Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/09/2018

Le cardinal Burke, Steve Bannon et leur "Occident"

steve-bannon.jpg

pape françois,catholiques,extrême droite

Qui dira encore que le lobby anti-François n’est pas politique et n’a rien à voir avec l’ultra-droite US ?  Voilà ce qui se passe en Italie :


  

Le cardinal Raymond Leo Burke, proche de l’ex-nonce Vigano [1] et figure emblématique du lobby anti-François, préside notamment le comité de patronage d’un office privé nommé Institut Dignitatis Humanae et “basé dans un monastère non loin de Rome” (Reuters). Le cardinal vient d’annoncer que le “leading role” de cet “institut” sera désormais assumé par… Steve Bannon, l’ex-âme damnée extrémiste de Donald Trump. Selon le cardinal Burke, le rôle de Bannon visera à “promouvoir un certain nombre de projets qui devraient contribuer de façon décisive à la défense de ce que l’on appelait la chrétienté”. Très discutable aujourd’hui, cette notion de chrétienté a pour synonyme (dans la nouvelle rhétorique de l’institut) : “Occident judéo-chrétien”. M. Bannon aura la direction d’un programme de formation destiné aux “activistes politiques catholiques conservateurs”. Voyant large, il imagine accueillir au monastère des sessions de “trois cents participants”.

Rappelons qui est M. Bannon : agitateur ultra aux Etats-Unis, président (2012-2016) du site de la nouvelle extrême droite US Breitbart News (financé par le milliardaire Mercer), directeur de campagne de Trump en 2016, lié  à la société Cambridge Analytica (le scandale Facebook), chef de cabinet de Trump à la Maison Blanche mais limogé en 2017 pour extrémisme trop tapageur [2], M. Bannon est une synthèse. Xénophobe flirtant avec les thèses racialistes… Climato-négationniste acharné  (il a convaincu Trump de torpiller les accords de Paris)… Proche des sociétés paramilitaires de guerres privées pour la “défense des intérêts américains dans les zones de conflits”...

Sur le terrain catholique, M. Bannon  – plusieurs fois divorcé – appartient à la frange extrême et quasi-schismatique de la droite. Il clame que le clergé “soutient l’immigration par intérêt économique pour remplir ses églises” (propos qualifié d' "absurde et insultant" par le cardinal Dolan)... Il exècre le pape François pour la même raison et marche avec  la droite catholique US contre “le socialisme papal” : c’est ce même milieu qui a orchestré l’opération Vigano (cf ici la série de notes de blog sur ce sujet).

Évincé de la Maison Blanche par Trump, et de Breitbart News par le milliardaire Mercer, M. Bannon cherche à devenir agitateur international. Il veut donc s’implanter en Europe comme une sorte d’anti-Soros. Pour ce faire, il installe à Bruxelles une organisation baptisée “le Mouvement”, et dit vouloir soutenir tous les partis d’extrême droite aux élections européennes de 2019. Fêté par Marine Le Pen il y a quelques mois, fervent de Marion Maréchal, mais ignorant des réalités européennes, il n’a trouvé de vrai point de chute que dans un milieu encore plus hors-sol que lui : l’ultra-droite catholique anti-François. D’où son apparition aux côtés de Raymond Leo Burke, caricature de prélat digne d’une BD cathophobe.

Cette affaire illustre la dérive idéologique grave d’un secteur du catholicisme occidental, qui s’éloigne de plus en plus de la doctrine sociale de l’Eglise – même et surtout quand il s’en réclame.

Elle révèle aussi la dégénérescence d’organismes catholiques sains à l’origine, mais touchés par cette gangrène. Ainsi l’institut Dignitatis Humanae : fondé à l’origine dans l’orbite de Rocco Buttiglione (ami de Jean-Paul II et cofondateur de Communion & libération) pour défendre l’anthropologie catholique, il tombe aujourd’hui aux mains d’une incontrôlable mafia politico-religieuse, bénie par un cardinal que sa haine personnelle envers le pape a déjà engagé dans plusieurs aventures. Interrogé à ce sujet par Reuters, Buttiglione répond : “Je suis un catholique et je marche avec le pape.”

 

 __________

[1]   voir dans notre blog la photo publiée le 3/09.

[2]   Il était l’auteur de la déclaration de Trump attribuant “aux deux camps en présence” à Charlottesville (12 août 2017) la responsabilité du meurtre d’une manifestante par un néo-nazi déclaré.

 

 

 

Au carnaval de Düsseldorf : le char "Prélats du Fric contre Eglise des pauvres"

pape françois,catholiques,extrême droite

 

Commentaires

BEURK

> Ma première réaction : François n'a pas fini d'en voir avec cette coterie. Prions pour lui en ce jour où toutes les communautés franciscaines du monde font mémoire du don des stigmates à saint François d'Assise…
Ma seconde réaction rejoint la vôtre : « Bannon… Beurk ! »
De fait, Bannon est un boutefeu de premier ordre. C’est lui qui avait obtenu de Trump, comme premier acte de sa présidence, le 27 janvier 2017, la signature avec effet immédiat du « travel ban » réformant la politique migratoire américaine, et interdisant à la plupart des musulmans étrangers d’entrer aux Etats-Unis – décret finalement révisé cinq mois plus tard pour se concentrer sur six pays (Iran, Yémen, Syrie, Lybie, Somalie, Soudan) dont les ressortissants, soit environ 150 millions de personnes, sont interdits de façon permanente de se rendre sur le territoire américain.
Autre chose : je ne serais guère surpris, vu le contexte, si nous apprenions que la donation annuelle au Vatican du groupe Legatus, association composée d’environ 5 000 entrepreneurs et hommes d’affaires catholiques ultraconservateurs – donation (820 000 dollars) récemment suspendue à cause du scandale McCarrick et aux « révélations » de Mgr Vigano –, abonde finalement les caisses de l’Institut Dignitatis Humanae cher au cardinal Burke afin de servir la glorieuse cause de la défense de l’« Occident judéo-chrétien » façon Steve Bannon…
______

Écrit par : Denis / | 17/09/2018

DÉTOURNEMENT DE CHARTREUSE

> https://www.thedailybeast.com/steve-bannon-cardinal-burke-minister-salvini-and-the-plot-to-take-down-pope-francis

Le monastère en question est la superbe chartreuse de Trisulti... Burke ferait mieux d'évangéliser, c'est-à-dire d'annoncer la Bonne Nouvelle au monde : le christianisme n'est pas l'Occident, il est tout l'univers, dont le Christ est roi.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 17/09/2018

TIENS BON, FRANÇOIS !

> Avec Trump aux USA, Erdogan en Turquie, Macron en France et dans une certaine mesure Poutine en Russie, nous voyons monter une sorte de despotisme libéral-réactionnaire.
Le voici maintenant qui part à l'assaut du Vatican.
Si François ne tient pas, qu'allons-nous devenir ?

Guadet


[ PP à Guadet - Mollir n'est pas son genre. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Guadet / | 17/09/2018

LIRE LE PAPE

> Je pense que le meilleur moyen de faire tomber l’audience de cette mouvance serait que le’ pape ait un discours un peu plus clair sur la famille et moins relativiste sur l’islam.
Aujourd’hui cette mouvance se nourrit de cela
Il est clair que les Bannon et Burke resteraient des opposants quoi qu’il arrive. En revanche ils perdraient leurs soutiens, ceux de fidèles un peu inquiets mais pas ultra du tout.

C’est un peu comme le mouvement Lefebvriste qui a ses débuts pouvait recruter large mais a été vidé au fur et à mesure que les excès posts 68 ont été corrigés.

Ludovic


[ PP à Ludovic - Puis-je me permettre un conseil ? Informez-vous un peu plus de ce que dit réellement le pape, écoutez ses catéchèses et lisez complètement ses textes. Ça n'a rien à voir avec la version déformée qu'en donnent les magazines "catholiques" français et les sites ejusdem farinae.
Le drame d'une partie des cathos français, c'est qu'ils s'en remettent aux rumeurs de seconde main et ne fréquentent que les médias qui leur ressemblent. Par flemme ? Je voyais l'autre dimanche à l'église (et je jure que c'est vrai) un homme d'une quarantaine d'années entouré de sa famille : en attendant le début de la messe il lisait... le cahier Economie du 'Figaro' !
On imagine l'intérêt qu'il doit porter à 'Laudato Si'. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Ludovic / | 17/09/2018

Patrice

> Je vous remercie pour cette réponse légèrement condescendante tout de même...
Croyez bien que je m'informe à toutes les sources, et j'ai bien le souvenir de propos du pape équilibrant certains autres, sur l'immigration par exemple
Cependant, si je prends le cas de l'islam, j'ai lu intégralement Evangelii Gaudium, et ce qui est dit pose question.
Mais de toute façon mon point ne concernait pas ma perception, mais bien celle qu'un certain public peut avoir. Il me semble plus efficace de trouver un moyen de ramener ce public vers le respect du pape (ce que je fais toujours) que de le regarder de haut. Encore une fois, mon point ne concerne pas les leaders, ni les factieux de toujours, mais ceux qui sont abusés en les suivant.
Je trouve que nous gagnerions sur ce blog à avoir cette attitude un peu plus ouverte.

Ludovic


[ PP à Ludovic :
Comme disait Benoît XVI, "corrigez-moi si je me trompe", et pardon si je vous ai paru condescendant.
Mais je m'avoue exaspéré par l'attitude de catholiques qui se complaisent dans leurs "doutes" désinformés sur le pape : doutes qui ne fonctionnent que d'après les 'punchlines' de sites et les couvertures de magazines (cathos bien sûr), mais sans jamais aller voir à la source ce qui s'est réellement dit.
Exemple caricatural, la vieille affaire des "lapins", gonflée en scandale de Lèse-Familles alors que la réponse complète du pape disait exactement le contraire, comme les journalistes présents dans l'avion ont fini par le reconnaître plus tard (trop tard).
Si vous avez compassion de ces gens désinformés, aidez-nous à les ré-informer !
Au passage, dites-nous ce qui vous paraît "poser question" sur l'islam dans 'Evangelii gaudium' et pourquoi... ]

réponse au commentaire

Écrit par : Ludovic / | 17/09/2018

À Ludovic :

> Pourriez-vous donner des exemples de propos du pape François faisant état d'un manque de clarté sur la famille ou de relativisme sur l’islam ?
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 18/09/2018

à Ludovic

> Mais sur l'islam saint Jean-Paul II disait la même chose que François. Ils ont tous tort et vous auriez raison ?
______

Écrit par : Sophie Verhulst / | 18/09/2018

CHAR ALLEMAND

> Merci Patrice de nous faire découvrir ce réjouissant char de carnaval !
Bravo aux artistes, auteurs de ce char.
Quel chef d’œuvre de communication populaire et d'humour !
______

Écrit par : Isabelle Meyer / | 18/09/2018

CONCRÈTEMENT

> Notre pape émérite avait aussi abordé la question du rapport à l'Islam dans "Lumière du monde" , expliquant en particulier qu'après le discours de Ratisbonne plusieurs assassinats furent commis [en Turquie] en représailles.
Quant à Jean-Paul II, l'illuminé qui a tenté de l'occire se réclamait, bien fumeusement au reste, d'un certain Islam, puis de services secrets, etc...
Les limites à un discours papal vigoureux dirigé vers ceux qu'on appelait jadis les mahométans ou les infidèles, outre l'absence de nuances, de nécessaires nuances, que celui-ci ne manquerait pas de devoir comporter et qui serait dès lors à mon humble avis indigne, un tel propos serait désastreux envers les pays [africains en particulier] où une cohabitation pacifiée sinon paisible existe encore entre musulmans et chrétiens.
Outre ceci, les plus vindicatifs (et peu représentatifs) d'entre les musulmans n'attendent qu'une telle sortie du bois [de la croix] pour proclamer Jihad et guerre des civilisations. Idem pour une frange d'agités du bocal se réclamant de la chrétienté, du reste, pour un renvoi dos-à-dos.
N'oublions jamais qu'au Proche-Orient (dans la quasi totalité des pays du Proche et du Moyen Orient, en fait) la religion, déclinée précisément, est mentionnée sur les cartes d'identités, et qu'on nait par exemple chrétien maronite ou chrétien melkite ou encore druze, chiite ou alaouite.
Rappel sans doute inutile, mais les mariages civils au sens où nous l'entendons en Occident sont inconnus, les unions religieuses ont force de loi, et elles sont intra-communautaires ou alors signifient une conversion, socialement et familialement jamais tout à fait acceptée.
J'imagine du haut de ma naïveté que Vatican ne souhaite ni remuer ni déboucher le flacon de nitroglycérine, nous ne sommes plus au temps de saint Bernard que je sache. Pour ce qui est de l'Islam nous autres fidèles avons assez, ce me semble, de l'Evangile pour savoir à quoi nous en tenir (Matthieu 24 versets 4-5-6 par exemple).
______

Écrit par : Aventin / | 18/09/2018

SUR L'ISLAM

> Merci de votre réponse !
En fait c'est principalement la phrase "le véritable Islam et une adéquate interprétation du Coran s’opposent à toute violence. "
Pour moi elle est difficile à défendre dès qu'on s'intéresse un peu aux origines historiques de l'islam (clairement fondé sur la de prise de pouvoir politique et des guerres de conquête par razzia), au texte du Coran (notamment le fait les versets abrogeants sont ceux de Médine [les plus violents], les versets abrogés ceux de la Mecque [les plus pacifiques], selon la tradition islamique même), à la vie de Mahomet (chef de guerre et auteur de massacres) et à toute l'histoire depuis 14 siècles (on n'a malheureusement pas attendu les pétro-dollars pour avoir des exactions de tout sorte).
En conséquence, la phrase qui précède pose aussi problème "l’affection envers les vrais croyants de l’Islam doit nous porter à éviter d’odieuses généralisations". Si bien sûr il ne faut pas généraliser, si bien sûr il faut aimer tout homme et mêmes nos ennemis, on ne peut dire que les vrais croyants de l'islam sont ceux qui le vivent de manière pacifique comme une religion faite de traditions positives (service, prière, famille, jeûne...) comme le souligne d'ailleurs l'exhortation " il est admirable de
voir que des jeunes et des anciens, des hommes et des femmes de l’Islam sont capables de consacrer du temps chaque jour à la prière, et de participer fidèlement à leurs rites religieux. En même temps, beaucoup d’entre eux ont la profonde conviction que leur vie, dans sa totalité, vient de Dieu et est pour lui. Ils reconnaissent aussi la nécessité
de répondre à Dieu par un engagement éthique et d’agir avec miséricorde envers les plus pauvres. "
Je suis bien sûr aussi 100% d'accord avec " Nous chrétiens, nous devrions accueillir avec affection et respect les immigrés de l’Islam qui arrivent dans nos pays, de la même manière que nous espérons et nous demandons à être accueillis et respectés dans les pays de tradition islamique".
Pour revenir à la phrase qui pose problème sur la véritable nature de l'islam, la seule manière que j'ai eu de la comprendre est de la voir comme un souhait de la part du pape, une sorte de méthode Coué, de prophétie auto réalisatrice...
D'ailleurs, quoiqu'on en pense, cette phrase est discutable car le pape n'a pas l'autorité pour définir ce qu'est le véritable Islam.

Ludovic


[ PP à Ludovic :

- La première question est de se demander si l'on veut vraiment encourager (au non d'une certaine vision théoricienne du sujet) l'interprétation djihadiste de l'islam ; ce qui serait choisir la politique du pire, contraire à nos propres intérêts.

- La deuxième question est de se demander pourquoi on ne pourrait pas encourager l'interprétation paisible de l'islam qui a prévalu pendant des siècles dans de nombreuses régions du monde musulman. Ce serait dans notre propre intérêt.

- La troisième question est de se demander si la vision théoricienne dont je parlais (islam = djihadisme) n'est pas une ruse rhétorique pour donner un aspect religieux au rejet (ethniciste) des immigrés. La réponse est évidemment oui pour les courtisans des deux cours (la mariniste et la marionniste) ; craignons qu'elle ne le soit aussi dans une certaine bourgeoisie de droite naguère modérée, saisie de déboussolage depuis quelques années... ]

réponse au commentaire

Écrit par : Ludovic / | 18/09/2018

LIENS

> On peut même se demander s'il n'y a pas des liens entre tous les anti François et l'extrême droite US voire avec l'entourage de Trump lui même...
Un indice : Vigano a attaqué McCarrick , un cardinal hostile à la peine de mort et favorable aux migrants. On peut dire que c'est un hasard...


Phil


[ PP à Phil - Non, c'est plus compliqué. McCarrick était une nuisance par son comportement personnel, et devait être éradiqué. C'est un fait. Là où Vigano est un salaud c'est quand il cherche à s'en faire une arme contre le pape, au prix de mensonges, d'omissions et d'affabulations.
Quand à la connexion entre l'ultra-droite US et le groupe qui s'est servi de Vigano, elle est notoire aux USA. Même si nos sournois anti-François ne veulent pas le savoir... ]

réponse au commentaire

Écrit par : Phil / | 19/09/2018

"PAS FACILE"

> https://www.vaticannews.va/fr/pape/news/2018-09/le-dialogue-du-pape-avec-des-jeunes-de-grenoble.html
Prions pour le Pape : hier le Saint-Père qui a invité des fidèles de Grenoble à prier pour lui a ajouté, dans la langue de Molière, «j’en ai besoin, parce que ce travail ce n’est pas facile!».
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 19/09/2018

LA RÉALITÉ DE NOS RAPPORTS AVEC LES MUSULMANS


La réalité de nos relations avec les musulmans est assez concrète.
Les musulmans ne s'intéresseront pas spontanément à l'Evangile, donc c'est à nous d'avoir l'audace et l'humilité de faire le premier pas : tous les missionnaires qui ont évangélisé ont commencé par s'intéresser à la culture de leurs interlocuteurs.
Nous chrétiens, grâce à notre foi, nous avons un grand don à offrir aux musulmans. Car nous avons le recul pour discerner, dans leur culture, ce qui va les rapprocher de Dieu, ou pas.
Et ce recul les musulmans ne l'ont souvent pas !
(ils n'ont pas la chance d'avoir un pape et une Eglise pour les guider d'une manière sûre).
Aussi c'est faire une grande oeuvre de charité que de lier amitié avec des musulmans, et s'intéresser à leur culture musulmane, pour discuter de Dieu avec eux et les aider dans leur croissance spirituelle et dans leur discernement.
Il ne s'agit pas de les convaincre, mais de connaître leur culture, pour utiliser ce qu'elle a de beau et de grand, afin de leur montrer la vérité sur Dieu. La vérité attire les âmes, de part elle-même.
(car nous, nous savons que Jésus EST la Vérité, le Chemin et la Vie).
En fait, nous avons un grand avantage, c'est que nous connaissons la clé de discernement pour savoir quelle interprétation du Coran est authentique, et c'est clé c'est Jésus. Tout ce qui dans le Coran peut rapprocher les musulmans de Dieu et de son Fils est authentique, le reste tombera de lui-même.
Le pape François, dans le film de W. Wenders, parle des musulmans : "nous sommes tous fils d'Abraham, c'est indéniable, et donc nous sommes FRERES, que cela nous plaise ou non."
______

Écrit par : Isabelle Meyer / | 19/09/2018

ISLAM etc

> Merci pour votre réponse
Je comprends mieux vos interrogations
1/ sur l'interprétation théoricienne: ce n'est pas parce que l'on constate la violence dans la source qu'on l'encourage. On peut très bien la constater et louer les personnes qui s'en écartent. En revanche j'ai un peu de mal avec l'idée d'améliorer les choses en niant certaines réalités. Ce genre d'approche détournée, fondée sur un mensonge ne me semble pas conforme à l'Evangile.
2/ Il faut bien sûr encourager une interprétation paisible de l'Islam, tout en ayant conscience que celle-ci s'éloigne de sa source. Cette interprétation paisible correspond d'ailleurs plus à une pratique religieuse traditionnelle (charité, prière, jeûne, respect de la famille...) qu'à une caractéristique de l'Islam.
3/ Je vous renvoie la question: est-ce que cette volonté partagée par beaucoup de voir l'Islam comme religion de paix n'est pas une manipulation permettant de voir les immigrés comme forcément bons par opposition aux occidentaux porteur d'un mal séculaire [colonisation, croisades, inquisition, intolérance...] ?
Malheureusement ni la ruse rhétorique dont vous parlez, ni sa contraposée ne sont des approches chrétiennes, le Christ ayant toujours fait la distinction entre le pécheur et le péché, et donc par extension entre l'homme et la doctrine dans laquelle il se fourvoie.
De plus, ce n'est pas parce que certains utilisent cette ruse rhétorique qu'il faut s'interdire décrire la réalité de l'Islam.

Ludovic


[ PP à Ludovic – Ne confondons pas différents problèmes. Encourager un islam paisible (tel qu'il a été pratiqué très longtemps dans les Balkans par exemple) parmi les immigrés musulmans vivant en France et citoyens français... ne signifie nullement "nier" (?) l'islam sanguinaire des djihadistes. En revanche, refuser d'encourager le courant paisible fait purement et simplement le jeu des sanguinaires. Il faut accepter de regarder cette évidence concrète. Ceux qui ne veulent pas la voir rêvent en réalité d'un départ général de tous les musulmans (expulsion de citoyens français ???) ; mais cette posture-là, ce n'est pas "résister à l'islamisme" : c'est rêver d'épuration ethnique. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Ludovic / | 19/09/2018

L'ISLAM ET LA SOCIÉTÉ "OCCIDENTALE"

> Récemment, sont sortis des ouvrages remarquables, présentant l'islam de façon claire, synthétique et exhaustive (Adrien Candiard, Annie Laurent). J'ai lu le dernier livre d'Annie Laurent, ' L’islam pour tous ceux qui veulent en parler'. Très loin du politiquement correct (elle rappelle en substance qu'entre islam, islamisme, voire djihadisme, la différence est de degré, non de nature), tout en ne s'arrêtant pas au traditionnel "l'islam est incompatible avec les valeurs de l'Occident". Même si elle ne développe pas trop les voies possible d'une cohabitation pacifique (?) avez cette religion. Le sujet d'un prochain bouquin ?
http://associationclarifier.fr/annie-laurent-lislam-en-verite-entretien-sur-un-livre/
Il n'en demeure pas moins qu'il ne faut pas se cacher derrière son petit doigt : un musulman cohérent avec sa foi ne peut que mépriser la civilisation occidentale telle qu'elle est devenue.
Que peut-il penser, en voyant la polémique causée par un simple geste éducatif de bon sens (geste qui pourrait coûter sa place au chauffeur de bus impliqué ! ) ?
https://www.liberation.fr/france/2018/09/19/gifle-a-un-collegien-270-000-signataires-en-soutien-du-chauffeur-de-bus_1679845
______

Écrit par : Feld / | 20/09/2018

CE QUI "PUE LA MORT"

> Je suis écœuré par ces liens affichés au grand jour comme si cela paraissait "normal". C'est le poids de ces habitudes qui devient soudain si énorme et tellement lourd.
C'est "normal" d'être de droite quand on est catho, c'est "normal" de ne pas trop être intéressé par l'environnement, c'est "normal" de défendre des "valeurs", etc.
En ce sens les propos d'Eric Zemmour atteignent des sommets de dégueulasserie. Mettre dans une même phrase "saints chrétiens" "honte" et "honneur de la France" c'est croiser des fibres qui n'ont rien à faire ensemble et tisser un drap mortuaire pour l'intelligence.
Le Christ avait des mots forts : "sépulcres blanchis" pour parler des pharisiens. Et c'est vrai que sous ses dehors policés, les propos de Zemmour puent la mort.
Paix aux hommes de bonne volonté et pour le reste, secouons la poussière de nos sandales.
______

Écrit par : Antoine R. / | 20/09/2018

Cher Monsieur,
Depuis l'affaire Vigano, je lis (entre autres) votre blog car j'avoue être perplexe face à cette dénonciation, non celle des prédateurs sexuels qu'il faut à tout prix dénoncer et éradiquer...pensons aux victimes, mais de la façon dont elle est conduite.
Je trouve toutefois fort dommage que vous tombiez dans une dialectique opposant conservateurs et... les autres, cad ceux qui ont tout et bien compris. N'est-ce pas là tomber et nous faire tomber dans un piège diabolique qui ne sème que la division.Je représente tout ce que vous détestez, catho tradi.proche de la frat.St Pie X. Cela ne m'empêche pas d'adhérer pleinement à Laudato si, d'applaudir des deux mains quand le pape fustige les hypocrites et les mondains, d'apprécier les sermons donnés à Ste Marthe, du moins ceux que j'ai écoutés et ...de vous lire et d'apprécier certains de vos articles. N'étant pas papolâtre (ce ne serait pas catholique d'ailleurs) je reste perplexe quant à l'accueil des migrants, la solution étant plutôt de prendre le mal à la racine et d'avoir une politique de contrôle sur les milliards donnés aux pays d'Afrique qui ne vont que dans la poche de quelques uns.Mais là n'est pas le sujet.
Ne pensez-vous pas que les soutiens financiers se trouvent chez tous ceux qui veulent détruire l'église aussi bien chez ceux qui donnent une image caricaturale par les fastes et les pompes que chez ceux qui donnent une image caricaturale par la pauvreté ostentatoire et le détachement non moins ostentatoire? L'hypocrisie est partout, non?

Marinette


[ PP à Marinette :
Chère Madame, où lisez-vous que je m'en prendrais aux "tradis" ? Ce n'est pas du tout le cas, si l'on définit les "tradis" par l'attachement légitime à la forme extraordinaire du rite romain de la messe, que je respecte infiniment et auquel j'assiste quand je le peux.
Le terme de "conservateurs" ne s'applique pas aux "tradis". Ce mot est à la fois politique et américain, ce qui éloigne des préoccupations proprement religieuses. La marchandise véhiculée sous le label "conservateur" est un mélange de deux choses : 1. le libéralisme économique (qui contredit toute la doctrine sociale de l'Eglise depuis Léon XIII) ; 2. le refus des réformes de l'Eglise voulues par le pape François pour l'évangélisation du XXIe siècle.
Ce que je critique, ce ne sont pas les gens dupés par cette marchandise : ce sont ses promoteurs, qui sont malfaisants. Et je ne juge pas leurs intentions (qui suis-je pour juger ?, comme dit le pape) : je regarde objectivement leurs actes, et je proteste contre la malfaisance de ceux-ci.
Je suis heureux que vous soyez à la fois de sensibilité "tradi" et lectrice de 'Laudato Si', approbatrice des enseignements du pape François. Cela vous donne une mission auprès des autres catholiques de même sensibilité que la vôtre, et qui, peut-être, seraient dupés par les malfaisants – ces derniers étant en réalité plus proches d'intérêts séculiers que de mobiles religieux, comme le constate avec lucidité la presse italienne.
En union de prière avec vous
PP.
______

Écrit par : marinette / | 21/09/2018

INERTIE FACE AU SCHISME MENTAL DE L'ULTRA-DROITE "CATHOLIQUE" ?

> https://www.washingtonpost.com/news/global-opinions/wp/2017/02/09/how-pope-francis-can-cleanse-the-far-right-rot-from-the-catholic-church/?noredirect=on&utm_term=.2cd3200a5ec4

Par hasard, je tombe sur cet excellent article du 'Washington Post' publié il y a dix-huit mois mais étonnamment prémonitoire. La journaliste considère que Raymond "BreitBart" Burke, cardinal ouvertement pro-Trump, pro-Poutine, anti-Islam et proche de Bannon, souhaite réinstaller une supposée chrétienté d'antan, occidentale et ethniquement blanche : le prélat oublie qu'être chrétien, c'est avoir été baptisé dans la mort et la résurrection du Christ, quelle que soit sa couleur de peau.
La journaliste estime que le Saint-Père devrait agir plus sévèrement contre cette infiltration de l'extrême-droite dans l'Église (et avant qu'il ne soit trop tard), par exemple en sanctionnant l'institut Dignitatis Humanæ pour propagande politique, en renvoyant Burke outre-Atlantique ou en publiant une encyclique contre le populisme.
À défaut, écrit-elle, des milliers de prêtres sont d'ores et déjà acquis à Burke et pourraient, le moment venu, entrer en schisme avec Rome. L'opération Viganò confirme la prescience de la journaliste.

PV


[ PP à PV - Sans aller jusqu'au pape : l'inertie de la hiérarchie française envers le schisme mental de l'ultra-droite commence à inquiéter beaucoup de monde dans notre pays. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Philippe de Visieux / | 24/09/2018

BASE BOURGEOISE

> Je me demande si tout simplement nos évêques n'ont pas une peur terrible de se fâcher avec leur base bourgeoise et donc avec une bonne partie de l'encadrement laïc, et aussi de perdre leur financement.
J'ai l'impression qu'ils sont tétanisés à l'idée de se retrouver dans une posture d'Eglise primitive, sans moyen et, peut-être selon eux, sans visibilité...
Il faut vraiment qu'ils laissent l'Esprit souffler.

VF


[ PP à VF - D'autant que le catholicisme français devra tôt ou tard, qu'il le veuille ou non, assumer d'être dans la situation de l'Eglise primitive...
La "visibilité" actuelle est un trompe-l'oeil, quand 90 % de nos concitoyens ignorent jusqu'au contenu de la foi chrétienne. Et quand certains de nos laïcs 'super-evangelizers' (ils finiront par s'appeler ainsi) se répandent en propos haineux envers le pape sur Facebook, avant de monter à Paris "témoigner de l'amour du Christ"... ]

réponse au commentaire

Écrit par : VF / | 24/09/2018

LE PARTI DE L'ÉTRANGER

> Et si la démarche de Steve Bannon était un service commandé?
En effet, que voyons nous en 2018?
- La noble aspiration à bazarder le Reich technocratique et financier nommé UE progresse, soit par intérêt de classe légitime, soit par attachement patriotique, ce que la bien-pensance méprise comme "populisme".
- Washington veut maintenir son emprise sur l'Europe et surtout la couper de la Russie.
- Des alliance directes et étroites, court-circuitant UE et pourquoi pas l'OTAN avec les pays stratégiquement intéressants (Pologne, Hongrie) seraient un excellent contre-feu.
Cela peut-il marcher chez les catholiques? En France, peu probable: les catholiques français, de gauche ou de droite sont victimes d'un conditionnement européiste quasi pavlovien. Surtout s'il sont prospères et libéraux!

PH


[ PP à PH - Et ceux d'ultra-droite sont dans les filets de Bannon... Marine Le Pen accepte avec soulagement la proposition des dollars bannoniens, et Bannon est en 'speaking terms' aussi avec Mme Maréchal (l'enseignante bien connue). Le nationalisme en France serait-il le parti de l'étranger ? ]

réponse au commentaire

Écrit par : Pierre Huet / | 24/09/2018

@ Pierre Huet

> D’un point de vue purement catholique, il ne faudrait pas grand-chose pour changer la donne en Europe, dans la suite des grâces vécues depuis quatre siècles sur notre vieux continent, de Notre-Dame de la Victoire (Lépante) à Notre-Dame de Fatima – où la Vierge Marie annonce, entre autres bénédictions, la fin prochaine de la guerre de 14 aux trois petits voyants en prière…
Je pense bien évidemment à une consécration des peuples d’Europe au Cœur immaculé de Marie. Il suffirait, par exemple, d’un peu de bonne volonté des évêques de la Comece (Commission des épiscopats de la Communauté européenne), en union avec le Saint-Père, et l’Europe comme Demeure de la Sagesse, Tour de David, Refuge des pécheurs et Consolation des affligés… Splendeur de la création (j’en oublie) retrouverait toute sa grandeur ! Reste que la Comece, à qui cette idée a été dernièrement soumise, paraît bel et bien atteinte du syndrome technocratique qui ronge l’ensemble des institutions européennes.
______

Écrit par : Denis / | 25/09/2018

JÉSUS AUSSI

> Un 'pope-basher' pontifiant me dit : "Ce pape divise". Jésus divisait aussi. Les Vrais Croyants de la synagogue de Nazareth voulaient le lapider parce qu'il disait du bien des étrangers.
______

Écrit par : Naboth / | 25/09/2018

@ Naboth

> Ce pape divise, eh oui!
L'Antéchrist du roman "Le Maître de la Terre" de Mgr Benson rassemblait.

PH


[ PP à PH - L'Antéchrist "rassemble", c'est même à ça qu'on le reconnaît... ]

réponse au commentaire

Écrit par : Pierre Huet / | 25/09/2018

@ P. Huet

J'ai lu 'Le Maître de la Terre' dernièrement, et ces temps-ci, en écoutant la radio, par exemple, j'ai eu l'impression, souvent, que Julien Felsenburgh n'était pas très loin de se manifester... Comme le sentiment d'une lente cristallisation des hostilités, plus ou moins ouvertes, envers l'Église, dont le lynchage médiatique et politique semble plus ou moins permanent désormais (sans doute y a-t-il des périodes de relâche, comme dans tous les théâtres - pour les hommes et les anges, comme dit saint Paul-, mais on ne les voit pas, justement). Il nous reste le jeûne et la prière, en effet, et, envers et contre tout, l'évangélisation.
______

Écrit par : Alex / | 25/09/2018

@ Naboth et Pierre Huet

Tout comme l'Antéchrist décrit par Michael O'Brien dans la série des 'Père Elijah' :
https://www.babelio.com/livres/OBrien-Pere-Elijah--une-apocalypse/179533
https://www.babelio.com/livres/OBrien-Pere-Elijah-a-Jerusalem/808053
Le "Président" (toute ressemblance - frappante ! - avec un personnage connu est fortuite ...le premier tome ayant été écrit en 1996, de mémoire) est un homme chaleureux et humble, au moins en apparence. Le devise du mouvement planétaire dont il est l'initiateur : Unitas, unitas...
O'Brien est pour moi un grand écrivain. Tous les romans que j'ai lus de lui m'ont littéralement scotché (même s'il n'est pas toujours facile d'entrer dedans ; les débuts sont souvent très lents).
______

Écrit par : Feld / | 25/09/2018

EXEMPLES

> Personne ne peut se réjouir de la division, surtout entre personnes confessant la même foi en Jésus-Christ… Et je confesse que je suis le premier à m’agacer, le plus souvent en privé, de certaines opinions politiques caricaturales (la préférence pour les riches, pour faire court) sévissant parmi les catholiques. Celles-ci sont particulièrement douloureuses à vivre en ce moment, alors que nombre de nos frères et sœurs, les uns tradis-intégristes, les autres progressistes, semblent vouloir régler son compte au pape dans la foulée des « révélations » de Mgr Vigano.
Il est de notre devoir de relativiser nos antipathies politiques. Je le fais par exemple lorsque que je rejoins le Pèlerinage des médias organisé à la fin mai, dans Paris, par un confrère du groupe « Média-Participations ». Parmi les pèlerins, qui trouvent une harmonie chorale immédiate lorsqu’ils prient, il y a des têtes à claques (à commencer sans doute par la mienne, de leur point de vue). Mais j’insiste : si nous n’avons pas les mêmes idées sur ce qu’il conviendrait de professer dans l’ordre, forcément délétère, du « politique catholique », il se trouve que lorsque nous chantons, ne serait-ce qu’un « Je vous salue Marie », la paix, la joie, l’harmonie sont présentes et la grâce aussi… quasi palpable. Car en vérité le Seigneur est au milieu de nous, le Seigneur « est » avec nous !!
J’imagine, Patrice, que vous avez fait vous-même ce type d’expérience… Par exemple lorsque vous rencontrez vos frères en Christ de l’Ordre du Saint-Sépulcre ?

Denis


[ PP à Denis :

- En d'autres occasions également.

- Mais, cher Denis, la question aujourd'hui n'est pas la différence d'analyses "politiques".
La question est la loyauté envers le successeur de Pierre. Et là, il y a beaucoup à redire ces temps-ci. Je le constate sur le terrain. N'essayons pas de diluer la chose dans l'eau bénite :
il y a une épidémie de déloyauté et de mensonges, une tumeur idéologique et morale !
"Cette sorte de démons ne se conjure que par le jeûne et la prière", et pour nous (laïcs et non trappistes), le devoir est aussi de parler clair. Aucune raison de laisser le terrain aux semeurs de soupçons injustifiés, surtout quand ils se drapent dans du pharisaïsme prétendument "doctrinal"...
- Méditons aussi cet évangile (Mt 10:34) que les paroissiens esquivent toujours avec inquiétude mais qui doit être médité, en parallèle avec le "que tous soient un" qui aborde la question sous un autre angle :
" Ne croyez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre: je ne suis pas venu apporter la paix, mais le glaive. Oui, je suis venu séparer l’homme de son père, la fille de sa mère, la belle-fille de sa belle-mère: on aura pour ennemis les gens de sa propre maison. Celui qui aime son père ou sa mère plus que moi n’est pas digne de moi; celui qui aime son fils ou sa fille plus que moi n’est pas digne de moi; celui qui ne prend pas sa croix et ne me suit pas n’est pas digne de moi. Qui veut garder sa vie pour soi la perdra; qui perdra sa vie à cause de moi la gardera.... "
N'osons pas prétendre que Jésus ici parle pour ne rien dire.
Ni Jean qui écrit (1Jn 2:19) : "Ils sont sortis de chez nous mais ils n'étaient pas des nôtres... et cela devait être manifesté."
'Ubi Petrus, ibi Ecclesia'. Pouvons-nous être en communion avec ceux qui disent : "François est un faux pape" ? Et avec ceux qui ne le disent pas tout haut mais agissent et parlent comme s'ils le pensaient ?]

réponse au commentaire

Écrit par : Denis / | 26/09/2018

INTERNET

> Je comprends, Patrice, votre point de vue… A nous de trouver le courage, l’occasion, la patience d’exercer notre correction fraternelle à l’égard de ses frères et sœurs catholiques qui traitent François de « faux pape ». Aussi est-il clair que cela ne se peut faire que dans la rencontre en tête à tête, pas sur Internet.
Prenons exemple sur la patience de François avec la Fraternité Saint-Pie X !

Fenis


[ PP à Denis - Mais non, Denis. Ce n'est pas une question de "point de vue". C'est une question de réalités objectives.
C'est sur Internet que se fait le grandissant dégât : la boule de neige de fausses rumeurs destructrices et diviseuses que certains voudraient voir devenir avalanche.
C'est donc sur Internet que le devoir commande d'y résister par la présence et l'argumentation... "La foi qui n'agit pas, est-ce une foi sincère ?"
Et ça n'a rien à voir avec la gestion du cas lefebvriste par le pape : il est le pasteur universel, nous ne le sommes pas. Notre devoir d'état est de balayer devant notre porte. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Denis / | 26/09/2018

@ PP

> En vous écrivant les lignes ci-dessus, à propos de l’efficacité du Net en matière de correction fraternelle, je me faisais simplement la réflexion que le plus important est d’éviter les attaques ad hominem. Et j’observe que vous évitez la plupart du temps de nommer les personnes ou les sites « toxiques » dans cette affaire Vigano contre le pape. Ce en quoi, à mon avis, vous faites bien – la miséricorde l’emportant en l’occurrence sur la justice.
Quant à la limite de l’écrit, vous conviendrez avec Maurice Chapelan, un confrère du siècle dernier (l’Aristide du ‘Figaro Littéraire’) : « Il est plus facile de faire tourner ou tomber les têtes avec ses propres écrits, que d’en former de bonnes. » (« Lire et écrire », Grasset, 1960).

Denis


[ PP à Denis - Nous sommes de simples créatures, limitées en ce que nous sommes et ce que nous entreprenons. Cela ne veut pas dire que nous devrions ne rien entreprendre, surtout quand c'est un devoir ! ]

réponse au commentaire

Écrit par : Denis / | 26/09/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.