Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/09/2018

Halte à la désinformation du public catholique !

WPI-300x300.png

Présenter l'opération Vigano sans son contexte politico-religieux américain, c'est occulter les faits et désinformer le public. A nous de le ré-informer, par exemple avec des extraits de l'article du catholique américain Mike Lewis sur le site Where Peter is :


 

Mike Lewis.jpeg

 

 

Article de Mike Lewis, Where Peter is, 30/08.  << ...Beaucoup des affirmations de Vigano ne tiennent pas la route. Par exemple, Cindy Wooden de Catholic News Service rapporte qu’en diverses occasions entre 2009 et 2013 McCarrick est apparu en public avec Vigano ou le pape Benoît, qui l’un et l’autre l’ont traité chaleureusement et sans montrer de signes d’animosité ou de malaise à son égard. 

► J’ai été le témoin oculaire de l’une de ces apparitions publiques, et j'y ai fait allusion dans un post écrit il y a deux mois. McCarrick participait en octobre 2011 à une ordination diaconale au Collège nord-américain à Rome aux côtés du cardinal Levada (dont Vigano affirmera [en 2018] qu’il était lui aussi au courant de sanctions contre McCarrick [prétendument prononcées par Benoît XVI et prétendument levées par François]) ; McCarrick a même été lé célébrant principal de la messe de clôture au Collège nord-américain. Il était alors traité en hôte d’honneur, et déployait son charme et sa jovialité.

Je connais l’argument selon lequel McCarrick aurait bravé les [prétendues] sanctions à son égard : mais on a du mal à imaginer qu’il ait eu le culot de marcher droit sur Vigano, et même sur le pape Benoît en personne, et leur donner l’accolade en public sans peur des conséquences. Et si les accusations [de Vigano] étaient vraies, McCarrick ayant aussi insolemment défié les sanctions, Vigano et le pape émérite seraient l’un et l’autre coupables de n’avoir pas publié lesdites sanctions par la suite…

► C’est en coordination avec : 1. des journalistes et des blogueurs italiens, 2. le correspondant romain anglophone du NC Register [ultra-droite politico-religieuse] Edward Pentin, 3. les rédacteurs de Lifesite News [idem] Diane Montagna et John-Henry Westen, 4.  le fondateur du Napa Institute Tim Busch, ainsi que d’un grand nombre d’anti-François affichés, que l’archevêque Vigano a lancé son attaque explosive contre le pape François la veille de la grand-messe de clôture du très difficile voyage au Rassemblement mondial des familles en Irlande... Il est indéniable que les principaux acteurs de la création et du lancement du « témoignage » Vigano sont des adversaires résolus de François et de son pontificat.

Que Vigano et ses amis aient été incapables, ou peu désireux, de fournir la preuve documentée des prétendues sanctions [contre McCarrick] ou de ce en quoi elles consistaient précisément, conduit à de nouvelles questions.

Les ennemis du pape François s’acharnent à voir un signe de parti-pris dans le fait de s’interroger sur l’intégrité de Vigano, sur la confiance qu’il mérite, ou sur l’influence que son propre parti-pris à l’encontre de François peut avoir exercée sur son « témoignage ». Ils disent que ses accusations sont sérieuses et que c’est elles qu’il faut considérer, non sa personne ou sa fiabilité.  Mais ne nous racontons pas d’histoires ! Ceux qui ont travaillé avec Vigano pour fabriquer et lancer son « témoignage » ne sont pas impartiaux et leurs intentions ne sont pas pures. Ce n’est pas un secret :  ces gens sont aussi les opposants [au pape] qui avaient assuré la promotion du cardinal Burke et de ses dubia ;  ils ont parrainé ou animé, conférences après conférences, l’entreprise de sape contre la crédibilité et l’autorité de François ; ils ont défié ouvertement François sur Amoris Laetitia, sur Laudato Si et sur la révision du catéchisme au sujet de la peine de mort. Tout observateur honnête doit reconnaître qu’ils ont tenté de contrecarrer ou de miner les enseignements du pape François depuis le début. Ceci ne veut pas dire que toutes les allégations [de Vigano] sont mensongères, mais que leur véracité doit être testée par ceux qui n’ont pas une feuille de route ouvertement hostile au pape François.

Il est normal de se demander si ces opposants [au pape] ont vraiment souci de la justice due aux victimes des abus sexuels de prêtres, ou si leur mobile est le désir de saper et détruire ce pontificat. Pour le bien de l’Eglise, les allégations de l’archevêque Vigano doivent être tirées au clair et la vérité doit être révélée.

Cela dit, le texte de Vigano fait aussi partie du jeu de pouvoirs qui a déjà causé des fractures dans une Eglise déjà divisée. [Ce jeu de pouvoirs] garantit presque que toute future investigation soit obscurcie par la partisanerie et la politique. C’est injuste vis-à-vis des rescapés des abus sexuels  et  vis-à-vis de tous les fidèles. Mais quelque bien aura finalement pu en sortir si, au bout du compte, le résultat de tout cela est une investigation qui mettra la vérité en lumière.

Quiconque accepte sans de très grandes réserves le texte Vigano montre son parti-pris ou son ignorance des forces en jeu. Nous ferons bien d’attendre que les journalistes professionnels aient vérifié ces allégations avant de les prendre pour vraies. Quant à nous pendant ce temps, nous avons du travail : il y a des victimes qui ont besoin d’aide, de soutien, d’affection – et d’une voix.  Ne nous laissons pas détourner d’elles pour compter les points d’un match politique. >>

 

 

 

WPI-300x300.png

 

Commentaires

INSTRUMENTALISATEURS

> L’instrumentalisation des affaires d’abus sexuels est claire de la part des opposants au pape.
Mais c’est egalement le cas de personnes de tout bord: ceux qui veulent que l’Eglise assouplisse son discours sur les mœurs, ceux qui veulent les prêtres mariés, ceux qui veulent des réformes de l’Eglise...
______

Écrit par : Ludovic / | 06/09/2018

VOIX AMÉRICAINES

> Mais pourquoi toutes ces voix américaines relayées ici ne sont pas relayées par les magazines catholiques français ? C'est tout de même incroyable. Ces Parisiens n'aiment pas François parce qu'ils ne les honore pas comme les petits héros qu'ils sont. Comme si c'était leurs petits sentiments de milieu qui comptaient.
______

Écrit par : Matteo Tilmont / | 06/09/2018

> héros de quoi ?
______

Écrit par : pennbaz / | 06/09/2018

> D'avoir été "gazés" voyons...Il parait que lors d'une manif, ils ont subi les assauts des escadrons de la mort lâchés par Manuel Vals...
Ils sont à pleurer... Je viens de faire un pélé paroissial à Lourdes en compagnie d'une famille syrienne. Là, quand on écoute, on a des héros. Mais le petit bourgeois qui pleure maman parce qu'un CRS lui a crié dessus... mdr !
______

Écrit par : VF / | 06/09/2018

MALONE

> https://www.ucanews.com/news/god-save-us-from-ideology-says-pope-francis/68600
Le jésuite américain Matthew Malone, rédacteur en chef de la revue (jésuite également) 'America' note sur son compte Twitter que le 24 juin 2013, le lendemain même de son entretien avec Viganò, le pape François prêchait à Sainte-Marthe sur la nécessité pour l'Église de ne pas être idéologisée. Troublant, non ?
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 07/09/2018

L'ÉMISSION

> Bravo, Patrice : à Radio Notre-Dame, vous étiez bien seul contre deux intervenants pour le moins revêches.
À l'égard d'É. Lindell, vous avez su affirmer l'imposture de Viganò dans la dénonciation d'une réhabilitation fantôme ; si réhabilitation il y a eu, elle fut de Benoît XVI le jour de son départ pour Castel Gandolfo en recevant et en embrassant McCarrick dont il savait tout, à l'époque, de ses frasques homosexuelles.
Quant à V. Loupan, j'approuve votre coup de gueule des dernières secondes ; on ne pouvait laisser dire que le pape François aurait couvert des abus sur enfants.
Prestation bien décevante de vos deux interlocuteurs, surtout celle de V. Loupan ; la position d'É. Lindell reprend celle de l'hebdomadaire pour lequel il travaille.
Bravo en tout cas !
Viganò aura réussi son coup : briser la cote de sympathie du pape François.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 07/09/2018

Ph. de V.,

> je pense que vous vous trompez quant à la propension de nos contemporains à s'intéresser tant que ça à cette guerre intra-vaticane. Au sein des cathos pratiquants peut-être (sûrement même), les gens s'informent sur le sujet mais je suis (par mon travail) au contact de la population et je n'entends pas un émoi particulier, encore moins vis à vis du pape. Ce que j'entends plutôt c'est une accoutumance à ce genre d'histoire et une lame de fond qui fait que les prêtres sont assimilés à des pédophiles ou pédérastes, surtout lorsque les gens blaguent ou qu'on fait allusion à l'Eglise ou aux clercs.
Le pape François pour ce que je sais a perdu de son aura envers les latino-américains après l'affaire Barros au Chili. Par contre, je suis incapable de vous dire si c'étaient mises en place le même genre de luttes et autres guerres intestines lors de cette affaire.
C'est très fâcheux parce qu'il me semblait que l'Eglise reprenait un peu de terrain au fléau que sont les pentecôtistes, mormons et autres sectes qui prospèrent et diffusent leur poison néo-libéral dans ces sociétés qui gardent, elles, une profonde piété populaire (même les très libérales capitales comme Santiago et Buenos Aires).
______

Écrit par : Raphaël R. / | 07/09/2018

> Sur mon post précédent: "vous surestimez" serait plus adéquat que "vous vous trompez" (et excusez la ponctuation, les phrases à rallonge,etc..).
______

Écrit par : Raphaël R. / | 07/09/2018

à Raphaël :

> Pour ce qui est de la France, je ne suis pas d'accord avec vous : les personnes (croyantes ou non) que je côtoie m'ont quasiment toutes fait part de leur désarroi après l'annonce de l'affaire Viganò, sur le mode "même lui [le pape] a trempé dans tout ça !".
Le débat d'hier sur RND est également révélateur : deux personnes pourtant informées qui ne veulent pas voir dans cette opération une affaire politique, allant jusqu'à affirmer qu'elle n'est en rien dirigée contre le pape.
Beaucoup de confusion, donc : le libelle Viganò a brouillé à dessein l'image du pontife.
Je parle également à beaucoup d'amis américains, pour la plupart catholiques de Boston. Là-bas, c'est la population américaine dans son ensemble qui semble avoir discrédité l'Église catholique ; jusqu'au libelle, le pape n'était pas atteint mais à présent, il l'est.
Les Français comme les Américains ne s'intéressent pas aux querelles vaticanes, mais ils regardent les médias grand public qui ont traité l'affaire Viganò comme une volonté du pontife de réhabiliter un prélat prédateur. Le poids des mots, le choc des photos : il suffit d'une phrase au vingt-heures pour associer dans l'esprit des téléspectateurs le pape à un protecteur de pédophiles. Victor Loupan, hier matin, n'était d'ailleurs pas loin de le penser.

PV


[ PP à PV - Sur votre dernière phrase : peut-être ne le pensait-il pas, mais il a tout fait pour en donner l'impression. C'est ce qui arrive quand on est dépassé par ses propres phrases. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Philippe de Visieux / | 08/09/2018

ET MAINTENANT,
ILS VEULENT LA TÊTE DU CARDINAL WUERL

> https://www.lifesitenews.com/news/cardinal-wuerl-no-longer-joining-catholic-ceos-group-legatus-on-pilgrimage

Après avoir organisé une pétition en soutien à Viganò, LifeSite en propose une nouvelle exigeant cette fois la démission du cardinal Wuerl. Plus anecdotiquement, on apprend que Wuerl n'accompagnera pas Legatus en pèlerinage au Mexique : on aurait été étonnés du contraire !
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 08/09/2018

Réponse à VF :

> Je me permets de vous rappeler l’arrêt daté du 25 novembre 2015 du Défenseur des droits condamnant les excès de répression policière dont ont été victimes les militants des manifestations contre le « mariage » entre personnes de même sexe. De même, l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) a reconnu le 27 juin 2013 le «recours excessifs à la force» contre les opposants au mariage homosexuel en France (résolution 1947).
______

Écrit par : Thomas Mousset / | 08/09/2018

EN BELGIQUE FRANCOPHONE

> En Belgique francophone (radio), il n'y a pas eu un grand traitement de l'affaire. Je m'attendais à un déferlement (surtout sur la radio publique généralement plus que critique sur l'Eglise "institution") après la déclaration du Pontife romain dans l'avion sur les jeunes homosexuels et la psychiatrie... Peut-être a-t-il semblé suffisant à la rédaction de se concentrer sur ce point pour fédérer tout le monde contre l'Eglise (le pape sous ses aspects progressistes serait en fait un classique catho rétrograde, c'est notamment ce qui a, en résumé, été expliqué dans deux émissions où des prêtres étaient invités et se lamentaient des propos du pape) plutôt que d'emmener l'auditorat dans une lutte intra-vaticane où peut-être certains auraient pu se positionner.
______

Écrit par : Raphaël R. / | 09/09/2018

DUMOUCH

> La dernière vidéo d'Arnaud Dumouch, où ce dernier tente de faire un bilan de l'affaire au 8 septembre (plus particulièrement sur le volet : "lobby gay dans l'Eglise").
https://www.youtube.com/watch?v=Xnn8ReYUKlU
Comme beaucoup de catholiques, je n'étais pas conscient de tout cela. Les bras m'en sont tombés. Je crois que, dans l'immédiat et dans ce contexte, la réévangélisation de l'Occident, on peut se la mettre dans le...fondement. L'Eglise institutionnelle a perdu toute crédibilité. Prions pour François, à mon sens premier "homme de fer" sur le trône de Pierre depuis...Pie XI (je crois qu'on peut remonter jusque-là).
______

Écrit par : Feld / | 09/09/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.