Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/01/2018

Parler de "théories du complot" est un enfumage

théorie-du-complot.jpg

Excitations ces jours-ci autour de la notion de "théories du complot" ! Enquête d'opinion, commentaires dans tous les sens - ou plutôt dans un seul sens, celui de l'enfumage :


 

On s'en aperçoit en voyant ce que nos journalistes appellent "théories du complot" : ils mélangent deux familles différentes d'idées, dont une moitié seulement évoquent un complot quelconque. Par exemple  : 

1. la théorie voulant que le 11 septembre ait été "planifié par la CIA" ; ou la théorie voulant que "l'alerte aux perturbateurs endocriniens ait été forgée par les narcotrafiquants pour détourner l'attention de l'afflux de la drogue afghane" ;

2. des idées (p. ex. celle de la création du monde par Dieu) qui ne font pas partie du corpus des modes actuelles...

Les deux premières théories relèvent réellement de la paranoïa complotiste. Mais pas les autres [*]

Pourquoi présenter comme "complotistes" des idées qui ne parlent d'aucun complot ? 

Cette incohérence n'en est une qu'aux yeux des gens rationnels. Mais pour les autres (animateurs soucieux de faire le show), la rationalité et la réalité n'ont aucun intérêt : têtes creuses et grosses voix, ils ne s'intéressent pas aux idées mais au bruit qu'elles font. La mode est de parler de "théories du complot" ? Ils classeront sous ce label tout ce qu'ils auront envie de "montrer du doigt". D'où l'aspect hétéroclite de cette affiche rouge où se retrouvent dénoncés des gens inoffensifs aussi bien que des agitateurs salafistes...

Mais peut-être ce confusionnisme est-il moins bête qu'il n'en a l'air. Le délit de "complotisme" ne tardera pas à être créé (faites confiance aux élus En Marche) : ce sera un délit-valise où l'on pourra placer n'importe quoi. Ainsi on commence à disqualifier comme "complotistes" les analyses anti-libérales. Oublié, l'intérêt qu'on leur avait porté après la catastrophe de 2008 ! Le néolibéralisme est devenu religion d'Etat française depuis mai 2017, qui a foudroyé la malpensance économique. Critiquer la sphère financière recommence à sentir le fagot. Depuis 2016, la directive européenne Secret des affaires traite les lanceurs d'alerte comme des délinquants... Bientôt il sera "complotiste" de dire que les effets ont des causes.

 

______

[*]  sauf évidemment le créationnisme dans sa forme obscurantiste américaine, qui prétend que les preuves de l'évolution et de sa très longue durée ont été fabriquées par les paléontologistes. Rappelons que l'Eglise catholique définit la création comme permanente (donc compatible à la fois avec la très longue durée et avec le sens profond du récit de la Genèse) ; et non comme reléguée à un instant T du passé.

 

 

images3PP82UJ6.jpg

 

Commentaires

LES JOURNALISTES

> Encore plus gros : le journal télévisé a cité comme théorie du complot le fait qu'une bonne proportion de Français ne croient plus à l'objectivité des journalistes et voient les médias comme des instruments de propagande.
Il est vrai que si certains Français n'avalent plus sans réfléchir les dogmes du politiquement correct qu'on leur rabâche un peu partout , cela devient gênant. Qui sait, la contagion pourrait gagner.
______

Écrit par : Bernadette / | 10/01/2018

BIG BANG

> "La Terre est plate." De mémoire, l'un des premiers philosophes à avoir pensé que la Terre est plate était un athée; il s'agit de Démocrite. Son idée était tout sauf stupide. Il s'agissait d'expliquer les tremblements de terre. Il se figurait donc la Terre comme une feuille d'arbre posée sur de l'eau contenue dans une assiette. Que l'on remue l'assiette et l'on fait trembler la Terre. Il est évident que l'on songe de loin en loin aux plaques tectoniques.
Il n'a donc pas toujours été stupide de penser que la Terre était plate. Qui plus est, la rotondité de la Terre est connue... depuis l'Antiquité. On en doit la démonstration à Eratosthène d'Alexandrie. Voir: https://sciencetonnante.wordpress.com/2011/10/03/la-mesure-de-la-circonference-de-la-terre-par-eratosthene/
Il est évident que cette démonstration était connue au Moyen-Age. De le même manière, il est évident que le journal 'Le Monde' a informé ses lecteurs en 2015 que le Big Bang avait été inventé par Mgr Georges Lemaître, prêtre catholique belge, qui fut directeur de l'Académie Pontificale des Sciences. Sauf que ladite découverte doit dater de 1931. 'Le Monde' a donc ici 84 ans de retard. Et ce n'est pas un complot...
______

Écrit par : ND / | 10/01/2018

CONTESTABLE

> Ce sondage a été mené selon une méthodologie très contestable, et l'interprétation qu'en font les grands médias l'est tout autant, comme le démontre bien une journaliste d'Arrêt sur images.
( https://medium.com/@arretsurimages/th%C3%A9ories-du-complot-les-m%C3%A9dias-semballent-eae176e10877 )
Je partage aussi votre crainte que la chasse aux théories du complot ne dégénère en une série d'atteintes à la liberté d'expression (le gouvernement faisant déjà passer une loi hallucinante contre les "Fake News").
Cependant, je pense que l'on peut rationnellement affirmer que ceux qui adhèrent à la théorie de la Terre plate ou à une lecture littérale du récit de la création du monde dans la Genèse, de nos jours, croient en l'existence d'un "complot" du monde scientifique contre les honnêtes gens. Cela sur le modèle des climato-négationnistes qui, à la suite de Trump, affirment que la théorie du réchauffement climatique est un complot des Chinois pour affaiblir l'économie américaine !
Certes, on ne voit pas pourquoi les scientifiques du monde entier se ligueraient pour cacher la platitude de la Terre, mais apparemment des gens (des ados surtout) croient (irrationnellement) être victimes d'un complot visant à cacher la vérité à ce sujet.
Quant à l'existence de fossiles de dinosaures attestant la théorie de l'Évolution et contestant la lettre du récit de la Genèse, ce serait un complot des paléontologues qui auraient fabriqué et caché ces fossiles dans la terre (ou inventé des méthodes de datation fantaisistes) pour discréditer la Bible...
En quoi cela ne répond-il pas à la définition d'un complot ?

Aurélien R


[ PP à AR - J'ai rectifié mes exemples de la série 2, qui ne tenaient pas compte du public US "fondamentaliste" (terme d'ailleurs inapproprié) : public particulièrement obscurantiste dans le domaine des sciences. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Aurélien R / | 10/01/2018

KANT

> Notre ministre de l'Education Nationale Mme Vallaud-Belkacem, déjà en février 2016, demandait au corps enseignant de lutter contre les théories du complot.
J'avais alors pris le manuel de mes élèves en leur disant: il va nous falloir arracher les pages sur l'allégorie de la caverne, puis celle sur la justice selon Pascal,...
Je reprendrai demain sur ce sujet avec l'explication du texte de Kant sur la difficulté à penser par soi-même: non pas tant en raison des risques qu'il y a alors à se tromper (c'est ainsi qu'on apprend!), mais en raison des peurs que nous inculquent ceux qui se sont érigés en tuteurs pour maintenir les hommes en minorité perpétuelle,le philosophe des Lumières faisant expressément mention des domaines du savoir, de la morale et... de la santé.
______

Écrit par : Anne Josnin / | 10/01/2018

SE CONVERTIR DU LIBÉRALISME

> Je partage pleinement votre analyse.
Ce que je trouve plus ennuyeux, c'est que les théoriciens du libéralisme vous expliqueront que ce genre de restriction de penser est l'exemple type de l'étatisme et de sa propension à toujours plus légiférer pour réduire les libertés y compris les plus élémentaires -ici celle d'opinion.
Nous voici donc dans la position d'anti-libéraux mais qui doivent également dénoncer la dérive de l'Etat et la venue d'une démocratie de théâtre.
Notre civilisation devient majoritairement en faveur du libéralisme économique (car c'est très bien de s'enrichir le plus possible), du libertarisme (car c'est très bien de se faire plaisir de toutes les façons et sans retenue), mais qui a besoin pour perdurer - comme finalement les gens ne trouvent pas le bonheur promis mais une vie vide et absurde et pourraient se mettre à réfléchir - de lois et d'une police de la pensée.
Ce qui me fait dire que le "vrai" libéralisme est une utopie comme le marxisme le fut.
D'ailleurs les libéraux qui ont encore un cerveau en état de marche - sans jeu de mots - et un peu de culture admettent que nous allons vers une catastrophe selon un scénario qui s'est déjà produit dans le passé:
http://www.historionomie.com/archives/2015/03/09/31673363.html
L'article est un peu long mais j'en recommande vivement la lecture, les différents points de la problématique étant correctement posés (comment nous créons les causes de notre faillite) et les références historiques assez justes me semble-t-il. Il est amusant de voir que l'auteur ne voit comme solution pour le restant trop riche que le don volontaire, mais en réalité forcé, puisque nécessaire à la survie de leur caste.
Cela finalise la démonstration que le libéralisme est l'exact contraire du christianisme, où cela s'appelle la charité car est motivée par l'amour de Dieu et des hommes et non par bénéfice égoïste in fine pour préserver des avantages indus. Et qu'elle doit être pratiquée par tous.
Le côté intéressant est qu'ici seule la logique libérale suffit pour montrer l'échec prévisible, sans avoir besoin d'amener des arguments comme le fait que les ressources sont limitées et la terre un petit vase clos, ce qui conduit mécaniquement vers l'impossibilité d'une croissance sans fin (la route des étoiles est encore fermée pour un bon moment).
Il ne reste qu'à leur conseiller de se convertir du libéralisme au christianisme.
______

Écrit par : Catho1728 / | 11/01/2018

PIÈGE

> Il n'est nul besoin d'aller chez les évangéliques américains pour trouver des personnes pas loin de chez nous intelligentes et bien éduquées qui argumenteront sans fin pour, conformément à une lecture littérale de la Bible, une Terre jeune, contre l'évolution et même l’héliocentrisme (plus rarement je l’admets) avec un langage pseudo-scientifique et quelques références de scientifiques "créationnistes".
Les chrétiens occidentaux sont tombés dans beaucoup de pièges mortels, dont l'un est d'avoir abandonné par peur le terrain de la rationalité et de la science au camp matérialiste athée. Situation malheureusement encore encouragée par nombre de clercs comme ici aux Bernardins (les concordistes comme moi reçoivent un mauvais point) :
https://radionotredame.net/emissions/jeudistheologie/05-01-2018/
Je n’ai découvert avec joie que récemment (honte à moi) le discours de Jean Staune qui a fait le choix gagnant d'avoir une connaissance scientifique synthétique et connait un nombre impressionnant de spécialistes qu'il a rencontré pour s’en enrichir, et défend notre foi catholique au nom de la raison avec des arguments convaincants et volontairement restreint aux sciences « pour les battre sur leur propre terrain ». A noter qu'il parle également sur des médias musulmans.
Quiconque a cherché à discuter foi avec des non-croyants s’est rendu compte que la première barrière à enlever est celle de la fausse conviction que la science « a tué Dieu" de manière définitive.
Deux interventions de lui que je recommande de nouveau (on est à des années-lumière au-dessus des débats politiques ou des talk-show surtout dans la seconde) même si ce n’est pas très court et qu'il faut pousser le son à fond pour la deuxième.
https://www.youtube.com/watch?v=MBbgM1OSags
https://www.youtube.com/watch?v=eIpzkQl_eVc
A noter son excellente image d'un progrès en spirale et non en ligne droite: il faut savoir revenir en arrière, mais en prenant de la hauteur par rapport à la dernière fois grâce aux enseignements et à l'expérience, et non au point de départ hypothétiquement considéré comme un âge d'or comme le ferait un mauvais conservatisme négatif.

Catho1728


[ PP à C. - D'accord avec vous sauf sur un point : Jean Staune (que je connais bien par ailleurs) a le tort d'être climato-négationniste, ce qui ouvre une brèche dans la cohérence de son attitude générale ! Car dans ce difficile domaine, mieux vaudrait être d'accord avec les climatologues qu'avec M. Trump et sa théorie du complot chinois... ]

réponse au commentaire

Écrit par : Catho1728 / | 11/01/2018

"ILLIBÉRALISME"

> Lors de ses voeux à la presse, Macron a évoqué la nouvelle menace : « Plusieurs régimes politiques sont tentés par l'illibéralisme politique et à chaque fois, c'est évidemment la presse qui est la première menacée ".
http://www.lepoint.fr/politique/voeux-a-la-presse-tentation-illiberales-qu-a-voulu-dire-macron-04-01-2018-2184030_20.php
Mais qu'est-ce que peut bien vouloir signifier ce terme dans la bouche de notre président ?

moysan


[ PP à M. - "Illibéralisme" fait partie des nouveaux éléments du langage officiel (politico-médiatique) : depuis mai 2017, "libéralisme" est le nom du Bien ; le mal s'appellera donc "illibéralisme". ]

réponse au commentaire

Écrit par : moysan / | 11/01/2018

@ Catho1728

> Merci pour ce lien.
En particulier, j'ai noté:
«cela sera moins immoral que lorsque les exploités étaient d’autres humains, mais tout aussi néfaste au plan du respect du capital, du droit de propriété, de la libre entreprise et de la culture d’innovation».
Pris au pied de la lettre, il serait donc immoral de ne pas respecter le capital.
______

Écrit par : olivier / | 12/01/2018

IL Y A UN MAIS

> De prime abord, qu'on prône une vigilance face au complotisme n'est pas une si mauvaise idée que ça, au reste, n'est-ce pas et par exemple, les catholiques de la génération qui nous a précédé ont assez battu leur coulpe au sujet de la crédulité envers le soi-disant complot judéo-maçonniqe.
Mais, il y a un mais:
Je sors de la lecture du 'Cimetière de Prague', d'Umberto Eco, on s'aperçoit de tout l'intérêt qu'ont [eu] les gouvernants à imposer des invraisemblances -voire des loufoqueries- en vérités, et à bâtir eux-mêmes les courants d'opinions dominants.
Comme toute opinion contraire est atteinte à la sûreté de l'Etat en régime de dictature, toute opinion contraire ne pourrait-pas aussi relever du complotisme en régime démocratique ?
J'en étais à cette conclusion anxiogène quand je me suis aperçu qu'hasard du calendrier, nous fêtons aujourd'hui Hilaire de Poitiers, dénonciateur du "synode des faux Apôtres" (à Béziers en 356) face à l'hérésie (au complot ?) des évêques philo-ariens, très majoritaires.
je cite Benoît XVI à son propos, puisse Hilaire nous inspirer, face au complotisme comme face aux éventuelles lois anti-complotisme (source: audience générale du 10 octobre 2007):

"Toujours ferme dans son opposition aux ariens radicaux, saint Hilaire montre un esprit conciliant à l'égard de ceux qui acceptaient de confesser que le Fils était ressemblant au Père dans son essence, naturellement en cherchant à les conduire vers la plénitude de la foi de Nicée, selon laquelle il n'y a pas seulement une ressemblance, mais une véritable égalité du Père et du Fils dans la divinité. Cela aussi me semble caractéristique: l'esprit de conciliation qui cherche à comprendre ceux qui n'y sont pas encore arrivés et qui les aide, avec une grande intelligence théologique, à parvenir à la plénitude de la foi, dans la divinité véritable du Seigneur Jésus Christ."
______

Écrit par : Aventin / | 13/01/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.