Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/06/2019

Néolibéralisme et national-socialisme : deux idéologies appliquant le darwinisme social

néolibéralisme

1910, les Opel au complet (Wilhelm sera à la réunion du 20 février 1933)

Je reproduis ici une information d'Aurélien Million sur ce sujet, dont l'intérêt capital (si j'ose dire) incite à poursuivre la réflexion :


 

NÉO-LIBÉRAUX, NSDAP ET DÉNIGREMENT DE L'ETAT



> Selon Johann Chapoutot, historien du nazisme, les nazis ne sont pas des "étatistes" comme les libéraux aiment à le raconter. Au contraire, bien qu'ils se servent de l'Etat, leur idéologie n'est pas étatiste. Le mot "Etat" est de même racine que "statique", ce n'est pas donc pas une bonne chose à leurs yeux. Karl Schmidt, le célèbre juriste nazi, n'était pas assez nazi aux yeux des nazis malgré sa bonne volonté (il se voulait sincèrement nazi), parce qu'il faisait de l'Etat un absolu. A terme, les nazis projetaient de réduire l'importance de l'Etat au profit d'agences, qui d'ailleurs se sont multiplié de manière "métastatique" (c'est le mot de Y. Chapoutot) malgré le court règne du nazisme. Une agence se monte ad hoc et se démonte facilement, une fois sa mission accomplie. D'ailleurs, après la guerre, des nazis se sont reconvertis en ouvrant des écoles de... commerce ! (Dans une conférence, Y. Chapoutot fait un lien entre les idéologies nazie et néo-libérale : sans être identiques, les deux intègrent, au moins implicitement, notamment à travers le thème de la compétition, le darwinisme social, sans compter que les affaires était juteuse avec le IIIe Reich). Mais chut ! il ne faut pas le dire aux libéraux, persuadés que le nazisme est un phénomène "étatiste" et "socialiste".
Dire cela n'est pas faire de la reductio ad Hitlerum, mais montrer que ces idées bien typiques du XIXe siècle, ont été adoptés en leur temps par les nazis, comme les colons anglais en Australie avant eux (ce darwinisme tranquillisait leur conscience : ils ont conduit les Aborigènes tasmaniens à leur extinction presque complète) ; et qu'elles le sont désormais par nos ultra-libéraux, sous le thème de la "compétitivité".

Aurélien Million


[ PP à AM – Les travaux de Chapoutot sont remarquablement intéressants. Avez-vous le texte ou les références de cette conférence ? ]


AM @ PP

> Non, je n'ai pas de textes des conférences de J. Chapoutot. C'était une des conférences qu'on trouve sur Youtube, peut-être celle sur La révolution culturelle nazie. Et, puis il y a celle-là qui est pas mal sur les liens très étroits entre grand capital et nazisme :

https://www.google.com/url?sa=t&rct=

 

 

 

118293708.jpgps Lire également le roman d'Eric Vuillard L'ordre du jour (Actes Sud, Goncourt 2018) sur  la réunion du 20 février 1933 où le haut patronat allemand – Opel, Krupp, Vögler, Witzleben etc – donna son feu vert à la conquête du pouvoir par le NSDAP. Ce roman fut couvert de fiel et d'injures à Paris par les médias de marché, sous divers prétextes cachant mal le véritable grief.

 

 

 

 

11:23 Publié dans Idées | Lien permanent | Commentaires (22) | Tags : néolibéralisme

Commentaires

FORD

> Chapoutot signale dans un de ses livres que Hitler avait dans son bureau la photo de... Henry Ford. Eh oui.
______

Écrit par : luça / | 11/06/2019

FORD

> Henry Ford connu pour son antisémitisme violent et son aide financière plus que généreuse au parti nazi bien avant sa prise du pouvoir....
A rapprocher des interventions actuelles des entreprises US en faveur de l'IVG, PMA et autre "avancées sociétales"....et ce contre les décisions de d'hommes politiques élus ou de référendum citoyens...
Qui a dit que le capitalisme était démocratique déjà ?
______

Écrit par : VF / | 11/06/2019

FORD 1941

> Toujours à propos de Ford, pendant que ses usines américaines contribuaient à l'effort de guerre des Etats-Unis à partir de 1941, celles de Cologne et de Poissy avaient de tout autres clients. Un homme d'affaires avisé ne met sans doute jamais tous ses œufs dans le même panier...
______

Écrit par : Sven Laval / | 11/06/2019

CARL SCMITT

> À noter que le juriste catholique nazi s'orthographie Carl Schmitt et que sa pensée est étudiée par certains penseurs assimilés à la gauche (Toni Negri, Chantal Mouffe, Derrida,...) depuis plusieurs années.
______

Écrit par : Raphaël R. / | 11/06/2019

SPONSORS

> Quant à la presse subventionnée et sponsorisée, elle n'allait pas approuver le roman de Vuillard, offensant envers leurs meilleurs annonceurs..
______

Écrit par : Raphaël R. / | 11/06/2019

MARX

> Point commun des idéologies à prétentions scientifiques: le dépérissement de l'Etat. l'expression est de Marx.
______

Écrit par : Pierre Huet / | 11/06/2019

"GLAÇANT"

> https://youtu.be/DnHUyRfY3Wc

Sur le darwinisme social imposé par l'hyperclasse, ce témoignage glaçant de Monique Pinçon-Charlot.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 12/06/2019

FORD ET HUXLEY

> Au sujet d'Henry Ford, il est très intéressant de noter que dans 'Le Meilleur des mondes' d'Huxley, Henry Ford est l'inspirateur et l'idole de cette dystopie : société ultraconsumériste, hédoniste, sans religion ni spiritualité ni transcendance, sans famille avec des hommes fabriqués à la chaine. le "meilleur des mondes" n'est ni marxiste, ni fasciste, ni nationaliste, il est tout simplement industriel, consumériste, et son idole est Ford.
______

Écrit par : Charles Vaugirard / | 12/06/2019

LA SUISSE

> On peut aussi parler de la Suisse, allié financier d'Hitler, qui a blanchi l'or volé dans toute l'Europe par les nazis et aujourd'hui encore en fait le recel, en toute impunité.
Lorsque après la guerre, de nombreux pays ont voulu récupérer ce qui leur avait été volé, les Etats-Unis ont soutenu la Suisse : une Europe pauvre sera dépendante.
La Suisse a déboursé des clopinettes ("peanuts" comme diront les banquiers suisses dans les années 90 à propos des biens juifs)
Regardez à partir de 22:37 : https://www.dailymotion.com/video/x5jz001
Ecoutez bien le rapport de l'ambassade suisse à Washington.
"On a bien négocié" dit cyniquement l'ancienne présidente de la Confédération Helvétique à 30:11, tranquillement, les yeux dans les yeux.
à lire : https://www.monde-diplomatique.fr/1997/06/PATZOLD/4772
On y parle aussi de Jean Ziegler, député suisse en guerre contre les banques suisses pour leur collaboration avec les nazis hier et les trafiquants de drogue d'arme et d'humains aujourd'hui et qui, "pour s’être attaqué à ces faux élus de Dieu mais vrais « requins de la finance », a été privé de son immunité parlementaire et a perdu tous ses biens en d’innombrables procès. "
______

Écrit par : E Levavasseur / | 12/06/2019

MOTEURS

> J'avais sur internet, mais je ne retrouve plus la source, que le 6 juin 1944 au soir, un conducteur de camion américain, après la bataille, avait voulu vampiriser quelques pièces dans un camion allemand. Quelle ne fut pas sa surprise en voyant que... C'était le même moteur que le sien. Les échanges commerciaux entre américains et allemands pendant la guerre n'y étaient sans doute pas pour rien.
Je mets ici le lien d'une note de blog qui mentionne des livres d'histoire bien informés sur ce sujet. https://www.agoravox.fr/culture-loisirs/culture/article/les-usa-et-la-guerre-1939-1945-une-13787

Une autre question se pose. Pourquoi les nazis n'ont-ils jamais eu de prétention sur la Suisse? Parce que la Suisse abritait les capitaux des industriels allemands et les trésors de guerre nazis. Et après on ose dire que c'est le "populisme" qui a déclenché cette guerre.
______

Écrit par : Cyril B / | 12/06/2019

à Cyril,

> Hitler avait fait préparer un plan d'invasion de la Suisse. mais les simulations avaient montré que, si les Allemands finissaient par l'emporter, le prix humain, matériel et financier était énorme. Il a donc décidé de laisser la Suisse et de s'en servir comme banque et blanchisseuse...
Au fait, vous pouvez aussi rajouter Monaco. Quand je faisais mes études à Nice, un copain avait un peu travaillé le sujet et la principauté fut sauvée de la ruine complète par l'or des nazis. De même qu'elle vit depuis au moins quarante ans du blanchiment de fonds peu clairs venant de l'Est ou d'Amérique latine...
______

Écrit par : VF / | 12/06/2019

FORD, SCHMITT usw

> Je ne sais plus quel dignitaire Nazi a dit: j'ai lu 'Le Juif international' de Ford et je suis devenu antisémite. Hitler distribuait l'ouvrage, avait le portrait de Ford dans son bureau, etc.
Carl Schmidt était un catholique plus qu'en délicatesse avec l'Eglise, au moins pour l'époque: si j'ai bon souvenir l'homme était au moins une fois divorcé remarié et avait maitresse, etc. On fait mieux.
La proximité de l'extrême droite avec le libéralisme est évidente. On l'a déjà signalé ici, mais il y a une proximité dérangeante entre la conception de la justice sociale d'Hayek (c'est à dire de Thatcher que tout le monde admire dans la classe politique) avec celle d'un personnage aussi sulfureux que Maurras: la société n'existe pas, n'a pas de volonté, aussi donc vous n'avez pas à vous plaindre. Voir: https://fr.wikipedia.org/wiki/Nationalisme_int%C3%A9gral
Pendant ce temps Macron est en train d'expliquer à tout le monde qu'en fait, il ne fait pas ce qu'il fait: https://www.lemonde.fr/politique/article/2019/06/11/a-geneve-macron-denonce-les-derives-d-un-capitalisme-devenu-fou_5474800_823448.html
https://www.lemonde.fr/politique/article/2019/06/12/la-crise-peut-conduire-a-la-guerre-avertit-emmanuel-macron-a-geneve_5474952_823448.html
______

Écrit par : ND / | 12/06/2019

'LES DAMNÉS'

> Le film de Visconti 'Les damnés' relate bien cela , c’est une terrible peinture de la complicité des grands industriels avec le nazisme.
Ceci dit il ne faut pas se tromper d’analyse . Que le nazisme ne soit pas étatique au sens du stalinisme est une bien faible différence avec le totalitarisme frère communiste, partageant en commun d’être issus des Lumières et de la philosophie idéaliste allemande , d’être profondément athées, fascinés par le matérialisme , hyper productivistes et pensant apporter le paradis sur terre par la mise en place de l’asservissement ou de l’élimination d’une partie de l’humanité.

Ludovic


[ PP à Ludovic – Si quelqu'un ne peut être soupçonné de "se tromper d'analyse" (?), c'est bien Chapoutot, l'un des meilleurs historiens au monde en ce qui concerne le national-socialisme allemand.
Par ailleurs, les origine philosophiques de l'hitlérisme sont complexes et contradictoires (une part vient des Lumières, le scientisme ; mais une autre part est ouvertement opposée aux Lumières (le culte de l'irrationnel instinctif).
Et cet assemblage donne des résultats aussi étranges que le darwinisme appliqué à l'administration d'un Etat, avec démultiplication d'organismes concurrentiels : SS contre Wehrmacht, agences SS contre agences SS, ministère Speer contre les gauleiters, etc. Le grand roman de Littell 'Les Bienveillantes' (Gallimard) décrit très bien cela. C'est l'inverse du stalinisme qui prétend tout rationaliser et pré-programmer verticalement en fonction du centralisme "démocratique". ]

réponse au commentaire

Écrit par : Ludovic / | 15/06/2019

pour PP :

> conférence passionnante : https://www.youtube.com/watch?v=Lfe5shsp4Hw

il y en a plein d'autres
https://www.google.com/search?q=chapoutot&rlz=1C1GGRV_enFR789FR789&source=lnms&tbm=vid&sa=X&ved=0ahUKEwithsTVyPDiAhUF7eAKHb89B0cQ_AUIESgC&biw=1920&bih=937

J'ai lu aussi un article -mais où ? - d'un historien - mais lequel bon sang ?!- que les Nazis ne sont pas "nationalistes" à proprement parler, mais "simplement"... racistes.
En effet leur conception scientiste les amène à rejeter la définition culturelle de la notion d'être "allemand" qui avait été adoptée jusque là.

EL


[ PP à EL – Exactement, et c'est aussi la pente de l'identitarisme actuel : sous l'influence US, de prétendus "nationalistes" deviennent "nationalistes blancs", c'est-à-dire de simples racistes. Quand les mots ne veulent plus rien dire... ]

réponse au commentaire

Écrit par : E Levavasseur / | 17/06/2019

NAZISME ETC

> Merci pour vos précisions sur la concurrence interne dans le système nazisme et certains aspects anti Lumière de ce mouvement .
Cependant je ne crois pas que cela rende nos visions si incompatibles.
Ce que je voulais faire n’était pas remettre en cause les analyses de Chapoutot mais simplement ne pas commettre l’erreur symétrique de nos libéraux par rapport au nazisme, en se focalisant sur la notion d’étatisme.
L’exemple cité d’ailleurs dans l’article sur les écoles de commerce fondés par les nazis est intéressant car on peut le rapprocher du devenir actuel de la Chine communiste...
______

Écrit par : Ludovic / | 17/06/2019

DATE

> Quelle est la source de votre photographie ? La légende me paraît douteuse : Ludwig Opel, censément le jeune garçon a droite, avant 30 ans en 1910...

Edel


[ PP à Edel - En effet, la date indiquée était inexacte. Je change le doc. ]

réponse au cimmentaire

Écrit par : Edel / | 17/06/2019

@ PP

> J'observe aussi que les "nationalistes" "identitaires" etc se disent beaucoup "européens"
- d'une part, ça fait penser aux affiches des Waffen SS
- d'autre part, je pense que leur vision "racialiste" de l'identité les amène à constater que la nation française est composée de "latins" comme les Provençaux et de "celtes" comme les Bretons, etc.
Ils pourraient en conclure que la nation c'est ce qui unit : la culture.
Mais ils en sont empêchés par leur scientisme originel qui les conduit à une sorte de "régionalisme racial" :
ils ne voient donc pas les Français, les Italiens, les Allemands etc mais les Savoyards (ils préfèrent "Savoisiens"), les Bretons, les Flamands, les Wallons, les Basques, etc. qui à leurs yeux présentent une pureté originelle : les populations locales n'ont pas été mélangées, elles sont censées avoir vécu dans des réduits géographiques et représentent la substantifique moelle humaine**.
Ils voient donc le tout comme un ensemble de peuples et cultures anciens mis en danger par la vie moderne et l'uniformisation.
D'où un certain romantisme, le goût des ruines, les derniers fidèles, les soldats perdus, la fascination de la mort, pouvant aller jusqu'à l'ésotérisme ou au suicide comme Dominique Venner.
Que les cultures locales soient en danger par la globalisation libérale est vrai & c'est un problème déjà en soi ; mais aussi parce que cela rend les identitaires convaincants aux yeux de gens qui souffrent d'une part du jacobinisme bien réel et plus largement d'autre part, de l’uniformisation libérale : à un seul client, partout le même, il est plus facile de vendre des produits standardisés = et là encore, le libéralisme rejoint l'économie soviétique planifiée.

Tout cela existe à cause du vide proposé aux jeunes auxquels il est urgent de parler autrement que par les niaiseries des grands messes waouh à l'esprit petit bourgeois puisqu'on s'y adresse en priorité à l'esprit de jouissance plus qu'aux aspirations métaphysiques, à l'esprit de facilité plus qu'à leur courage, puisqu'on n'a pas la franchise de leur dire que le combat spirituel est à la base de la vie chrétienne.

**Cette obsession de la conservation de la pureté originelle n'est pas l'apanage des occidentaux comme le prouve notamment le triste exemple des Falashas victime de l'eugénisme du ministère israélien de la santé :
- https://www.lepoint.fr/monde/quand-israel-force-ses-ethiopiennes-a-la-contraception-30-01-2013-1622050_24.php
- http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2013/01/29/retour-israel-reconnait-avoir-controle-les-naissances-des-immigrees-ethiopiennes/
______

Écrit par : E Levavasseur / | 18/06/2019

'HÉRODOTE'

> À lire sur le site Hérodote : darwinisme social et racialisme scientifique. Pensée développée entre autre par les francs -maçons (Clémence Royer) et qui amène Hitler et son 'Mein kampf'...
______

Écrit par : Zitoun / | 19/06/2019

PAS D'ACCORD

> J'ai écouté une conférence de M. Chapoutot et je ne suis pas tout-à-fait d'accord avec lui. Certes il est très intéressant qu'il confirme l'anti-christianisme viscéral du nazisme et ses rapports avec le néolibéralisme. J'aime moins quand il parle des nazis comme des produits d'une civilisation raffinée, tout l'inverse de barbares. D'abord ils revendiquaient leur barbarie puisqu'ils voulaient revenir aux germains primitifs et qu'il travaillaient à tuer leur capacité de compassion, justement ce qui fait la différence avec les barbares. Ensuite, s'il explique bien qu'un état fort n'était pas le but ultime des nazis, il oublie de dire que, en attendant, un état fort leur était indispensable pour établir leur "révolution culturelle". Enfin, dire que les universités allemandes étaient les meilleures de l'époque alors qu'elles produisaient des têtes sans cœur me semble un peu rapide.
Ça m'évoque les gens qui s'émerveillent aujourd'hui de voir l'intelligence artificielle "dépasser l'homme". Même un chien sera toujours plus intelligent que la plus perfectionnée des IA, parce qu'il est capable d'amour et de dévouement. Pour nous chrétiens, le QI n'est pas le dernier mot de la civilisation et de la culture.
Voir à ce propos les conférences de carême de Patrice Hadjadj en 2018 :
https://www.youtube.com/watch?v=7zUyPzqmqv4

Guadet


[ PP à Guadet – Pardonnez-moi d'être en désaccord avec vous quant à l'enseignement de l'historien Chapoutot, qui connaît la question nazie mieux que personne et dont les recherches font autorité à juste titre. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Guadet / | 19/06/2019

@ PP

> Je ne remets pas en cause les qualités d'historien de M. Chapoutot ni son expertise sur le nazisme. Mais, en tant que chrétien, je ne peux pas avoir la même conception que lui de ce qui est barbare et de ce qui ne l'est pas. De même que je ne suis pas d'accord avec ceux qui voient dans le productivisme technocratique ou dans la mondialisation néolibérale l'aboutissement de la civilisation. Je pensais que c'était aussi votre avis.
Pour l'état fort, il faut remettre dans le contexte. Ce n'était pas non plus, en principe, le projet du communisme soviétique, d'où le terme "soviétique". Avant même cela, le libéralisme s'est présenté comme hostile à l'état et à son pouvoir. Pourtant, l'état fort a été inventé, ou réinventé, par le libéralisme, en supprimant tous les intermédiaires que respectait la monarchie et en isolant l'individu face à l'état.
______

Écrit par : Guadet / | 20/06/2019

PARESSE

> Chapoutot se recoupe avec Ian Kershaw et sa théorie du "dictateur paresseux".
Hitler ne fichait rien et se levait à 11h ce qui est avéré et ne traitait pas les dossiers, ce qui l'est aussi.
Les gauleiters, beaufs ignares, paressaient dans leurs palais.
Résultat, les cadres administratifs avaient la bride sur le cou et selon Kershaw, les succès du régime nazi dans la vie quotidienne des Allemands s'expliquent en réalité par ... l'inaction des nazis ! par le fait que les nazis incapables laissaient faire les fonctionnaires compétents.
______

Écrit par : E Levavasseur / | 20/06/2019

EUROPE, DOUBLE NAIN ?

> https://www.youtube.com/watch?v=de98M0raAuQ

De "Yes we can" à "Yes we scan" : une présentation claire et hélas sans appel sur l'extorsion de données et de fonds menée tambour battant par notre 'allié' américain. Une offensive "juridique, mais non basée sur l'équité et sur le droit" pour reprendre Pascal Boniface : son interlocuteur Ali Laïdi détaille cette guerre économique dans laquelle les Etats-Unis nous perçoivent comme des proies faciles (et, au plan stratégique, des vassaux).
Selon Laïdi, après les scandales absolus Alstom et Technip, la prochaine entreprise sur la liste serait Airbus : une procédure a déjà été lancée outre-Atlantique, permettant le transfert de quantité d'informations confidentielles à Washington via les grands cabinets d'affaires états-uniens. De quoi permettre à Boeing de s'arroger une longueur d'avance sur son concurrent européen tout en dégageant une confortable amende (dont le fondement est plus que discutable) au bénéfice du Trésor américain.
Un tableau anxiogène d'une situation qui, si elle n'est pas maîtrisée, conduira au dépeçage du tissu économique européen (ou de ce qu'il en reste, les fonds chinois étant loin d'être inactifs) : on aimerait que ce dossier soit prioritaire pour le prochain président de la Commission européenne, à supposer que celui-ci ne soit pas américanolâtre…
L'Europe était jusqu'à peu géant économique, nain politique : il ne faudrait pas qu'elle devienne double nain !
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 25/06/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.