Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/02/2018

War is coming, you stupid Europeans !

subordination-OTAN-UE-300x214.jpg

Washington et l'OTAN font un pas vers des guerres contraires au bien commun du monde  - et tentent d'y pousser les Européens :


 

À Bruxelles, les 14 et 15 février, réunion "stratégique" de l'OTAN autour de son manager actuel, le Norvégien Stoltenberg, et de ses deux généraux Scaparrotti (USA) et Mercier (France). Ordre du jour : réformer l'OTAN pour "répondre à la menace russe".

Présentée par Washington et nos journaux comme une évidence, cette menace se résume en fait à trois ingrédients : 1. l'annexion de la Crimée en 2014 ; 2. les manœuvres militaires russes en territoire russe, et l'activité aéronavale russe dans la zone arctique et nord-atlantique ; 3. les cyber-activités "russes" qui seraient à l'origine de l'élection de M. Trump...

Etranges griefs, dans la mesure où : 1. la reprise russe de la Crimée (qui avait été confiée à la RSS d'Ukraine par Khrouchtchev en 1954) fut une conséquence d'initiatives US ouvertement anti-Moscou dans les événements de Kiev ; 2.  a) les manœuvres russes en territoire russe ou allié ne sont pas moins légitimes que les manœuvres US près des frontières russes, b) les activités aéronavales russes ne sont pas différentes de leur équivalent US dans la même zone ; 3. si les USA citent l'élection de leur propre président comme un effet de cyber-manœuvres russes, on atteint au surréalisme.

L'OTAN et Washington nous disent que la Russie "n'est plus le partenaire qu'elle semblait être en 2002". A quoi Moscou répond que Washington avait cessé d'être un partenaire dès avant 2000 - en rompant la promesse faite à Eltsine de ne pas profiter des indépendances balte et ukrainienne pour rapprocher l'OTAN des frontières russes ; etc... Dialogue de sourds.

En vertu de quoi Washington veut transformer l'OTAN en outil plus "efficace" (?) en zone arctique : lieu des convoitises de plusieurs grands Etats et de multinationales, donc détonateur potentiel d'une guerre mondiale.

Et à propos de multinationales, deux points sont à noter dans cette histoire de "refonte de l'OTAN" :

le conseil otanien "entendra bientôt les experts de Google", signale Le Monde (15/02), et c'est "une révolution" dans la mesure où "le secteur civil" (les multinationales) va devenir acteur ou actionnaire de la machine de guerre ;

par la voix de Mme Wheelbarger, "chargée de la sécurité internationale au Pentagone", le ministère US de la guerre se dispose à interdire à l'UE (via l'OTAN) toute coopération entre Européens qui "pénaliserait l'industrie américaine de la défense" : autrement dit, toute production européenne d'armes ou de systèmes d'armes. Dans ce nouveau climat de vassalisation militaire et commerciale de l'Europe, Mme Wheelbarger interdit aussi à l'UE de se doter d'une défense autonome qui "concurrencerait" l'OTAN. Question d'intérêts et d'objectifs, mais également de ventes d'armes.

Le Monde, 06/02, souligne ainsi la montée en puissance du complexe militaro-industriel sous M. Trump : " Walter Russel Mead, expert en géostratégie à l’Hudson Institute, un think tank conservateur installé à Washington, insiste sur la compatibilité des ambitions du Pentagone, des industriels et des poids lourds de la Silicon Valley qui leur sont associés, avec la sensibilité nationaliste qu’il qualifie de « jacksonienne » (du président Andrew Jackson, 1829-1837) exprimée par Donald Trump. « Les jacksoniens comme lui aiment la puissance, mais surtout pour ses qualités dissuasives », estime-t-il. Les diatribes présidentielles mettent en évidence une conception très extensive de la dissuasion."

M. Trump réclame des armes nucléaires tactiques plus "crédibles" parce que plus faciles à utiliser, et prévoit pour ce faire un budget (inouï) de 716 milliards de dollars... War is coming, you stupid Europeans !  Une war contre qui ?  Contre ceux que nous désigneront les Etats-Unis.

 

 

 

Carême : les catholiques du monde prient pour la paix.

vatican-0102.jpg

 

11:41 Publié dans Otan | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : otan, usa, europe, russie

Commentaires

UNIVERSEL

> Ce qui est peut-être nouveau, c'est que la journée de prière pour la paix du 23 février est aussi proposée à tout homme de bonne volonté. Le message du pape François ne s'adresse pas seulement aux catholiques, il est "catholique", au sens le plus fort du terme : universel !
«Comme dans d’autres occasions similaires, j’invite aussi les frères et les sœurs non catholiques et non chrétiens à s’associer à cette initiative», a expliqué le pape, rappelant que «notre Père céleste écoute toujours ses enfants qui crient vers Lui dans la douleur et dans l’angoisse», il «guérit ceux qui ont le cœur brisé et il panse leurs blessures», a répété François en citant le Psaume 147."
http://www.vaticannews.va/fr/pape/news/2018-02/le-pape-convoque-une-journee-de-priere-pour-la-paix-le-23-fevrie.html
______

Écrit par : isabelle / | 15/02/2018

EN ANGLAIS

> L'inquiétant c'est que nos médias suivent.
"Le rêve américain" : grande formule des journalistes de télé qui fait tout passer même la troisième guerre mondiale à venir.
Pas étonnant au moment où nos propres publicitaires français et nos propres cathos dynamiques français nous parlent en anglais : Black Friday, Pitch my Church, Start your impossible
______

Écrit par : Véronique Allard / | 15/02/2018

@ Véronique

> Allez, faisons-nous violence… Si mon curé de banlieue ouest, adepte du genre « globish », décide de convoquer pour le 23 février une soirée « Make Peace Great Again », avec spécial dédicace à MM. Trump et consorts, j’y participerai de tout cœur !
______

Écrit par : Denis / | 15/02/2018

OTAN : UTILE À QUI ?

> En résumé, l'OTAN, dont l'utilité était avérée pendant la guerre froide, se cherche une justification à son existence depuis la fin de celle-ci. En s'inventant un ennemi, en le provoquant et en courant de la sorte le risque d'en faire un véritable ennemi, les responsables de l'OTAN entendent pratiquer l'art d'avoir raison à force d'avoir tort, et ce pour notre malheur.
La soumission presque inconditionnelle de l'Union européenne à cela n'est malheureusement pas une surprise ni une nouveauté. Le "traité constitutionnel" de 2005 était assez clair à ce sujet, crois-je me rappeler.
______

Écrit par : Sven Laval / | 15/02/2018

MACRON

> Ce qui s'est passé au siège bruxellois de l'OTAN est à replacer en effet miroir du discours emphatique de Mr Macron , dit "discours de la Sorbonne-septembre 2017 , pour réanimer la flamme de l'UE.

YM


[ PP à YM - Navré d'avoir dû couper la fin de votre message, mais la règle de ce blog est de ne faire écho à la "communication" d'aucun parti politique. ]

réponse au commentaire

Écrit par : yves marniquet / | 16/02/2018

à Denis

> Oui mais pourquoi des Français parlent-ils anglais à des Français ? C'est juste ridicule.
______

Écrit par : Véronique Allard / | 16/02/2018

à Véronique Allard :

> vous avez raison, mais pourquoi alors cet anglicisme qui consiste à utiliser l'adjectif 'juste' comme un averbe ? ('That's just ridiculous'). Vous vouliez dire, en fait, "c'est parfaitement ridicule" ? Sur ces questions, encore et toujours, lisons Alain Borer, 'De quel amour blessée... - réflexions sur la langue française' (2014).
______

Écrit par : Alex / | 16/02/2018

OTAN : BUSINESS

> Au moment de l'autodissolution du pacte de Varsovie, l'URSS avait appelé à une dissolution de l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord. Il n'en a rien été. Au moment de la fin de l'URSS, les Russes avaient obtenu un accord oral que l'OTAN n'installerait pas de base dans les anciens pays du pacte de Varsovie. Il n'en rien été. Pourquoi ? Car l'industrie militaire américaine est la principale pourvoyeuse d'arme à l'OTAN, dissoudre l'OTAN serait une baisse de chiffre d'affaire. Au contraire il lui faut continuer à faire peur pour vendre toujours plus d'armes. Le budget militaire de la Russie, bien qu'en hausse continue, est 10 inférieur à celui des seuls USA mais est toujours présenté comme un danger...
Quand la Pologne entra dans l'UE, elle acheta quoi ? des F16 !
______

Écrit par : franz / | 17/02/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.