Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/09/2017

Trump Folamour ? c'est le complexe militaro-industriel

trump-war-640x400.jpg

Johnson-Vietnam, Bush-Irak, Trump-Corée-Iran ! Eisenhower avait prévenu du danger (et donné son explication) dès 1961 :


 

Si l'on devait prendre au sérieux la logique mentale de Donald Trump, on le jugerait incohérent. Son discours d'hier à l'ONU paraît en donner une preuve de plus. Il proclame que le monde se remet à l'heure des intérêts nationaux (America first) ; en même temps, il menace deux pays qui défendent - ou croient défendre - leur intérêt national. Il menace même de "destruction totale" l'un de ces deux pays ! Cette incohérence apparente déconcerte les commentateurs depuis hier soir.

Est-ce une incohérence ? Non, si l'on envisage une autre hypothèse : celle d'une logique inavouable. M. Trump semble enivré de la capacité de projection et de l'irrésistibilité qu'il prête au Pentagone ; cette ivresse correspond à son tempérament, mais ne fait qu'hystériser à Washington une tendance sous-jacente depuis plus d'un demi-siècle. Eric Branca publie chez Perrin une remarquable enquête (dont nous parlerons en détail) : L'ami américain - Washington contre de Gaulle, 1940-1969, et l'on trouve au chapitre 7 cette clé d'analyse :

 

<<  En quittant le pouvoir, le 17 janvier 1961, [Eisenhower] mettra ses concitoyens en garde contre le danger mortel que le "complexe militaro-industriel" - on parle aujourd'hui de "l'Etat profond" - fait courir à une démocratie, aussi exemplaire qu'elle se veuille, dès lors qu'elle abandonne à certains intérêts privés le soin de se substituer à la communauté nationale*. Bientôt, John Fitzgerald Kennedy comprendra toute l'étendue de la question...>>

Note :

<< * Voici le passage le plus célèbre du discours d'adieu d'Eisenhower, à bien des égards prophétiques, si l'on en juge, par exemple, à l'aune du mandat de George Bush Jr (2000-2008) :  "La présence simultanée d'un énorme secteur militaire et d'une vaste industrie de l'armement est un fait nouveau dans notre histoire. Cette combinaison de facteurs a des répercussions perceptibles dans chacune de nos villes, dans les Chambres législatives de chacun des Etats qui constituent notre pays, dans chaque bureau de l'administration fédérale. Certes, cette évolution correspond à un besoin impérieux. Mais nous nous devons de comprendre ce qu'elle implique, car ses conséquences sont graves. [...] Nous devons veiller à empêcher le complexe militaro-industriel d'acquérir une influence injustifiée dans les structures gouvernementales, qu'il l'ait consciemment recherchée ou non. Nous nous trouvons devant un risque réel, qui se maintiendra à l'avenir : qu'une concentration désastreuse du pouvoir entre des mains dangereuses aille en s'affermissant... >>

 

 

73908b20d8ed55e248747b0f148dd573.jpg

 

09:43 Publié dans Trump, USA | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : trump, guerre

Commentaires

TOTAL DESTRUCTEUR

> Le discours de Donald Trump envisageant la "destruction totale" de la Corée du Nord, y compris donc de sa population, fait preuve du peu de mansuétude que l'actuel président américain témoigne à l'égard de ce peuple déjà lourdement éprouvé par ses dirigeants successifs.
Face à la tragédie nord-coréenne, tout chrétien devrait ressentir pitié et compassion ; il serait profondément injuste qu'une population si durement traitée depuis plus de soixante ans se voie annihilée pour des faits qui ne relèvent que de l'inconstance de ses dirigeants.
Or on sait que, pour servir leurs propres intérêts, les Américains n'ont pas toujours été économes en "dommages collatéraux" - les victimes civiles innocentes d'Hiroshima et de Nagasaki, disparues par milliers sous le feu nucléaire, en gardent à jamais le souvenir.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 20/09/2017

VERNICHTUNG

> Dans la langue d'origine ("Ursprache") de la famille Trump (Drumpf à l'origine),
"destruction totale" se dit "totale Vernichtung". Evocateur.
______

Écrit par : Dr Strangelove / | 20/09/2017

THOREAU

> Face à cela, le dernier rempart reste la conscience de chacun, et en particuliers de chacun de ceux qui ont le doigt sur la gâchette. L'URSS ne s'est pas effondrée faute d'armement, mais faute d'âme. Ou plutôt, les forces spirituelles avaient basculé du côté de la non-répression. C'est l'heure américaine, pour les disciples de Thoreau de répandre, par la contagion de l'exemple, son insurrection pacifique!
______

Écrit par : Anne Josnin / | 20/09/2017

LA GUERRE EST RENTABLE

> Ben oui, mais presque personne ne veut comprendre que la guerre est une excellente opération économique. Un problème de sensiblerie maladive sur lequel nos médecins vont devoir se pencher.
On peut vendre des armes très cher, et puis après, il faut reconstruire, donc de nouveaux marchés s'ouvrent. Bien sûr, il faut que tout cela se passe hors des frontières des Etats-Unis. Ce n'est pas que la disparition de quelques milliers ou dizaines de milliers d'Américains soit un problème, mais les "dommages collatéraux" risqueraient d'endommager l'outil industriel et pourraient même porter atteinte aux biens de nos hyper-milliardaires, ce qui serait, tout bon économiste vous le dira, une catastrophe pour le pays.
(propos extrait du cerveau de Troumpe Ier par l'hypnosonde XB444 - "chronique du 23e monde")
______

Écrit par : Bernadette / | 20/09/2017

URAKAMI

> Les Américains sont de bons chrétiens, n’est-ce pas… Il se trouve que Hiroshima, cible militaire, ne suffisait pas à les contenter.
En dernière minute, à la place de Kyoto, la ville de Nagasaki fut choisie comme deuxième cible. Et de façon plus particulière, dans cette ville – providentiellement… ? –, le quartier d’Urakami, qui avait vu la « renaissance » de l’Eglise catholique au Japon à la suite des « chrétiens cachés » vivant là depuis le 16e siècle (lesquels sortirent enfin de la clandestinité en venant à la rencontre du P. Petitjean, missionnaire MEP nouvellement installé à Nagasaki, le 17 mars 1865).
Nagasaki avait été, en outre, l’un des lieux arpentés par le père franciscain Maximilien Kolbe (martyr à Auschwitz le 14 août 1941), qui y fonda en 1930-1931 un couvent franciscain, le « Jardin de l’Immaculée » – étonnamment épargné par les destructions du 9 août 1945.
Il se trouve donc qu’Urakami se situait à l’épicentre de l’explosion atomique sur Nagasaki, le 9 août 1945… et que la bombe réduisit en poussière, entre autres pieux catholiques, l‘épouse tendrement aimée de Takashi Nagai (procès de béatification en cours), Midori Moriyama Nagai.
Oui, notre Dieu, en qui croit paraît-il M. Trump, était bien présent au milieu de la population martyre de Nagasaki.
Que tous les Dr Folamour se le tiennent pour dit, et s’en souviennent à l’heure du repentir : le Père éternel, en son Fils Jésus-Christ, Sauveur et Seigneur, sera tout aussi présent aux côtés des victimes des ravages dont ils seront les auteurs ou les complices !
______

Écrit par : Denis / | 20/09/2017

JEU

> Rien n'est dû au hasard... Ainsi de ce site de "jeux de bataille" :
http://toptrumps.fr/
Mais tout s'explique :
http://www.wordreference.com/enfr/trump
______

Écrit par : Alex / | 20/09/2017

En réponse à Denis :

> Nagasaki fut également (et surtout) choisie pour avoir été une pièce maîtresse dans le complexe militaro-industriel nippon.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 21/09/2017

> J'apprécie particulièrement le commentaire écrit par Denis"Urakami".
Je prie régulièrement Paul Takashi Nagai après le chapelet qu'il appelait sa chapelle de poche, donc je me réjouis que son procès de béatification soit en cours.
Je m'excuse si mon commentaire est un peu en décalage par rapport au billet de Patrice de Plunkett. C'est billets sont toujours pertinents.
______
Fraternellement.

Écrit par : Louis de Melioneg / | 21/09/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.