Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/04/2019

Béatification de quatre martyrs de la dictature argentine

primopiano_6212.jpg

Assassinés en 1976 par les escadrons de la mort, Mgr Angelelli [photo], le père Longueville, son vicaire Murias et le diacre Pedernera sont béatifiés aujourd’hui. C'est le moment de découvrir la "théologie du peuple" argentine, inspiration du pape Bergoglio :


catholiques,argentine,pape françois

De gauche à droite : Angelelli,  Pedernera, Longueville et Murias.

  

En 1969, le prêtre ardéchois Gabriel Longueville – 38 ans, professeur de séminaire en France – avait été saisi du désir de partir pour l’Amérique latine être un “curé des pauvres”. Il avait été affecté au diocèse de La Rioja dont l’évêque, Mgr Enrique Angelelli, était l’un des inspirateurs d’un courant théologique dont le provincial des jésuites, Jorge Bergoglio, était lui-même proche : la “théologie du peuple”, variante argentine de la théologie de la libération mais sans la dérive marxiste – et d’où allait naître une mise à jour de la doctrine sociale de l’Eglise : l’option préférentielle pour les pauvres et la lutte contre l’injustice sociale. C’est ainsi que le prêtre français était devenu curé de la petite ville de Chamical : 10 000 habitants à 800 km de Buenos Aires. Son vicaire était le franciscain Carlos Murias. Vivant aux côtés des ouvriers, des artisans et des paysans, participant au lancement de coopératives, ils allaient fatalement (ainsi que leur évêque Angelelli) être fiché comme “subversivos” par la police politique de la dictature.

La suite est racontée par la journaliste argentine Evangelina Himitian (François, un pape surprenant, Presses de la Renaissance) :

<< Le 18 juillet 1976, Murias et Longueville étaient enlevés. Mgr Enrique Angelelli demanda à Videla [général, chef de la junte au pouvoir à Buenos Aires] qu’ils soient libérés. Deux jours plus tard, leurs cadavres étaient retrouvés dans un terrain vague : on leur avait arraché les yeux et coupé les mains avant de les cribler de balles… Le 4 août, Mgr Angelelli était à son tour assassiné. Il rentrait à La Rioja au volant d’une camionnette lorsqu’une Peugeot 504 lui a fait une queue-de-poisson si serrée que sa camionnette s’est retournée… La justice a établi bien des années plus tard qu’il s’agissait d’un homicide. Jorge Videla et l’ancien général Luciano Benjamin Menéndez [photo] sont encore poursuivis dans cette affaire, ainsi que leurs intermédiaires. >>

catholiques,argentine,pape françois

Comme toutes les dictatures militaires, la junte argentine [photo] avait pour prétexte la “lutte contre la subversion”. Capable de tout pour éradiquer les “subversifs”, elle pratiquait les enlèvements systématiques, la torture et l’élimination des suspects. Au nombre de ceux-ci figurait le clergé socialement engagé : contre lui l’assassinat était de règle, comme au Chili (et plus tard au Salvador où un militaire allait abattre l’archevêque Romero pendant qu’il célébrait la messe).  D’où la liquidation de Mgr Angelelli, fiché “subversivo” parce qu’il était le pionnier de la théologie du peuple.

Au sujet de la théologie du peuple, il faut lire le livre du jésuite argentin Juan Carlos Scannone sur François (Le pape du peuple, Cerf). Il explique que cette théologie met l’accent sur le thème des pauvres et du peuple et tant que culture et nation, sans utiliser les schémas marxistes comme le faisait alors un autre courant des théologies de la libération :

<<  Pour la théologie du peuple, ce qui est important c’est de comprendre l’Eglise comme peuple de Dieu en dialogue avec les peuples de la terre et leurs cultures, [et en constatant] qu’en Amérique latine ce sont les secteurs pauvres et opprimés des sociétés qui ont conservé la culture commune. Les secteurs privilégiés, eux, vivaient avec les images culturelles qui venaient de New York ou de Madrid… A partir de cette conception de l’Eglise comme peuple de Dieu, on considérait que l’évangélisation ne s’adressait pas uniquement aux individus mais aussi aux peuples et à la culture de ces peuples, par l’évangélisation de la culture et l’inculturation de l’Evangile. Ce sont des thèmes très importants pour Bergoglio… Dans Evangelii gaudium, son exhortation apostolique, le pape François développe ce thème de l’inculturation. >>

Qu'on me permette de me citer moi-même (La révolution  du pape François, Rocher 2015) :

<< Voilà un internationalisme sans équivalent. L'Eglise – dit Joseph Ratzinger dans Le sel de la terre – a une façon unique de “maintenir des univers différents dans un consensus commun” : elle "lance des ponts par dessus les mondes". Il ne s'agit pas pour elle de conserver des positions dans un combat défensif ! Au contraire, il s'agit d'aller vers les périphéries, de se déployer en haute mer, à où tout semble inconnu et mouvant : c'est à quoi François appelle vigoureusement le monde catholique. Son appel est entendu sur tous les continents. Dans certaines paroisses de l'hémisphère nord, les frileux s'inquiètent tout de même de voir ressurgir cette "théologie de la libération" qui était l'épouvantail de la presse de droite des années 1980. Ils se rassurent en lisant dans leurs magazines que la théologie bergoglienne est une théologie "du peuple",  non une théologie "de la libération"... Mais on ne peut opposer ces deux théologies : l'idée de libération économique et sociale est très présente dans le discours de Santa Cruz, dans l'encyclique Laudato Si', dans l'exhortation apostolique La joie de l'Evangile et dans les multiples déclarations du pape argentin. Il s'agit concrètement de "libérer" la société de l'emprise de l'idole Argent : non en se tournant vers une autre idole, comme l'avait cru Boff, mais "par le Christ, avec le Christ et dans le Christ", comme le voit Gutierrez [*]. L'Eglise du pape François est sur le terrain, aux côtés des pauvres. Elle soutient la cause des peuples.  >>

__________

[*]  Leonardo Boff, Gustavo Guttierrez : deux figures des théologies de la libération des années 1970. Le premier a dérivé hors du christianisme. Le second, encouragé par le cardinal Ratzinger, "a réellement continué à développer son oeuvre, sous une forme de théologie de la libération conforme à son objet et capable d'avenir" (card. Ratzinger, 2004).

 

catholiques,argentine,pape françois

Sur le site de l'assassinat de Mgr Angelelli

catholiques,argentine,pape françois

Pèlerinage de jeunes Français du diocèse de Viviers à La Rioja

catholiques,argentine,pape françois

 

Commentaires

LE RÔLE DES CONSEILLERS FRANÇAIS

> A propos des escadrons de la mort qui assassinaient les subversivos en Argentine, il faut voir le documentaire "les escadrons de la mort, l'école française" de Marie-Monique Robin. C'est hallucinant. https://www.youtube.com/watch?v=NsmUc-KCy5M

Pierrot


[ PP à Pierrot – On y découvre le lien entre la junte argentine et une certaine extrême droite paramilitaire française (réputée depuis l'Algérie "experte en contre-terrorisme"). Faute de trouver "de vrais chefs à qui parler" à Paris, elle était allée en trouver à Buenos Aires...
Bilan de ces "conseils français" : plusieurs prêtres et religieuses français au tableau de chasse. Pour "progressisme"... Toujours la guerre des mêmes contre les mêmes... ]

réponse au commentaire

Écrit par : Pierrot / | 27/04/2019

> Spaggiari, le bandit varois, auteur du "casse du siècle" (et idole des nouveaux loulous de banlieue) en était...
______

Écrit par : Raphaël R. / | 29/04/2019

LEURS THÉORIES

> Sur le parcours de ces hommes (je parle des "conseillers français", qui ont souvent été également "enseignants" à Fort Bragg), un excellent article... dessiné, dans cette non moins excellente revue qu'est...'La revue dessinée'.
https://www.larevuedessinee.fr/produit/14-2016-2017-hiver/

Des officiers d'exception (je l'écris sans ironie) qui, s'étant senti trahis par la France - la victoire militaire en Algérie transformée en défaite par la classe politique- ont souhaité voire expérimenter leurs théories sous d'autres cieux... Avec les résultats que l'on sait.
______

Écrit par : Feld / | 01/05/2019

LES "CONSERVATEURS" ANTI-PAPE FRANCOIS

> Ici https://www.contre-info.com/des-universitaires-et-theologiens-catholiques-accusent-le-pape-francois-dheresie-traduction-francaise les anti-Pape-François recommencent leur tapage. Le texte introductif à la lettre fielleuse ne craint pas le ridicule de se réclamer de sainte Catherine de Sienne, "qui n’avait pas craint de prendre à partie les papes de son temps" parce que cette "lettre ouverte" est publiée en sa fête.

AM


[ PP à AM – Regardez la liste des signataires : une poignée de néo-lefebvristes inavoués. Et leur texte n'est que l'habituel amoncellement de sophismes... Il est frappant de voir tant d'ex-intégristes "ralliés" en 1988 régresser aujourd'hui à leur fantasme d'origine, vitupérer Vatican II etc, avec des slogans sentant leur demi-siècle. La droite retourne toujours à sa naphtaline... ]

réponse au commentaire

Écrit par : Aurélien Million / | 02/05/2019

LES "CONSERVATEURS" ANTI-PAPE-FRANCOIS

> De tous les accusations, celle-ci est peut-être la drôle : "Lors de la messe d’ouverture du Synode de la Jeunesse en 2018, le pape François portait une férule en forme de bâton de sorcier, un objet utilisé dans les rituels sataniques."

AM


[ PP à AM – Oui, ces imbéciles n'ont pas changé depuis l'époque de leurs grands-parents qui qualifiaient saint Jean XXIII d' "athée", saint Paul VI de "judéo-maçon",et saint Jean-Paul II (au choix) d' "adorateur de Shiva" et de "valet du Coran", quand ce n'était pas d' "obsédé sexuel".
La stupidité n'est pas un péché, mais la haine en est un. Et la haine stupide mène à un dixième cercle de l'Enfer dont les résidents sont dans la m... la tête en bas. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Aurélien Million / | 02/05/2019

UN SALE MILIEU

> J'ai essayé de lire l'"acte d'accusation" du pape François. Imb..able. Qui aura le courage de se plonger là-dedans ?
Dans un certain milieu, on attend avec impatience la renonciation du pape François à sa charge... avec le secret espoir de voir le cardinal Sarah lui succéder.
S'il devait être élu (et je crois qu'il pourrait être un grand pape) : sur la foi et les questions d'orde social, il ne prendrait pas d'autres positions que l'actuel pontife. Au risque de se voir "pourrir" par le "certain milieu" susévoqué... qui appellerait alors de ses voeux la renonciation du ...sale nègre.

Feld


[ PP à Feld – Signé en majorité d'obscurs personnages américains, ce texte est imprégné de l'intégrisme obtus pour laquelle l'abbé (américain) Feeney fut condamné par le Saint-Office en 1953. On l'apprend en lisant l'excellente dissection du texte en question par Michael Sean Winters dans le NCR du 3/04) :
https://www.ncronline.org/news/opinion/distinctly-catholic/heresy-accusation-letter-deconstructed?clickSource=email ]
réponse au commentaire

Écrit par : Feld / | 04/05/2019

LE PAPE ET LES MIGRANTS

> http://www.lefigaro.fr/actualite-france/dans-la-basilique-saint-pierre-le-pape-va-celebrer-sa-messe-pour-les-migrants-20190707

Le Monsieur Religions du Figaro reprend ses vieilles habitudes : "François entend ainsi marquer le sixième anniversaire de son voyage sur l’île de Lampedusa qui avait, peu de temps après son élection, donné le ton d’un pontificat tourné vers la défense des clandestins."
Le diable se cache dans les détails, et ceux-ci sont parfois le choix de termes volontairement connotés : le pontificat n'est en rien tourné vers "la défense des clandestins" mais l'observation des commandements évangéliques, en particulier du "j'étais étranger et vous m'avez accueilli" (Matthieu 25). Les "clandestins" sont des hommes et des femmes qui se meurent en haute mer : ne pas le reconnaître, c'est tourner le dos au Christ. M. Giuénois devrait s'en souvenir quand il écrit ses brèves.

PV


[ PP à PV – Ce journaliste avait une ligne différente avant d'être au 'Figaro'... ]

réponse au coimmentaire

Écrit par : Philippe de Visieux / | 08/07/2019

> Il y a quelques jours, le Vatican annonçait la mise à la retraite d'office des nonces à Madrid et à Lisbonne :
https://www.vaticannews.va/fr/eglise/news/2019-07/pape-nonces-apostolique.html
Décision annoncée le 4 juillet. Au Saint-Siège, il n'y a pas de hasard : d'habitude, les départs de nonces à la retraite ne sont pas médiatisés. La raison, la voici :
https://www.lemonde.fr/international/article/2019/07/04/debut-d-incident-diplomatique-entre-l-espagne-et-le-vatican-sur-fond-d-exhumation-de-franco_5485437_3210.html

Le nonce en question aurait affirmé « Franco, certains l’appellent dictateur, d’autres disent qu’il a libéré l’Espagne d’une guerre civile et résolu un problème : ne continuons pas à nous battre sur s’il avait raison ou tort ». Le pape désavoue sur-le-champ son ambassadeur : il est vrai qu'on n'apprécierait sans doute pas, en France, que Mgr Ventura se prononce sur le rôle du maréchal Pétain entre 1940 et 1944.

PV


[ PP à PV – Ce qui ne serait pas surprenant de la part de Mgr Ventura, à en juger par l'entourage français qu'il s'était choisi ! ]

réponse au commentaire

Écrit par : Philippe de Visieux / | 08/07/2019

UNIATES

> https://www.la-croix.com/Religion/Catholicisme/Pape/grecs-catholiques-dUkraine-rappeles-leur-mission-spirituelle-pape-2019-07-07-1201033897

Toujours dans le chapitre "pape François", on ne peut que se féliciter qu'au lendemain de sa rencontre avec Vladimir Poutine, le Saint-Père rappelle aux gréco-catholiques ukrainiens que leur seule mission est d'annoncer le Christ et de vivre l'Évangile, non de revendiquer une quelconque posture identitaire. Message qui a dû être reçu à Kiev comme à Moscou (et, accessoirement, à Washington).
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 08/07/2019

AU BRAS SÉCULIER

> Et quand on parle du loup...

https://www.lepoint.fr/justice/agressions-sexuelles-le-vatican-leve-l-immunite-de-luigi-ventura-08-07-2019-2323379_2386.php
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 08/07/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.