Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/06/2019

Après la première 'rencontre d'étape' de l'Appel pour un nouveau catholicisme social

bourse_du_travail_07505600_124627088.jpg

Samedi 15 juin à la Bourse du travail (Paris - salle Eugène Varlin), la CFTC accueillait la première 'rencontre d'étape' de cet Appel lancé le 10 janvier en pleine vague des gilets jaunes :


 

 

La rencontre du 15 juin avait deux objectifs : 1. présenter et discuter les résultats de la première vague d'enquête qualitative, menée avec les gilets jaunes dans plusieurs départements (des gilets jaunes de l'Essonne ont participé aux séances générales et aux ateliers de ce samedi) ; 2. lancer une nouvelle vague d'enquête, en tirant les leçons de la première...  Pourquoi cette démarche d'enquêtes ? Pour deux raisons, d'époque et de fond :

 

Raison d'époque –  À côté d'institutions structurées de longue date et spécialisées, soit dans le commentaire, soit dans l'action sociale immédiate, les initiateurs de l'Appel (syndicalistes, universitaires, journalistes, militants associatifs etc) ont senti en décembre 2018 l'urgence d'une démarche moins institutionnelle, pour identifier et analyser un mouvement social d'une ampleur sans précédent depuis 1936. L'enjeu est d'une gravité encore plus radicale peut-être qu"au XIXe siècle, face à une situation (créée par le néolibéralisme) qui met désormais en cause jusqu'aux fondamentaux de la condition humaine ! Les causes de cette situation étaient signalées par beaucoup de chercheurs indépendants  : sociologues, économistes, géographes etc ;  mais elles étaient relativisées, voire niées, par le conformisme "social-libéral" : oxymore euphémisant une attitude de connivence pratique avec un néolibéralisme devenu le dogme de Bruxelles. Désir d'être bien vus par les happy few du "cercle de la raison" ?  Cette attitude empêchait divers milieux de comprendre la profondeur de révolte exprimée dans le phénomène des gilets jaunes, et qui ne cessera de surgir sous d'autres formes, les mêmes causes produisant les mêmes effets.

On ne ferme pas la porte aux réalités. Ce qui ne parvenait pas à se frayer un chemin chez les sociaux-libéraux (cf. les airs gênés et les demi-silences...) a donc surgi ailleurs : notamment chez des catholiques. Un bon nombre étaient présents sur les rond-points avec les gilets jaunes, dont certain(e)s ami(e)s de notre blog. D'autres, non loin, ont su voir l'heure venue de renouer avec l'ADN historique du catholicisme social : la prise en compte du réel, surtout s'il dérange ; l'enquête humaine pour mettre au jour les causes de l'inhumain ; sans préjugés ni chipotages de convenances, sur le terrain, en n'hésitant pas à appeler les choses par leur nom. Depuis l'origine, le "catholicisme social" (pléonasme) rejette à la fois le libéralisme de l'idole Argent et le socialisme de l'idole Parti.

Ce fut rappelé avec force samedi à la Bourse du travail. D'où l'importance de cette journée : des catholiques français se remettaient en phase avec la doctrine sociale catholique, celle des encycliques ; adieu au conformisme de la droite catho, à laquelle l'idée d'un changement structurel du système économique donnait des nausées – et qui croyait "résoudre la question sociale" (!) avec des sourires scouts et de franches poignées de main... (D'où le fait qu'en France Laudato Si' ait été achetée et lue par plus d'incroyants que de paroissiens, s'y j'en crois les éditeurs).

 

Raison de fond – L'enquête de terrain est l'ADN de l'action réformatrice et anti-libérale des catholiques sociaux au XIXe siècle, on a souvent rappelé ici ce fait attesté par les historiens [*]. L'histoire des milieux catholiques français au XXe siècle est marquée par la persévérante résistance d'un catholicisme social, face à une droite bourgeoise qui substituait la peur du rouge à la fidélité au Magistère. Depuis la fin du siècle, la marée néolibérale transatlantique, la financiarisation (but véritable du néolibéralisme) et l'instauration d'une économie-monde ayant de moins en moins besoin des êtres humains, forcent des millions de gens à vivre l'invivable... Situation inédite, où les dirigeants des grandes entreprises transnationales ne considèrent les personnes qu'en termes de coûts à supprimer ("cost-killing"), ainsi que Joseph Thouvenel le soulignait samedi à la Bourse du travail.

C'est devant cet inédit que s'impose l'urgence d'un nouveau catholicisme social : nouveau parce qu'assumant l'inédit et visant (contrairement aux habitués de la zone grise) à comprendre les gens pour aider à changer les choses. Comme disait saint Augustin en l'an 420 dans son commentaire sur saint Jean : "Tu donnes du pain à celui qui a faim ? c'est bien. Ce qui serait mieux, c'est que personne n'ait faim..."  Vaste programme ?  Mais son souci est l'être humain : c'est une garantie d'humilité.

 

__________

[*]  "Dès 1841, c'est le légitimiste Alban de Villeneuve-Bargemont qui fait voter la loi règlementant le travail des enfants, réclamée aussi par le comte de Montalembert... C'est Villeneuve-Bargemont qui pose le premier, devant la Chambre, le problème ouvrier dans toute son ampleur (22 décembre 1840). Alors que l'idée de la lutte des classes ne sera lancée qu'en 1843 par Flora Tristan dans sa Lutte ouvrière, il dénonce l'état de dépendance et d'abandon dans lequel la société livre les ouvriers aux chefs et entrepreneurs de manufactures – et la facilité illimitée laissée à des capitalistes spéculateurs de disposer de populations entières sans qu'aucune garantie d'existence, d'avenir, d'amélioration morale ou physique leur soit donnée..."

 

 

 

CW-Logo-lg.jpg

 

Commentaires

LE VRAI

> Pour illustrer que les partis politiques ne répondent pas aux questions que se posent les gens, voici le VRAI résultat des élections européennes

https://www.les-crises.fr/wp-content/uploads/2019/05/europeennes-2019-1.jpg
______

Écrit par : E Levavasseur / | 18/06/2019

LA J.O.C.

> Une bonne source d'inspiration pour cette Mission: la naissance de la JOC, Jeunesse Ouvrière Chrétienne (notez qu'en Belgique, les jeunes trotskistes qui la composent actuellement en ont modifié le nom et évacué le mot "chrétiennes" au profit de "combattantes"...) en 1925: https://rcf.fr/spiritualite/vie-de-l-eglise/la-naissance-de-la-joc-la-jeunesse-ouvriere-chretienne
______

Écrit par : Raphaël R. / | 18/06/2019

CANNABIS

> http://www.lefigaro.fr/actualite-france/legaliser-le-cannabis-recreatif-la-proposition-choc-du-conseil-d-analyse-economique-20190619

Le gouvernement veut dépénaliser le cannabis car cela générerait deux milliards d'impôts : on réduit tout à l'économie. Demain, la même logique prévaudra-t-elle pour la GPA, qui en dopant le PIB sera jugée acceptable, puis les bordels, comme aux Pays-Bas, et à terme les drogues dures ? Ce serait Mai 68 mis en pratique : il est interdit d'interdire, pourvu que ça rapporte du fric.
Le clone canadien de M. Macron a franchi cette étape l'an dernier ; je ne souhaite pas avoir à vivre de ce côté de l'Atlantique une marée humaine portant drapeaux surchargés d'une feuille de cannabis (remplaçant la feuille d'érable, dans le cas canadien) s'exaltant, après leur première prise légale, "c'est le plus beau jour de ma vie" (le 20 heures débuta par ce reportage).
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 20/06/2019

> https://www.youtube.com/watch?v=a9FU1J-m1iQ

Faut-il en rire ? en pleurer ? Je ne sais plus...
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 24/06/2019

@ Ph. de V. :

> rire ou pleurer de quoi ? Des réponses du micro-trottoir, au début ? C'est la réalité : nos contemporains, en majorité, ne savent plus rien de la foi chrétienne.
______

Écrit par : Alex / | 24/06/2019

à Alex :

> Oui, personnellement j'ai trouvé ces commentaires hilarants, en particulier celui-ci : "Pourquoi fêterait-on Dieu, selon vous ?", réponse : "Parce qu'il y aurait eu quelque chose de spécial qui se serait passé, 'ils' n'auraient pas réussi à l'expliquer concrètement, donc 'ils' l'auraient attribué à Dieu, donc 'ils' le célébreraient en remerciement pour ce qu'Il aurait potentiellement fait."
Vous avez raison : la France est devenue un pays de mission.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 26/06/2019

à Patrice :

> https://www.youtube.com/watch?v=-2nnyvHylJ4

Beau témoignage (sur la doctrine sociale) du cardinal Turkson, dont un prêtre togolais me faisait récemment remarquer qu'il était, jusqu'à dans son apparence physique, le pendant catholique de Desmond Tutu.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 26/06/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.