Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/03/2019

Les aventures du petit Aurélien, ch.2 : il aggrave son cas

bloch_cancre.jpg

Interrogé sur le serre-tête, Aurélien Taché répond : "Ne condamnons pas la liberté de croire" ! Les rires redoublent :


Monté sur les échasses de l'idéologie ("je suis un libéral"), Aurélien Gribouille arpente les médias. Les journalistes le questionnent sur sa bourde du 2 mars à C' dans l'air à propos du "serre-tête"que doit porter (selon lui), la femme catholique [*], ? Il répond : "Ne condamnons pas la liberté de croire"  [**]  !   Autrement dit : le petit Aurélien persiste à dire que le serre-tête est une question de foi, malgré le tollé soulevé – jusque dans les rangs macronistes – par cette ânerie, malgré la mise au point inattendue de Mme Schiappa le 3 mars ("le serre-tête n'est pas un signe religieux"), et malgré la tempête de rires soulevée par cette histoire sur les réseaux sociaux.

M. Taché ne s'aperçoit pas qu'il est ridicule. Il continue sur ses échasses. Il se déclare porteur de "l'ADN libéral d'En marche". Et le libéralisme postule l'individualisme absolu, qui abolit l'idée même de normes et de bien commun... Le petit Aurélien revendique "le logiciel ouvert et libéral" comme les écoliers 1900 "la bataille de Valmy" ;  ce par-coeur, sans souci de correspondre ou non à des réalités, le mène à proclamer que la femme catholique a le droit de satisfaire au commandement divin du serre-tête (qui est, comme chacun sait, l'un des piliers du christianisme). M. Taché se borne à exiger le même "droit" pour la femme islamiste, le voile étant l'équivalent musulman du serre-tête catholique, etc... Que la musulmane ait parfaitement le droit de mettre un voile sur sa tête, c'est un fait ; mais que ce droit de la musulmane soit la transposition du droit au serre-tête pris pour un article de foi catholique, c'est une ânerie. Le petit Aurélien a des progrès à faire.

Nous ne sommes pas seuls à le juger tel : certains députés LREM (moins formatés que les autres) le disent eux-mêmes, tel celui qui confie à Libération (7/03) à propos de M. Taché : "Il ne peut pas vivre dans un monde rêvé, on ne doit pas se cacher la réalité sur le sujet..." Mais comme le montre l'enquête de Libération ce matin, une foule d'élus LREM sont plutôt de l'avis de M. Taché. Ils vont même plus loin : à leurs yeux le serre-tête n'est pas cool, alors que le voile l'est. Pourquoi le serre-tête n'est-il pas cool ? Parce qu'on veut le croire catholique, et qu'en France le catholicisme est "vieux" alors que l'islam est "d'aujourd'hui". Cette façon de voir fait partie des erreurs du "présentéisme" analysées par les sociologues : l'immersion dans un présent sans passé ni avenir qui caractérise la société, ou dissociété, du capitalisme tardif.  M. Taché est un aveugle, mais l'époque l'est aussi.

 

 __________

[*]  Il avait répondu à la journaliste : "Vous me posez la question pour une jeune fille de douze ans qui porterait le voile et serait élevée dans une famille musulmane. Est-ce que vous me poseriez la question sur une famille catholique, une jeune fille à qui on mettrait un serre-tête ? Bien sûr que non." (cf. ici, note du 4/03).

 

 

960-jerome-bosch---tentation-de-saint-antoine---monstre-messager---pm-300-300.jpg

 

13:06 Publié dans Idées | Lien permanent | Commentaires (15)

Commentaires

> Quelle tache !
(Je sais, c'est facile, mais je n'ai pas pu résister...)
______

Écrit par : Philippe S. | 07/03/2019

"Ne condamnons pas la liberté de croire".

> En fait, Patrice, vous avez compris de travers. Il veut dire : "ne condamnez pas ma liberté de croire qu'une bonne catholique doit porter un serre-tête." Qui sait, c'est peut-être pour que les idées de la femme ne s'envolent pas aux quatre vents : les cheveux, bien maintenus en place font office de filet pour retenir les idées :-)
Permettez-moi de penser que les parents de ce député auraient dû lui faire porter un serre-tête dans son enfance. Maintenant, il est probablement trop tard.
______

Écrit par : Bernadette / | 07/03/2019

COOL

> Ce député me fait penser à un de mes anciens supérieurs hiérarchiques, formaté en école de commerce, qui souhaitait une 'team' qui soit 'cool'. Il réussit à imposer l'acquisition d'un logiciel ultraperfectionné, lui aussi qualifié de 'cool' par ce même individu, qui en un an plaça trois collègues au chômage technique, puis à la porte. C'est cela, l'imposture du libéralisme : faire croire aux masses qu'il est dans le vent, jeune, sympa, alors qu'en réalité il est destructeur de l'économie comme de l'humain.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 07/03/2019

1990

> Ceci dit, je me souviens de certains cercles catholiques (communautés dites nouvelles à tendance "tradi" ou paroisses BCBG) où le serre-tête était quasiment un effet d'uniforme, avec la jupe plissée et les souliers plats. C'était dans les années 1990... cela a-t-il changé depuis ?
En tout cas, par chez moi, ce serait plutôt le boubou "Jean-Paul II" ou "ND de Lourdes". Dans son genre, aussi préoccupant que le serre-tête. Plus ou moins "cool" que le voile ? L'honorable parlementaire devrait s'en soucier.
______

Écrit par : Feld / | 07/03/2019

PETIT MONDE

> A propos du "présentéisme", (présentolâtrie ? présentocentrisme ? présentomanie ?) je pense à la critique d'un livre d'Henri Bosco que j'ai lue :

"Cet amour viscéral de la terre et des ancêtres appartiennent à des temps révolus ! Aujourd’hui, on fait des HLM et des maisons Phénix, ça dure même pas le temps d’une vie. La maison, la vieille demeure qui traverse les siècles, aux pièces mal distribuées, qui pue le moisi et qui est pleine de courants d’air et du souvenir de la grand-mère en vieille robe noire… ça tend à disparaître ! L’habitation devient un truc fonctionnel, pas solide mais pratique à vivre, un objet de consommation, ça tient juste jusqu’au divorce, après, zou, on change de conjoint et on achète une nouvelle bicoque tout aussi provisoire ! Alors les atermoiements de Martial dans Malicroix à propos de l’âme de la terre et du fantôme du tonton mort, ça sent aussi un peu le moisi !"

ben il fallait lire autre chose que Bosco, alors !
Quelle pauvreté ! quelle tristesse que cette incapacité à s'intéresser à autre chose qu'à son petit monde !
______

Écrit par : E Levavasseur / | 07/03/2019

OUF

> "Ne condamnons pas la liberté de croire"
à rapprocher de la décision de l'Assemblée sous la Révolution qui avait voté pour l'immortalité de l'âme et l'existence de l'Être Suprême. Ouf ! on a eu peur !
Ou encore dans les années 2000, cette phrase d'un politicien persuadé -le pauvre- de faire preuve d'un remarquable esprit d'ouverture :
"mais vous savez, moa je tolère très bien que de gens aient besoin de croire ! il faut tolérer le besoin de croire qu'ont des gens"
Sauf que je ne veux pas être "toléré" mais "respecté".
Peut-être que Macron va faire des fiches, comme le général André ?
car nous le savons, "croire est un mécanisme de défense archaïque face aux peurs et aux incertitudes ancestrales"
Il vaut mieux en rire.
______

Écrit par : E Levavasseur / | 07/03/2019

BOURGEOISIES

> La vérité, c'est que la bourgeoisie catholique se rabougrit et paupérise, là où une nouvelle bourgeoisie islamique monte en puissance. Il n'est qu'à voir les sorties d'école de nos bons établissements privés: il sera intéressant d'étudier à partir de quel pourcentage d'inscriptions de minorités "dynamiques", de "winners", conjugué à quel degré de chute d'honorabilité d'une vieille institution ecclésiale libidineuse, corrompue jusqu'à l'os, minée par les scandales et la fuite subséquente des subsides, nos institutions dites catholiques rajeuniront leur logo.
A vouloir jouer le jeu du libéralisme économique, (jusqu'à la surenchère et au cirage de pompes bien peu chrétiennes pour s'attirer une part du marché) beaucoup de sociétés religieuses séculières vont se retrouver bientôt avec ce dilemme: ou rester libérales et renier une Eglise vilipendée en raison de crimes indéfendables, ou déposer le bilan sous la huée moqueuse des charognards.
Autrement dit: le serre-tête, ça eut payé, mais ça ne paie plus.
En revanche, le hijab a le boulevard libéral devant lui.
Business is business.
Peut-être une 3e voie pour nos diocèses? Que l'Eglise renonce enfin à tous ses biens, jette ce qui lui reste d'oripeaux d'Ancien Temps et élise domicile dans les rues en guerre où les gilets jaunes, verts, rouges et autres looser du Meilleur des Mondes ( SDF avec ou sans papiers, banlieusards) se font chasser, gazer, frapper, éborgner, arrêter sans autre forme de procès.
Mais là je rêve: il faudrait pour cela que nos évêques aient la foi des apôtres.
______

Écrit par : Anne Josnin / | 07/03/2019

CULPABILISATION GÉNÉRALE

> (pardon c'est encore moi)
Voici la question qu'un magistrat s'est cru avoir le droit de poser au père d'une victime d'un prêtre pédophile :
"Mais comment pouvez-vous encore être catholique après cela ?"
On mesure l'incompréhension mais cette question n'entre pas dans le procès !
l'article est à lire :
http://www.lavie.fr/religion/catholicisme/dans-l-eglise-on-passe-d-une-culture-du-silence-a-une-culpabilisation-generale-05-03-2019-96755_16.php
______

Écrit par : E Levavasseur / | 07/03/2019

INTÉGRISME LIBÉRAL

> L’intégrisme libéral de M. Taché est amusant jusqu’à un certain point ; celui-là même qui le conduira peut-être demain, avec le chœur des vierges de la mondialisation émancipée, jupitérienne et sans filtre ni corps intermédiaire, à décréter que tout ce qui se « dit » ou se « lit » comme catholique sent le fagot.
N’en doutez guère, cher Patrice, l’hérétique aujourd’hui, c’est moi, c’est vous. Nous qui, par exemple, accréditons par notre foi et notre expérience chrétienne l’existence de l’ange déchu, de Satan, des légions d’esprits mauvais qui ont en vue la perte des âmes et le combat contre le peuple chrétien. Nous qui voulons rester fidèle à une Eglise qui, il faut le reconnaître, mérite à bien des égards, aujourd’hui, la « fureur » de Dieu, celle-là même que le prophète Ezéchiel a promis à l’Israël infidèle !
Croyez-moi, dans le droit fil de la « catho serre-tête », les émancipés qui nous gouvernent ne se priveront pas demain d’attaquer les « méninges rétrécies » et les « névroses sexuelles » des tenants de la doctrine catholique. Au moins, leur parole sera-t-elle alors claire et directe. Aussi devons-nous espérer qu’ils sortent enfin du bois pour que nous puissions leur répondre, paisibles et déterminés, comme le Seigneur nous y invite : « Passe derrière moi, Satan ! »… Et rendre compte des grâces vécues dans la foi en Jésus-Christ.
______

Écrit par : Denis / | 07/03/2019

PARDONNÉ

> Une autre interprétation de la liberté de croire invoquée par M. Taché serait sa liberté de croire que le port du serre-tête est pour une femme catholique un commandement divin. Sait-on jamais, toutes les hypothèses sont possibles.
Cela dit, il sera beaucoup pardonné au petit Aurélien, car il faut un certain courage pour persister à faire rire de soi à ses dépens.
______

Écrit par : Sven Laval / | 07/03/2019

BOSCO

> Je ne sais où vous avez butiné cette...considération littéraire à propos de 'Malicroix' de Bosco (un chef-d'œuvre, c'est l'ouvrage que l'auteur lui-même, exigeant, considérait le moins durement), mais j'ai pas mal rigolé, voulant voir une forme d'humour, un second degré, là où peut-être il n'y en avait pas: un peu l'humour second degré de celui qui hausse les épaules à l'évocation du naufrage du Titanic en affirmant qu'avec 1500 paires de crampons et de piolets, tout le monde eût été sauvé.
Si vous aviez la gentillesse de nous régaler, à propos des demeures -vous savez, celles des demeurés- et de Bosco, sur les propos dudit critique sur 'Le mas Théotime' et sur 'Un rameau de la nuit', je vous en saurais gré - à supposer que notre contemporain ait poussé la lecture de Bosco jusque là !
Excusez la poursuite de mon hors-sujet en signalant, au passage, un splendide livre du même auteur dont la lecture est, du moins je trouve, particulièrement propice en temps de Carême, avec un édifiant personnage (secondaire) de prêtre d'ailleurs: 'Antonin'.
Surtout si l'on considère qu'il n'y eut que Bernanos et Mauriac pour portraiturer des prêtres de façon profonde et réussie en littérature française du XXe...
______

Écrit par : Aventin / | 08/03/2019

UN FAIT

> "Que la musulmane ait parfaitement le droit de mettre un voile sur sa tête, c'est un fait".
Si on avait dit il y a cinquante ans aux musulmanes que le port du voile pouvait être considéré comme une "liberté" ou comme un "droit", elles auraient crié "au fou".
On voit la limite de l'idéologie libérale quand sa fallacieuse promotion des libertés en vient à permettre le retour des restrictions à la liberté. Le voile des religieuses n'est autorisé que parce qu'il est toujours adopté dans une pleine liberté. Difficile d'en dire autant du voile musulman, depuis l'Iran ou l'Arabie Saoudite jusqu'à certains quartiers en France.
______

Écrit par : Guadet / | 08/03/2019

@ Aventin

> J'ai cherché moi aussi l'ironie je ne l'y ai pas vue :

http://bal-des-mots-dits.kazeo.com/malicroix-roman-d-henri-bosco-1948-a120683986

Ce "présentocentrisme" est hélas très répandu aujourd'hui (omniprésence qui est perçue par le présentocentriste comme le gage de son bon fondement : la vision du grégaire...) quand on discute à propos de la GPA, de la PMA, le présentocentriste vous répond : "bah oui la famille du temps de papa ah c'était bien mais maintenant c'est autre chose" et le débat est clos.

Pareil pour l'Europe et la souveraineté nationale : autrefois c'était la France maintenant c'est l'Europe point final.
On ne peut pas discuter; l'idée que l'actualité d'une idée n'est pas une garantie, que le présent peut se tromper, est totalement étrangère à ce genre de gens.
______

Écrit par : E Levavasseur / | 09/03/2019

UNE COUCHE

> ... "Cet exemple a été mal compris : il ne s'agissait évidemment pas de dire que cet accessoire revêtait une signification religieuse et je présente donc mes excuses à ceux que ces propos auraient pu blesser", a ajouté Aurélien Taché.
( https://www.rtl.fr/actu/politique/hijab-et-serre-tete-aurelien-tache-s-excuse-apres-ses-propos-controverses-7797115408 )

Allez bon ! Il imagine avoir blessé quelqu'un alors que tout le monde est en train de bien rigoler avec son histoire.
S'en tient une couche celui-là.
Pour que Schiappa ait honte de lui ...

Yvan


[ PP à Yvan – Il a peur d'avoir blessé quelqu'un, parce qu'il sait quel attachement viscéral et superstitieux oblige les catholiques à faire porter un serre-tête aux femmes. C'est d'ailleurs un commandement de l'Evangile, qui fut dicté à Jésus par l'ange Gabriel. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Yvan / | 09/03/2019

@ Yvan:

> grâce à votre lien, nous voici rassurés: M. Taché a évité les cent lignes et la mise eu coin lors du prochain conseil des ministres.
Égarés un instant, nous avions même pu être assez stupéfaits pour être enclins à supposer que, dans ce pays, le plus analphabète, le plus sauvage d'entre les portefaix, journaliers ou bergers d'il y a 250 ans en eût remontré à un ministre de l'actuelle République en matière de connaissance du catholicisme (permettant de conclure: rendez-nous les anticléricaux et les penseurs auto-proclamés "libres" d'antan !).

@ E Levavasseur:

> C'est édifiant en effet.
Quel triomphe pour la pensée d'Althusser et le fameux "primat épistémologique légitime du présent sur le passé", et quelle réhabilitation de la "systématisation" de Nicolae Ceauşescu, consistant à raser le centre historique de Bucarest et un tiers des 13 123 localités et villages roumains.
Il va falloir ré-écrire l'histoire d'Ulysse, vous savez, ce backpacker qui se ballade en couchsurfing et airbnb vingt ans sur la méditerranée au lieu de rentrer chez lui après une mission militaire en Turquie et dont les épisodes de la série sont téléchargeables sur l'appli WhatsApp d'Homère ?
______

Écrit par : Aventin / | 10/03/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.