, m'a-ton assuré du temps qu'elle était ministre des finances en France, ne parlait qu'anglais à son personnel.
______

Écrit par : Claude / | 03/07/2019

à Pierre Jova :

> http://www.kath.net/news/11776

(La traduction est mienne)
"La future ministre des affaires familiales fut l'une des principales intervenantes aux assises des cadres de l'Église évangélique, à Nuremberg en janvier dernier. Dans un entretien qu'elle donna à cette occasion, [Mme von der Leyen] indiqua que les pratiques religieuses étaient de grande importance dans sa famille : celles-ci comprenaient la prière du soir avec les enfants et la lecture de la Bible."
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 04/07/2019

TROIS PROBLÈMES

> Trois nominations me semblent poser problème, les deux premières au plan éthique, la troisième au plan politique :

- Mme von der Leyen, qui fait l'objet d'une enquête parlementaire outre-Rhin pour le recrutement (supposément illégal) de consultants par le ministère dont elle avait la charge pour plusieurs dizaines de millions d'euros ;

- Mme Lagarde, condamnée pour "négligence" dans l'affaire Tapie (en ne tentant aucun recours après l’arbitrage favorable à Bernard Tapie), bien que... dispensée de peine : la France ne pouvait se permettre une nouvelle déconvenue à la tête du FMI après les frasques strauss-kahniennes. Reste que par sa négligence, Mme Lagarde a privilégié un intérêt particulier au détriment de l'intérêt général - 400 millions d'euros en jeu tout de même.

- Charles Michel, paraît-il très proche de M. Macron, libéral tous azimuts, etc., mais qui n'a pas hésité à équiper l'armée belge en F35 américains au détriment d'équipements français. Ce "pro-Européen" deviendra président du Conseil : ils doivent bien se marrer, à Washington !

C'est à se demander si Bruxelles ne fait pas exprès de donner ainsi des arguments au Rassemblement national ou à l'AfD : il n'y a décidément rien de démocratique dans le fonctionnement de l'Union européenne.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 04/07/2019

LOGO

> J'aime bien votre piquant choix de photo, où l'aimable cheffe pose devant un mur de logos de l'armée fédérale : "Nous. Servons. L'Allemagne". "Alles klar, danke sehr."

Alex


[ PP à Alex – Und befehl ist befehl. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Alex / | 04/07/2019

à Philippe de Visieux :

> Danke pour ces précisions !
Comme Angela Merkel, von der Leyen semble sincèrement protestante... Mais capable de sacrifier ses convictions quand l’intérêt politique entre en conflit avec elles.
J’ajoute, concernant Charles Michel, nommé « président du Conseil européen », fonction que l’on nous avait vendu à sa création en 2009 comme « le numéro de téléphone de l’Europe », le « visage de l’Union » (etc.), que sa nomination ressemble à une blague belge : notre homme est toujours premier ministre du royaume de Belgique, expédiant les affaires courantes après avoir subi une sévère défaite aux dernières élections fédérales de mai dernier, face aux nationalistes flamands. En attendant qu’il régularise son statut, sa promotion ressemble fortement à une exfiltration.
______

Écrit par : Pierre Jova / | 04/07/2019

CHRISTINE LAGARDE

> Sans tomber en aucune manière dans une forme d'admiration béate mais parce que certaines vérités méritent d'être rétablies.

@ Claude : pour avoir relevé de ce que vous appelez "le personnel" de Mme Lagarde à Bercy, je peux vous assurer que si un ministre de l'économie a parlé français avec soin et précision depuis 20 ans, c'est elle - qui tenait absolument à son Mme le ministre et relevait certaines fautes de français avec une pédagogie bienveillante...

@ PhdeV : il y aurait beaucoup à dire sur le rôle de Mme Lagarde dans l'affaire Tapie... Et parfois, Le Canard est assez bien informé.
______

Écrit par : JH / | 04/07/2019

U.E.

> Depuis Monnet, le seul programme de la construction européenne, en prélude à la construction mondiale est la suppression des Etats nations en vue de remplacer le politique par l'économique. Peu importent les personnes, donc. Et la suppression de la nation France passe entre autres par sa dilution militaire.
D'ou la difficulté de vendre des Rafale dans l'UE.
______

Écrit par : Pierre Huet / | 05/07/2019

à JH :

> Que Mme Lagarde servît de fusible en lieu et place du président qu'elle servait et qui aurait dû comparaître, c'est un fait.
Mais sa conscience, son sens de l'État et de l'intérêt général auraient dû lui dicter de refuser le diktat élyséen : en engageant un appel de la sentence arbitrale ou, à tout le moins, en démissionnant de ses fonctions ministérielles. Son honneur en eut été sauf.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 06/07/2019

MAUVAISES BASES

> Excellent titre pour cet article !
Espérons que le « en même temps » de cette dame nous réserve de meilleures surprises que celui de Macron, rien que le fait qu’elle soit mère de 7 enfants est intéressant , cependant l’exemple de C. Gaymard ne me pousse pas à l’optimisme.
De toute façon pour moi le problème n’est pas tellement sur ce qu’elle pourrait faire. L’UE est à un tel point fondée sur de mauvaises bases que le seul espoir est son explosion pour retourner à une vraie subsidiarité qui est malheureusement l’antithèse du fonctionnement de la Kommission.
______

Écrit par : Ludovic / | 09/07/2019

à Ludovic :

> Clara Gaymard : je vous recommande l'entretien de Frédéric Pierucci hier sur Thinkerview, à [1:23:30] :

https://www.youtube.com/watch?v=dejeVuL9-7c

"Clara Gaymard, elle a fait la vente [d'Alstom à General Electric] et ensuite elle est partie avec un gros chèque, comme beaucoup. [...] Vous avez la même chose avec M. Pécresse [époux de la présidente du conseil régional d'Île-de-France] qui a maintenant un poste extrêmement important à l'intérieur de General Electric et qui est la seule personne-clef que les Américains n'ont pas virée."

Les cathos-Janus cachent souvent leur face ultralibérale bien peu en phase avec la doctrine sociale de l'Eglise : Mme Gaymard en est l'exemple-type.

PV


[ PP à PV – Et le catho bourgeois juge "anti-évangélique" que l'on parle de ce genre de comportements : comme si le Christ avait jamais hésité à appeler les choses par leur nom... et à dire qu'on ne peut servir Dieu et Mammon.]

réponse au commentaire

Écrit par : Philippe de Visieux / | 10/07/2019

@ Philippe de Visieux

> "et ensuite elle est partie avec un gros chèque"

Oui, mais il en faudra de l'argent, pour échapper à ce qui nous attend (je ne suis pas loin de penser que la terre de 2300 ne sera peuplée que... de descendants des milliardaires de ce début de 21ème siècle ! )

https://mobile.francetvinfo.fr/meteo/climat/video-pour-l-ex-ministre-de-l-environnement-yves-cochet-la-fin-du-monde-aura-lieu-en-2035_3528107.amp?__twitter_impression=true

Feld


[ PP à Feld – Attention, Cochet est le spécialiste des prédictions datées qui ne se produisent pas... ]

réponse au commentaire

Écrit par : Feld / | 10/07/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.