Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/10/2018

Vigano acte III : "un spectacle pathétique"

20180829T1036-19785-CNS-VATICAN-LETTER-VIGANO resize.jpg

Vigano au dîner en l'honneur de McCarrick... (un an après les prétendues "sanctions"

Autopsie d’une imposture, par Michael S. Winters* (extraits) :


 

« On aurait pu croire que la réponse du cardinal Marc Ouellet (préfet – conservateur – de la congrégation des évêques), fustigeant l’archevêque Carlo Maria Vigano et qualifiant ses précédents textes de “coup monté politique”, aurait amené l’ex-nonce à réviser sa position. […]  Ce n’a pas été le cas. Au lieu de ça, Vigano a ressurgi avec un troisième “témoignage”, et cette troisième fois n’a pas été la bonne. Il commence par son habituel auto-éloge, expliquant que sa voix est celle de la conscience et de l’anti-corruption. Il souligne que sa troisième épître paraît le jour des Martyrs nord-américains, et visiblement se présente comme victime d’une persécution comme il l’avait déjà fait lors des fameux Vatileaks.

Mais dans ce troisième laïus il révèle également, sans le vouloir et de façon inédite, ses véritables mobiles. Il écrit : “J’ai été accusé de créer la confusion et la division dans l’Eglise par mon témoignage.  Peut-être cette accusation paraîtra-t-elle plausible à ceux qui croient qu’il n’y avait pas de confusion et de division avant août 2018. Mais des observateurs plus impartiaux seront conscients que ces deux choses abondaient depuis longtemps, ce qui est inévitable quand le successeur de Pierre se montre négligent dans l’exercice de sa mission principale qui est de confirmer ses frères dans la foi et la saine doctrine morale. Quand il exacerbe la crise par des déclarations contradictoires ou déconcertantes au sujet de cette doctrine, la confusion s’aggrave. Dès lors j’ai parlé.”

Il n’a donc pas parlé par souci des victimes des abus sexuels du clergé. Il a parlé parce qu’il n’aime pas l’approche théologique du pape, spécialement en théologie morale. Et Vigano se pense clairement en position de juger le pape. […]

Je présume que Vigano prend plaisir à être sous les feux de la rampe. Il agit comme un homme petit et aigre qui détruirait l’Eglise qu’il prétend aimer, plutôt que de la laisser conduire dans une direction qu’il désapprouve par des gens qu’il accuse. Autrement dit, il veut qu’on lui rende ses jouets. C’était le sens de ses lettres à Benoît en 2011. C’est le sens aujourd’hui de ses mensonges frénétiques déguisés en témoignages. Cet homme est devenu un spectacle pathétique.»

 

__________

National Catholic Reporter, 26/10.

 

 

 

6papst_protzkirche-e1393924096996.jpg

 

Commentaires

AUTO-ENTERREMENT

> A force d'insister ce personnage s'enterre lui-même.
La seule chose à laquelle il aboutisse est d'attier l'attention sur les responsabilités non pas de François comme les ultraconservateurs l'auraient voulu, mais de Benoit XVI pour n'avoir pas agi et de Jean-Paul II pour avoir fait de McCarrick un cardinal...
La haine rend maladroit.
______

Écrit par : Christian Vandevelde / | 26/10/2018

@ C. Vandevelde :

> c'est effectivement très inquiétant que de tels personnages arrivent à ce niveau. On peut - on doit même - s'interroger sur les processus de sélection. J'avoue avoir du mal à comprendre l'existence d'arrivistes et de carriéristes dans un tel milieu. Mais je suis sans doute trop naïf.
______

Écrit par : BCM / | 26/10/2018

@ BCM

> Oui, on a vu de bien inquiétantes carrières à Rome , ce n'est pas nouveau. Qu' se souvienne de Marcinkus à l'IOR... vous avez raison de soulever la question de la sélection.
______

Écrit par : Pierre Huet / | 27/10/2018

@ BCM

> La foi est pour beaucoup de nos contemporains un somnifère pour la conscience: là où je vois des non-croyants torturés sur leurs motivations profondes, interrogeant dans la douleur leurs orientations de vie, leurs choix petits et grands, je vois des catholiques parfaitement en paix, moelleusement installés dans leur confort de déjà sauvés, merci Seigneur, tous leurs actes, leurs plans de carrières, leur niveau de vie, leurs placements justifiés par la foi, leur ambition sanctifiée puisque c'est nécessairement pour Sa plus grande gloire. Et de confondre motions de l'Esprit et chuchotements de l'ego. Chez nous à la fin de chaque messe des familles, on s'applaudit: ben oui, on est à l'image de Dieu, nos familles icônes rayonnantes (ou logos publicitaires?), congratulons-nous !
______

Écrit par : Anne Josnin / | 27/10/2018

https://www.nytimes.com/2018/10/24/opinion/pope-china-vatican-church-catholics-bishops.html

Assez "pathétique" également, cet article du cardinal Zen qui critique le pape, entre autres, pour avoir signé un accord avec Pékin, pour avoir sympathisé avec les communistes en Argentine (étant jésuite) et... pour ne pas avoir su convertir les frères Castro au catholicisme ! Sa conclusion est en revanche vraie et source d'espérance : le communisme (chinois) n'est pas éternel...

PV


[ PP à PV - La sainteté personnelle n'est pas une garantie de lucidité temporelle, spécialement pas en politique. Il y eut pas mal de vrais spirituels parmi les ex-frondeurs du XVIIe siècle, milieu particulièrement chimérique sur le plan séculier. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Philippe de Visieux / | 27/10/2018

à BCM

> le carriérisme (et le "cléricalisme") est dans toutes institutions humaine ou il existe du pouvoir. Si vous saviez ce que j'ai vu dans le scoutisme...
Et je ne serais pas aussi sévère envers vous-même. Je ne parlerais pas de naïveté mais d'espérance... ;-)
______

Écrit par : VF / | 27/10/2018

Anne,

> ne pensez-vous pas que c'est le confort social et moral qui rend ces chrétiens contents d'eux-mêmes, ou est-ce la foi?
Parce que pour moi, la foi m'apporte une paix réelle mais quand je me regarde, je me vois plutôt petit, faible et franchement pas un modèle justement à cause de ma foi en Christ. Pas de quoi être fier de moi. Non, vraiment, paix et joie mais pas confort ou fierté, surement pas.
Sérieusement, ils s'applaudissent ?
______

Écrit par : VF / | 28/10/2018

Cher VF

> il y a la paix de satiété du pharisien qui demande au Ciel de ne rien changer puisque tout est parfait, en particulier moi. Paix béate, qui s'étale confortablement et prend toute la place pour mieux dormir dans son gras. Paix des déjà morts.
Il y a la paix de faim du publicain, dont la prière de mendiant retourne le coeur de Dieu. "Quoi, toi Créateur du Ciel et de la Terre, toi Dieu d'Israël, toi le Tout-Puissant Sauveur, tu viens jusqu'à moi caché de honte derrière le dernier pilier, me prendre dans tes bras pour me consoler de moi-même?" Au milieu des vicissitudes et tribulations de ce monde, Paix secrète des béatitudes.
Et il y a tous les Tartuffes, en recherche de paix dans la sainte réputation qu'on leur renvoie. Paix toujours inquiète, toujours précaire, qui demande un effort permanent, une mobilisation totale pour mystifier son entourage: la paix des tyrannies.
______

Écrit par : Anne Josnin / | 29/10/2018

C'EST À FENDRE L'ÂME

> Et déjà, aux niveaux les plus humbles, des effets personnels de ce risque de déchirure ecclésial se font sentir. J'ai un vieil ami américain catholique (enfin, vieux, relativement à mon âge bien sûr). Il opte pour Vigano.
Je ne peux en conscience que lui opposer un refus ferme, et rien ne va plus.
Une toute petite histoire qui ne compte pas à l'échelon du traumatisme général, mais combien de cassures de ce genre ces gens-là occasionneront-ils, en plus des dégâts infligés à l'Église et aux âmes ?

Lucas


[ PP à Lucas - C'est à fendre l'âme. Ils se laissent emporter par l'hystérie des réseaux sociaux, sans être ni formés ni informés ! sans quoi ils comprendraient que la mise en oeuvre de l'Evangile exige à chaque époque certaines révisions déchirantes. Qui donc leur a mis dans la tête que tout changement était anticatholique ? C'est une hérésie majeure. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Lucas / | 31/10/2018

BOOMERANG

> On peut s'amuser (sérieusement) à refléter la question des viganistes : comment un type comme Vigano a-t-il pu recevoir le chapeau d'évêque ?...
______

Écrit par : Hugolin Bergier / | 05/11/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.