Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/01/2019

Un catholique de gauche US appelle à plus de cohérence

pro life.jpg

Michael S. Winters fait un sévère état des lieux à gauche et à droite :


 

 

En août-septembre 2017, Michael Sean Winters (comme Andrea Tornielli à Rome) fut l'un des enquêteurs qui mirent au jour les dessous du coup Vigano [*]. Grand chroniqueur du National Catholic Reporter – média classé "à gauche" selon la typologie américaine –, Winters est un esprit libre qui prend la foi catholique au sérieux. D'où l'intérêt de l'article qu'il vient de publier dans le NRC sur la question bioéthique et en particulier l'avortement... Une analyse qui remet sans ménagement les pendules à l'heure ! Extraits :

 

<< Aujourd'hui à Washington DC, des dizaines de milliers de gens, catholiques en majorité, vont prendre part à la marche annuelle pour la Vie. Il y aura un contingent de démocrates, mais  la plupart des marcheurs (et tous les orateurs) seront des républicains conservateurs.

Il est profondément regrettable, et totalement contre-productif, que l'épiscopat des Etats-Unis se soit permis de devenir une branche du parti républicain. Certes les évêques publient des communiqués critiquant la politique du président sur l'immigration, mais ils ne se "lâchent" vraiment que lorsqu'il s'agit de contraception et d'avortement. [...]

Aujourd'hui néanmoins, je voudrais souligner le rôle que la gauche catholique a joué dans la triste évolution qui a dévié le combat pro-life vers la partisanerie politique. En bref : la gauche catholique s'est moins souciée de sa propre rectitude que de renforcer ses liens avec les démocrates dans tous les domaines. Elle a bâclé des raisonnements à base d'anecdotes étroites, de cas exceptionnels et insignifiants, pour promouvoir l'indifférence [dans le domaine bioéthique]. Un libéralisme de gauche sur les questions sociétales est devenu aussi marqué, et aussi pernicieux, que le libéralisme de droite sur les questions économiques. L'un et l'autre sont indignes de catholiques.

Balayons devant notre porte. Le National Catholic Register [...] a régulièrement soutenu l'enseignement de l'Eglise en matière d'avortement tout en questionnant la stratégie [politique] des évêques, mais son dernier éditorial sur l'avortement était déplorable et j'exprime fortement mon désaccord envers lui. [...]  Les progressistes se disent la voix des sans-voix, mais qui peut y croire quand ils se taisent sur les enfants non-nés ? Ils défendent les sans-papiers, ils défendent les sans-emploi, ils défendent tous ceux que notre société définit par ce dont ils manquent, tous les "sans" : mais pas les sans-naissance ? Où est la cohérence morale de cette attitude ? Nous prônons l'éducation et professons que l'ignorance est une malédiction dans notre démocratie. Mais, étrangement, les progressistes semblent incapables de dire ce qui arrive pendant un avortement chirurgical. Ils diluent le sujet dans les euphémismes. [...]  Sur ce sujet et seulement celui-là, ils s'évertuent à tourner le dos aux réalités en elles-mêmes.

Les catholiques progressistes disent aimer le pape François, mais celui-ci n'est pas timide dans sa dénonciation de l'avortement : il le voit à juste titre comme faisant partie de la "culture du déchet" indifférente  à la fois envers la vie humaine et la vie de la planète, dans sa poursuite d'un mode de vie confortable pour ceux qui peuvent se l'offrir.

J'entends certains déplorer que l'Eglise catholique soit "tellement obsédée par l'avortement que les gens se dissuadent d'en parler, de peur d'aggraver encore l'obsession".  À ceci près qu'une bioéthique cohérente exclurait toute obsession ! De même qu'il est incohérent de s'opposer à l'avortement tout en soutenant la peine de mort, de même il est incohérent de s'opposer à la peine de mort tout en étant indifférent envers l'avortement...

[Dans la confusion américaine actuelle sur ces questions], on devrait voir des catholiques de gauche pleins d'empathie pour les femmes enceintes en situation difficile ; engagés en faveur des droits des femmes et leur libération de toute discrimination ou domination ;  mais n'oubliant en aucun cas que nul groupe d'humains ne se libèrera jamais en déshumanisant d'autres humains, même les plus petits.  >>

 

 

catholiques,états-unis,avortement

Michael Sean Winters, 18/01/2019

 

 

__________

[*]  Articles sur l'affaire : taper Vigano dans la fenêtre RECHERCHER, ici colonne de droite.

 

 

Commentaires

RÉALITÉ

> Un lecteur superficiel de ce texte en dirait sans doute qu'il cherche à "faire bonne mesure" : un coup sur la gauche, un coup sur la droite. Il serait regrettable d'en rester là. Car ce texte rappelle qu'il importe de n'être ni borgne, ni boiteux (surtout volontairement), et de considérer toute la réalité, avec la cohérence qui est celle, par exemple, du pape François.
______

Écrit par : Sven Laval / | 22/01/2019

> Même confusion et même incohérence en France...
______

Écrit par : Michel de Guibert / | 22/01/2019

ABSURDE

> Ici, on s'imagine que Bolsonaro est à la pointe de l'évangile et qu'il "place Dieu avant tout", parce qu'il combat "l’idéologie du genre" F. Hadjadj a bien raison de tourner en dérision ceux qui attribuent une puissance considérable à quelques militants homosexuels alors que ce n'est qu'un symptôme de choses qui vient de bien plus loin.
https://www.cqv.qc.ca/le_nouveau_president_du_bresil_place_dieu_avant_tout_et_s_engage_lutter_contre_l_ideologie_du_genre?fbclid=IwAR25BhSA1dXI-iwaKV-OBRAqwePpmfofdYtNJT1ttvdD-l7yxto8UPUAY7A
______

Écrit par : Aurélien Million / | 22/01/2019

PERNICIEUX

> D’accord avec vous. Il est clair que nous pouvons classer les catholiques « pernicieux » que sont ces progressistes et conservateurs, en relevant leur incohérence, les uns pour l’avortement et contre la peine de mort, les autres pour la peine de mort et contre l’avortement. Soit dit en passant, j’aime bien ce mot de « pernicieux », pour les désigner… « pères ni cieux » et « mères ni scieuses » s’octroyant un droit de tuer, voire de décider qui est digne ou pas du Royaume des Cieux !
Avec le pape François, nous devons exiger le respect des personnes. Jésus, quand il rappelle le Décalogue, nous parle des personnes. Pour rompre avec les structures de péché et les combattre, nous devons toujours partir des personnes.
A cet égard, j’avais apprécié, en juin dernier, la communication faite par Rémi Brague à des journalistes chrétiens (lors du Pèlerinage annuel des médias, à Paris). Celle-ci l’avait conduit à faire une parenthèse sur la « personne ».
Evoquant ce son, cette voix qui passe et sonne (per-sona), retentit au travers de tout être humain, il observait : « Les “braves gens” sont des personnes dans la mesure où ils sont à l’image de Dieu. (…) Le christianisme a permis de voir de la personne là où l’on n’en voyait pas auparavant. (…) La révolution chrétienne consiste à voir de la personne dans l’humain. Là où, auparavant, soit on ne voyait pas d’homme du tout, soit on voyait de l’humain au rabais ou de seconde qualité. »
« Le Verbe s’est fait chair… » Dans le sein de ma mère, ne suis-je pas fécondé, en tant que personne, par la parole ? Sous le regard de père et mère, dans la vie familiale ou sociale, puis-je ignorer que la parole peut détruire, que je peux détruire mon prochain par la parole ?
______

Écrit par : Denis / | 22/01/2019

Mme PEDOTTI

> À l'opposé du discernement catholique de ce journaliste états-unien, il y a les lieux communs, la démagogie, la bêtise crasse de Christine Pedotti présentant ici son nouveau livre sur les crimes sexuels dans l'Eglise (en vérité un plaidoyer pour un aggiornamento libéral-libertaire de celle-ci): https://www.rtbf.be/auvio/detail_au-bout-du-jour?id=2450731
Ne serait-il pas utile et salutaire qu'un esprit français capable d'un discernement comparable à celui de M. Winters (suivez mon regard) ne remette Mme Pedotti et son idéologie à sa place (c'est à dire sur la touche)?

RR


[ PP à RR – Cette personne ne peut être "mise sur la touche" : elle est en phase avec la dominante médiatique sur ces questions, jusque dans les éléments de langage... D'autre part, son courant ne se cache pas d'adhérer à la Macronie : ce qui joue aussi en sa faveur. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Raphaël R. / | 22/01/2019

ET LA G.P. A. ?

> J'ai cru comprendre que les milieux "pro-life" US étaient beaucoup plus en pointe sur la condamnation de l'IVG que sur celle de la GPA. Normal, dans ce dernier business, il y a tellement de fric à se faire... Pardon : Dieu a tellement de grâces à distribuer aux élus (traduction en langage calviniste).

Feld


[ PP à Feld – L'argument-choc contre la GPA est le refus de la marchandisation de l'humain.
Or mettre en cause la marchandise est incompréhensible pour la plupart des Américains, catholiques ou non... ]

réponse au commentaire

Écrit par : Feld / | 22/01/2019

NATURE ET SURNATURE

> En France, les consciences sont tellement obscurcies et la police de la pensée tellement efficace que, sur la bioéthique comme dans beaucoup d'autres domaines, le débat (public ou dans la sphère privée) est quasi-impossible.
Le moindre soupçon d'un début de recul (je ne dis même pas de regard critique) par rapport à la vulgate libertaire de la "culture de mort" considérée comme un absolu vous voue aux gémonies. Alors, quand vous mettez les pieds dans le plat :

https://www.liberation.fr/politiques/2019/01/22/le-cas-agnes-thill-continue-de-diviser-la-majorite_1704439

https://www.lemonde.fr/politique/article/2019/01/22/apres-ses-propos-anti-pma-agnes-thill-risque-l-exclusion-du-groupe-lrm-a-l-assemblee_5413014_823448.html

Quasiment plus personne n'accepte la notion de loi naturelle. Alors qu'il y a encore quelques décennies, c'était une évidence pour la plupart. Quand on apprend qu'une stalinienne pratiquante comme Jeannette Vermeersch était favorable à l'abolition de la peine de mort "sauf pour les avorteuses", on a l'impression de rêver...
Question: quand une population dans son ensemble refuse la notion de loi naturelle, accessible par la raison, comment lui faire accepter la loi surnaturelle de la foi ?

Feld


[ PP à Feld – Je serais moins formel que vous sur le dernier point. L'accès à la foi surnaturelle ne dépend pas d'une lucidité de l'individu sur le plan naturel. C'est même l'inverse : dans de nombreux cas, c'est la foi trouvée (reçue) par grâce qui apporte à la personne, par surcroît, la découverte de ses responsabilités naturelles !
C'est pourquoi il faut se garder de croire que manifester pour "les valeurs" (naturelles) soit le chemin du témoignage évangélique. C'est plutôt un obstacle entre la foi et les "périphéries", non informées de ce que la foi est en réalité... ]

réponse au commentaire

Écrit par : Feld / | 22/01/2019

à PP

> Puisqu'on cause ici bioéthique, des nouvelles de Flandres où le président des socialistes de la S.P.A., John Crombez, souhaite empêcher les toxicomanes d'avoir des enfants (encore faudra-t-il définir à partir d'où parle-t-on de toxicomanie, quelles substances, prendra-t-on en compte nombre d'acteurs politico-financiers flamands cocaïnomanes?): https://www.rtbf.be/info/societe/detail_faut-il-empecher-certaines-personnes-d-avoir-des-enfants?id=10126110
______

Écrit par : Raphaël R. / | 23/01/2019

QUESTIONS

> Cette opposition fonctionne peut être aux US (je ne connais pas) mais je ne crois pas en France. En ce qu’on a en France c’est beaucoup de catholiques « pro vie » opposés à l’immigration de masse mais être opposé à l’immigration de masse n’a pas grand chose à voir avec être indifférent aux victimes de l’immigration de masse en Méditerranée.
L’immigration de masse ne saurait être un bien et ce d’abord pour les personnes déracinées et les pays qui voient partir leurs populations.
Et de plus c’est bien parce que la natalité est trop faible qu’on crée une pompe aspirante d’ailleurs théorisée par l’UE ou l’ONU pour cette raison
Ce qui est dramatique en revanche est l’indifférence aux souffrances dans les pays d’Afrique dues aux guerres ou aux pouvoirs corrompus.

Ludovic


[ PP à L. - Pourquoi mélanger les questions bioéthique et le sujet de l'immigration ? ]

réponse au commentaire

Écrit par : Ludovic / | 23/01/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.