Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/04/2019

Au seuil de la Semaine Sainte

CdBk-QcXEAAcp6R.jpg

Sur la Passion et la Résurrection du Christ, quels meilleurs éclairages que dans la deuxième partie du Jésus de Nazareth de Joseph Ratzinger-Benoît XVI ?  Ma chronique de ce matin à Radio Espérance (Auvergne/Rhône-Alpes) :


 

<<  Bonjour à tous. Au seuil de la Semaine Sainte, à quoi pourrions-nous penser d’autre qu’à la Passion-et-Résurrection de Notre Seigneur ?

Sur sa Passion et sa mort, quel meilleur éclairage que le deuxième volume du Jésus de Nazareth de Joseph Ratzinger-Benoît XVI ?  Théologien et exégète, le pape émérite écrit en particulier ceci, écoutez :

<< Si, selon Matthieu 27-25, « tout le peuple » a dit : « Que son sang soit sur nous et sur nos enfants !’, le chrétien doit se souvenir que le sang de Jésus parle un autre langage que celui d’Abel : il n’exige ni vengeance ni punition, mais il est réconciliation. Il n’est pas versé contre quelqu’un, mais c’est le sang répandu pour la multitude, pour tous.  De même que c’est en fonction de la foi qu’il faut lire de manière complètement neuve l’affirmation de Caïphe sur la nécessité de la mort de Jésus, de même faut-il le faire à propos de la parole de Matthieu sur le sang : lue dans la perspective de la foi, elle signifie que nous tous nous avons besoin de la force purificatrice de l’amour, et cette force, c’est son sang. Ce n’est donc pas une malédiction, mais une rédemption, un salut. >>

Sur la Résurrection de Jésus, on parle dans nos églises chaque nuit de Pâques mieux que je ne saurais le faire. Mais permettez-moi une réflexion de laïc lecteur de l’encyclique Laudato Si.

En s’incarnant dans la matière, le Fils éternel, co-créateur du monde et qui va ressusciter d’entre les morts, s’est fait matériellement la cellule inaugurale du monde à venir. C’est la promesse d’une transfiguration finale de la créature humaine et de l’univers entier. Quand nous, baptisés membres du Corps du Christ, nous communions à l’eucharistie, nous sommes au contact direct – et j’ose dire (entre guillemets) au contact matériel, ici et maintenant –  du corps humain ressuscité et transfiguré de la deuxième personne de la Trinité divine !

L’eucharistie est le centre vital de l’univers, le foyer de vie inépuisable. Tout le cosmos, uni au Fils incarné et ressuscité, rend grâce à Dieu. Et comme le dit saint Paul au chapitre 8 de la lettre aux Romains, la création tout entière est dans l’espérance de sortir de l’esclavage de la corruption, en s’unissant aux enfants de Dieu dans le Christ par la transfiguration du dernier jour. Nous serons alors plus solidaire du reste de la création que nous ne l’aurons jamais été. "Alors, prophétise l’Apocalypse de Jean,  j’ai vu des cieux nouveaux et une terre nouvelle…"

Songeons-y au matin de Pâques, quand nos enfants et petits-enfants courront dans les jardins à la recherche des œufs multicolores qui symbolisent le renouveau.  >>

 

radio-esperance.jpg

Commentaires

COMMUNION ET ÉCOLOGIE

> Bien triste compte-tenu de ce que vous dites cher Patrice que cette communion à l'eucharistie ne soit pas de pain et de vin non corrompus de pesticides, (à quoi le "bon catholique" répondra au mieux que la transsubstantiation purifie et élimine de facto toute trace de pesticide... et puis d'ailleurs, au diable l'écologie et les conséquences sur le vivant du sol où poussent l'épi et la vigne).
Les religieuses qui pieusement fabriquent les hosties pourraient tenter l'aventure d'une agriculture respectueuse du vivant, non ? Surtout pas, malheureux, elles luttent parait-il déjà contre la concurrence des hosties polonaises en vente libre sur internet, on va pas rajouter des contraintes.
On pourrait leur proposer alors de réduire les coûts et limiter le gaspillage en découpant des hosties carrées, et plus petites, mais ça ne serait plus "vendable" et moins symbolique que le rond. Ok, mais alors pourquoi pas une seule hostie ronde pour le prêtre et l'élévation, et les autres carrées fractionnables ou non, pour la communion? On les fractionne bien grossièrement quand on s'aperçoit tardivement de l'affluence et du risque de manquer? Horreur, quelle écologie punitive! ça commence à bien faire.
En tout cas bonne nouvelle, le vin de messe bio existe (même si le seul label bio dans ce domaine est loin d'être la panacée, j'en conviens). La communauté de l'Arche en produit, et le pape utilise parait-il du vin (français) cultivé en biodynamie. Mais quelles communautés l'utilisent et surtout l'affichent ?
Parfois je suis tenté de ne pas communier.
______

Écrit par : Bertrand / | 15/04/2019

JEAN VANIER

> Union de prières pour et avec Jean Vanier, entré en soins palliatifs :
https://fr.aleteia.org/2019/04/18/jean-vanier-est-entre-en-soins-palliatifs/
______

Écrit par : Denis / | 18/04/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.