Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/03/2019

Le pape fait son devoir au Maroc

...et la dérive nationale-catholique s'accentue chez les chroniqueurs religieux de la presse parisienne de droite :


 

Je reproduis ici le commentaire de Philippe de Visieux, en rappelant que le chroniqueur qu'il vise est toujours le "grand culturel" de la seule chaîne de télévision catholique française... qui devra finir par s'en expliquer :

 

<<   PAPE FRANÇOIS : LE FIGARO RÉCIDIVE
http://www.lefigaro.fr/international/2019/03/30/01003-20190330ARTFIG00091-au-maroc-le-pape-francois-soutient-les-migrants-africains-en-marche-vers-l-europe.php
Le traitement du voyage du pape au Maroc par Le Figaro est dans la triste lignée de tous les articles qui avaient été consacrés au Saint-Père à l'été dernier. Le journaliste y poursuit ses lourdes insinuations : "Pas question donc pour François dans ce discours central du voyage - et récurrent de son pontificat - de considérer l'Europe comme un bastion chrétien à défendre. Au Maroc, pays symbolique de la frontière entre l'Afrique et le Vieux Continent, il voit une porte ouverte vers une société multiculturelle et non des murs de protection".
Le pape n'est PAS le chef d'un "bastion chrétien à défendre". Il est le chef de l'Église catholique, pas d'une Europe supposément chrétienne : à ses yeux, comme aux yeux du Christ, toute personne humaine mérite d'être sauvée. Si le Christ n'avait œuvré que pour son supposé "bastion", jamais il n'aurait engagé la discussion avec une Samaritaine ; ce qu'a fait le Christ, c'est ce que fait François au Maroc.
Quant à affirmer que le pape souhaite en Europe l'instauration d'une société multiculturelle, c'est de la calomnie pure et simple destinée à placer François dans la catégorie des dangereux gauchistes. Être chrétien, c'est voir dans le visage de celui qui a tout perdu, qui n'a plus rien, qui n'a plus la force d'espérer, le visage du Christ. Le reste n'est que verbiage. >>

 

 

oldzouav1.jpg

Commentaires

JÉRUSALEM

https://www.vaticannews.va/fr/pape/news/2019-03/appel-pape-roi-maroc-jerusalem-papmar.html

> Permettez-moi d'ajouter à cela cette courageuse initiative du pape François concernant Jérusalem. Netanyahou n'a sans doute pas apprécié mais le rôle d'un pape n'est pas de dire des choses plaisantes aux oreilles de la droite israélienne. Vaticannews rappelle que cette initiative s'inscrit dans une démarche beaucoup plus ancienne, engagée par saint Jean-Paul II avec le défunt roi Hassan II, commandeur des croyants et président du comité Al-Qods (Jérusalem en arabe). Ce n'est donc pas, comme certains - toujours les mêmes - veulent le faire croire, une nouvelle extravagance du pape actuel.
La déclaration commune ne dit par ailleurs rien d'autre que beaucoup de bon sens : elle reconnaît en Jérusalem le "patrimoine commun de l’humanité et, par-dessus tout pour les fidèles des trois religions monothéistes". Si l'actuel gouvernement israélien y trouve à redire, c'est qu'il y a problème.

PV

[PP à PV – Et constatez le silence assourdissant de notre presse de droite devant la main-mise de "Bibi" sur la ville sainte. C'est vrai, quoi, un homme qui est arabophobe à ce point mérite d'être soutenu... (même si une fraction de ces Arabes sont chrétiens). ]

réponse au commentaire

Écrit par : Philippe de Visieux / | 01/04/2019

ÉCOUTEZ

> L'Europe est un bastion à défendre..."écolonomiquement": j'aimerais entendre ces "héritiers" de l'Europe se battre contre les achats de nos terres, nos forêts, nos châteaux et nos aéroports, nos EHPAD et nos prisons par des consortium chinois et des fonds de pension américains, j'aimerais les voir empêcher d'accoster les porte-container corsaires qui déciment toute production locale et stérilisent nos océans, j'aimerais les voir protéger nos lignes de chemin de fer, et prélever des taxes citoyennes aux camions qui passent et repassent nos frontières où l'on arrête les victimes de ce mondia-système en haine des pays comme de la vie. Au lieu de cela, ils s'en prennent aux victimes, sans voir qu'elles nous sont envoyées aussi pour nous ouvrir les yeux, prophètes que nous ne voulons pas voir, nous qui nous condamnons par avance comme du camp des consommateurs impénitents, qui dressons par nos peurs de manquer partout des murs entre Lazare et nos modes de vie. Que n'entendons-nous nos morts qui crient depuis la Géhenne:"Ecoutez votre pape! Ne vous trompez-pas! Servez vos frères, pas l'argent, aimez la vie, pas la luxure !"
______

Écrit par : Anne Josnin / | 01/04/2019

TRÈS LOIN DE L'IDÉOLOGIE MULTICULTURELLE

> Voici ce qu’a dit le pape à la Caritas , lors de sa rencontre avec les immigrés, c’est très loin de l’idéologie multiculturelle :

[…] L’apprentissage de la langue locale, comme véhicule essentiel de communication interculturelle, sera vivement encouragé, de même que toute forme positive de responsabilisation des migrants envers la société qui les accueille, apprenant à y respecter les personnes et les liens sociaux, les lois et la culture, pour offrir ainsi une contribution renforcée au développement humain intégral de tous.
Mais n’oublions pas que la promotion humaine des migrants et de leurs familles commence aussi par les communautés d’origine, là où doit être aussi garanti, avec le droit d’émigrer, celui de ne pas être contraints à émigrer, c’est-à-dire le droit de trouver dans sa patrie des conditions qui permettent une vie digne. J’apprécie et j’encourage les efforts des programmes de coopération internationale et de développement transnational dégagés d’intérêts partisans, où les migrants sont impliqués comme les principaux protagonistes. […]"
______

Écrit par : Ludovic / | 01/04/2019

MAÎTRESSE

https://www.lemonde.fr/politique/article/2019/03/31/amelie-de-montchalin-une-liberale-convaincue-au-secretariat-d-etat-aux-affaires-europeennes_5443939_823448.html

> On va sabler le champagne ce soir à Sainte-Marthe : nul doute que le souverain pontife, Chef de la Chrétienté Européenne, sera ému d'apprendre la nomination d'une Grande Catholique au sein du gouvernement français. On aimerait que ce soit un poisson d'avril : reste que Mme de Montchalin, « un peu maîtresse d’école », est à la fois une libérale pure et dure et une catholique soi disant affirmée. Elle est nommée aux Affaires européennes, alors que l'Europe a besoin de tout sauf d'une nouvelle dose de rappel de néolibéralisme, sauf à vouloir tout brader à M. Xi Jinping : peu probable que les gilets jaunes apprécieront la nomination de cette « maîtresse d’école » au « débit mitraillette ».
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 01/04/2019

RECORD BATTU

> Jean-Marie Guénois bat son propre record de mauvaise foi dans 'Le Figaro' du 1er avril
(et ce n'est pas un poisson d'avril ). Il cite ces paroles du pape :
"Les chemins de la mission ne passent pas par le prosélytisme, qui conduit toujours à une impasse, mais par notre manière d'être avec Jésus et avec les autres..."
Commentaire de Guénois : "Fin, donc, du 'rêve de Compostelle' que son prédécesseur Jean-Paul II avait lancé en 1982 en vue d'une 'nouvelle évangélisation' de l'Europe..."
Quel rapport avec les paroles de François ?
Aucun, c'est un grossier procès d'intention. Et ça montre que le journaliste ne sait pas ce qu'est une évangélisation.
______

Écrit par : Arnaud Bodin / | 01/04/2019

à Patrice :

> La droite française ne fait en cela guère mieux que les Saoud qui ne protestent en rien devant la politique du Likoud à Jérusalem comme à Gaza. Netanyahou est opposé aux Iraniens, c'est tout ce qui compte ; alors les Palestiniens...
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 01/04/2019

à Arnaud

> Je ne suis pas totalement d’accord avec vous que ce sujet.
Certes l’interpretation de Guenois est extrême, mais ce n’est pas la première fois que le pape parle de ne pas faire du proselytisme. Or si un chrétien avisé sait que le prosélytisme ne se confond pas avec l’Evangelisation (en tant qu’annonce explicite, ce que l’Eglise fait depuis les apôtres), ce n’est pas le cas de tout un courant dans l’Eglise qui l’interprete malheureusement ainsi.

Ludovic


[ PP à Ludovic – "Tout un courant dans l'Eglise", depuis au moins un demi-siècle, refuse la distinction doctrinale (édictée par l'Eglise) entre prosélytisme et évangélisation. C'est ce courant qui accusait saint Paul VI de "relativisme", alors qu' 'Evangelii nuntiandi' expliqiuaot avec profondeur ce qu'est réellement le comportement de témoignage évangélique de la part du chrétien croyant (cf le commentaire de Bernard ci-dessous).
Et la vérité oblige à dire que pour beaucoup de ceux qui reprochent à l'Eglise de refuser le prosélytisme, ce dernier se confond avec la prise d'Alger en 1827 plus qu'avec l'entrevue de François d'Assise et du sultan... ]

réponse au commentaire

Écrit par : Ludovic / | 01/04/2019

LE TEMPOREL

> Les nationaux-catholiques ? Ce sont ces réactionnaires qui croient à la séparation Église Etat.
Alors que François l'a bien compris : plus l'Eglise est éloignée de l'Etat plus elle doit s occuper du temporel.
______

Écrit par : Phil / | 01/04/2019

PAUL VI

> Et Paul VI dans "Evangelii nuntiandi" au n°21 :

"L’Évangile doit être proclamé d’abord par un témoignage. Voici un chrétien ou un groupe de chrétiens qui, au sein de la communauté humaine dans laquelle ils vivent, manifestent leur capacité de compréhension et d’accueil, leur communion de vie et de destin avec les autres, leur solidarité dans les efforts de tous pour tout ce qui est noble et bon. Voici que, en outre, ils rayonnent, d’une façon toute simple et spontanée, leur foi en des valeurs qui sont au-delà des valeurs courantes, et leur espérance en quelque chose qu’on ne voit pas, dont on n’oserait pas rêver. Par ce témoignage sans paroles, ces chrétiens font monter, dans le cœur de ceux qui les voient vivre, des questions irrésistibles : Pourquoi sont-ils ainsi ? Pourquoi vivent-ils de la sorte ? Qu’est-ce — ou qui est-ce — qui les inspire ? Pourquoi sont-ils au milieu de nous ? Un tel témoignage est déjà proclamation silencieuse mais très forte et efficace de la Bonne Nouvelle. Il y a là un geste initial d’évangélisation. Les questions que voilà seront peut-être les premières que se poseront beaucoup de non chrétiens, qu’ils soient des gens à qui le Christ n’avait jamais été annoncé, des baptisés non pratiquants, des gens qui vivent en chrétienté mais selon des principes nullement chrétiens, ou des gens qui cherchent, non sans souffrance, quelque chose ou Quelqu’un qu’ils devinent sans pouvoir le nommer. D’autres questions surgiront, plus profondes et plus engageantes, provoquées par ce témoignage qui comporte présence, participation, solidarité, et qui est un élément essentiel, généralement le tout premier, dans l’évangélisation. "
______

Écrit par : bernard / | 02/04/2019

ERREUR

> Oui bien sûr Patrice : je ne nie pas que certains confondent évangélisation et prosélytisme dans l’autre sens.
En fait ces deux courants font donc la même erreur inversée
Ces deux courants existent donc.
J’ai cependant plus croisé des personnes pensant que l’annonce explicite était prosélyte que de personnes pensant que pour évangéliser il fallait réaliser conquêtes et croisades.
______

Écrit par : Ludovic / | 02/04/2019

@ Anne Josnin

> 100% d'accord avec ce que vous avez écrit.
Après, il faut nommer les mécanismes du mal.
Le premier, c'est la mondialisation économique: libre circulation des biens et des capitaux, fussent-ils d'origine criminelle.
Le second, qui nous oblige à accepter le premier, ce sont les clauses libérales contenues dans les traités européens.
Et sur ça, j'aimerais bien que les écailles tombent des yeux des catholiques évêques compris, qui croient servir Dieu en servant l'argent, clamant l'Europe, l'Europe".
______

Écrit par : Pierre Huet / | 02/04/2019

Pierre Huet

> Oui je suis d’accord avec vous une fois de plus
Le dernier message de la CEF sur l’Europe ne saisit pas vraiment l’enjeu du vous citez, et semble rivé à ce mythe d’une UE qui a fait la paix alors que c’est la paix qui a fait l’UE.

https://eglise.catholique.fr/conference-des-eveques-de-france/textes-et-declarations/479008-elections-europeennes-europe-voulons/
______

Écrit par : Ludovic / | 02/04/2019

Merci Pierre Huet pour cette synthèse efficace.

> Et si nos évêques ne savent pas que "construire l'Europe que nous voulons" est un mirage (ou un mensonge), car trop de clauses libérales malsaines sont verrouillées dans les traités de l'UE... alors c'est aussi notre responsabilité à chacun d'en informer son évêque.
______

Écrit par : Isabelle Meyer / | 03/04/2019

D'ARGENTINE

> Étant dans le pays du pape en ce moment et ayant assisté aux commémorations de la guerre des Malouines, je peux affirmer que même le plus bobo des Argentins n'a aucune lecon (veuillez excuser le clavier espagnol) a recevoir de nimporte quel nationaliste francais (ou ouest-européen) en matiere de patriotisme.
Ranger le pape argentin dans le rang des mondialistes ou des anti-europeens (comme si celui-ci n'avait pas conscience de ses racines italo-piémontaises qu´il porte dans son nom de famille et son apparence physique) est une betise sans nom et un manque de loyauté pour des gens se disant catholiques. Caractéristique de la société liquide décrite par Z. Bauman.
______

Écrit par : Raphaël R. / | 03/04/2019

à Pierre Huet :

> Entièrement d'accord avec vous concernant ces deux mécanismes du mal néolibéral qui ne sont autres que des structures de péché.
À Taïwan, je les ai vus à l'œuvre dans toutes ces usines de composants électroniques qui embauchent Philippins, Vietnamiens, Indonésiens et Thaïs car ils sont une main d'œuvre bon marché non soumise au code du travail (pourtant très allégé). Les entrepreneurs locaux ne se privent pas de traiter ces personnes comme du bétail : dix heures de travail à la chaîne, de jour comme de nuit, aucun syndicat, une pression constante des contremaîtres taïwanais (ethniquement chinois) qui prennent les personnes originaires du Sud-Est asiatique pour des sous-merdes. Combien de jeunes Philippines épuisées n'ai-je pas vu à la paroisse que je fréquentais, les yeux parfois au bord des larmes. La situation des employées de maison, elles aussi majoritairement philippines (et largement sous-payées) n'était guère enviable : je garderai toujours le souvenir de cette jeune femme qui m'avait dit dormir à même le sol dans le cagibi réservé au chien, alors que Médor passait ses nuits sur le canapé du salon. La famille chez laquelle elle était employée était riche à millions mais n'avait qu'indifférence pour cette boniche sans doute trop bronzée pour être à leurs yeux respectable. Nul doute que le Christ était présent aux côtés de toutes ces innocentes victimes de la bêtise humaine.
Le libéralisme encourage ce genre de situation car, en dérégulant le droit du travail, il fait de la personne humaine une marchandise exploitable à merci. L'idolâtrie vouée à l'argent-roi par les déjà très riches laisse ceux-ci indifférents devant la détresse de leurs quasi-esclaves. Ainsi, cette Philippine qui m'avait avoué un jour en larmes n'avoir plus d'argent à envoyer à sa petite fille et à ses parents malades ; je l'ai évidemment aidée, tout en l'invitant à aller ensemble devant le Saint-Sacrement "déposer tous soucis du monde". Je savais, à ce moment, que le Christ lui tenait la main.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 04/04/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.