Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/12/2018

Tous prisonniers du productivisme économique

crise-écologique-iso.usa-Npa29.jpg

...qui enferme la planète dans une logique destructrice :


 

Deux livres

 

   LA COMÉDIE INHUMAINE,  de Julia de Funès et Nicolas Bouzou  (éditions de L'Observatoire)

<<  Quand le management déraille : des séances de Lego, du saut en parachute, des lancers de pelotes de laine, les dirigeants et leurs consultants ne savent plus quoi inventer pour motiver leurs troupes et accroître leur efficacité. Et si, au lieu de cela, ils se concentraient sur ce qui ne va pas dans l'entreprise : la bureaucratie technicienne, l'organisation verticale, l'épuisement comme vertu, une autorité défaillante ? C'est le propos de ce petit livre, signé de l'économiste Nicolas Bouzou et de la philosophe Julia de Funès. Ils ont mis en commun leurs connaissances du monde des ressources humaines pour démonter des pratiques courantes depuis déjà quelques décennies et qui visent à masquer l'absence de sens par des artifices creux comme des décors de théâtre. Ainsi de la mode récente des chief happiness officers, chargés de rendre leurs salariés heureux à coups de séances de baby-foot. L'entreprise qui se rêve moderne et libérée reste bien souvent prisonnière de sa religion du rendement financier. Comment attirer les talents si l'employeur ne sait pas où il va, hormis la satisfaction de ses actionnaires ? [...] >>

 

► LA GUERRE DES MÉTAUX RARES, de Guillaume Pitron (éditions Les Liens qui libèrent)

<<  Géopolitique de l'après-pétrole : l'ère de l'internet nous a fait croire à l'avènement d'un monde immatériel, tout comme les énergies renouvelables nous promettent la fin des énergies sales et destructrices de la planète. Ce n'est pourtant pas si simple. Pas d'internet sans ordinateurs ni smartphones, et pas de smartphones ou de serveurs informatiques sans métaux rares. Il faut peu de gallium, de tantale, d'indium, de lanthane ou de terbium dans un simple téléphone [...] mais il y en a quarante différents pour faire fonctionner l'écran, la batterie et l'électronique de cet appareil. Or, si les quantités sont faibles, il faut extraire et purifier 30 tonnes de roches pour obtenir un kilo de gallium. [...] Résultat, les pays occidentaux ont à peu près arrêté la production très polluante de ces métaux et ont confié leur destin à la Chine qui détient désormais le quasi-monopole sur une grande quantité de ces matières. Et le basculement vers les énergies renouvelables et la voiture électrique ne va pas arranger les choses. Elles sont plus gourmandes en la matière qu'une centrale nucléaire. [...]  Le livre nous plonge dans une bataille où les victimes risquent d'être l'Afrique, réservoir inépuisable, et l'Europe, qui a, depuis longtemps, baissé la garde.  >>

 

Philippe Escande, Le Monde Economie & entreprise (12/12)

 

 

wpid-2015-07-25-10-08-37.png

 

Commentaires

ELLUL

> Un pratique résumé de la pensée d'Ellul sur l'idolâtrie du travail, sur laquelle s'appuie le productivisme :
https://www.les-crises.fr/pour-qui-pour-quoi-travaillons-nous-jacques-ellul/

Le comble de l'absurdité de cette religion du travail, c'est que, quand vous en perdez un et que vous vous retrouvez à Pôle emploi, on vous explique comment travailler à en décrocher un autre, et il faut que vous ayez honte si vous n'y passez pas autant de temps que quand vous avez un travail à temps plein, et si vous voulez prendre quelques jours de vacances, il faut que vous posiez vos congés comme si vous aviez un contrat rémunéré. Et tout cela même si vous ne touchez pas d'assedic. Sinon vous êtes radiés, c'est à dire rejetés dans l'enfer des paresseux maudits de toute la société humaine, des inutiles, des parasites nuisibles.
______

Écrit par : Guadet / | 12/12/2018

LE Dr MUKWEGE

> « Nous aimons les belles voitures, les bijoux et les gadgets. […] Ces objets contiennent des minerais qu’on trouve chez nous (la République démocratique du Congo, ndlr). Souvent extraits dans des conditions inhumaines par de jeunes enfants, victimes d’intimidation et de violences sexuelles. En conduisant votre voiture électrique, en utilisant votre smartphone ou en admirant vos bijoux, réfléchissez un instant au coût humain de la fabrication de ces objets », a affirmé le médecin congolais Denis Mukwege, après avoir reçu le prix Nobel de la paix ce lundi 10 décembre à Oslo.
https://fr.aleteia.org/2018/12/11/poignant-le-discours-du-dr-mukwege-interpelle/
______

Écrit par : isabelle / | 12/12/2018

IDIOCRACY

> les Libéraux sont en retard : la Chine de Mao avait créé la "danse de la joie".
Il y a en Ile de France des coachs de bonne humeur :
tellement pitoyable que rien de voir leur site ça me déprime.
https://www.google.com/search?q=coach+de+bonne+humeur&oq=coach+de+bonn&aqs=chrome.1.69i57j0l5.4463j1j7&sourceid=chrome&ie=UTF-8

EL


[ PP à EL - Je recommande aussi ce faux-nez d'un club de CHO : c'est gratiné, le dernier stade avant "Idiocracy" :https://www.loptimisme.com/wp-content/uploads/2018/05/CHO-responsable-du-bonheur-696x448.jpg
Et le site s'appelle "loptimisme.com" ! Comme dit quelque part Bernanos, "l'optimisme est une insulte aux pauvres".
______

Écrit par : E Levavasseur / | 12/12/2018

SMARTPHONES

> Je n'ai pas de smartphone. Celui qui est pressé de me parler n'a qu'à m'appeler sur mon téléphone portable ringard de chez ringard mais qui prend les messages et sms.
Dans le train, je prie pour toi et toi et toi… et toi qui lis ce message posté chez PP, tous rivés à votre smartphone.
C'est vrai, mon téléphone pollue aussi mais il crame moins la cervelle que le smartphone sur lequel tu rives ton nez, tu devrais faire gaffe d'ailleurs vu le nombre d'écrans allumés dans les wagons tout neufs de la ligne L aux heures de pointe, tu imagines les rayons qui te traversent, une horreur, et je te parle même pas du contenu des messages diffusés par le Transilien…
J'ai la parade contre cette pollution physique et mentale de l'heure de pointe : je dis mon chapelet.
Sans déconner… Déconnecte et le monde ira mieux !
______

Écrit par : Denis / | 12/12/2018

GRANDS GROUPES

> Je viens de lire le texte ci-dessus qui introduit 'La comédie inhumaine'.
Ceci est 100% vrai et même en dessous de la réalité.
Je viens de quitter un grand groupe (après 19 ans) pour une structure familiale avec un actionnaire respectueux de ses salariés.
Deux impressions :
- l’évolution du grand groupe en 19 ans est incroyable : la pression financière et la promotion de dirigeants mercenaires a détruit les rapports humains. Aujourd’hui les fiertés de cette entreprise sont ses activités de « work well » et la signature en grande pompe de la charte LGBT.
- un bain de jouvence dans la nouvelle structure : les rapports humains sont normaux. L’idée d’avoir un CHO serait vue comme absurde. [*]

L.


[De PP à tous] – CHO : "Chief Happiness Officer", "responsable du bonheur" (dans l'entreprise), "créateur de convivialité"... C'est ça qui manquait en Alabama dans les plantations de coton.
______

Écrit par : Ludovic / | 12/12/2018

CYNISME R.H.

> Pour illustrer le premier bouquin, je vous recommande ce site qui parodie magnifiquement les posters motivateurs très "corporate" que l'on trouve dans certains départements RH — attention, le cynisme y est exposé à l'état brut !
https://despair.com/collections/retired
______

Écrit par : Aurélien R. / | 12/12/2018

LES CATHO-LIBÉRAUX

> On précisera que Julia de Funès est la petite-fille de Louis : dans sa famille, on n'a rien contre la bonne humeur !
Son livre n'a donc rien d'un parti-pris.
Dans le film de Jean Yanne, "les Chinois à Paris", il a tout un passage sur la danse de la joie avec notre cher Jacques François complètement coincé, qui fait semblant de s'amuser "youpi comme je suis heureux sous le règne du grand leader."
A partir du moment où l'on a des messes-waouh et des catés-youpi, les catholiques sont habitués à la niaiserie et ne sont plus armés pour être vigilants et discerner le loup sous ces bêlements de bêtise.
De la même manière on voit dans ce film, Paul Préboist en curé progressiste "passé aux Rouges" sans s'en rendre compte et qui recueille les autocritiques comme si il était au confessionnal.
On dirait Robert Sirico*... Le personnage incarné par Paul Préboist s'est rallié au régime avec la même facilité -il suffit se laisser glisser- que les cathos-libéraux-sic- se prostituent au relativisme ambiant par habitude de la facilité.
Le relativisme commun au marxisme-léninisme et au libéralisme, les fait se rejoindre : ils relativisent même les réalités qui les contredisent.
Du coup, ne pouvant s'appuyer sur les réalités, ils se trouvent "obligés" d'être autoritaires pour se maintenir, de faire de la propagande pour persuader les gens qu'ils sont heureux.
Le "Chief Happiness Officer, c'est le commissaire politique du Libéralisme.
Il veille au maintien du culte, car le libéralisme est une religion : "je crois au libre marché".

*Robert Sirico est un prêtre "catholique" américain, auteur du livre "Catholique et libéral" où il décrit un libéralisme idéal (qu'on n'a jamais vu nul part) comme les derniers staliniens du PCF parlaient du communisme merveilleux "mais mal appliqué".
Comme par hasard, c'est un "ancien activiste de gauche, devenu le champion du libre marché"
Comme Paul Préboist mais en sens inverse.
Le livre de cette taupe est publié par Salvator, maison d'édition qui se faisant, et en ne précisant pas qu'il est en contradiction avec l'enseignement de l'Eglise, se comporte en idiot utile (même si le livre est dans "débats et controverses" ce qui n'est pas suffisant : le libéralisme n'et pas controversé, il est rejeté. C'est tranché). Je disais que le libéralisme était une religion, eh bien regardez ce que dit la présentation du livre : "un prêtre catholique qui nous invite à une réelle conversion au libéralisme". "Conversion"...
______

Écrit par : E Levavasseur / | 13/12/2018

LECTURES

Je vous propose la lecture de cet excellent texte de Denis Dordoigne
https://linuxfr.org/users/denisdordoigne/journaux/ils-l-ont-voulu-ils-l-ont-obtenu-et-ils-l-ont-dans-le-baba

Je vous propose également de lire les commentaires qui suivent ce texte. Ils ne manquent pas de saveur surtout lorsque l'on traine régulièrement ses guêtres sur ce site internet et que l'on "connait" un peu les personnes qui y écrivent et dont les réactions ne sont pas forcément surprenantes. En tous cas je trouve que ce texte complète bien ce billet du blog.
Pour ma part, afin de faire durer le plus longtemps possible mes ordinateurs et smartphone, je ne choisis que des solutions alternatives plus "bio" et plus éthiques. J'encourage tout le monde à faire de même en quittant pour de bon les logiciels propriétaires. Y compris dans le monde de l'entreprise et surtout dans le monde de l'entreprise.
______

Écrit par : Pierre O. / | 13/12/2018

EFFONDREMENT

> J'ai l'impression que "tout ça" (la situation économique, écologique, sociale etc) va durer péniblement jusqu'à ce que notre "société occidentale" et l'UE si dysfonctionnelles s'effondrent lentement ou brutalement vers un chaos total, dans un futur pas si lointain ... L'auteur et les gens lucides qui lisent et commentent si pertinemment sur ce blog partagent ils ce sentiment sous-jacent ?
-Un livre en référence :
http://www.collapsologie.fr/le-livre-comment-tout-peut-seffondrer/
https://podcasts.usbeketrica.com/article/quatre-choses-a-savoir-sur-l-effondrement-qui-vient
-Un petit article de 2015, qui ne parle partiellement que du point de vue écologique, avec une date qu'un commentateur trouve encore optimiste :
https://www.bfmtv.com/planete/une-etude-prevoit-la-fin-de-la-civilisation-humaine-pour-2040-899060.html
-Mais pour un point de vue chrétien et courageux sur les menaces du futur, ce livre (non lu) me paraît "tomber à pic" :
http://www.nataliesaracco.com/aux-ames-citoyens-apocalypse-now/
et je recommande aussi les livres de Michael O'Brien qui évoque dans certains de ses romans un monde perverti qui ressemble au nôtre, avec un totalitarisme anti-chrétien.
Si vous avez d'autres suggestions, à vos plumes :-)
______

Écrit par : laureline / | 13/12/2018

INCARNATION

> Beaucoup de chrétiens ont du mal à imaginer l'auto-destruction de l'humanité. Peut-être est-ce parce qu'il pensent que Dieu ne le permettra JAMAIS, considérant que l'existence de l'humanité est, en quelque sorte, Sa raison sociale. A la limite, la justification de Son existence.
Cette vision des choses ne tient pas compte de ce qui est (enfin je le pense) une évidence : la probabilité que nous soyons seuls dans l'univers est quasi-nulle. Dans notre seule galaxie : 9 milliards de planètes habitables, comparables à la terre. Dans l'univers : au moins (au moins ! ) 2 000 milliards de galaxies (les précédentes évaluations - entre 100 et 200 milliards- ayant été récemment revues à la hausse).
Donc, en toute logique, des centaines, des milliers... ou plus vraisemblablement des milliards de groupes d'être intelligents faits "à l'image de Dieu" (passés, présents et à venir... même si ces termes ne signifient pas grand-chose en l'espèce). Et parmi ceux-ci, peut-être seulement une infime minorité (un sur 100, pour respecter les proportions de la parabole ?) à s'être détournée de Dieu. Ayant besoin d'être sauvée. St Thomas d'Aquin avait envisagé cette possibilité, en admettant que le Verbe pouvait tout à fait s'incarner plusieurs fois. Dans ce cas, Jésus le Nazaréen serait un "avatar" (est-ce le bon terme ? ) du Verbe incarné, parmi peut-être des ... millions.
Notre humanité n'est, dans le champ de Dieu, qu'une petite fleur. Belle mais si fragile...
______

Écrit par : Feld / | 16/12/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.