Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/08/2017

Partis politiques : une rentrée en vrac

bustesmarianne.jpg

Retour aux pesanteurs de la réalité :


 

 

Rentrée des partis - ou de ce qu'il en reste.  A droite : les post-juppéistes à Bordeaux, les post-sarkozystes au Touquet, puis un show césarien de Laurent Wauquiez !  Le parti LR est frappé de dé-coordination des mouvements physiques : c'est une ataxie du système nerveux. L'une des fractions se veut atlantiste, européenne et libérale ; l'autre, européenne, libérale et atlantiste ; la troisième, atlantiste, libérale et européenne. Et chacune proclame que c'est son identité.

Le débat est semblable au PS, que son eurolibéralisme a rendu non seulement ataxique mais aphasique ("trouble du langage affectant l'expression orale, ou les compréhensions orales ou écrite, voire les deux associées").

Il finit même par toucher le FN, où la base poujado-libérale ne veut que : 1. virer du programme du parti ce qui lui fut ajouté  (gaullo-souverainisme + postures sociales), la seule chose comptant aux yeux du lepéniste-de-souche étant la posture anti-fisc et anti-Maghrébins ; 2. épouser ensuite le nouveau LR sous l'égide mythologique d'une dyade "Wauquiez-Marion" ; ce qui fera du FN la droite extrême de... l'atlantisme libéral et européen. C'était couru.

Résultat de tout ça : force est de constater (ce n'est pas un jugement de valeur) que la seule opposition parlementaire est incarnée par M. Mélenchon et son commando.

Quant au parti présidentiel, il se "dessèche" dans le suivisme et l'inefficacité. Marais d'individus se voyant en lobbyistes de leurs métiers d'origine, il tire vers le bas un gouvernement de techniciens sans envergure.  M. Macron est contraint de descendre de son piédestal pour faire le travail dont les siens sont incapables ; sa rentrée sera fatigante.

Ce qui se passe n'est donc pas surprenant. Un minimum d'expérience et de lucidité permettait de le prévoir : nous étions d'ailleurs quelques-uns à le dire dès le mois de juin, quitte à nous faire traiter de rabat-joie par d'irritables naïfs. D'une part, le vieil engrenage du conformisme continuerait à concasser l'opposition ; d'autre part, M. Macron ne pouvait faire le Jupiter sans s'appuyer sur d'autres  :  or il les avait choisis trop inconsistants. On en est là.

 

 

818782-macron.jpg

 

Commentaires

RUISSELLEMENT

> Je viens de faire, par le moteur de recherches qwant.com, « Macron + théorie du ruissellement » et il semble bien que cette théorie si souvent dénoncée dans vos articles et commentaires, cher PP, constitue définitivement le cœur de « l’humanisme macronien », vous excuserez l’euphémisme.
Humanisme dont l’autre aspect saillant est évidemment la distinction faite par le chef de l’Etat entre ceux qui réussissent et ceux qui ne sont rien – ces « riens » qui n’ont pas attendu la promesse du ruissellement pour être rincés par les politiques mises en œuvre à droite comme à gauche depuis trente ans.
Bref, je suis intimement convaincu que nous sommes, en cette rentrée, « en marche » vers les sommets de la ringardise politique.
Certes « La France Insoumise » semble être en capacité de sauver l’honneur sur un certain nombre de sujets, mais pas sur tous ; je pense en particulier à l’offensive sociétale du type « PMA-GPA pour tous » (toujours celui qui est moins que rien, l’enfant, « rincé » dans les pipettes de l’ultralibéralisme LGBT), offensive qui devrait se préciser en octobre du côté du gouvernement et à laquelle Mélenchon et ses troupes se rallieront certainement sans la moindre difficulté…

Denis


[ PP à Denis - Je ne sache pas que Mélenchon ait pris position en faveur de la marchandisation libérale des utérus, alors que Bové milite contre... ]

réponse au commentaire

Écrit par : Denis / | 26/08/2017

@ Denis & PP

> Mélenchon et favorable à la PMA et au suicide assisté (quant à l'avortement il voulait le mettre de droit dans constitution). Il n'y a que la marche de la GPA qu'il n'ai pas [encore ?] franchie. Je doute donc qu'il s'agite sur le sujet.
______

Écrit par : franz / | 30/08/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.