Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/12/2018

Le néolibéralisme apporte le contraire de ses promesses

ob_0e65d4_neoliberalisme.jpg

Les Français commencent à comprendre ce qu'on leur fait :


 

► Après avoir accepté la prise du pouvoir par des néolibéraux énervés ("parce qu'il fallait faire bouger les choses"), les citoyens perdent maintenant confiance. Ils commencent à comprendre que l'équation libérale "croissance = prospérité" est un mensonge. C'est ce que laisse comprendre Le Monde éco & entreprise du 6/12... Extraits :

 

<< [Le désarroi du gouvernement Philippe devant la complexité contradictoire de la crise sociale actuelle] pose une question de fond à laquelle personne jusqu'à présent n'a trouvé de réponse : comment concilier plus de croissance et plus de justice sociale. Dès que la croissance repart un peu, les inégalités – et leur perception par la population – se creusent au lieu de se réduire. Elle favorise les urbains et les plus qualifiés, au détriment des territoires et des chômeurs. Les amortisseurs sociaux fonctionnent mieux en France qu'ailleurs et les services publics sont souvent les principaux employeurs des petites villes. Mais le système craque alors que le niveau de prélèvement en France est déjà l'un des plus élevés au monde. Emmanuel Macron a fait le pari de libéraliser l'économie française pour favoriser le retour de la croissance sur le long terme. Mais sans répondre à l'impatience d'une France qui ne croit plus aux lendemains qui chantent. >>

 

 

tom_2018-12-03-2524.jpg

 

18:48 Publié dans Idées | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : gilets jaunes

Commentaires

LE GARS

> Le gars (arrêtons par pitié de l'appeler Jupiter !!!) veut aligner les conditions des travailleurs en France avec celles de pays où travail = esclavage, et s'étonne. Faut-il vraiment sortir des grandes écoles pour ne pas comprendre une vérité aussi patente ?
______

Écrit par : Fernand Naudin / | 05/12/2018

DIX FOIS PLUS

> Dans ce processus inégalitaire, il y a une composante qui vient de loin, du fait de l'ouverture des espaces économiques: c'est l'américanisation de la gestion des "ressources humaines".
L'échelle des rémunérations des cadres dirigeant des grandes entreprises de notre suzerain étant déjà de longue date très supérieure au facteur 12 préconisé par G. Giraud et donc, au facteur 8 de notre armée.
Je me souviens d’une anecdote qui avait diverti le milieu de l’industrie automobile dans les années 1980: quand Mercedes-Benz avait acheté Chrysler, le patron de cette entité américaine, devenu n°2 du nouveau groupe avait conservé son salaire et gagnait au moins 10 fois celui de son patron allemand. L’entente n’a pas marché longtemps.
______

Écrit par : Pierre Huet / | 05/12/2018

CONSTATS

> Et comme l'Europe ce n'est que la croissance, l'Europe s'il elle n'est pas réformée ne restera qu'un mensonge. Mais ça les Français ne l'ont par encore compris et le gilets jaunes non plus. Leurs revendications sont très intéressantes, car ce sont des revendications de justice sociale, mais elles se briseront sur la contrainte européenne. C'est inévitable. S'ils ne désarment pas, ... Emmanuel Todd est très intéressant sur ce sujet, même si l'on ne partage pas tous ses avis; voir: https://www.youtube.com/watch?v=RvQc0TJUVdE

Sur les députés LRM on constatera tout de même ce qui suit:
https://www.ledauphine.com/politique/2017/12/14/deputes-trop-bas-les-salaires-le-tolle?fbclid=IwAR2XhicDVTeDLyHdhdWTg2QLzhnYa1TksF4xYUJ6XI-s3MTmif2i5WYV2Dc
et https://www.nouvelobs.com/politique/20181203.OBS6456/une-deputee-lrem-ne-connait-pas-le-montant-du-smic-les-gilets-jaunes-scandalises.html?fbclid=IwAR1VAOmvmLbmhOoJgc40QRNqchykyAvrG3YJ2NYJvIcG_jdrD8yx_pQD114
______

Écrit par : ND / | 05/12/2018

DIEU AU CENTRE

> Soyons clair que cette remise en cause du libéralisme pourrait nous faire vivre un moment historique.
Le programme libéral ne date pas d’il y a 40 ans. Il s’est seulement accéléré de manière inouïe depuis 40 ans.
Le programme libéral commence à la fin du moyen âge
En fait il signe même la fin du moyen âge , période où l’homme se pensait d’abord comme être créé par Dieu.
Avec la Renaissance l’homme se « libère « peu à peu de cette « dépendance libératrice «  et un grand mouvement au long cours, avec certains reculs (les trente glorieuses), avec de grandes accélérations (le commerce triangulaire, la révolution française, révolution libérale pensée par les très obscures « Lumières « ) nous conduit jusqu’à la situation actuelle
Nous ne reviendrons jamais au moyen âge. Mais si nous voulons stopper cette dérive mortifère , nous ne pouvons le faire qu’en remettant le Dieu trinitaire au centre.
Sans cela nous allons sombrer dans la course vers toujours plus de technique et de PIB d’un côté ( un transhumanisme digne du « meilleur des mondes ») avec l’aspiration naturelle au sacré comblée par l’islam, de préférence pour les populations déclassées qui n’ont pas accès à tous les « bienfaits « du « progrès « .
En effet on voit bien que le Dieu lointain de l’islam est compatible avec avec ce libéralisme trop heureux de trouver une religion de soumission, une religion faite pour que les puissants puissent dominer.
D’où aussi l’extrême violence des attaques actuelles (scandales des abus) contre l’Eglise seul obstacle réel à cette marche en avant diabolique.
______

Écrit par : Ludovic / | 05/12/2018

@ Fernand Naudin

> Ce n'est pas nouveau. Ses prédécesseurs étaient sur la même trajectoire, conséquence des libres circulations de marchandises et capitaux imposées par des clauses qu'on a bien cachées quand la France a signé les traités de Maastricht, Lisbonne, Marrakech (OMC) etc...
______

Écrit par : Pierre Huet / | 06/12/2018

BARBIER

> https://www.youtube.com/watch?v=6M_arLEluNY
'C dans l'air', mercredi. [56:00] Christophe Barbier voit un durcissement des gilets-jaunes sous la coupe d'une aile extrémiste qui souhaite renverser la République et la remplacer par "quelque chose entre l'anarchie et une auto-genèse de république citoyenne".
Excellente réplique de la journaliste Caroline Roux : "c'est pas forcément ce qu'on entend sur tous les ronds-points !"...
Les gens n'en peuvent plus d'être chosifiés par un ultralibéralisme destructeur de l'économie comme des relations humaines : c'est une réaction similaire à celle des électeurs pro-Brexit du Nord paupérisé de l'Angleterre ou des anciens États industrialisés du centre des États-Unis. C'est l'expression d'une fatigue généralisée devant le "there is no alternative".

PV


[ PP à PV - Le principal titre de gloire de M. Barbier est de porter une écharpe rouge "qui [lui] a été offerte par Carla Bruni". Rideau. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Philippe de Visieux / | 07/12/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.