Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/12/2018

Un régime peut-il survivre à ces contradictions ?

maxresdefault.jpg

Même si la peur des "banlieues" suspend la manifestation des gilets jaunes comme l'escompte le groupe Macron, celui-ci est menacé par l'accumulation de problèmes insolubles (anciens et nouveaux) :


 

Mme Belloubet, qui parle toujours trop, l'a dit dans les heures qui ont suivi l'attentat : "Il y a eu un événement dramatique à Strasbourg, le Président a apporté des réponses à ce mouvement [les gilets jaunes], je pense que le mouvement doit cesser." 

En fin de matinée d'hier, M. Griveaux a voilé la même idée derrière des éléments de langage : "L'ordre public doit prévaloir en tous lieux, toutes places, toutes circonstances."

Et les commentateurs radio d'expliquer que dans les beaux quartiers de Paris, des bandes de banlieue ont commencé à apparaître à la fin des manifestations de gilets jaunes ; et que dans les banlieues il y a des terroristes comme celui de Strasbourg ; et que donc, s'il y a un acte 5 des gilets jaunes,  il y aura des terroristes dans les beaux quartiers de Paris : la Grande Peur.

Incapable comme ses prédécesseurs d'affronter le problème islamiste en le voyant pour ce qu'il est (islamiste), le groupe Macron le considère comme une sorte de fatalité topographique. Par ailleurs, le groupe Macron a suscité contre lui une révolte sociale inédite, qui prend en ce moment la forme des "gilets jaunes" et dont il ne voit pas comment se débarrasser... Intervient alors le crime de Strasbourg selon un schéma devenu atrocement banal (cf. le carnage de Nice, etc). Réflexe du groupe Macron : proclamer la République en danger et l'unité nationale – ce qu'a fait M. Philippe à l'Assemblée hier. Ce qui devrait amener les mécontents à ne plus venir troubler les Champs-Elysées ! Ils n'avaient pas respecté l'urgence commerciale de "Noël" ? ils devront respecter l'urgence morale de "Strasbourg".

Bien sûr personne ne dit tout ça ouvertement ; mais le réflexe opportuniste est visible. L'Elysée et Matignon espèrent que le drame de Strasbourg conduira les gilets jaunes à abandonner la partie. Peut-être le feront-ils ; il faudra que ce soit spontané, car on ne voit pas – en pleine alerte terroriste – quelle police pourrait aller les y forcer, n'y étant pas parvenue jusqu'ici à pleins effectifs...

Mais si le mouvement des gilets jaunes s'interrompt à cause de Strasbourg, rien ne sera réglé pour autant : ni sur le plan social, ni sur celui des élections européennes qui obsèdent le président de la République et son Premier ministre. Il peut arriver bien des choses d'ici là. Les contradictions s'accumulent jusqu'à l'insoluble.

 

 

818782-macron.jpg

 

 

12:52 Publié dans Idées, Politique | Lien permanent | Commentaires (19) | Tags : macron

Commentaires

CORPORATE

> J'aime bien votre expression "le groupe Macron", on dirait un nom de multinationale du CAC 40, ça convient parfaitement.
Voir ici l'équipementier sportif italien : https://www.macron.com/eu/fr/#email_popup_collector
La page d'accueil déclare notamment "A new hero is born..." Qui ça ? Emmanuel ? À Noël ?
______

Écrit par : Alex / | 13/12/2018

On dirait l'Homme de Bocksten

> https://fr.wikipedia.org/wiki/Homme_de_Bocksten#/media/File:The_Bocksten_Bog_Man_1.jpg

Exemple de débilité : un journaliste demande au secrétaire d'Etat auprès du Min. de l'Intérieur si à Strasbourg on est "en face d'un acte terroriste"
Et l'autre de répondre en gros, qu'on ne le sait pas encore.
Donc on peut tirer sur des gens dans la rue, ce ne sera pas du terrorisme. On dirait Trump avec ces gamins qui tirent dans les écoles.
Ce qui fait le terrorisme, voyez-vous, c'est le caractère islamiste.
Un raisonnement digne d'OSS 117 : la dictature c'est communiste, en noir et blanc et y'a rien à bouffer.
______

Écrit par : E Levavasseur / | 13/12/2018

RIEN

> Rien ne sera réglé effectivement, c'est la douleur thoracique avant l'infarctus. Car cela recommencera de plus belle, dans un mois, 6 mois ??? le logiciel macronien ne changeant pas, il ne peut pas en être autrement. Le mépris de classe s'installe, les inégalités flagrantes se creusent à l'aide de loi scélérate comme "le secret des affaires"...
Le chaos est il En Marche ?....
______

Écrit par : Tangui / | 13/12/2018

PAS DE FATALITÉ

> Jean-Luc Mélenchon, une fois n'est pas coutume, a assuré le Premier Ministre de la « totale solidarité des Insoumis dans la traque » du suspect. « Nous sommes certains que vous avez fait et que vous faites pour le mieux », a-t-il affirmé, jugeant qu'il « ne faut pas qu'il y ait de récupération politicienne de ce moment ».
Il serait opportun en effet que personne ne récupère et n'instrumentalise ces bien tristes événements de Strasbourg et que personne non plus ne jette de l'huile sur le feu, en opposant les banlieues aux beaux quartiers de Paris "comme une sorte de fatalité topographique" et en justifiant ainsi plus ou moins les violences...
______

Écrit par : Michel de Guibert / | 13/12/2018

MYSTÉRIEUX DONATEURS

> Selon Jean-Pierre Chevalier, décrypteur des bilans des banques depuis 10 ans sur son blog, les grandes banques auront de la peine à boucler leur trimestre, les mystérieux généreux donateurs hors zone ayant fait beaucoup d’efforts financiers pour boucher les autres trimestres. Pour lui, de telles sommes ne peuvent venir que de pays producteurs d’hydrocarbure qui en échange de leur aide indispensable pour éviter un €-crash exigent en retour d’avantages non pécuniers. Deuxièmement ces analyses régulières de bilan lui permet d’affirmer de choses peu joyeuses. Voir son blog.
______

Écrit par : Théophile / | 13/12/2018

LE PÏÈGE DE VALLS

> En tout cas, il m'arrive d'entendre des "anciens" de LMPT dire, en substance : si nous avions été moins gentils à l'époque, nous n'en serions pas là aujourd'hui. Mais de là à basculer dans la violence révolutionnaire... "gentil catho un jour, gentil catho toujours".
Il est clair que le révolution, on la fait (souvent pour le pire, hélas...) ou on ne la fait pas.
Je cède la parole à un spécialiste de la question :

"La révolution n'est pas un dîner de gala ; elle ne se fait pas comme une œuvre littéraire, un dessin ou une broderie ; elle ne peut s'accomplir avec autant d'élégance, de tranquillité et de délicatesse, ou avec autant de douceur, d'amabilité, de courtoisie, de retenue et de générosité d'âme. La révolution, c'est un soulèvement, un acte de violence par lequel une classe en renverse une autre." (Mao-Tsé-Toung, in 'Le petit livre rouge', 1966).

Feld


[ PP à Feld - Illusion totale de la part de ces "anciens de la MPT" ! Cinq ans après, ils n'ont toujours pas compris le piège que Valls leur tendait ? Non seulement un passage à la violence de rue n'aurait pas obtenu l'abandon du projet de loi (voté d'avance), mais cette violence était exactement ce que souhaitait un Valls se prenant alors pour Bonaparte à Saint-Roch : "complot séditieux", "6 février 34", "République-en-danger", état d'urgence, internement administratif, etc.
La violence ubuesque des CRS contre les gentils cathos n'avait d'autre but que de les pousser à devenir "émeute d'extrême droite".
D'où la fureur de MV constatant que ça ne marchait pas., alors qu'il misait beaucoup sur cette opération... Le pie qu'on pouvait lui faire a justement été de ne pas tomber dans le panneau. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Feld / | 13/12/2018

SE RETOURNER

> En tout cas, cette "accalmie" laisse à ceux qui le peuvent le temps de se retourner.
Un excellent site pour se livrer à cet exercice :
https://domaines.co.nz
______

Écrit par : Feld / | 13/12/2018

INCOMPÉTENCE GRAVE

> Parmi ceux qui ont osé dénoncer ouvertement "le réflexe opportuniste", j'ai entendu N. D-Aignan. Les chiens de garde de la Macronie lui sont immédiatement tombés dessus, tous crocs dehors en le couvrant de qualificatifs méprisants. Évidemment, quand on touche le point sensible...
Ce soir, la traque au terroriste s'est achevée. Toutes les polices (sauf la scientifique) sont à nouveau disponibles. Le prétexte d'une police surchargée tombe donc.
On peut toutefois noter que tout le discours gouvernemental (et LREM) revenait durant ces deux jours à affirmer que le dispositif policier national atteint son seuil de saturation avec un seul terroriste à l'oeuvre !
Ce qui est un gros mensonge manipulateur.
À défaut, c'est l'indication d'une incompétence politique grave (et très inquiétante dans la mesure où c'est un message de faiblesse que les terroristes de tout poil n'auront pas manqué d'intégrer dans leurs stratégies).
______

Écrit par : Réginald de Coucy / | 14/12/2018

à Feld

> La mobilisation "gilets jaunes" actuelle vient de la France moyenne-pauvre, c'est un vrai mouvement social non idéologique.
La Manif pour tous était une mobilisation bourgeoise, très typée, très idéologique aux yeux du reste de la population.
C'est pour cela que les "gilets jaunes" ont fait peur au gouvernement, alors que la Manif pour tous le laissait de glace.
On ne peut pas mettre ces deux mouvements sur le même plan.
______

Écrit par : Xavier Ducret / | 14/12/2018

à Feld :

> Force est d'abonder dans le sens de la réponse de Patrice de Plunkett. J'ai pour ma part discuté il y a quatre ans avec quelqu'un qui avait fait partie du service d'ordre des MPT et qui m'avait raconté ce qu'il avait dit à un jeune homme prêt à je ne sais quelle croisade ou reconquista de fin de manifestation :
- Tu veux faire un beau cadeau à Manuel Valls ?
- Non…
- Alors rentre chez toi, tes parents vont s'inquiéter.
______

Écrit par : Sven Laval / | 14/12/2018

M.P.T.

> Mon père, décédé en 76, était facteur, il n'a jamais eu de voiture ou d'appartement HLM à lui.
On peut être admiratif de la MPT et n'avoir croisé des Versaillais, durant leur 25 ème pélerinage à Jérusalem, qu'à l'occasion de notre voyage d'une vie en terre sainte.
______

Écrit par : Michel Santini / | 15/12/2018

PRÉCISÉMENT

> Précisément les gilets jaunes sont tombés dans le panneau dans lequel la MPT n'était pas tombée...

MG


[ PP à MG - Je peux en témoigner parce que j'ai pris part à plusieurs MPT : il y avait beaucoup de gens tentés par l'affrontement violent avec les forces de l'ordre. Notamment le jour de la place de l'Etoile... S'ils n'ont pas réussi à entraîner la foule, c'est en raison du milieu social :
on ne transforme pas les bons bourgeois en émeutiers ni même en "accompagnateurs" plus ou moins d'accord ! J'ai vu de nombreux jeunes énervés se faire remettre dans le rang par des papas sévères, et ça explique la suite.
Rien de tel dans le milieu "gilets jaunes", pas du tout "bonnes familles" et souvent très proche des habitudes de contestation sociale musclée.

ps - Dans les deux cas (et encore plus chez les gilets jaunes) le mouvement n'a été encadré par aucune "avant-garde stratégique". Si la MPT avait eu une avant-garde stratégique, elle ne se serait pas laissé capter par la droite politique : ce qui a invalidé le désir de ses initiateurs de se poser en "mouvement social". Et fourni un argument parfait à MM. Valls et Hollande... ]

ré"ponse au commentaire

Écrit par : Michel de Guibert / | 15/12/2018

à Michel Santini

> en action politique seule la victoire est admirable, pas la défaite surtout quand elle vient d'une erreur (la fascination pour Sarkozy) commise par la Manif pour tous !
______

Écrit par : Xavier Ducret / | 15/12/2018

@ PP

> Des tentations aux passages à l'acte, il y a un pas...
Ne nous laisse pas entrer en tentation !
______

Écrit par : Michel de Guibert / | 15/12/2018

GOMEZ

> Un texte intéressant :
Ce que donnent à voir les Gilets jaunes - Pierre-Yves Gomez
https://pierre-yves-gomez.fr/ce-que-donnent-a-voir-les-gilets-jaunes/
______

Écrit par : Michel de Guibert / | 15/12/2018

> "Malheur à la cité dont le prince est un enfant".
______

Écrit par : E Levavasseur / | 15/12/2018

FRAPPANT

> je regarde sur internet (pas la téloche) ce que prétend la préfecture : 1000 manifestants ... et je compare avec ce que je vois sur les images :
c'est grotesque !
Ce qui est frappant je trouve c'est
-le nombre de drapeaux régionaux : c'est une manifestation d'enracinés contre des dirigeants hors-sol et donc fatalement en roue libre
-la Marseillaise chantée continuellement
-beaucoup de cris réclamant la fin du mépris
-la réclamation d'être entendus en étant consulté plus souvent
-leur désintérêt pour les partis
-leur sentiment de former un ensemble, leur émerveillement de le découvrir, de le vivre, et leur désir que cela continue
-le côté très bon enfant (casques "gaulois" sur la tête)
-un extraordinaire sens de la formule, de la caricature (on entend à la pelle des phrases dignes d'Audiard et Pagnol)

Je m'interromps, Alain Juppé, la Garonne de la Pensée, le Génie des Coteaux, est en train de s'exprimer : il est dégoulinant de mépris "pff évidemment ils ont été incapables de s'entendre" et dès qu'il parle des Gj c'est en riant.
Que peuvent des gens de ce genre ? à aucun moment l'idée que ce sont eux qui ne sont pas à la hauteur de a situation ne les effleure

C'est déjà ça, cette fois, il a la bave à la bouche seulement au figuré.
______

Écrit par : E Levavasseur / | 15/12/2018

à Xavier Ducret

> Ah bon, je croyais les plus désespérés être les chants les plus beaux.
Pour moi, la MPT est la France-Jeanne d'Arc (méritante -tant de manifestants même si vaincue/législatif), les gilets jaunes la France-Christ Gloire à Toi (vaincue -tant de morts même si méritante/exécutif).
Pourquoi Jeanne, parce qu'elle n'était pas vieille ; pourquoi CGT, parce qu'ils oublient qu'un miracle seul peut envoyer un riche en Paradis (voir "Les chênes qu'on abat" où en guise de bilan constitutionnel et de régime, de Gaulle dit à Malraux quelque chose comme "on n'a pas réussi à rendre les bourgeois généreux").
______

Écrit par : Michel Santini / | 15/12/2018

LA POLICE

> Quand l'exemple vient de haut, la police déconne complètement : un "dégage vieille truie" parfaitement audible
https://www.youtube.com/watch?v=NQLx2-OKB3E

et la situation n'était pas tendue du tout.
______

Écrit par : E Levavasseur | 18/12/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.