Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/11/2018

Macronie : c'est l'ancien monde, en pire

traitement-de-la-mobilisation-des-gilets-jaunes-par-les-medi.png

Contre les "gilets jaunes", l'exécutif brandit des slogans usagés :


 

 

D'habitude leur petit ton supérieur sonne faux, mais ce matin le gouvernement et ses LREM étaient  inaudibles. Mme Borne à France Info contenait mal son irritation : une partie du peuple français venait de démériter aux yeux de l'école Polytechnique. Edouard Philippe bredouillait chez Delahousse : ayant "entendu" les gilets jaunes, il repoussait leurs demandes parce qu'il faut "conduire la France là où elle doit être conduite". 

Où la Macronie a-t-elle mission de nous "conduire" ?  De qui (ou de quoi) tient-elle cette mission ? Et d'où viennent les cafouillages contradictoires dans lesquels elle s'enferme ?

Un an et demi d'action de l'exécutif répondent à ces questions. Le premier souci de l'Elysée fut de mettre en oeuvre  – quoi qu'en dise le président –  le dogme du "ruissellement" (trickle-down) par les cadeaux fiscaux à la classe la plus riche, déguisés en "libération de l'investissement" alors qu'ils n'engendrent pas d'investissements dans l'économie réelle. Ce péché originel du macronisme, par lequel il avoue sa vraie nature, est la malédiction du quinquennat. Comment demander ensuite des efforts au Français moyen ?  surtout si ces efforts lui paraissent excessifs et injustes, pour différentes raisons objectives ?

Quant aux improvisations cassant la prétendue cohérence de l'exécutif, c'est la fatalité des gouvernements qui perdent la main. Ils s'évertuent à compenser secondairement, de ci de là, par des bricolages de Bercy, les effets nocifs de leurs décisions principales... Ces jours-ci les ministres répètent en choeur que malgré les hausses de taxes le pouvoir d'achat va remonter (grâce à des micro-mesures déjà démenties dans les faits). Ils continuent même à jurer que les taxes sont "écologiques" quand tout le monde sait que l'argent servira à boucher les voies d'eau dans le budget de l'Etat ; voies d'eau ouvertes notamment par les cadeaux fiscaux aux plus riches, etc.

Face à ce spectacle, une colère indiscutablement populaire commence à s'exprimer. L'exécutif se replie alors sur la paléo-recette consistant à faire dire par des journalistes – on le lit dans les dépêches de ce matin – que cette colère est "raciste", "islamophobe" etc (pourquoi pas "homophobe" et "antisémite" ?) ;  leitmotive sur lesquels mise M. Macron pour sa campagne des européennes. Personne n'est dupe, toutes les télévisions ayant montré hier que les gilets jaunes sont de simples Français moyens et n'en veulent qu'à M.Macron, non par pulsion extrémiste mais par indignation sociale et angoisse des fins de mois. C'est tragiquement simple.

On dira : "en se révoltant pour la bagnole, on tourne le dos à l'urgence environnementale et climatique". C'est vrai en gros, vu de loin et de façon  très globale. Mais si les régimes successifs (celui-ci pire que les précédents) avaient soutenu et développé les transports en commun de proximité au lieu de fermer les petites lignes SNCF et d'abandonner les réseaux de cars à la seule rentabilité commerciale, qui abandonne les zones défavorisées, l'angoisse d'une partie des manifestants n'existerait pas. D'autre part, la politique anti-environnementale de l'exécutif, dans de  nombreux domaines graves, devrait lui interdire d'invoquer aujourd'hui l'écologie pour faire passer sa taxe !  Si M. Macron persiste dans cette comédie un peu trop visible, sa cote va tomber au-dessous des 25 %.

 

 

 

818782-macron.jpg

 

Commentaires

TECHNOLOGIES

> Et si encore la voiture du futur était là !!!
Mais même pas ! Les fabricants automobiles nous bassinent actuellement de publicités à la télévision pour nous vendre :
- des voitures irréparables (selon mon mécanicien il lui faut deux heures pour changer la boite de vitesse de ma vieille Nissan d'avant "Carlos Ghosn" et il lui en faut 5 pour une Renault Megane de maintenant). Vous arrivez encore à changer les ampoules de vos phares ?
- des voitures dont les phares avant et arrière pètent littéralement les yeux des automobilistes qui arrivent en face ou que l'on suit,
- des voitures bourrées d’électroniques et d'informatiques dont les qualités de fabrication laissent parfois à désirer et posant de vraies problématiques en termes de "libertés".
- des voitures sans aucune revues techniques et sans les codes sources des logiciels.
On voudrait nous vendre de la voiture électrique. Mais 1/ elle n'est pas prête 2/ elle va consommer combien de tonnes de lithium et combien de déchets nucléaires ?
Quelle va être la durabilité de cette technologie ?
Ce sont de vraies questions auxquelles je ne vois aucune réponse.
L'urgence climatique ne va pas se résoudre par des taxes mais par une vraie évolution des technologies, c'est à dire par autre chose que ce que les constructeurs nous proposent actuellement notamment en fabricant des voitures qui ne soient pas/plus des "boites noires" (les accords avec les GAFAM ne peuvent qu'être très inquiétants car ils réduisent à néant toute indépendance technologique).
______

Écrit par : Pierre O. / | 19/11/2018

LA MACRONIE

> La macronie ne représente pas la France. Par curiosité ce matin, je suis allé consulter le profil de M. Gabriel Attal, secrétaire d'État de 28 ans : École alsacienne, père avocat à Paris, IEP. On y apprend qu'il est ami de M. Griveaux, lui-même fils de notaire et d'avocat, HEC/IEP. Qu'ils sont de la mouvance DSK, etc.
Ces gens ne savent sans doute pas ce que veut dire une fin de mois difficile. Tant mieux pour eux, mais beaucoup de gens ne sont pas dans leur cas.
Il y a deux ans, le vote du Brexit était analysé en gros comme une Angleterre des éclopés de la vie, europhobes, contre les gens bien de Londres, mondialistes et europhiles. N'y arrive-t-on pas en France ?
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 19/11/2018

NOUS SOMMES ALLERGIQUES

> S'il faut parler "phobe" pour que nos gouvernants comprennent, alors nous sommes macrophobes. Complètement allergiques au système Macron.
On nous parle de la hausse du pouvoir d'achat : c'est vrai pour le 1% des plus riches, qui ont vu leur pouvoir d'achat fortement augmenter, alors que les 20% les plus pauvres voient leur pouvoir d'achat diminuer. Les moyennes, dans ce domaine, sont trompeuses. Et franchement, si un salarié à 2000 € gagne 0,3% de plus (une misère), est-il juste qu'un salarié à 10 000 € touche 17% de plus ? Si lui aussi ne touchait que 0,3% de plus, il serait encore avantagé car la somme serait nettement plus rondelette.
Sans compter que cette prétendue augmentation de pouvoir d'achat est illusoire, parce que les charges incompressibles (impôts, loyer, eau, gaz, électricité, carburant…) absorbent nettement plus que les miettes distribuées.
Mais est-ce que nos membres des cabinets ministériels, avec leur rémunération mensuelle moyenne passée de 4926 € à 9180 € ont les connexions neuronales ad hoc pour comprendre cela ?
______

Écrit par : Bernadette / | 19/11/2018

Edouard Philippe, ce grand gestionnaire :

> https://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/seine-maritime/havre/endettement-du-havre-proche-du-seuil-alerte-1551284.html
______

Écrit par : E Levavasseur / | 19/11/2018

GHOSN

> Et dans le moment même où je poste mon commentaire, nous apprenons que Carlos Ghosn a été "arrêté" au Japon pour fraude fiscale !!!
______

Écrit par : Pierre O. / | 19/11/2018

FINS DE MOIS

> Perverse, à mon avis, l’opposition de l’écologique et du social, que certains médias avancent… Il s’agit avant tout, comme vous dites Patrice, d’une question de fins de mois – celles-là même qui, selon le calcul du « laboratoire » de Thomas Piketty, ont par ailleurs vu les 5034 Français les plus riches économiser en moyenne, chacun, 253 800 euros (je sais, je suis trivial) depuis l’arrivée de M. Macron ( https://www.marianne.net/economie/127-milliard-pour-les-001-les-plus-riches-le-gros-cadeau-de-macron-enfin-chiffre ).
Et puisque la voiture et les frais qu’elle engendre sont au cœur de ce conflit, auriez-vous, cher PP, quelque argument décisif à me présenter pour me convaincre que la voiture électrique – avec sa batterie, paraît-il bien peu recyclable et qui donc a de beaux jours, pardon siècles, devant elle –, est le choix obligé pour occuper ma retraite et fièrement trimballer, dans un silence de quasi-cathédrale, tout juste rompu par leur frais babillement, mes petits-enfants.

Denis


[ PP à Denis - Sérieusement, me voyez-vous en VRP de la voiture électrique (ce luxe pour citoyens fortunés de très grandes villes) ? ]

réponse au commentaire

Écrit par : Denis / | 19/11/2018

PROPAGANDE

> Pour "antisémite", les journaux n'ont pas osé. En revanche, pour "homophobe", c'est fait :
https://www.lemonde.fr/societe/article/2018/11/18/gilets-jaunes-un-bilan-securitaire-tres-contraste_5385282_3224.html

SL


[ PP à SL - Quand 'commentateurs' et 'propagandistes' deviennent synonymes... ]

réponse au commentaire

Écrit par : Sven Laval / | 19/11/2018

NÉCESSITÉS

> Outre le problème réel des transports en commun de proximité se pose probablement celui de la nécessité de se déplacer vite pour satisfaire de nombreux besoins dans de petites villes de province, du fait de la disparition de petits commerces, de services publics divers, etc.
______

Écrit par : Sven Laval / | 19/11/2018

RÉFLEXIONS

> Lorsqu'il a été pour moi question de changer de voiture, j'ai volontairement refusé d'acheter un diesel, même si cela devait m'amener à payer mon carburant plus cher (du sans plomb), quitte à rouler moins.
A l'époque, nous ne connaissions pas les projets de Macron pour la fiscalité sur le diesel. Ce qui m'avait décidé en ce sens était d'une part les reportages que l'on voyait sur la pollution aux particules fines, et d'autre part le fait qu'en Suisse, qui n'est pas un pays réputé pour son hostilité à l'écologie, le diesel était déjà le carburant le plus cher en l'an 2000.
Maintenant, on l'aura bien compris, Macron est un homme qui ne se soucie guère des autres; peu lui importe si des personnes démunies ne peuvent pas se payer une nouvelle voiture avec les clopinettes qu'on leur donnera (une voiture c'est au bas mot 10.000 à 15.000 euros et pas 4000€). Tout le monde n'a pas le bonheur d'avoir été banquier chez Rothschild et d'avoir dilapidé 2M€ en quelques années.
Qui plus est, il convient de traverser la route pour trouver un travail, et l'on est un fainéant, lorsque l'on ne fait pas de route pour trouver un travail.
Voilà bien ce que l'on appelle une double-contrainte, d'autant plus redoutable que les gens n'ont pas le choix. Il ne faut pas s'étonner s'ils sont excédés. Il me souvient d'une sénatrice de l'opposition (socialiste) qu'il l'avait annoncé; elle avait vu le budget disait elle: forcément, à la fin, il y a une facture de gasoil. Alors, Macron, le plus malin que tout le monde a trouvé la solution: faire rouler les gens à 80 km/h. Il est indéniable que rouler moins vite, fait polluer moins et fait faire des économies. En 2015, lors de la sortie de Laudato Si, je m'étais mis à rouler, volontairement à 80 sur route et 110 sur autoroute, lorsque j'avais le temps (vacances par exemple). On retrouve ce genre de limitations dans les pays nordiques. Pour y avoir voyagé, on y roule pas si mal. La comparaison s'arrête là car ce sont des pays très peu peuplés: il n'y a donc aucun bouchon tout simplement parce qu'il n'y a personne. Indéniablement en roulant comme cela, on pollue moins, et on gagne de l'argent. A condition d'avoir le temps.
Macron livre les gens pieds et poings liés à leurs patrons qui leur demanderont d'aller plus vite (la compétitivité et la croissance). Sans quoi, modernisation des relations sociales, ils seront virés ou quelque chose du genre. J'imagine en ce moment la tête des commerciaux, à qui l'on demande de rouler à 80. Macron ne doit pas en connaître beaucoup.
Au final, lorsque l'on regarde Macron (phénoménologie), on a affaire un à libéral: il baisse les impôts des riches, il les augmente par ailleurs pour tous les autres, il baisse les allocations des pauvres, etc... Lorsque l'on écoute ses discours: tout est merveilleux, il comprend tout, il est d'accord avec tout le monde. Conclusion: ce type ne dit pas la vérité. Vous verrez, il dira, toujours qu'il vous comprend, qu'il vous entend, qu'il vous écoute, etc... mais il n'en fera strictement rien. Il se moque intégralement de ce que vous dites.
Le drame, dans tout cela, c'est que comme tous les libéraux qui salissent avec leurs idées iniques tous ce qu'ils touchent, Macron, au nom de l'Union Européenne et de l'euro (la stabilité et la croissance) est en train de torpiller l'image de l'écologie. Il nous faudra bien que nous changions de mode de consommation, mais de cette façon, il est quasi-certains que les gens ne voudront plus en entendre parler.
Ajoutez à tout cela que les transports en commun ne sont pas au rendez-vous (non loin de chez moi, on vient de supprimer une ligne de chemin de fer locale, il y a moins de trois ans). J'avais coutume, il y a plusieurs décennies, de me déplacer en province en train: il y avait un train pour se rendre dans un lieu où j'avais coutume de me rendre: ça prenait trois heures. Par curiosité j'ai regardé comment faire le même déplacement aujourd'hui en train: il faut passer par Paris, et le tout prend environ 9h00; c'est ce que dit le site de la SNCF. Par contre j'apprends sur viamichelin que si j'y vais en voiture, ça me prend 3h30 et que ça me coûte de mémoire trois fois moins cher. Macron et tous les européistes peuvent s'en aller, je ne les regretterai pas.
______

Écrit par : ND / | 19/11/2018

LES SYNDICATS

> Homophobe et antisémite? C'a y est, c'est fait ce soir avec des témoignages concernant deux ou trois idiots venus se mêler au mouvement mais que l'on repasse en boucle.
Sans parler des "syndicats" qui accusent les gilets jaunes. Ben tiens, les gens se mobilisent sans eux...Ils perdent le monopole de la colère et on les voit pour ce qu'ils sont, des déconnectés du peuples eux aussi. (je sais de quoi je parle, je suis un ancien syndicaliste!).
______

Écrit par : VF / | 19/11/2018

IMPôTS

> Les Français ne veulent pas payer d'impôts ou de taxes, mais sont-ils vraiment prêts à jeter par dessus bord l’enseignement et la santé pour tous ?
______

Écrit par : Michel de Guibert / | 19/11/2018

LONG TERME

> grand intérêt à lire ou à relire les ouvrages de Christophe Guilluy et bien évidemment le dernier, "No Society" . Ce dernier présente l'avantage d'ouvrir la réflexion pour élargir et donc comprendre aussi le phénomène éléctoral américain avec le vote Trump , le Royaume-Uni avec le Brexit , et dans d'autres pays d'Europe occidentale ...... bref , un regard analytique long terme, indispensable et obligatoire pour pouvoir en saisir la signification profonde .....et impérativement se sortir du diktat médiatique du très court terme, autrement désigné sous l'appellation "Actualités".
______

Écrit par : yves marniquet / | 19/11/2018

'AQUARIUS'

> Il y a plus grave aujourd'hui que les 10 centimes d'augmentation du diésel.
Selon le droit maritime international, le Vatican, comme toute nation du globe, peut autoriser n’importe quel navire à utiliser son pavillon pour prendre la mer.
L’Aquarius, qui a patrouillé longtemps dans la Méditerranée, et sauvé des milliers de migrants en perdition, est désormais bloqué dans le port de Marseille, le Panama lui ayant retiré son pavillon.
Il n’y a plus un seul bateau, plus une seule ONG, pour aider ces gens.
Le pape François serait certainement d’accord pour donner un coup de main. L’Aquarius a juste besoin d’un pavillon officiel.
La pétition que nous lançons consiste à signer, le plus nombreux possible, une lettre que nous enverrons au Vatican pour suggérer cette solution.
https://secure.avaaz.org/fr/petition/Le_Pape_Un_pavillon_pour_lAQUARIUS_1/?caSsEnb
Merci de la signer et de la diffuser le plus largement possible, autour de vous et dans le monde entier.
_______

Écrit par : clement / | 19/11/2018

@ Bernadette

> " (...) nos membres des cabinets ministériels, avec leur rémunération mensuelle moyenne passée de 4926 € à 9180 €".
Ce n'est pas pour justifier cette dérive, mais force est de reconnaître que les membres des cabinets sont beaucoup moins nombreux que sous F. Hollande. Moitié moins, en moyenne. Ce qui fait que les services des ministères sont amenés à assurer une bonne partie de la tâche qui incombait jadis aux cabinets (ce qui n'est pas toujours simple au quotidien).
Je ne suis pas certain que la majeure partie des "gilets jaunes" se rendent totalement compte du décalage qui existe entre leur situation et celle de beaucoup de gens qui vivent à Paris et en proche banlieue. Qui n'appartiennent pas pour autant à l'hyperclasse. Des personnes qui gagnent 10 000 euros nets mensuels et plus, dans la finance ou dans les multinationales, il y en a ... plein ! Moi qui, dans l'absolu, ne suis pas spécialement malheureux (je suis cadre dans une administration centrale), je le vois bien en comparant ma situation (je sais, c'est pas bien !) à celle des parents de beaucoup des condisciples d'un de mes enfants, élève d'un célèbre établissement catholique parisien. Je fais partie...des pauvres ! Ca peut paraître dingue mais c'est comme ça.
Les "riches" ne sont pas ultraminoritaires en France. Ils sont juste géographiquement concentrés. Et pour eux, le reste de la population ... n'existe pas. N'existe plus. C'est humain.
______

Écrit par : Feld / | 19/11/2018

@ Pierre O.

> Pour remplacer la voiture à moteur thermique, je crois plus à ce concept :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Vélomobile
Avec certains modèles à assistance électrique, on peut dépasser les 100 km/h.
Evidemment, tout cela n'est pas encore mature. Et le vélomobile ne pourrait se développer que dans un environnement débarrassé des véhicules "lourds", susceptibles de le transformer... en crêpe.
______

Écrit par : Feld / | 19/11/2018

TOUT VA DANS CE SENS

> Parisien installé à la campagne, je peux témoigner : tout est fait pour rendre la voiture indispensable. Depuis la suppression du réseau ferré secondaire, les transports en commun sont inexistants. Pas de ligne de car sauf le ramassage scolaire. Avec les regroupements de communes, ma mairie est à plus de dix kilomètres, et c'est le service public - réduit au minimum - le pus proche de chez moi.
Car les communes regroupées se regroupent encore en "communauté de communes" regroupant certains services qui devraient être de proximité mais se retrouvent en fait à plus de trente kilomètres de chez vous. Et je ne parle pas des courses ou du travail.
______

Écrit par : Guadet / | 20/11/2018

Urgence écologique?

> Qu'on commence par mettre fin aux règles de libre échange et à la surévaluation de notre monnaie. Les distributeurs ne feront plus venir les chaussettes de Chine.
Mais le sujet est tabou, même chez la majorité des écolos-cathos.
______

Écrit par : Pierre Huet / | 20/11/2018

EXERCICE

> 1/ Sachant qu'un paquebot peut polluer comme un million de voitures* pour balader des gens qui ont les moyens, comparez :
- pour se distraire : https://www.dreamlines.fr/bateaux-de-croisieres
- pour vivre : https://bfmbusiness.bfmtv.com/france/pourquoi-30percent-des-agriculteurs-gagnent-moins-de-350-euros-par-mois-1275292.html

2/ Déterminez s'il est logique que pour produire du bio-carburant, la bio-raffinerie Total de La Mède utilise 50 % d’huile de palme importée et auquel ne sont pas imposées les normes qu'on impose au colza français

3/ Sachant qu'une éolienne ne fonctionne que s'il y a du vent, déterminez si un pays industriel peut dépendre du vent ?

4/ Sachant qu'une éolienne ne fonctionne pas en absence de vent & que le relais est alors pris non par des centrales nucléaires (trop peu réactives) mais par des centrales à charbon, à gaz ou à fioul,
a) que déduisez-vous de l'éolien et de l'écologie ?
b) en déduisez-vous que le développement de l'éolien va forcément de pair avec celui du charbon, du gaz du fioul ?

https://www.lemonde.fr/economie/article/2018/11/15/le-france-ne-pourra-pas-fermer-ses-dernieres-centrales-a-charbon-avant-2020_5383814_3234.html
---------------

*https://www.ouest-france.fr/environnement/pollution-un-paquebot-quai-pollue-comme-un-million-de-voitures-3581705
______

Écrit par : E Levavasseur / | 20/11/2018

@ VF

> https://www.youtube.com/watch?v=8fRYzA_GtZE

amitiés
______

Écrit par : E Levavasseur / | 20/11/2018

LA PREUVE !

> la preuve que le gouvernement attendait : les gilets jaunes sont un mouvement intégriste
https://www.youtube.com/watch?v=keFakhGqEPM
des Dominicaines apparemment
______

Écrit par : E Levavasseur / | 20/11/2018

@ PP

> J’observe et j’apprécie la pertinence de vos prises de position depuis déjà… pas mal d’années. Et comme le répète mon ami de ‘France Catholique’, le cher Frédéric, « Plunkett, quand il se saisit d‘un sujet il le bosse, et il le bosse à fond, personne ne peut lui contester ça ! »… Alors, oui, pardonnez-moi cher Patrice, j’ai eu la faiblesse de croire que la voiture électrique faisait accessoirement partie de votre domaine d’expertise…
Et le moteur à hydrogène, qu’en dites-vous, ça vous paraît crédible ?… ;)
______

Écrit par : Denis / | 20/11/2018

A Eric,

> toujours aussi génial ce cher robert. Et merci pour la séquence, cela rappelle que le bon sens et l'Humain, le vrai, le vivant existe.
Amitié

A Denis,
> je parlais de cela avec un collègue prof de physique-chimie. Il m'expliquait que le moteur à hydrogène nécessite une hydrolyse et donc une importante perte d'énergie pour obtenir l'hydrogène. Hydrolyse obtenue avec de l'électricité venant d'où selon vous....cochez la case qu'il vous lait: nucléaire, charbon, fuel, bois, gaz.

Feld,
> le vélo est utilisable sur des trajets ne dépassant 6 à 8 km. En ce qui me concerne, je fait 70km aller/retour par jour, 5 jours par semaine. Plus de la moitié de mes collègues ont entre 15 et 70km à faire et un a 200km par jour (mais il n'arrive pas à avoir sa mutation).
______

Écrit par : VF / | 20/11/2018

@ M.G.


> Dommage que vous repreniez un des éléments de langage des chevau-légers de la Macronie. Les Français consentent à l'impôt, en râlant, certes !
Ce qu'en revanche ils ne digèrent pas, c'est l'usage injuste, voire malsain, qui en est fait.
Ils râlent à juste titre quand de nouvelles taxes viennent les frapper tandis que l'évasion fiscale (qui atteint des sommets vertigineux) se poursuit en toute quiétude pour les riches évadés.
J'ajouterai enfin qu'il n'y a pas de corrélation stricte entre la qualité de la santé ou de l'enseignement et le niveau du prélèvement fiscal. Si corrélation il y avait, elle serait inverse puisque l'on ne cesse de constater la dégradation de ces deux grands services d'Etat alors que l'impôt n'a cessé de grimper.
______

Écrit par : Réginald de Coucy / | 20/11/2018

@ VF

> Sauf par trop mauvais temps ou par grand froid (où je prends les transports en commun), je parcours en moyenne 13-14 km par jour en vélo, à Paris et en proche banlieue. Ce qui correspond, pour un trajet, à la distance max d'utilisation que tu indiques. A mon sens, avec un vélo électrique, on peut facilement faire le double (assez impressionnant je trouve : dans les côtes on fournit le même effort que sur du plat avec un vélo "normal" ! ).
Mais c'est vrai que, honnêtement, le "vélotaf" ne peut être pratiqué dans des conditions de sécurité et de confort minimales que dans certaines grandes métropoles (avec une mention spéciale pour Strasbourg, qui se rapproche en la matière d'une ville allemande ; en revanche, à Marseille, il paraît que c'est un peu la cata). A Paris, c'est pas top top, mais les cyclistes commencent vraiment à faire partie du paysage. Et même si la "catastrophe industrielle" du nouveau vélib a failli compromettre définitivement cette belle dynamique.

Assez fou : le fait d'aller au boulot en vélo est devenu un marqueur social.
______

Écrit par : Feld / | 20/11/2018

@ VF

> Merci d’avoir allumé les codes pour éclairer ma lanterne.
Exit donc le moteur à hydrogène, quant aux batteries électriques recyclables, c’est pas pour demain… En bref, la transition écologique et automobile au nom de laquelle des écolos-bobos de briques et de broc s’autorisent à être verts de rage contre les gilets jaunes mériterait un sacré coup de frein, avec warnings, feux rouges et projecteurs de lanceur d’alerte. Mais non, la voiture électrique à 25000 euros, c’est le must, elle doit à tout prix devenir le rêve bleu de tous les papas et mamans – bleu comme le costume (bleu électrique) des chefs d’administration et des traders qui va avec…
Comment voulez-vous que cette transition écologique que nous vante le gouvernement et les médias bien-pensants – cette transition qui rendrait soi-disant odieux et ringard le mouvement des gilets jaunes – ne nous fasse pas… rire jaune, précisément ?
______

Écrit par : Denis / | 21/11/2018

Cher E Levavasseur,

> votre exercice de réflexion est excellent mais vous classe comme hérétique économique, la pire des hérésies à notre époque. Le profit vient en priorité, le discours écolo (et non l'écologie) en second. D'autre part, la "justice économique" décrète que chacun peut et doit obtenir tout ce qui lui passe par la tête, pourvu qu'il en ait les moyens financiers.
Peu importe les éléments que vous apportez : l'éolien DOIT être la solution (en complément peut-être de panneaux solaires). Les usines n'ont qu'à tourner uniquement quand il y a du vent. D'ailleurs, je suppose que le dogme explique que les centrales que l'on allume quand il n'y a pas de vent ne polluent pas (ou peu), contrairement aux chaudières des particuliers. Lesquels, ces vandales, polluent également en allant travailler avec leur voiture, voire en se chauffant au bois (car il est bien connu que le poêle à bois d'un gagne-petit pollue alors que les multiples barbecues des gens aisés ne polluent pas - ceux des prolétaires si, bien sûr).
______

Écrit par : Bernadette / | 21/11/2018

Je remarque que mon message n'a pu être retenu sur le Blog
Peut-être une mauvaise manipulation de cette messagerie "participative".
En échos que cet article de PP publiait sur son blog , je renvoyais à l'utilité de lire , découvrir , relire , les publications de Ch GUILLUY et notamment le dernier "NO Society" qui m"est en évidence que cette rupture amorcée depuis une 30aine d'années au moins n'est pas que française !

Yves Marniquet


[ PP à Yves Marniquet - Votre message sur Guilluy figure à la place où vous l'avez envoyé : dans le fil de commentaires de la note du 16/11 ("Macronie"). ]

réponse au commentaire

Écrit par : yves marniquet / | 21/11/2018

HYDROGÈNE

> À propos de l'hydrogène et pour ceux que cela intéresse : http://www.afhypac.org/
Il s'agit bien entendu d'une association "d'influence" mais un bon nombre de renseignements peuvent être utiles pour alimenter la réflexion sur les problématiques de la transition techno-énergétique.
L'un des principaux paradigmes qu'il faudrait, sinon remettre en cause, au moins discuter est la conception même des réseaux (énergie/transport/communication/eau potable) pour envisager de sortir d'une logique de centralisation/distribution pour aller vers une logique de décentralisation/mutualisation. Une sorte d'application de la subsidiarité tout en réaffirmant les réseaux comme un bien commun (celui de la mutualisation des ressources) et non comme un bien privé (celui d'un distributeur ou d'un exploitant).

J-Luc


[ PP à J-Luc - Très intéressant. Pourriez-vous développer concrètement l'idée ici plus complètement ? Comment décentraliser-mutualiser ? ]

réponse au commentaire

Écrit par : J-Luc / | 21/11/2018

@ Bernadette

> "l'éolien DOIT être la solution" oui c'est ça mais vous avez oublié l'expression magique : "c'est inéluctable"

@ VF

> et en plus c'est tourné dans le Bourbonnais.
______

Écrit par : E Levavasseur / | 21/11/2018

Sur l'hydrogène

> Le problème de la consommation d'énergie pour produire de l'hydrogène a éventuellement une solution, mais le gros hic, c'est que ce n'est pas le seul.
Solution (éventuelle): Utiliser l'éolien pour faire de l'hydrogène au lieu d'injecter de l'électricité dans le réseau. Ça parait d'autant plus intéressant dans le cas de l'éolien en mer, qui dispose largement de la matiére première de l'hydrolyse. Le bĕmol du «éventuellement» est nécessaire: Je n'ai aucun argument chiffré pour savoir ce qu'il est possible de produire et comparer à la consommation attendue.
Le gros hic, cest le transport.
Les technologies actuelles (pour l'essence et le méthane) ne sont pas réutilisables directement, et on risque de trouver une consommation d'énergie pour livrer de l'hydrogène supérieure à celle qu'il amène.
Peut-être qu'on trouvera un jour le moyen de faire ça bien, pour l'instant je n'en ai pas l'impression.
Une piste possible serait le mélange hydrogène + méthane dans les «bonnes» proportions, mais je m'inquiète de constater qu'on n'en parle pas vraiment. (Y aurait-il un «loup» là aussi ?)
______

Écrit par : olivier / | 21/11/2018

@ Levavasseur

> Un de mes proches a été un universitaire. Un physicien pour être très précis. L'essentiel de mes conversations sur les questions d'énergie avec cette personne m'ont été confirmées récemment par un ingénieur qui a travaillé pour EDF. Pour faire simple: il existe dans l'univers deux sources principales d'énergie: la fission nucléaire et la fusion nucléaire. La fission c'est Hiroshima et nos centrales nucléaires: on prend un gros atome, on le casse et on en fait des plus petits. La fusion, c'est l'inverse: on prend de petits atomes et on en fait un plus gros. Avec de l'hydrogène, on fait de l'hélium. On connait cela: c'est le soleil. L'être humain ne maîtrise pas la fusion comme il maîtrise la fission, car le phénomène est trop chaud, et personne ne sait le contenir.
Pour le reste, quasiment toute l'énergie que nous connaissons vient de là: l'éolien c'est le vent, car le soleil réchauffe l'atmosphère, l'hydroélectricité, c'est de l'eau qui s'est évaporée, grâce au soleil, et qui est retombée sur les glaciers, etc.. Le pétrole, ce sont des arbres qui ont fait de la chlorophylle et ont grandi grâce au soleil, etc. L'être humain a du mal à stocker l'énergie: il est difficile de stocker de l'électricité, comme vous le faîtes remarquer. C'est tout le problème des voitures électriques par exemple. Maintenant, quand on va chercher du pétrole, on va chercher de l'énergie stockée il y a des millions d'années dans le sous-sol. Que croyez-vous qu'il va se passer? Si vous voulez le savoir regarder un bulletin météo.
Certains économistes (Gaël Giraud, Pierre-Yves Gomez, et d'autres) le disent: 50% de notre croissance économique est due à la consommation d'énergie. Un économiste de ma connaissance m'a même affirmé que la corrélation est très très nette, surtout depuis les années 50.
La seule bonne nouvelle à mon avis dans tout cela, c'est que vous aurez peut-être moins besoin de chauffage dans les années à venir. Le physicien dont je vous ai parlé (celui qui a travaillé pour EDF), m'a donné son avis sur l'éolien: c'est une fumisterie qui ne sert qu'à faire de la défiscalisation et qui salit les paysages. Si vous passez vers Dunkerque, allez faire un tour jusqu'à la centrale nucléaire de Gravelines. Vous verrez qu'il y a un champ d'éoliennes dans la mer, en face de la centrale. Quand vous faites un visite guidée, on vous apprend que ce gigantesque champ ne produit qu'un pourcentage infime (de mémoire, même pas 0,5% de ce que produit une seule des tranches de la centrale, centrale qui doit compter au moins six tranches). A votre avis, que faut-il faire?
______

Écrit par : ND / | 21/11/2018

@ Reginald de Coucy

> Dommage que vous mélangiez tout, l'impôt et le mauvais usage qui en est fait ou l'évasion fiscale, l'augmentation des prélèvements fiscaux et la dégradation de l'enseignement ou de la santé.
Ce qui est aussi en cause dans la société d'aujourd'hui, c'est l'individualisme prenant le pas sur la recherche du bien commun.
______

Écrit par : Michel de Guibert / | 21/11/2018

UN EXEMPLE

> Pour illustrer mon propos, je prendrais l'exemple de "l'énergie électrique" : le développement des (grosses) centrales de production dont la répartition géographique n'est pas très homogène (https://www.edf.fr/groupe-edf/nos-energies/carte-de-nos-implantations-industrielles-en-france#!id%3Drzr-poi-behavior-filter-form) a contraint EDF à construire et maintenir un réseau d'acheminement tentaculaire – 100 203 km en THT et HT aérien selon RTE (avec de nombreuses pertes en ligne au passage). Le résidentiel représente 33% de la consommation. Pourquoi n'être que des consommateurs ? Le développement des maisons et immeubles d'habitation dits à "énergie positive" est une occasion à saisir pour nous transformer en producteur-consommateurs mis en réseau pour subvenir à des besoins ponctuels plus importants ou à une baisse de production (une forme de mutualisation) et éventuellement être associés à des unités de production/stockage de moindre échelle que ce qui existe actuellement (une production plus locale). L'entretien du réseau et les contrôles de distribution/production/consommation peuvent se faire par des sociétés de type coopérative dont tous les acteurs sont sociétaires (bien commun) et non des abonnés/clients. Il peut y avoir interconnexion des réseaux de mutualisation mais en gardant à l'esprit le principe de subsidiarité (des gardes fous législatifs devraient pouvoir empêcher les fusions des réseaux sous des entités de plus en plus anonymes et délocalisées) dans un esprit de coopération et de solidarité. Ce n'est pour l'instant pas la logique de l'économie libérale qui, sous couvert d'une ouverture à la concurrence, démantèle un monopole d'état (en charge d'un bien commun) au profit de sociétés anonymes (capitalistiques), au départ relativement nombreuses mais, qui par le jeu des fusions et acquisitions (économie d'échelle et libre marché) reconstituent des monopoles privés (en charge d'un bien devenu privé lui aussi). Nous sommes expropriés au profit d'actionnaires avec la complicité de ceux chargés de gérer notre bien commun. Je vous laisse le soin de transposer ce que je viens de d'écrire au secteur de l'eau potable ou bien celui du transport ferroviaire...
______

Écrit par : J-Luc / | 21/11/2018

MACRON CONTRE L'AVENIR

> J-Luc est dans le vrai. En 1900, les vallées au-dessus de Nice (Vésubie, Roya, Tinée) étaient électrifiée localement grâce à des micro-centrales électriques utilisant les torrents locaux (en 1980, celle de Saint Martin Vésubie fonctionnait encore).
Pour ne citer qu'elle dans le Bourbonnais, la vallée de la Boulbe (abbaye de Chantelle pour ceux qui connaissent) comporte les restes de 14 moulins hydrauliques sur 8km. Ils ne fonctionnent plus depuis le début du XXe s car remplacés par des usines électrifiées alimentées par des réseaux longue distance. Mais on pourrait très bien les transformer en centrales électriques locales.
Et des exemples comme cela, il y en a des dizaines de milliers en France.
Macron est en train de supprimer le droit de bief (avoir un moulin) alors que dans les années 80/90, un projet avec des essais avait été lancé pour favoriser la rénovation en production d'électricité des moulins privés (il y avait eu un doc sur France 3 là-dessus).
Il y a un formidable gisement d'énergie dans le micro-hydraulique et les hydroliennes (que Macron vient de stopper. Il vend d'ailleurs la technologie aux Chinois alors que l'on avait 10 ans d'avance...).
Seulement cela casserait le monopole de certains et cela donnerait un indépendance aux communautés locales que beaucoup ne veulent pas.
Bon avec ce coup-là, ce n'est plus seulement marxiste que je deviens, mais je vire maoïste....

A Eric, oui, le bredin vient de Jaligny...et Dany Carrel...
______

Écrit par : VF / | 21/11/2018

PERTE DE CONFIANCE GÉNÉRALISÉE

> La question de fond à propos des Gilets jaunes est:
Pourquoi les Français n'ont-il plus confiance dans :
- les partis politiques dits "de gouvernement",
- les syndicats,
- les grands médias ?

Peut-être savent-ils, ou pressentent-ils, que tous ces organismes ne bouclent leur fins de mois que grâce à des subventions de l'Etat, et de l'UE dans le cas des syndicats...

PH


[ PP à PH - Comble de l'imposture atteint aujourd'hui : les porte-voix LREM annonçant que pour montrer son empathie, le gouvernement va "saisir la main tendue par la CFDT".
Quand on sait que la CFDT du docile Berger a condamné le mouvement des gilets jaunes, on voit le foutage de gueule. Il est ostensible.
Ce pouvoir (ou prétendu tel) ne discute qu'avec ses affidés. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Pierre Huet / | 22/11/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.