Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/12/2017

Réduire les dettes ? aller vers la sobriété économique ? ménager le climat, les sols, la biodiversité ?

notre-dame-des-landes

...alors : renoncer à bétonner le bocage de Notre-Dame-des-Landes pour y mettre un aéroport superflu !  Ci-dessous le rappel du dossier, par l'Atelier citoyen nantais :


 

 

Communiqué de presse de l'Atelier citoyen pour le maintien et l’optimisation de l’aéroport existant de Nantes-Atlantique -  lundi 11 décembre 2017


 
<<  Cette semaine va être à nouveau riche en informations sur le projet aéroportuaire de Notre-Dame-des-Landes. Mercredi 13 décembre, le rapport de la médiation sera présenté au premier ministre Edouard Philippe. De notre expérience, il semble que les médiateurs se soient donné les moyens de comparer enfin et de manière inédite le projet d’aéroport à la rénovation de l’existant.

Contestant - sans la connaître - l’étude des médiateurs, les lobbyistes pro-aéroport du grand ouest vont, comme ces dernières semaines, brandir le résultat d’une consultation pour avis appelée à tort referendum, manifester, se rouler par terre, pleurer, masquer des plaques de rue, bref se donner en spectacle tels des enfants gâtés punis avant Noël. Ils vont continuer à brandir le résultat de la consultation pour avis de 2016, persistant à parler de référendum…

Pourquoi cette hystérie ? Quelle est l’importance réelle de l’aéroport de Nantes ?

  • Nantes accueille seulement 4% du trafic passagers et 2,6% des mouvements d’avions en France.

  • Toulouse est deux fois plus survolé que Nantes et des zones denses de la métropole parisienne subissent 13 fois plus de survols que Nantes.

  • 5 000 Nantais vivent dans des zones de bruit aérien à comparer aux 280 000 habitants de la région parisienne et aux 56 000 Toulousains qui vivent dans des zones de bruit aérien équivalentes (zones de niveau sonore supérieur à Lden 55dB ou zone C du PEB)

  • L’aéroport de Nantes propose déjà plus d’une centaine de destinations vers les plus importantes métropoles européennes, capitales, centres de décisions, places financières, et destinations de tourisme avec 60% de trafic low cost. 

 
Un nouvel aéroport à Nantes est-il vital ?
Est-il indispensable de détruire des zones humides riches en biodiversité, de saccager 1 600 ha des terres agricoles pour ça ?
Est-il nécessaire de mobiliser le tiers des gardes mobiles pendant plusieurs mois pour faire face à la résistance qui protège ces terres ?
Est-il essentiel d’investir plusieurs centaines de millions d’euros d’agent public dans cette infrastructure alors que 10% des Français vivent en situation de précarité énergétique et que de nombreuses infrastructures publiques (hôpitaux, écoles, universités, gares…) sont dans un état lamentable ?
 
Depuis trois ans, l’Atelier Citoyen étudie les possibilités de maintien et de réaménagement de l’aéroport de Nantes-Atlantique, alternative au projet de Notre-Dame-des-Landes. Nous ne connaissons pas encore les conclusions qui seront tirées de la médiation mais nous confirmons qu’il est possible, comme pour la plupart des aéroports à travers le monde, de maintenir et d’améliorer l’aéroport existant et d’éviter ainsi qu’une souris accouche d’un éléphant blanc
[1].


 
L’Atelier Citoyen  >>

 


[1] Autrefois, dans certains pays d'Asie, des éléphants blancs (albinos) étaient offerts aux puissants. Animaux sacrés, ils ne devaient pas travailler, tandis que leur entretien coûtait cher. Aussi inutiles que coûteux, ils menaient souvent à la ruine leurs propriétaires.

 

notre-dame-des-landes

 

Commentaires

DERNIÈRES MINUTES

> Cet après-midi à l'Assemblée nationale, c'est une jeune députée REM qui a requis - de façon particulièrement aigre - l'usage de la force publique contre les zadistes. La nouvelle bourgeoisie sera plus cruelle que l'ancienne.

> Un des acquis du nouveau rapport : il souligne que la construction d'un aéroport à NDDL entraînerait inexorablement l'apparition d'autres constructions tout autour : hôtels, centres commerciaux etc. D'où bétonnage encore beaucoup plus large que prévu : des métastases urbaines à 40 km de Nantes ! Juste le contraire de tout ce qu'on souhaite aujourd'hui, alors que les experts dénoncent l'artificialisation galopante des sols... Ajoutée à la violation flagrante de l'accord climatique de Paris (dont il se dit le héraut), cette capitulation devant Vinci serait pour Macron une perte de crédibilité brutale et massive.
______

Écrit par : PP / | 13/12/2017

MACRON ?

> À en croire 'Le Monde', Macron serait enclin à annuler la construction de l'aéroport NDDL.
Ce serait l'effet du rapport des trois experts et de leur vaste enquête, qui met au jour pour la première fois les données que les enquêtes-bidon des hommes d'affaires nantais avaient occultées. Macron fonderait là-dessus sa décision : plus besoin de faire semblant de prendre au sérieux le soi-disant référendum, puisque les votants n'avaient pas l'ensemble des informations.
(Cela dit, ce référendum n'était de toute façon pas pertinent : les dirigeants n'avaient fait voter que les citoyens du département, alors qu'il aurait fallu faire voter au minimum tout le Grand Ouest puisque le projet d'aéroport s'affichait "régional"...
______

Écrit par : Anne Alarc'h / | 14/12/2017

ÉCOLOGIE BOUDDHIQUE

> Je visitais hier le monastère bouddhique de la Montagne du Tambour du Dharma (Dharma Drum Mountain), à Taïwan, fondé il y a une vingtaine d'années par le vénérable Sheng-yen. Le complexe, perché sur une colline boisée face à la mer de Chine orientale, s'intègre parfaitement à son environnement. Le moine qui m'en fit la visite m'expliqua que, lors de sa construction, chacun des arbres occupant l'emplacement du site a été préalablement déraciné puis replanté à l'arrière du monastère, après une période d'acclimatation d'une année. Aucun de ces arbres n'a dépéri.
Les bonzes ont également conduit, avant la construction, une étude approfondie de la faune vivant aux alentours, y compris les "nuisibles" et les insectes indésirables. Une étude similaire est menée chaque année depuis lors afin de s'assurer que la présence de monastère ne heurte en rien l'écosystème préexistant... Les derniers rapports ont montré que de nouvelles espèces ont fait leur apparition.
Une vision bouddhique très "Laudato Si", défendant le respect absolu de toute vie, qu'elle soit humaine, animale ou végétale, dont on aimerait que nos bétonneurs professionnels s'inspirent...
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 15/12/2017

NOTRE MOT À DIRE

> Effectivement, quand on demande leur avis aux gens sans leur donner toutes les informations nécessaires à une réflexion saine et sensée mais en leur donnant des informations biaisées, on ne devrait pas oser dire ensuite "c'est la volonté du peuple". Mais nos politiciens et puissants de la finance sont peu vergogneux.
Bien d'accord que puisqu'il s'agit d'un aéroport régional, toute la région devrait donner son avis.
Mais il me semble bien que la région ne sera pas seule à payer. L'Etat, et donc nous contribuables, met la main à la poche. Donc nous avons tous notre mot à dire.
______

Écrit par : Bernadette / | 15/12/2017

RETAILLEAU

> Le contribuable doit-il offrir un aéroport (inutile) au sénateur Retailleau et un énorme chèque au groupe Vinci ?
______

Écrit par : G. Guinoiseau / | 15/12/2017

ENFIN

> Arguments favorables et arguments opposés enfin confrontés pour le projet de Notre Dame des landes et un projet alternatif enfin sérieusement étudié. Avec toutes les préconisations visant à traiter ou au moins à minimiser les problèmes. Après tout est une question de priorité, de grille de lecture : une croissance à tout va en ignorant les limites physiques de la planète ou une intégration de l'économie dans les circuits géologiques et une économie au service de l'homme plus que du chiffre ?
Une réhabilitation de Nantes Atlantique a le mérite de concilier développement économique maitrisé et maîtrise des ressources naturelles. A l'heure de la COP23 et des nécessités de maintenir les équilibres biologiques et atmosphériques, cette option apparait la plus sage. Néanmoins le maximum devra être fait pour réduire les nuisances sonores, quitte à payer un peu plus.
______

Écrit par : Alain Airault / | 16/12/2017

IMPOSTURE

> http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2017/12/15/31001-20171215ARTFIG00318-dr-emmanuel-et-m-macron-chronique-d-une-imposture-ecologique.php
Ce très bel article qui explique en peu de mots pourquoi le libéralisme affiché du président actuel est incompatible avec les visées écologiques de sa politique. À lire !

PV

[ PP à PV - Qui a compris le sens exact de sa phrase d'hier soir, sur l'élevage bovin ayant désormais pour mission de produire du gaz ? ]

réponse au commentaire

Écrit par : Philippe de Visieux / | 18/12/2017

1000 VACHES

> Je n'ai pas écouté le discours, mais la phrase sur les bovins devant produire du gaz fait sans doute référence à la ferme des mille vaches, lesquelles ont pour mission principale de produire du gaz (via la décomposition de leurs bouses), le lait étant un produit annexe (on les trait quand même 4 fois par jour au moins, si mes souvenirs sont bons).
J'espère que cette terrifiante absurdité (la ferme des mille vaches) prendra fin bientôt.
______

Écrit par : Bernadette / | 19/12/2017

CHEPTEL
> Ces propos du président sont malheureusement en parfaite logique avec l'idéologie libérale. De même que les salariés ne sont plus des êtres humains mais de simples variables d'ajustement comptable, le cheptel est ramené à la plus-value qu'il est censé apporter, puisque c'est sa raison d'être. Si la production de méthane est la plus rentable, alors oui, pour reprendre José Bové, viande et lait deviendront des "sous-produits de la merde" (http://jose-bove.eu/1000-vaches-le-lait-la-viande-sous). De ce point de vue, Macron se place en totale contradiction avec l'enseignement de Laudato Si', qui met l'accent sur le respect dû à la Création - de l'homme aux vers de terre.
Derrière les apparences, Macron est un libéral : la "maximisation du profit" est son seul credo.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 20/12/2017

STOPPER CETTE FRENESIE DE DEPLACEMENTS

> On veut créer ou agrandir partout dans le monde une quantité d'aéroports selon la prévision d'une explosion du trafic aérien.
D'ailleurs Boeing et Airbus ont des carnets de commandes pleins pour des années.
Nous connaissons tous des gens qui font 2 ou 3 voyages par an!
On pourrait faire le même constat pour les croisières.
On sait pourtant que ces modes de déplacements sont très préjudiciables pour l'avenir climatique.
On le sait mais ça ne fait rien et on encourage ces pratiques!
D'ailleurs nous avons les champions européens Airbus et Chantiers de l'Atlantique. Ceci expliquant sans doute cela.
Pour moi le déni en la matière est tel que l'inversion de ces pratiques ne sera fera pas par une démarche raisonnée mais par une contrainte infligée par une accentuation du dérèglement climatique et in fine par son emballement.
Bien évidemment on peut tenir le même propos dans pratiquement tous les domaines des activités humaines: industrie ,agriculture, tourisme..
Ce n'est pas parce que les choses sont à notre portée qu'il faut tendre la main à tout coup. Un homme ça s'empêche disait Camus.
On retrouve peut-être là la symbolique du péché originel ?
Adam n'a-t-il pas tendu la main pour prendre un "fruit" qui ne lui était pas nécessaire avec de funestes conséquences?
Plus que jamais s'imposent la nécessité d'une retenue, d'une sobriété, d'une frugalité et en définitive d'une certaine décroissance.
Le 'primum non nocere' d'Hippocrate est plus que jamais à mettre en pratique.
______

Écrit par : philou / | 20/12/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.