Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/10/2018

"Le climat et nous"

16649356_411312685877364_1127302887282960299_n.jpg

Ma chronique L'air du temps de ce mercredi matin à Radio Présence (diocèse de Toulouse / Midi-Pyrénées) :


 

<< Bonjour à tous. Aujourd’hui on a du mal, rétrospectivement, à comprendre comment un bon nombre de commentateurs occidentaux, pendant plus de dix ans, ont pu refuser d’admettre les constats scientifiques sur le dérèglement du climat et ses causes  – au premier rang desquelles figure notre système économique prédateur : le règne de Mammon, comme dit la Bible. Un règne qui blesse l’humanité et le reste de la Création.

Aujourd’hui seul le président des Etats-Unis et son milieu persistent à nier ouvertement le problème du climat et l’urgence d’y faire face.  

Contrairement à M. Trump, les autres leaders mondiaux ne sont pas dans le déni. Mais s’ils parlent beaucoup, et noblement, ils ne font pas grand-chose !  Le dernier rapport des climatologues internationaux, présenté le 8 octobre, est pourtant clair et net : nous pouvons encore contenir la hausse moyenne des températures sous la barre fatidique de 1,5 degré au-delà de laquelle commenceraient les dégâts irréversibles dont souffriraient l’environnement, l’agriculture et l’humanité (à commencer par les peuples pauvres, qui devraient alors émigrer en masse).

Mais pour empêcher le réchauffement de s’emballer, il faudrait un grand effort collectif. Un effort dérangeant pour nous tous. Un effort qui devrait être volontaire et coordonné – économiquement et politiquement – entre tous les pays, surtout les plus développés…  Car réduire les émissions de gaz à effet de serre dans tous les Etats d’ici à 2030, ça voudrait dire changer tous nos styles de vie, devenir tous sobres, diminuer tous le gaspillage d’énergie et la course exponentielle au consumérisme… Tous, et nous les premiers.

Sommes-nous prêts à cet effort ? Apparemment pas. Le décalage entre les discours et les actes est flagrant. Ce que les dirigeants politiques disent dans les réunions internationales est sans rapport avec ce qu’ils font chez eux. Les négociations entre gouvernements sont une fabrique de lenteur : comme si la classe politique misait sur les réticences de citoyens consommateurs devant tout effort.

Pourtant ces efforts nous sont conseillés par beaucoup de voix compétentes. Et beaucoup d’autorités morales. Et parmi eux les papes de l’Eglise catholique depuis trente ans !  Le premier fut Jean-Paul II, le 1er janvier 1990, dans son appel mondial qui était un réquisitoire contre le système économique saccageant la planète. Benoït XVI aussi : par exemple dans son discours de 2007 à 500 000 jeunes Italiens... Et le pape François, bien sûr, dans Laudato Si’, encyclique majeure dont le retentissement a été mondial.

La science écologique devrait nous pousser tous à la responsabilité environnementale et au changement de système économique. Et les catholiques devraient être parmi les premiers informés de cette urgence, puisque les papes les y appellent depuis plusieurs dizaines d’années ! 

A la semaine prochaine. >>

 

 

climat

10:13 Publié dans Ecologie intégrale | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : climat

Commentaires

GASPILLAGE TOULOUSAIN

> Je viens d'entendre ce matin à la radio que 8 millions d'euros seraient débloqué dans la région toulousaine en 2019-2020 pour... éclairer le périphérique !!! (aucune utilité avérée en matière de sécurité routière, pollution lumineuse, dépense d'énergie et donc émission de CO2 pour rien, dépense d'argent public dont on nous dit en permanence qu'il faut faire des économie...)
On est effectivement loin entre les paroles et les actes : on dirait même qu'on accélère en sens inverse!!
______

Écrit par : Raphaël B. / | 10/10/2018

DÉCROISSANCE ET VATICAN

> La décroissance comme sujet sur Radio Vatican: https://www.vaticannews.va/fr/monde/news/2018-10/la-decroissance-giec-environnement-climat-rapport.html
______

Écrit par : Raphaël R. / | 10/10/2018

STRASBOURG

> Même incohérence à Strasbourg avec le projet de Grand Contournement Ouest, imposé par la force et la violence envers les habitants de Kolbsheim et Vendenheim notamment avec destruction de leurs forêts. Pour un projet qui ne règlera pas le problème des bouchons sur Strasbourg et transformera l'Alsace en couloir à camions. Alors que des alternatives bien plus écologiques mais toujours différées (écotaxe, régulation du transit aux heures de pointe, séparation des flux pendulaires et de transit sur l'actuelle autoroute A35, renforcement des fréquences de bus) pourraient être rapidement mises en oeuvre pour certaines. A la clé 300 ha de terres fertiles et 30 ha de forêts détruits.
______

Écrit par : Alain Airault / | 10/10/2018

27° A LA MI-OCTOBRE

> Samedi : 27°C à Paris, quasiment en novembre, ça devrait commencer à faire réfléchir, non ?
______

Écrit par : Feld / | 11/10/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.