Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/08/2017

"François a changé le centre de gravité du catholicisme"

pape-francois.jpg

Une double page à lire dans Libération :


 

 

Il y a quelques mois, un mensuel ultra-catho traitait de "diplomatie de comptoir" l'action internationale du pape. Pendant ce temps, des milieux éloignés du catholicisme découvraient cette action et son rayonnement.

Témoin la double page de Libération ce matin, signée de Bernadette Sauvaget :  http://www.liberation.fr/planete/2017/08/01/francois-un-p...

Quelques extraits :

<< "Le Saint-Siège a de nouveau un poids géopolitique, comme c’était le cas sous le pontificat de Jean-Paul II", analyse Andrea Tornielli. […] Depuis quatre ans, François a changé le centre de gravité du catholicisme et par là même de la géopolitique de l’Eglise."Il a sorti le Vatican de l’époque de la guerre froide", analyse le vaticaniste Iacopo Scaramuzzi.... >>

<< François impose sa vision du monde, les yeux rivés vers le Sud. Et tout particulièrement en direction de l’Amérique latine. "Il y a son réseau et peut prendre directement son téléphone pour joindre tel chef d’Etat", relève un jésuite français... >>

<< C’est à ce large faisceau d’influences que le Vatican, opposé depuis toujours aux sanctions contre La Havane, doit l’un de ses succès diplomatiques : le rétablissement des relations entre les Etats-Unis et Cuba... >>

<< "François, c’est d’abord et avant tout le pape des périphéries. C’est essentiel pour comprendre sa vision du monde, explique l’Argentine Silvina Perez, responsable de l’édition espagnole de l’Osservatore Romano, le quotidien du Vatican. Ces périphéries sont autant géographiques que sociales." L’un des leitmotivs de Bergoglio (avant même qu’il ne soit pape) a toujours été de dire qu’on ne peut saisir la réalité qu’en se déplaçant hors du centre... >>

<< Au jésuite argentin, cela vaut les foudres des milieux conservateurs catholiques américains, qui le voient comme une sorte de cryptomarxiste. "Dans la pensée de Bergoglio, il n’y a pourtant rien de contraire à la doctrine sociale de l’Eglise", corrige Andrea Tornielli... >>

<< Ce n’est pas le seul contentieux qu’a le pape François avec les milieux chrétiens radicaux, adeptes du clash des civilisations, instrumentalisant la question des chrétiens d’Orient, calés sur leur rhétorique du combat entre le bien et le mal. […] Dans un récent article, la revue jésuite italienne La Civiltà Cattolica dénonçait, elle, une alliance "entre les fondamentalistes évangéliques et les intégristes catholiques, unis par le même désir d’influence religieuse dans la sphère politique". L’article a été signé par deux personnalités très proches du pape... >>

<< En clair, François condamne une vision théologico-politique du monde et des conflits en cours, promue par l’ultradroite religieuse, influente auprès du président américain (elle le fut déjà sous deux de ses prédécesseurs, George W. Bush et Ronald Reagan). Pour les auteurs de l’article, la clé de compréhension de l’actuelle diplomatie vaticane est "d’établir des relations directes et fluides avec les superpuissances sans entrer dans des réseaux d’alliances ou d’influences déjà constitués". >>


Il faut lire intégralement cet article !

 

 

François-et-colombe.jpg

 

Commentaires

NORMAL

> Dans 'Libé' ? Normal au sujet d'un pape qui va vers les périphéries !
______

Écrit par : Méloir Avenel / | 02/08/2017

PAS D'ACCORD

> « Depuis quatre ans, François a changé le centre de gravité du catholicisme », écrit Bernadette Sauvaget. Le « centre de gravité du catholicisme », c’est Jésus-Christ. Est-ce à dire que le pape nous aurait changé Jésus-Christ ?
Permettez-moi de trouver cette formule de la journaliste de ‘Libé’ assez ridicule… ‘Libé‘ ou le Christ « en-sauvaget » une fois de plus : cette fois-ci en nous faisant croire que le pape François se comporterait davantage en politicien qu'en pasteur de l’Eglise universelle.

Denis


[ PP à Denis - Je crains que votre réaction ne déforme ce qu'exprime cet article.
Il est irréaliste d'attendre d'une journaliste (probablement agnostique) de quotidien parisien autre que 'La Croix', qu'elle écrive que le centre de gravité de l'Eglise est mystique et qu'il s'agit du Christ.
D'autre part, le sujet de l'article n'est pas la foi chrétienne : c'est la géopolitique du Saint-Siège sur un demi-siècle. Force est de constater que BS traite le sujet.
Là où vous passez à côté, c'est en paraissant ne pas voir que le public de BS fait précisément partie des "périphéries" auxquelles le pape, et au dessus de lui le Christ, envoient les laïcs catholiques. C'est ça, la nouvelle évangélisation.
Si l'oeuvre géopolitique du pape ouvre une porte - à certains - vers une découverte de ce qu'apporte la foi chrétienne, donc aussi vers le noyau mystique de cette foi, le moins que nous puissions faire est d'en avoir conscience et de favoriser ce processus - au lieu d'en condamner les premiers effets en les jugeant insuffisants ou erronés !
Je ne connais quasiment pas Bernadette Sauvaget, croisée une fois dans un colloque : mais je regrette que vous parliez d'elle d'une façon aussi polémique. Êtes-vous sûr de maintenir vos propos à son encontre ? ]

réponse au commentaire

Écrit par : Denis / | 02/08/2017

AMÉRICAINS

> Article passionnant.
Quant à l'ultradroite religieuse américaine, autant elle est redoutablement intéressante à écouter sur certains sujets, auxquels ils sont confrontés bien avant nous (notamment le politiquement correct, qui devient, notamment dans les universités américaines, un véritable obstacle à la liberté d'expression - et ça va nous arriver TRÈS vite), autant sur la géopolitique, ils sont à un degré de nullité absolument terrifiant. Pour schématiser : l'Islam (Satan) va conquérir le monde parce que eux, ils ont encore 8 enfants par femme et que les gamins sont élevés dans l'objectif de devenir des kamikazes.
Sauf que c'est statistiquement faux, surtout en Europe : les musulmans ont de moins en moins d'enfants, comme tout le monde.
______

Écrit par : Edel / | 02/08/2017

AGNOSTIQUES

> Autant l'attitude matérialiste et égoïste de ceux qui se disent chrétiens m'énerve au plus haut point, autant j'ai de la patience (du moins j'essaie) et de la compassion envers mes contemporains athées ou plus souvent agnostiques. Ils sont ignares sur le plan spirituel. Cela leur échappe complètement. Leur faire un procès sur ce thème est, sinon injuste, du moins inutile et inefficace en terme de témoignage de foi.
Je vois nombre de mes jeunes collègues qui ne voient l'Eglise que comme une institution culturelle, politique ou idéologique. Bref, une construction humaine et sociale. La dimension spirituelle de l'humain les dépasse, même s'ils cherchent souvent une forme de spiritualité, mais à l'aveugle et infantilement.
______

Écrit par : VF / | 02/08/2017

DISCUSSION

> Bernadette Sauvaget n’est pas dénuée de talent et elle a le mérite d’écrire dans un journal ouvertement hostile à la doctrine et aux institutions catholiques. Mais là est justement le problème. Je préfère un Jean-Claude Guillebaud (chroniqueur à « La Vie ») qui a l’humilité de découvrir, à l’issue d’un voyage touristique, que le renouveau du christianisme en Russie n’était pas « une manœuvre » de Poutine, mais une réalité qui le dépasse, aux ambiguïtés de Bernadette Sauvaget découvrant que la diplomatie du Saint-Siège a un impact mondial, pour en conclure : « François a changé le centre de gravité du catholicisme ». Pour tout dire, j’aimerais qu’elle définisse plus précisément dans son article quel est aujourd’hui « le centre de gravité du catholicisme ».

Denis


[ PP à Denis - Pardonnez-moi, mais elle l'a défini (sur le seul plan concerné par son article: le géopolitique)... C'est l'hémisphère Sud.
Son expression "centre de gravité" ne veut rien dire d'autre que cela.
D'autre part, on ne peut comparer un journal comme 'Libération' et un hebdomadaire chrétien. Ni B. Sauvaget, qui semble agnostique, et JC Guillebaud qui ne l'est pas.
Exiger des "périphéries" qu'elles raisonnent comme "ceux de l'intérieur" ne mènerait nulle part. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Denis / | 02/08/2017

BÉNÉFIQUE

> Vous avez bien raison d'attirer l'attention sur cet article de Libération, qui rend compte de manière apparemment assez objective de la nouvelle diplomatie du Vatican sous le pape François. Quand on sait que dans "catholique" il y a la racine du mot qui veut dire "universel", on ne peut que s'en féliciter. L'influence du Vatican en matière de politique étrangère a assurément des effets bénéfiques pour le magistère. C'est le miracle toujours renouvelé d'une Eglise qui subsiste tant bien que mal (et ici plutôt bien) à travers les siècles.
______

Écrit par : Bégand / | 03/08/2017

XI JINPING

> Il est exact que le Saint-Père cherche à « établir des relations directes et fluides avec les superpuissances », quelles qu'elles soient ; la volonté de dialogue engagée par le pape avec la Chine communiste en est un exemple remarquable. Ce sujet rejoint votre précédente note consacrée au nouvel évêque de Hong Kong. Or, en la matière, l'évolution positive des récents pourparlers n'aurait pas donné les résultats escomptés. Xi Jinping cherche en effet à siniser autant que possible l'Église de Chine, en l'éloignant de toute intervention du Saint-Siège (en opposition, bien évidemment, avec le droit canonique). Xi Jinping se voit donc en Henri VIII, cherchant à fonder une Église "sinicane" sous l'administration directe du gouvernement chinois. On continuerait à y prier pour le pape, mais c'est tout ; une telle Église serait, de fait, séparée du reste de la catholicité.
Une telle situation constituerait un schisme que le Saint-Père cherche à éviter à tout prix. En la matière, la diplomatie vaticane semble extrêmement active, mais elle se heurte à la méfiance des communistes qui n'ignorent rien du rôle joué par l'Église dans la chute du régime polonais à la fin des années 1980. Xi cherche à annihiler tout contre-pouvoir, et il sait (à juste raison) que l'Église en est un. Le compromis que les médias nous annonçaient pour juillet n'aura donc pas été atteint au cours des dernières négociations, début juillet à Rome. Le Saint-Père poursuivra son entreprise, c'est certain. Prions pour lui !
http://eglasie.mepasie.org/asie-du-nord-est/chine/2017-06-28-rome-et-pekin-negocient-mais-ne-s2019entendent-pas
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 03/08/2017

NUANCES

> Une alliance "entre les fondamentalistes évangéliques et les intégristes ( ou simples tradis dans mon genre) catholiques qui seraient adeptes du clash des civilisations" et instrumentalisant le soutien aux chrétiens d'Orient ?
Il faut nuancer, au moins en France: car, à en juger par certains sites néocons, l'objet de cette alliance est souvent un soutien inconditionnel à l'expansionnisme (jeu de mots involontaire) israélien et à l'hégémonie atlantiste, le moins qu'on puisse dire est que le soutien aux chrétiens d'Orient n'est pas perçu ainsi par tout le milieu évoqué par l'article.

PH


[ PP à PH :
- Par tout le milieu "de droite", non. Vous dites vrai là-dessus.
- Mais ceux qui voient clair sur l'Amérique et ses fantasmes sont rares dans la version "catho" de cette droite.
- Je ne connais que trop de pieux libéraux-conservateurs acquis à des thèses dignes de M. Trump...
- Libéraux-conservateurs et "tradis" sont deux choses très différentes.
- Cela dit (et alleluia), les libéraux-conservateurs ne sont pas majoritaires dans le peuple catholique de l'Hexagone. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Pierre Huet / | 03/08/2017

JAUGE

> On peut jauger le renouveau religieux d'un pays de 150 millions d'habitants au cours d'un voyage touristique ? Et moi qui croyais que ces choses-là étaient compliquées...
______

Écrit par : Lucas / | 03/08/2017

HÉMISPHÈRES

> Merci, cher PP, pour vos réponses (et votre patience mon égard…). Je reconnais que j’ai du mal à voir dans le ‘Libé’ cornaqué par Laurent Joffrin un média objectivement et honnêtement attentif aux messages de l’Eglise catholique. Quant au « centre de gravité du catholicisme » déplacé ans l’hémisphère sud, la nouvelle ne date-t-elle pas, en réalité, de l’élection du pape François, il y a quatre ans ?
Enfin, si la question des « pauvres » et des « périphéries » à évangéliser est certes une priorité pour l’Eglise de François, il est clair qu’elle se pose avec une acuité particulière dans nos vieilles et arrogantes démocraties de l’hémisphère nord (OK pour commencer par le gros bataillon des journalistes et lecteurs de ‘Libé’), ce que le pape François ne manquera pas de nous faire remarquer, j’en suis convaincu, dans de prochains actes de son magistère… quitte à ce que son « centre de gravité » repasse les tropiques !
______

Écrit par : Denis / | 03/08/2017

PAS D'ACCORD

> L'article de La Civiltà Cattolica que vous citez met nommément en cause Church Militant et l'apostolat internétique de Michael Voris, lequel a bien répondu, il me semble. Pour ce que j'en sais, l'article était mal inspiré (et portait des accusations fausses).
Antonio Spadaro, l'un des rédacteurs de l'article, est connu pour ses positions hétérodoxes.
Ce que vous appelez l'ultra-droite religieuse aux États-Unis a d'autres chats à fouetter que les préoccupations géopolitiques que vous évoquez.

Ghislain


[ PP à Gh. :
- Permettez-moi de ne pas être d'accord avec vous quand au P. Spadaro. Et j'ai sous les yeux le discours plus qu'élogieux et encourageant du pape François aux rédacteurs de 'La Civiltà Cattolica'...
- Quant à l'ultradroite protestante US, pardon là aussi de vous contredire : mais les faits donnent raison à B. Sauvaget. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Ghislain / | 03/08/2017

TRADIS

> Bonjour Patrice,
Je n'imaginais pas que, certes avec talent, tu "bouffais autant du catho tradi" à diverses sauces.

PDC


[ PP à PDC :

- Bonjour Pierre-Dominique, comment vas-tu après tout ce temps ?
- Il y a un quiproquo : où vois-tu que je "bouffe du tradi" ? On ne trouvera jamais dans ce blog
la moindre réserve envers la messe tridentine !
- Ce que je critique (et je suis heureusement loin d'être le seul dans notre Eglise catholique, apostolique et romaine), c'est la dérive idéologique et politique de certains milieux : dérive qui n'a rien à voir avec la liturgie ni la théologie, et qui conduit certains à tourner le dos au pape et aux neuf dixièmes des évêques...)
- Toutes mes amitiés ! ]

réponse au commentaire

Écrit par : Pierre-Dominique Cochard / | 05/08/2017

OESSJ

> Satané clavier... je te disais également qu'il y a quelques années, j'avais suivi avec mon ami François Dunan l'année probatoire à la chevalerie dans l'Ordre Équestre du Saint Sépulcre, mais in fine il s'est avéré que j'étais trop attaché à la... Messe tridentine.
Bien à toi, PDominique

PDC


[ PP à PDC - Rien dans les statuts de l'OESSJ ne se permet d'aller contre la forme extraordinaire du rite romain honorée par les papes, même si la liturgie de référence de l'Ordre est la forme ordinaire...
(A condition bien entendu que l'impétrant ne nie pas la validité de la forme ordinaire, ce qui le mettrait en désaccord avec l'Eglise !). ]

réponse au commentaire

Écrit par : Pierre-Dominique Cochard / | 05/08/2017

PÉRIPHÉRIES

> Vu les échanges qu'il y a eu sur ce sujet, je pense qu'il faut comprendre "François a changé le centre de gravité du catholicisme" non pas dans le sens "il a changé le centre de gravité de la doctrine catholique" mais dans le sens "il a changé le centre de gravité du peuple catholique", i.e. "il a changé le noyau de catholiques que l'on a coutume de considérer comme modèle de catholicisme".
Eh oui, pour être réellement catholique, le mode de vie occidental n'est pas un passage obligé, bien au contraire. Comme il est difficile à un riche d'entrer dans le Royaume de Dieu, avertissait Jésus.
Un titre de journal doit être court et percutant, il lui est pour cela difficile d'être toujours entièrement juste. Mais le texte de l'article est juste. On ne devrait jamais se contenter de lire seulement les titres, parce que sinon, on est souvent induit en erreur.
Par ailleurs, aller vers les périphéries, c'est déjà ce que faisait Jésus. Et avant même sa naissance, pourrait-on dire, puisque les premiers bénéficiaires de la Bonne Nouvelle ont été les bergers, cette engeance méprisée qui n'assistait pas bien régulièrement aux offices, et ces mages orientaux qui ne faisaient même pas partie du peuple choisi.
______

Écrit par : Bernadette / | 05/08/2017

DÉSACCORD

> La tradition ne se limite pas à la messe tridentine. Il me semble que Michael Voris défend avec plus de ferveur la tradition que le P. Spadaro, qui est apparemment en rupture avec elle (il s'est prononcé en faveur de l'ouverture de la prêtrise aux femmes -d'après Church Militant). Le soutien de Church Militant à la candidature de Donald Trump ne peut guère être interprété comme une prise de position idéologique en faveur du libéralisme économique, par exemple. La seule motivation des journalistes de cette chaîne me semble être la défense de l'enseignement de l'Église. Il se peut qu'ils insistent davantage sur certains aspects et se complaisent dans la dénonciation de certains maux. (Il se peut même qu'ils exagèrent.) Mais on peut trouver leur zèle revigorant et je ne les ai jamais entendus se hasarder à des extrapolations d'ordre idéologico-politique. Ils se contentent de relever les divergences du discours de l'Église par rapport à la tradition.

Ghsilain


( PP à Ghislain
- Tel est votre avis.
- Des Américains catholiques considèrent Chruch Militant comme un site de désinformation, symptôme de l'intégrisme qui est un sectarisme puis qu'il tourne le dos au Magistère de l'Eglise vivante - et spécialement à celui du successeur de Pierre.
Mais encore une fois, c'est une affaire de conscience personnelle. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Ghislain / | 05/08/2017

QUID

> J'entends bien... mais quid si "l'impétrant", tout en reconnaissant la validité de la forme Ordinaire, ne participe à la Sainte Messe QUE sous sa forme Extraordinaire ?
BaT,

PDC


[ PP à PDC :
- Depuis les mises au point successives de JP II et B XVI, tout fidèle a le droit de prendre part à la forme extraordinaire du rite aussi souvent qu'il le souhaite (tout en étant en communion s'il ne nie pas la validité de la forme ordinaire, ce qui équivaudrait à une soustraction d'obédience envers le pape).
- Faire du zèle contre la forme extraordinaire est un abus.
- Mais rejeter la forme ordinaire en est un aussi : p. ex. ceux des prêtres de la FSP naguère qui refusaient de prendre part à la messe chrismale, récusant ainsi l'unité sacramentelle autour de l'évêque du lieu.
- Dans le cas particulier de l'OESSJ, un membre de l'ordre ne peut refuser ès-qualité de prendre part avec celui-ci aux liturgies selon la forme ordinaire (auxquelles l'ordre est régulièrement associé) : 1. ce serait contraire à l'engagement dans l'ordre, 2. et ce serait incohérent si ce membre reconnaît par ailleurs (comme tout fidèle) la validité de la forme ordinaire... ]

réponse au commentaire

Écrit par : Pierre-Dominique Cochard / | 07/08/2017

> C'est clair et bien argumenté !
A bientôt sur d'autres thèmes cathos qui "nous" tiennent à Coeur :-)
PDC

[ PP à PDC - A bientôt ! ]

Réponse au commentaire

Écrit par : Pierre-Dominique Cochard / | 08/08/2017

LA FRANCE

> Le fait que le pape François, visiblement, ne considère pas la situation de l'Eglise en France comme un sujet prioritaire (de son propre aveu, il connaît très mal notre pays, contrairement à ses deux prédécesseurs) a pu en blesser plus d'un. Moi-même, en dépit de mon attachement à la personne de François, j'ai eu un peu de mal à dépasser cela...
Mais il faut bien reconnaître que la France (et plus largement l'Europe occidentale) n'est plus le centre de la chrétienté. C'est comme ça. Ce qui ne veut pas dire pour autant que notre patrie est définitivement perdue pour la foi...

Feld


[ PP à Feld - Le pape François a raison de considérer que venir en France n'est pas une priorité. C'est à nous de nous débrouiller avec le Saint-Esprit ! (au lieu de faire les assistés en exigeant que le pape vienne nous dire que nous sommes persécutés par la méchante gauche et admirables par nos parades de rue).
L'évangélisation est un témoignage. Quel témoignage donnons-nous ?
Et il n'y a pas de témoignage sans témoins : si les catho-conservateurs incarnaient depuis quatre ans "le renouveau catholique", comme le disait la presse BCBG, pourquoi si peu de vocations de prêtres diocésains ? ]

réponse au commentaire

Écrit par : Feld / | 10/08/2017

@ PP

> L'on peut penser, en conscience, que la France est le "peuple élu de la Nouvelle Alliance" :
https://www.youtube.com/watch?v=SisvpCZGHWU
(heu...je ne suis pas loin de le penser aussi...désolé Patrice on ne se refait pas -lol)
Mais ceci n'autorise pas à se complaire dans son "identité catho" (le P. Bonnet ne le fait pas, soyons clairs). Le témoignage, c'est autre chose... Et je crois que ma génération (la "Jean-Paul II"), sous couvert de redécouverte du "spi", a un peu confondu sainteté et bien-être spirituel...lequel bien-être pouvant d'ailleurs également être recherché dans l'impasse identitaire.

Feld


[ PP à Feld - D'où aussi tentation de cette génération de se rendre sourde à la dimension sociale-économique du Magistère. Si la foi n'est qu'élévation spirituelle planante, loin de nous les turpitudes contestataires, etc. Mais ce n'est pas le cas général, je l'ai constaté par moi-même. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Feld / | 18/08/2017

@ PP

Je vous cite : "Le pape François a raison de considérer que venir en France n'est pas une priorité (...)"
Mais il peut y envoyer des collaborateurs, pour passer des messages ... pêchus.
http://www.mariereine.com/une-homelie-de-feu/
Extrait de l'homélie de Mgr Sarah au Puy-du-Fou : "Mes frères, comme nos frères Vendéens d’autrefois, nous sommes aujourd’hui appelés au témoignage, c’est-à-dire au martyre. Aujourd’hui en Orient, au Pakistan, en Afrique, nos frères chrétiens meurent pour leur foi, écrasés par les colonnes de l’islamisme persécuteur. Et nous, nous voulons un évangile liquide, sans exigence. Et toi, Peuple de France, Peuple de Vendée, quand donc te lèveras-tu avec les armes pacifiques de la prière et de la charité pour défendre ta foi ?"
Le reste à l'avenant. Quand il était au séminaire, Mgr Sarah a dû louper les cours de langue de buis.
Ceci dit, je rêve qu'un jour la République française reconnaisse officiellement sa responsabilité dans le génocide vendéen. Et, donc, indirectement, que la Première République a été l'inspiratrice de tous les régimes totalitaires qui ont plongé le XXème siècle dans l'horreur. Bon, ce serait un peu comme demander aux plus hautes autorités de l'Islam de reconnaître le caractère créé du Coran... Et puis après, toutes ces rues Robespierre, Danton, de la Convention, Lénine, ...à débaptiser. Alors que, dans certaines communes de l'ex-ceinture rouge, on s'apprête à célébrer le centenaire de la Révolution d'Octobre (oui, sérieux ! )

Feld


[ Pp à F. - Le cardional rêve un peu : comment un peuple agnostique à 90 % se "lèverait-il pour défendre la foi ?" La théorie est une belle chose, mais la réalité existe. Alors : un peu moins d'antiquités chouannes, et un peu plus d'évangélisation actuelle... ]

réponse au commentaire

Écrit par : Feld / | 21/08/2017

> Correctif à mon précédent message : compte tenu de ce que je peux lire ici ou là, je ne sais pas si l'on peut qualifier Mgr Sarah de "collaborateur" de François...
______

Écrit par : Feld / | 21/08/2017

90 %

> Alexandre Soljenitsyne "rêvait" un peu lui aussi... mais son "rêve éveillé" traversera les générations. 90% d'agnostiques en France, moins de 5% de cathos pratiquants : les chiffres sont en effet têtus. Dans ce contexte mortifère, je ne crois pas qu'il soit bon d'opposer les tenants du cardinal Sarah et ceux de l'Emmanuel : l'évangélisation à laquelle nous nous référons ensemble est tout simplement nécessaire & complémentaire !

PDC

[ PP à PDC
- Bien dit. Et à redire à ceux qui prennent toujours les ex-charismatiques pour des occultistes... (encore en juin dernier, à un pieux micro...
- "90% d'agnostiques ignorant tout de la foi chrétienne" : cette réalité massive suffit à définir la mission de chaque chrétien dans ce pays : faire connaître le Christ... (ce qui n'est pas la même chose que de parler de "valeurs") ! ]

réponse au commentaire

Écrit par : Pierre-Dominique Cochard / | 22/08/2017

RÉALITÉS

> cher Feld, on s'en fout de la Vendée et des autres massacres. On peut aussi rêver de voir l'Italie demander pardon pour la conquête de la Gaule...Le cardinal Sarah est bien gentil mais c'est pas la première fois qu'il montre qu'il ne connait rien aux réalité de l'Europe et de la déchristianisation.
______

Écrit par : VF / | 22/08/2017

PÉRIPHÉRIES

> Si le Pape s'intéresse aux périphéries, il ne va pas tarder à s'intéresser à La France qui est bel est bien devenue une périphérie. La génération précédente s'est détournée de la religion mais avait grandi dans une culture chrétienne. La nouvelle génération ne connaît tout simplement même pas la culture chrétienne, ou pire croit la connaître à travers ce qu'ils en ont entendu dans certaines émissions où elle est tournée en dérision. Pour beaucoup elle est même un mythe exactement du même niveau que la mythologie grecque ou romaine, et donc tout aussi méprisable !!!

franz


[ PP à Franz - Les mythologies passent aujourd'hui pour très préférables à la foi chrétienne : idée lancée à droite dans les années 1970, reprise à gauche ensuite, et actuellement martelée par M. Onfray. Les mythologies sont "préférables" selon les critères actuels parce qu'elles sont censées sacraliser les pulsions humaines, idée qui peut se décliner à l'ultra-droite (pulsions = "identité") ou chez les libéraux de droite et de gauche (pulsions = "individu"). Sans oublier que la foi chrétienne étant inconnue des gens d'aujourd'hui, il est devenu facile de la faire passer pour autre chose que ce qu'elle est... ]

réponse au commentaire

Écrit par : franz / | 23/08/2017

Cher VF,

> Comme tu t'en doutes, je ne suis pas totalement d'accord avec toi. Je ne peux me départir de l'idée que la France n'arrive pas à dépasser le 21 janvier 1793. Un peu comme un individu qui, n'ayant pas réussi à nommer un événement traumatique, se condamne à le revivre jusqu'à la mort. C'est peut-être de la psychologie à deux balles, mais force est de reconnaître que, depuis deux siècles, la France court après l'homme providentiel : deux Bonaparte, Clemenceau, Pétain, De Gaulle... pour finir dans le vide intersidéral que nous connaissons aujourd'hui.
Faisons un rêve (oui, un rêve, je te l'accorde) : que la République ne se considère plus comme l'aboutissement de l'histoire de notre pays, qu'elle renonce à se voir comme une religion séculière athée (sur ce point, le discours d'hommage de Macron au P. Hamel était très bon). Qu'enfin l'on dise officiellement que l'exécution de Louis XVI, puis de Marie-Antoinette, a été un assassinat politique. Que les massacres de Vendée ont été un génocide, prototype de tous ceux qui ont suivi. En France, l'on sait se flageller. Qu'on le fasse au moins à bon escient ! Après cela, on fait miséricorde...et on avance.
Vers un rétablissement de la monarchie... ou autre chose. Après tout, qu'importe...
Ceci dit, à terme, je ne vois guère qu'une monarchie héréditaire pour servir de ciment à une France multi-ethnique, multi-religieuse, multi-tout ce que l'on veut. Un régime qui constitue une rupture franche par rapport à la "République idéologique" à bout de souffle, incapable d'offrir un idéal aux personnes arrivant sur notre sol (et aux autres...). Mais qui incarne une continuité par rapport à notre histoire multi-séculaire, qui permette aux nouvelles populations ("mes peuples " ? ) de s'identifier à une communauté charnelle.
De l'Ancien Régime, la République a conservé le pire (entre autres, la noblesse, prenant la forme d'une nomenklatura d'Etat) et mis à bas le meilleur (des corps intermédiaires vivants) : je la vois mal traverser encore les siècles...
Quand on compare le testament de Louis XVI (où l'on sent la tendresse d'un père pour ses enfants) et les discours creux et verbeux des conventionnels, il n'y a pas photo.
______

Écrit par : Feld / | 24/08/2017

@ PP

> Il faut aussi dire que Mgr Sarah s'adressait à des Vendéens. J'ai cru comprendre qu'en Vendée, il y avait un peu plus de 5 % de catholiques pratiquants...
ps : je crois aussi que les Vendéens n'aiment pas plus que cela que l'on assimile l'Armée catholique et royale à la chouannerie (pas de mélange de torchons et de serviettes -lol).

Feld


[ PP à F.
- Bien entendu, la chouannerie bretonne est autre chose (lire p. ex. Lan Inisan) que l'insurrection vendéenne.
- Ici le terme "chouanneries", avec un "s", désignait justement l'usage (confusionniste-anachronique) fait des guerres de l'Ouest par la rhétorique réac. Ce genre de formules rendent creux (voire abusif aux yeux des 90% d'incroyants) le langage catholique. Un peu comme la formule "fille aînée de l'Eglise", apocryphe dans son acception XIXe qui l'applique à la nation et non plus à la couronne (d'où anachronisme et confusionnisme).
- Le discours catho-réac perpétue une erreur française : "politiser" (et inutilement puisque utopiquement) la question chrétienne. Ce qui détourne le fidèle de sa seule vraie mission : aider personnellement son prochain à découvrir le Christ.
- ...Lequel n'était pas venu "restaurer le royaume d'Israël", comme persistaient à le lui demander certains disciples... qui le voyaient pourtant ressuscité ! (Changer de perspective n'est apparemment pas facile). ]

réponse au commentaire

Écrit par : Feld / | 24/08/2017

RACCOURCI

> Un mot concernant la lettre du pape François pour la « journée mondiale du migrant et du réfugié » publiée par le Saint-Siège il y a trois jours ; son contenu correspond parfaitement au style et à l'action de son auteur, le "pape des périphéries".
Ce document fut loin de faire l'unanimité en France. Votre confrère Jean-Marie Guénois, par exemple, usa à nouveau d'un raccourci en affirmant, dans 'le Figaro' d'hier, que la lettre "vise, tant dans les pays d'origine que dans les pays d'accueil, à rendre légale l'immigration illégale." Guénois (qui n'en est plus à une faute d'orthographe près !) fait preuve de mauvaise foi car à aucun moment le pape n'entend agir de la sorte ; en proposant l'émission de visas temporaires, il entend rappeler que l'accueil de tout étranger, quel qu'il soit, est une obligation évangélique. Il ne fait que rappeler un point de dogme qui s'impose à tout chrétien. Mais de ceci, 'Le Figaro' ne dit mot...
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/08/22/01016-20170822ARTFIG00186-le-pape-francois-propose-21-mesures-pour-l-accueil-des-migrants.php

PV


[ PP à PV - La bourgeoisie d'affaires est allergique à ce pape. Et chaque média court après ce qu'il pense être sa tranche d'opinion parmi le public : ce n'est pas nouveau, mais c'est de plus en plus flagrant dans la presse papier. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Philippe de Visieux / | 24/08/2017

DROITE IGNARE

> Certains commentaires de lecteurs en disent plus long que l'article lui-même... Celui-ci est particulièrement représentatif de la "croisade anti-François" caractéristique d'une "certaine droite", que vous dénoncez souvent :
"Ce jésuite travaille à la soumission de l'Occident. Qu'il relise saint Augustin et tous les martyrs chrétiens qui ont subi la férule de l'islam. Le but annoncé des djihadistes est la reconquête de Rome. Il faut les prendre au sérieux quand ils parlent. Ils ont déjà un allié dans la place."

PV


[ PP à PV - Faire de saint Augustin (mort 140 ans avant la naissance de Mahomet et 270 ans avant l'islamisation du Maghreb) un contemporain de "la férule de l'islam"...
D'autre part, comment "les djihadistes" pourraient-ils vouloir "re-conquérir" Rome ? L'avaient-ils déjà conquise autrefois ?
Les fantasmes font mauvais ménage avec la culture générale. C'est d'autant plus risible que l'auteur de la bourde appartient évidemment aux "croisés-de-notre-culture"...]

réponse au commentaire

Écrit par : Philippe de Visieux / | 24/08/2017

PAVLOV

> L'ânerie du lecteur du 'Figaro' s'explique sans doute par un mécanisme pavlovien :
- "musulman" = "Arabe" = "conquérant des Berbères",
- or "Berbères" = "saint Augustin" (?),
- donc "saint Augustin = Berbère = victime des Arabes donc de l'islam" (anachronisme de trois siècles), etc.
C'est digne de Trump.
______

Écrit par : Tipasa / | 24/08/2017

@ PP et Philippe de Visieux

> Prier saint Augustin pour la conversion du ‘Figaro’ et de ses lecteurs, la belle idée !
Il se trouve que saint Augustin est le patron en second de Notre-Dame des Victoires, église mariale et royale, sanctuaire du Cœur immaculé de Marie-Refuge des pécheurs, église qui eut longtemps les journalistes du ’Figaro’ comme paroissiens.
Lundi 28 août, fête liturgique de saint Augustin, la messe est à 12h15. Je serais ravi de vous y croiser, cher PP, avec tous les lecteurs de votre blog qui voudront se joindre à cette œuvre de salut public : prier pour les journalistes et les lecteurs du ‘Figaro’ !
Notre-Dame des Victoires, avec ces 37 000 ex-voto d'actions de grâces (dont un de notre part, mon épouse et moi) et son archiconfrérie dédiée à la conversion des pécheurs, est à Paris le “lieu des grâces et des bénédictions”, grâces et bénédictions dont témoignèrent avec force saint Jean Bosco et sainte Thérèse de Lisieux, pour ne citer qu'eux.
______

Écrit par : Denis / | 24/08/2017

Cher Feld,

> très rapidement, la recherche de l'homme providentiel est commune à tous les peuples et pas seulement à des Français qui auraient été régicides (revois les conditions du jugement) et paieraient pour ce crime depuis deux cent ans (au passage, les guerres de religions ont fait autant, si ce n'est plus, de mal au peuple français).
Trump est l'homme providentiel d'une certaine Amérique, Poutine celui des nombreux Russes etc.
C'est classique, l'homme étant un animal politique disait Aristote, il se cherche un chef en cas de malheur (dispositif mis en place dès l'Antiquité avec le dictateur à Rome).
Il faut arrêter de se regarder le nombril en pleurant sur notre malheur et en pensant que la France est le nouvel Israël. Les autre peuples ont autant de problèmes et de traumatismes que nous. Ils cherchent aussi des solutions et comme nous, l'une d'entre-elle est le recours à un guide sauveur (regarde par exemple l'histoire des pays d'Amérique du Sud depuis Bolivar). La Révolution française n'est pour rien dans ces névroses et ces peurs que les peuples ont.C'est une erreur de chercher les causes de nos malheurs actuels dans la Révolution française. Celle-ci, d'ailleurs est autant un aboutissement qu'un début : la déchristianisation, la remise en cause du droit divin (qui est une construction franque et pas chrétienne) commence une bonne centaine d'années avant 1789.
______

Écrit par : VF / | 24/08/2017

POWERPOINT

> Je fais certainement du mauvais esprit, mais le fait que l'article du 'Figaro' ne soit pas "réservé aux abonnés" n'est peut-être pas fortuit... C'est comme si l'on souhaitait faire haïr François par le maximum de gens :
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/08/22/01016-20170822ARTFIG00186-le-pape-francois-propose-21-mesures-pour-l-accueil-des-migrants.php
Une sorte d'utilisation malveillante (et faussement objective) de la "pensée powerpoint" : d'une texte subtil et construit, on tire une liste d'"idées forces" sorties de leur contexte.
Quand on lit le message, l'on se rend bien compte que l'Eglise du Christ ne pouvait pas dire autre chose !
http://w2.vatican.va/content/francesco/fr/messages/migration/documents/papa-francesco_20170815_world-migrants-day-2018.html
A aucun moment, François ne se félicite de l'invasion de l'Europe par les populations allogènes... Le pape rappelle simplement des devoirs évangéliques. Il est pleinement dans son rôle...
Ceci dit, je comprends le désarroi des personnes qui n'auront lu que l'article du Figaro - ou d'autres du même acabit- sans s'être penchés sur le texte du message.
A noter : les points de vue divergents de Philippe de Villiers (je viens de commencer son 'Les cloches sonneront-elles encore demain ? - un vrai cri de désespoir) et de Bruno Nestor Azérot : http://www.famillechretienne.fr/politique-societe/societe/migrants-le-message-explosif-du-pape-francois-223286
http://www.famillechretienne.fr/politique-societe/societe/les-declarations-du-pape-sur-les-migrants-encouragent-le-suicide-de-l-occident-223281
http://www.famillechretienne.fr/politique-societe/societe/ce-qui-me-choquerait-c-est-que-le-pape-ne-parle-pas-des-migrants-!-223285
______

Écrit par : Feld / | 25/08/2017

AU 'FIGARO'

> Je me suis fendu d'un commentaire sous l'article du Figaro (à 9h36...).
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/08/22/01016-20170822ARTFIG00186-le-pape-francois-propose-21-mesures-pour-l-accueil-des-migrants.php
______

Écrit par : Feld / | 26/08/2017

(À Feld)

> Je souscris tout à fait à votre analyse. Que 'Le Figaro' essaye par tous les moyens de se rallier à la croisade "anti-François", cela ne fait plus guère de doute, la rédaction ayant trouvé en Jean-Marie Guénois un bergogliophobe des plus virulents. Il y a quelques jours, je visionnais "l'Esprit des Lettres", le magazine que J.-M. Guénois anime une fois par mois sur KTO ; les deux ouvrages de Benoît XVI, ostensiblement placés à sa gauche, ne l'ont pas été par hasard. C'est un message qui est ainsi lancé au téléspectateur : https://www.youtube.com/watch?v=tQ9LQ3NrnJs.
La mauvaise foi de J.-M. Guénois est regrettable et surprenante car le pape, à aucun moment, ne souhaite que l'immigration illégale ne devienne légale. Il ne fait que dire une chose : que la Méditerranée ne devienne pas un cimetière à grande échelle. Le pape nous rappelle que dans le migrant qui tente de traverser la mer sur un canot, il y a un désespéré que tout chrétien doit accueillir. Qu'aurait fait le Christ devant une telle tragédie ? Leur barrer la route au nom de la "défense des valeurs occidentales" ?...
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 28/08/2017

REGARDS

> http://www.courrierinternational.com/article/italie-la-caresse-du-policier-la-photo-emblematique-de-levacuation-des-refugies
Qu'un policier soit ainsi touché au plus profond de lui-même par les larmes d'un migrant, d'où qu'il vienne, est un témoignage de charité chrétienne bien éloigné de nos débats nationaux - dans le regard épuisé, désespéré de cette femme, l'agent a sans doute pu voir celui du Christ : “j’étais un étranger, et vous m’avez accueilli ; j’étais nu, et vous m’avez habillé” (Matthieu 25).
Combien de bergogliophobes, en voyant cette image poignante, ne seraient pas eux-mêmes touchés au cœur par l'appel du Christ présent en cette femme ? Il y en a pourtant, comme dans les colonnes de 'La Verità', qui osent affirmer que "les agents caressent, les migrants frappent". Pathétique !

PV


[ PP à PV - Que des incroyants aient perdu la fibre humaine est une chose logique. Que des "catholiques" allégués oublient l'Evangile et exaltent "le dur courage d'être riche", est une aberration. Et pourtant... ]

réponse au commentaire

Écrit par : Philippe de Visieux / | 28/08/2017

PAS D'ACCORD

> Les commentaires rattachés à cette note, qui se référait à de la géopolitique ont naturellement glissé vers le sujet que vous n’avez pas encore abordé : le message du pape François à la Journée du Migrant.
Alors je vous avoue mon trouble profond et je ne parle pas à la légère.
1-La base de ce trouble est que le pape François vient d’un pays qui s’est construit pas l’éradication, le génocide, des populations antérieures en créant le « mythe de la nation argentine blanche et sans indiens ». Il le sait très bien comme Jésuite, fils spirituel de ceux qui ont protégé les Guaranis, ce qui a conduit à la campagne de dénigrement par les milieux financiers, déjà ! puis à la dissolution de l’Ordre.
Et cette première tragédie des Guaranis ne fut pas le seul génocide fondateur de l’Argentine, il y en eu après l’Indépendance : élimination de « Pamperos » autour de 1860, celle des Onas et autres de Patagonie autour de 1900
Mais notre pape étant un Argentin, il est d’une certaine façon bénéficiaire.de ce remplacement. A l‘inverse des Jésuites du XVIIIème S. trouve-t-il que c’est un processus normal ?
2- Car c’est bien de cela qu’il s’agit. Il est de bon ton chez les « bons » catholiques de nier l’éventualité d’un remplacement de population. C’est un gros mot, pire qu’un blasphème. Pour l’honneur de l’Eglise, une évêque français Mgr Luc Ravel a enfreint le tabou.
Il s’agit en effet de savoir si nos enfants ou petits-enfants subiront le sort de Guaranis et des Onas, ou encore celui des dizaines de millions de chrétiens de Mésopotamie, Perse, Asie centrale, Inde du Nord réduits en pyramides de têtes coupées par les hommes Tamerlan (estimation difficile : de 17 à 60 millions, soit 5 à 16% de la population mondiale du XIVème s. (mieux que les totalitaires du XXème s.).
3- S’il est vrai que des textes précédents reconnaissaient aux états le droit de réguler les migrations, les limites posées ici le nient en pratique en particulier en mettant sur le même pied les différents arrivants. Si les réfugiés sont des personnes en détresse qu’il faut secourir, les migrants économiques, souvent plus instruits que la moyenne de leurs concitoyens (si ce mot à un sens…) partent volontairement, pour payer les passeurs ils « investissent » des milliers d’€ qui seraient mieux utilisés dans leurs pays. D’une certaine façon, ce sont des déserteurs.
Déserteurs parfois au sens strict comme ce si sympathique Syrien accueilli par le Pape, que nous avait présenté FC. Ces pays sont mal partis, comme le disait jadis René Dumont. Et souvent, cela fera de futurs déracinés.
4- L’appel à sauvegarder les spécificités culturelles des migrants ne peut que soutenir la dissociation des nations qui reposent justement sur une communauté de mode de pensée. Dissolution en partie par les communautarismes en partie par l’individualisme forcené. Communautarismes: il y a celui de l’Islam radical, celui des « Cités », qui n’est pas celui d’Al Azhar et encore moins celui de plateaux de télévision ni celui des colloques entre gens bien.
5- Enfin, il y a une incohérence choquante entre la critique du libéralisme financier que fait François et l’effacement des frontières, propice à toutes les dérégulations et à tous les trafics.


PH


[ PP à PH - Mis à part le fait que :
1. Fils d'immigrés italiens récents en Argentine, donc nullement impliqué dans les événements que vous évoquez, l'archevêque de Buenos-Aires Bergogglio s'est attiré la mauvaise humeur des élites 'porteñas' en se vouant à la défense et au soutien des plus faibles et des immigrés des bidonvilles argentins. Puisque ce pays vous intéresse, il y a des biographies bergogliennes très complètes.
2. Son message pour la Journée mondiale du migrant et du réfugié ne dit nullement ce que vous (et toute la camusosphère) lui prêtez : "l'effacement des frontières", etc. Ceux qui connaissent ses écrits savent son attachement aux cultures nationales. Lisez par exemple
'La patrie est un don, la nation est un devoir' (Parole & Silence). Si nous, Français, avons laissé tomber notre propre transmission culturelle pour nous rouler dans la technology et la pub globish ("Unexpected Shopping", affichent nos centres commerciaux),, ce n'est réellement pas la faute du pape.
3. Il est bien désinvolte de qualifier de "déserteurs" des gens qui fuient l'enfer. Et le Saint-Siège n'est en rien responsable de l'implosion du Moyen-Orient, pas plus que le Samu n'est responsable des accidents de la route. Cette implosion est à mettre au compte de l'aveuglement de magnifiques et superbes Etats (locaux et américain) nationalistiquement infaillibles comme chacun sait, ce dont l'islamisme n'a fait que profiter ;
4. le déferlement migratoire récent n'a été possible que grâce à l'action de notre magnifique et superbe aviation bleu-blanc-rouge (Indépendante et Française !) qui s'en est allée détruire Kadhafi pour des raisons propres au Chef d'Etat de la Cinquième République Qui Ne Rend De Compte à Personne ;
5. Ce blog existe pour marcher avec le vicaire du Christ. Mais chacun a le droit de se fixer d'autres priorités.
______

Écrit par : Pierre Huet / | 28/08/2017

PROPHÉTIQUE

> Peut-être l'attitude de François est-elle plus prophétique qu'on le pense. Honnêtement : les vagues de migration que nous connaissons sont un châtiment divin pour nos pays décadents, si fiers de se vautrer dans le péché (outre le fait d'être une épreuve pour les intéressés ! ).
Politiquement, ce sera une catastrophe absolue : la libanisation de l'Europe occidentale...
Mais spirituellement : le prévisible "grand remplacement" signera la fin de l'humanisme sans Dieu, base de ce qui reste de notre civilisation. Cette "doxa" pourrait céder le pas à un culte de Dieu dans la soumission. On l'aura voulu, on l'aura eu : cf. Galates 5, 1: 'N’abusez pas de votre liberté donnée par le Christ de peur que vous ne soyez de nouveau livrés à la servitude.'
______

Que les cathos qui font une fixette sur l'IVG tout en redoutant le "GR" se réjouissent : en pays d'Islam, on n'avorte pas (hé oui) !

Écrit par : Feld / | 31/08/2017

CHEZ LES BERGOGLIOPHOBES

> Pour réagir à la note de Pierre Huet, il me semble qu'une certaine presse de droite cherche à véhiculer l'idée selon laquelle le Saint-Père serait un libéral mondialiste à la Cohn-Bendit, encourageant l'immigration aux fins de créer dans les États européens, débarrassés de leurs frontières, un "melting pot" à l'américaine.
J'écoutais ce matin le compte-rendu de Jean-Marie Guénois (encore lui !) disponible sur le site du Figaro, dans lequel il affirme, en commentaire du livre d'entretiens du Pape par Dominique Wolton, que la vision du souverain pontife "est multiculturelle, car le pape est Américain". Le Saint-Père voudrait donc une société "métissée, donc multiculturelle, à l'américaine", régie par la laïcité. De quoi surprendre le journaliste qui rappelle qu'il n'y a point de laïcité en Argentine, où le président doit être de confession catholique. Beaucoup de "paradoxes", affirme Guénois en conclusion.
Un entretien en apparence anodin, mais dans lequel J.-M. Guénois dépeint à nouveau le pape en apôtre du multiculturalisme à l'américaine. C'est trompeur et malhonnête, car Guénois sait probablement que le pape apporte son soutien aux migrants au seul titre de la charité chrétienne, qui impose à tout baptisé (et, plus généralement, à tout homme de bonne volonté) d'aimer son prochain comme soi-même. Ne pas accueillir des hommes et des femmes désemparés par une guerre fratricide, ne serait-ce pas se comporter en pharisiens ?
Le pape, en cela, n'est pas davantage "de gauche" que tout chrétien qui tente d'appliquer à sa propre conduite les principes évangéliques. Ces commentaires récurrents voulant dépeindre le Saint-Père en dangereux gauchiste ne font curieusement aucune référence à aux Écritures ; s'ils venaient de Libé ou de l'Obs; il n'y aurait aucun étonnement à cela, mais de la part d'un journal lu par des catholiques, qui plus est d'un spécialiste ès-religions ne cachant pas son admiration pour Benoît XVI, cela peut sembler choquant.
Il est en effet peu probable que le pontife émérite, s'il était resté aux affaires, aurait eu une attitude différente de celle de son successeur à l'égard de la tragédie syrienne.
Depuis 1870, le pape n'est plus un souverain parmi d'autres dans le concert des États européens ; sa seule fonction, spirituelle, est d'être à la tête du catholicisme, qui est par définition universel... Il n'y a pas pour mission d'assurer la cohésion des sociétés européennes, mais à conduire la barque de Pierre en rappelant que le Christ est présent dans la vie de chacun d'entre nous, que nous soyons Philippins, Syriens, Congolais ou Péruviens !
http://video.lefigaro.fr/figaro/video/les-confidences-du-pape-francois-decryptees-par-notre-specialiste/5559743574001/
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 01/09/2017

@PP et Philippe de Visieux

-L’attachement du pape François à la patrie, à la nation et aux cultures nationales est incontestable. Cela n’empêchera pas l’exploitation de ce texte qui soutient de fait un processus qui renforce la mondialisation libérale dont lui-même ne veut pas, en affaiblissant le politique des pays d’Europe au profit de l’Empire financier. Alors, marcher avec le vicaire du Christ, oui, mais sur quelle route ?
-Déplacer et mélanger des populations est un vieux moyen de domination impériale. Depuis la déportation à Babylonne, on a fait des progrès : les gens partent d’eux-mêmes.
Les autorités militaires sachant très bien ce qui se passe….
http://www.lepoint.fr/editos-du-point/jean-guisnel/depuis-la-libye-un-million-de-migrants-prets-a-franchir-la-mediterranee-13-09-2015-1964400_53.php
http://www.medias-presse.info/linvasion-navance-pas-au-hasard-le-general-gomart-patron-du-renseignement-militaire-lexplique/38823/
-Les migrants qui traversent la méditerranée via la Libye ou le Maroc ne sont pas, dans l’ensemble, des Syriens (les milices terroristes sont peu à peu réduites) ni les miséreux d’Afrique. Ils sont capables d’investir plusieurs milliers de € ou $ (des millions de francs CFA) pour payer des passeurs, cet argent provenant des économies de la famille ou de la vente d’un modeste patrimoine, investissement au profit d’un mirage entretenu par les vantardise de tel ou tel proche qui a réussi à être vigile dans un centre commercial. Certains ne payent pas des passeurs mais des employés de nos consulats européens. Aussi, j’assume le terme de déserteurs. Longue conversation hier une proche d’origine africaine qui se désole comme moi de cette folie.
Ceux qui ont tout perdu dans des troubles, eux, ne partiront jamais!
-Quant à notre aviation « Indépendante et Française » beaucoup de vos notes dont celle d’hier, montrent que vous êtes bien conscient de notre vassalité.

PH


[ PP à PH - D'accord avec vous sur plusieurs points sauf un seul, et crucial : ne reprochez pas au pape ce qui ne lui incombe pas.
Ce n'est pas lui qui inspire la Méga-Machine du déracinement planétaire.
Ce n'est pas lui qui fait partir des milliers de gens de leur pays natal.
Ce n'est pas lui qui a créé le problème libyen.
Il n'est pas plus coupable des migrations que le Samu n'est coupable des accidents de la route.
Et devant le fait brut des immigrants parvenus ici, quel autre langage que celui du Bon Samaritain pourrait être tenu par le successeur de saint Pierre ?
Si les gouvernants ne font pas leur métier et laissent s'accumuler sur le sol européen cette catastrophe humaine, ce n'est certes pas de la faute de François.
Et ce n'est pas le moment de renouer avec la papophobie des années 1970. (A l'époque, c'est de complicité avec le "péril rouge" qu'on accusait Paul VI). ]

réponse au commentaire

Écrit par : Pierre Huet / | 01/09/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.