Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/09/2018

Contre le pape, la secte Burke-Bannon envoie des agitateurs jusqu'en Chine

chine, pape françois

Raymond Leo Burke, l'Iznogoud du Tibre

Je republie les informations de Ph. de Visieux (connaisseur du terrain chinois)  sur l’accord Vatican-Pékin... dont les ultras tentent de se faire une arme pour ré-attaquer le pape. Financés en dollars, ils emploient tous les moyens. Surtout les pires :


 

<<  En relation avec l'accord sino-vatican, le bien de l'Église universelle est en effet la seule préoccupation du pape. Quoi qu'en disent les aigris, le Saint-Siège a obtenu hier la reconnaissance de celui-ci par l'État chinois comme organe suprême de gouvernement de l'Église, dans la mesure où Pékin lui accorde désormais un rôle dans la nomination des évêques. En cela, l'accord est historique. Depuis hier, comme le rappelait le cardinal Parolin, tous les évêques chinois sont en communion avec Rome : du jamais vu depuis soixante-dix ans.

Il reste des gens qui refusent de soutenir les efforts du pape en vue d'empêcher la création d'une Église "sinicane", comme le fut l'Église anglicane schismatique ou comme faillit l'être l'Église gallicane. Ces commentateurs, tels George Weigel, en sont à affirmer que "la diplomatie du Vatican repose sur [...] des fantasmes italianisants selon lesquels le Saint-Siège du XXIe siècle peut administrer ses relations internationales comme si nous étions en 1815 –lorsque le cardinal Ercole Consalvi, chef de la diplomatie du pape Pie VII, était un acteur éminent du Congrès de Vienne"...

Non, M. Weigel, le Siège apostolique ne cherche qu'à assurer l'unité de l'Église du Christ !

https://www.slate.fr/story/157912/diplomatie-vatican-pape... >>

 

 

<<  Le cardinal Zen est une voix respectée qui mérite d'être écoutée. Ce qu'il dit n'a pas été ignoré par le pape, qui l'a très certainement pris en considération dans sa décision finale. Mais que proposait Zen ? Le statu quo, qui sans mauvais jeu de mots était tout sauf zen pour les fidèles chinois non affiliés à l'association patriotique.   Or, la mainmise du pouvoir est telle sur la société chinoise qu'il n'est pas réaliste pour nos frères en Christ de continuer à risquer leur liberté et parfois leur vie, au prix d'une division de l'Église rendant difficile toute tentative d'évangélisation (alors que les protestants évangéliques sont très actifs).

Le pape a donc eu raison de choisir le dialogue : il ne sera pas simple mais il permettra au Siège apostolique, dans un premier temps, d'exercer un droit de regard sur tous les candidats à l'épiscopat. Il est nécessaire que l'Église universelle (et non la seule association patriotique) dispose d'un statut reconnu par les autorités chinoises : les nombreux prêtres MEP que j'ai pu rencontrer à Taïwan se rendaient sur le continent en civil, sans devoir jamais décliner leur affiliation religieuse. Le dialogue permettra à la confiance de s'établir de part et d'autre.

Je recommande cette vidéo du père jésuite Benoît Vermander que j'ai bien connu lorsqu'il dirigeait l'institut Ricci à Taïwan :  https://youtu.be/zrMbTx_t1hA   >>

 

 

 

<<   http://www.lefigaro.fr/international/2018/09/23/01003-20180923ARTFIG00205-accord-entre-le-vatican-et-pekin-les-raisons-de-la-decision-historique-du-pape.php

 C'était à prévoir : Guénois reprend les arguments du clan conservateur qui considère que l'accord avec la Chine est un mauvais accord. Sauf que les termes de l'accord n'ont pas été rendus publics... Ces gens ne s'appuient donc sur rien de concret pour affirmer que l'action du pape « revient à conduire le troupeau dans la bouche des loups ».

Capituler, n'est-ce pas plutôt laisser l'Église chinoise sans réelle possibilité d'évangélisation, alors que les protestants sont déjà presque dix fois plus nombreux ?

Quinze jours après avoir dépeint le pape couvrant des abus sexuels, le voici décrit sacrifiant à Xi Jinping les chrétiens chinois persécutés depuis des générations.

 Le cardinal Zen préfère une absence d'accord à un mauvais accord ? Mais une absence d'accord, cela signifie une Église sinicane dans dix ans et des persécutions sans fin contre les catholiques fidèles au pape. Avec à la clef zéro évangélisation.

Le pape François a signé parce que pour la première fois, les autorités chinoises reconnaissent un rôle au Saint-Siège ; ne serait-ce que pour cette seule raison, on ne peut parler de "mauvais accord".  >>

 

 


<<  https://www.youtube.com/watch?v=ckK_z3CJ108


Le point de vue du père Benoît Vermander s.j. sur l'accord entre le Saint-Siège et la Chine populaire
Le père Vermander vit depuis dix ans à Shanghaï où il enseigne la philosophie à l'université Fudan ; il vit dans le monde chinois depuis plus de vingt ans et a acquis une bonne connaissance de la vie de l’Église de part et d'autre du détroit.
L'entretien est particulièrement intéressant en ce qui concerne deux points :
► Concernant les critiques émises par le cardinal Zen, le père Vermander estime que l'"inquiétude [du prélat] est compréhensible" mais que les successeurs de Zen à Hong Kong ont tous les deux apporté leur plein et entier soutien à l'accord. Zen est par ailleurs "loin d'être populaire chez tous les évêques chinois" ; c'est donc "une voix parmi d'autres". Même si l'accord, comme tout accord, "représente un risque", il était indispensable car, si un schisme a pu être évité pendant soixante-dix ans, rien ne dit qu'il peut l'être indéfiniment, d'où l'absolue nécessité de "rassembler les évêques chinois" au plus vite ;
► Surtout - et ceci n'a à ma connaissance pas été rapporté jusqu'à présent -, le clan conservateur bergogliophobe entend à présent user de la question chinoise dans son opposition au pape. Après les Dubia, l'Ordre de Malte, la Filiale Supplique, la Corrrectio Filialis, l'opération Vigano, l'institut Dignitatis Humanae : voici... la Chine !
Je cite le père Vermander (verbatim) :  "il y aura effectivement des franges de l’Église et, soyons honnêtes, largement inspirées par des agents extérieurs parce que, je vais être très brutal, toutes les franges de l’Église hostiles délibérément [à] François – c'est sur la place publique n'est-ce pas... au moins depuis août dernier et bien avant –, se précipitent en Chine pour attiser les divisions. Je le dis franchement. C'est le cas. Je vois des étrangers venir à Shanghaï pour dire aux catholiques chinois tout le mal possible du pape. Si vous trouvez que c'est une politique catholique, moi pas ! Donc le plus difficile est à faire. Mais il ne peut pas ne pas être fait."

Des étrangers en Chine disant du mal du Saint-Père... Ce ne peut pas être Zen, qui n'est pas "étranger" et qui a affirmé qu'il ne s'érigerait pas en opposant au pape. Qui donc, sinon la mouvance des Raymond "BreitBart" Burke, Bannon et consorts ?...
Avec cette conclusion :  "Cet accord était nécessaire, indispensable, mais le plus dur commence. [...] Il va falloir s'apprivoiser mutuellement."  >>

 

À suivre…

 

 

 

Bannon l'obscur, nouvel associé de Burke

chine,pape françois

 

Commentaires

SHAME

> Surnom de Burke et Bannon : je propose "Ireland's shame".
______

Écrit par : Captain Moonlight | 27/09/2018

DÉSINFORMATION TOUJOURS

> Un ami (français) m'écrit aujourd'hui pour me dire combien il désapprouve l'initiative du pape François d'avoir signé avec Pékin. Je lui demande ce qu'il lit, il me répond sans surprise 'Le Figaro', en particulier ces deux articles de l'inénarrable Guénois qui versent comme de coutume dans la désinformation :

– Dans le premier, on apprend que le pape a "pris la décision de s'unir à l'Eglise catholique «patriotique» chinoise"... ce qui est tout à fait ridicule, l'accord portant sur les nominations futures. Le Saint-Siège ne reconnaît pas l'association patriotique (qui n'est évidemment pas une 'Église' patriotique, mais bien une 'association patriotique', la seule Église existant en Chine étant celle du Christ) et n'a jamais demandé à s'y "unir".
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2018/09/26/01016-20180926ARTFIG00312-le-pape-francois-appelle-les-catholiques-chinois-a-la-reconciliation.php

– Dans le second article, à la limite de l'ubuesque, on apprend que l'accord est "une victoire pour le régime communiste, qui obtient un rôle dans la nomination des évêques"... sauf que le régime possède ce rôle depuis 1957 ! C'est précisément l'inverse que prévoit l'accord : la reconnaissance par le régime du rôle du Saint-Siège dans les nominations, pour la première fois depuis 1957.
http://www.lefigaro.fr/international/2018/09/23/01003-20180923ARTFIG00059-quel-est-l-enjeu-de-l-accord-historique-signe-entre-le-vatican-et-la-chine.php

M. Guénois veut à l'évidence faire s'insurger ses lecteurs contre une supposée "victoire communiste" ; cela fonctionne comme en témoigne le retour que je viens d'avoir. C'est profondément malhonnête car l'argumentaire développé par Guénois est (à nouveau) factuellement inexact ; 'quand le singe veut monter au cocotier...'
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 27/09/2018

LE PAPE ET LES CHINOIS

> Tiens, ce pape sud-américain qui ne peut rien comprendre à l'Europe fantasmerait en italien? Argh, il cumule les défauts de tous les étrangers...aux états-uniens!
Qu'il veuille éviter à l'Eglise chinoise de nouveaux martyrs qui auraient permis de continuer à commercer en toute quiétude avec la Chine, nos fautes lavées par leur culte que nous n'aurions pas manqué d'observer publiquement avec force de larmes, qu'il préfère le risque du dialogue avec ces on ne peut plus différents de nous, mordicus, il nous coupe l'herbe sous le pied!
Bon, je me replonge dans la lecture du grand sinologue et helléniste François Jullien, pour méditer sur la fécondité des écarts entre les cultures, écarts qui font d'elles des vis-à-vis où l'autre me révèle à moi-même en m'ouvrant à lui. Ca me parle plus que les tortueuses analyses des intentions supposées et d'un gouvernement chinois méchant- sauf pour les affaires- et de son copain le pape rouge -méchant tout court, vu qu'il refuse de faire affaire-.
______

Écrit par : Anne Josnin / | 27/09/2018

> Darth Bannon & Darth Burke...
______

Écrit par : Alex / | 27/09/2018

MONTAGE ?

> Pardon pour cette question mais cette illustration du cardinal Burke est un montage ?

DV


[ PP à DV - Il y en a d'autres (tout ce qu'il y a d'authentiques : je sais même où elles ont été prises et dans quelles circonstances) où il parade vêtu d'une 'cappa magna' rouge à traîne de huit mètres, ornement tellement obsolète qu'il a été aboli il y a cinquante ans !
"Frou-frou,
frou-frou..." ]

réponse au commentaire

Écrit par : DV / | 28/09/2018

à Philippe de Visieux

> Ce personnage étant le "M. livres" de... la télévision KTO,
de deux choses l'une :
ou KTO ne lit pas 'Le Figaro', ce qui ne serait pas très pro de la part d'une chaîne de télévision,
ou KTO partage secrètement l'aversion de ce personnage envers le pape, et ce ne serait pas très catholique de la part d'une télé catholique.
______

Écrit par : Bernard Gui / | 28/09/2018

À Bernard Gui :

> Il me semble que Guénois s'est récemment radicalisé, ce que KTO ignore peut-être. Les articles qu'il a signés ces derniers mois sont tous grossièrement erronés, comme s'il souhaitait déformer la réalité par des expressions accrocheuses pour faire porter le discrédit sur le pape François.
Deux exemples récents : l'homosexualité "promue avec l'accord de Rome" et une "victoire communiste" dans la nomination des évêques.
Faux dans les deux cas mais accrocheur pour le lecteur type Charles Beigbeder qui, lisant cela, sort de ses gonds et en conclut que François est bien le "pape socialo" tant décrié.
Pour ce qui est de KTO, voyons s'il osera y tenir sa ligne bergogliophobe.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 28/09/2018

SOYEUX

> Frou-frou... Très bien vu ! Le comble pour un cardinal qui n'a de cesse de critiquer la féminisation excessive de l'Église. On a presque envie de rire en comparant l'image à ce qu'il écrivait en 2015 : "les hommes doivent se vêtir et se comporter en hommes, d'une façon qui leur permette de se respecter eux-mêmes" :
https://www.newemangelization.com/uncategorized/cardinal-raymond-leo-burke-on-the-catholic-man-crisis-and-what-to-do-about-it/
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 28/09/2018

SAINT MICHEL

> https://www.vaticannews.va/fr/pape/news/2018-09/en-octobre-le-pape-souhaite-que-les-catholiques-prient.html
L'heure est grave pour l'unité de l'Église, même si le pape ne peut à l'évidence donner de noms : il nous invite à prier "pour l'Église et contre le diable qui divise", en particulier saint Michel Archange.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 29/09/2018

à Philippe de Visieux

> Guénois ne fait pas le bergogliophobe chez KTO. A chaque média un comportement adapté. Au 'Figaro' il est parmi la droite bourrin, donc pope-bashing à tout va.
A KTO il est chez les gentils qui font de l'actu souriante ("waouh, boost my Church"). Là faut pas choquer.
______

Écrit par : Jean Kerber / | 29/09/2018

KTO

> "KTO les gentils qui font de l'actu souriante ("waouh, boost my Church")". C'est tellement ça ! KTo : la chaîne de l'actualité catholique heureuse.
Il y a aussi des débats très intéressants ; mais trop peu & des journalistes dont la formation doctrinale, culturelle & intellectuelle, est vraiment trop légère.
L'émission VIP : l'idée est bonne mais seulement à condition de pousser l'invité dans ses retranchements quand on aborde la foi. Sinon c'est de la conversation mondaine à la mode colloque de l'université de Louvain.
______

Écrit par : E Levavasseur / | 01/10/2018

À E Levavasseur :

> Sans doute votre dernière phrase fait-elle référence à la 'Foi prise au mot' ? En cinquante minutes, il est vrai qu'elle ne peut parfois pas aller au fond des choses, mais je dois reconnaître qu'elle m'a instruit et a éveillé mon intérêt sur un certain nombre de sujets depuis que je la suis depuis plus de dix ans. Sans elle, je n'aurais pas su ce qu'est la théologie négative ou quelle fut la vie de saint François de Sales, pour prendre deux exemples. C'est aussi en regardant l'émission sur les évangéliques que j'ai écouté Patrice pour la première fois... et que j'ai eu la curiosité de venir sur ce blog. Merci donc à Régis Burnet de participer ainsi à la 'nouvelle évangélisation'.

PV


[ PP à PV - Oui : l'émission de Burnet est importante. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Philippe de Visieux / | 02/10/2018

@ Ph de Visieux

> non ! à VIP ! c'est écrit noir sur blanc
VIP = Visages Inconnus de Personnalités
______

Écrit par : E Levavasseur / | 02/10/2018

RÉGIS BURNET

> oui Burnet est important et hier soir j'ai regardé sur Youtube, ses émissions sur les anges.
Hier, 2 octobre, étant le fête des anges gardiens.
______

Écrit par : E Levavasseur / | 03/10/2018

à É. Levavasseur :

> J'avais pensé que vous faisiez allusion à la 'Foi prise au mot', son animateur étant vice-doyen de la faculté de théologie de Louvain. Pour ce qui est de V.I.P., il est vrai que l'émission manque parfois de profondeur... même si elle nous permit de découvrir en Patrice un aficionado du 'Nom de la Rose' !

PV


[ PP à PV - Ah non, pas aficionado ! J'avais rapporté du tournage un petit souvenir que j'avais montré lors de l'émission, mais je considère le film comme une grosse daube. Ce qui m'a d'ailleurs fâché avec Annaud à l'époque... ]

réponse au commentaire

Écrit par : Philippe de Visieux / | 03/10/2018

BURNET

> Regis Burnet fait une émission rare et souvent superbe. En moins d'une heure, il permet de débroussailler de nombreux sujets et donne en vie d'aller plus loin. Le genre d'émissions devenues rare dans le paf.
VIP, je suis d'accord avec Eric. Une bonne idée mais parfois trop légèrement traitée. Souvent les invités présents ne sont pas connu pour leur foi ou leur intérêt pour le spirituel et c'est là que j'attends qu'on les creuse, les titille pour faire sortir leur profondeur d'humain sur ce sujet. Mais cela reste trop souvent en surface, à mon goût.
Eric, pour la bouteille, quand tu veux.
______

Écrit par : VF / | 03/10/2018

> enfin quelqu'un qui me comprend ! (pour VIP comme pour la bouteille)
______

Écrit par : E Levavasseur / | 03/10/2018

LES DEUX ÉVÊQUES CHINOIS
ET L'ÉMOTION DU PAPE

> http://www.asianews.it/news-en/Chinese-priests-happy-to-see-their-bishops-at-the-Synod-for-the-first-time-45112.html
En réponse aux coups de boutoir des Burke et Bannon, opposés à toute ouverture, le chrétien que je suis est ému de constater la présence, hier place Saint-Pierre, des deux évêques chinois invités par le pape à participer au synode. Le gouvernement chinois leur a permis de se rendre à Rome - là encore, une première en sept décennies.
Ce n'est pas un hasard si le Saint-Père, en les saluant au cours de son homélie, s'est brièvement interrompu, submergé par l'émotion : bel exemple d'action évangélique, dans laquelle on préfère à la logique de la citadelle assiégée celle du pont lancé vers l'autre.

PV


[ PP à PV - Il va falloir expliquer ça aux lecteurs de 'Valeurs actuelles', qui s'apprêtaient à refaire la guerre de Corée contre le Péril Rouge. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Philippe de Visieux / | 04/10/2018

"FIGURES"

> Pour Burnet, je regrette quand dans une de ses émissions sur le monde invisible où ses deux invités ne cessaient de parler des anges et des démons en disant "figures", il n'ait pas posé la question "existent-ils ou est-ce que ce sont des symboles ?"
(Au cas où, la réponse du caté est : ils existent ; comme dirait saint Jean-Paul II, "qui ne croit pas à l'existence du diable, ne croit pas à l'Evangile")
______

Écrit par : E Levavasseur / | 04/10/2018

à E Levavasseur :

> Est-ce celle dans laquelle le père Dominique Salin est intervenu ? J'ai beaucoup apprécié son propos dans l'émission sur le don des larmes. J'ajoute que celle de dimanche, consacrée à Léon XIII, est très intéressante ; on peut même esquisser un rapprochement entre ce grand pontife et le pape François.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 05/10/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.