Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/07/2017

L'hommage au P. Hamel rend son vrai sens à la laïcité (3)

2016_pere_jacques_hamel__article__050833400_1559_03082016.jpg

Le discours de M. Macron a bien répondu à celui de Mgr Lebrun :


 

 

Faut-il y voir la plume de Sylvain Fort [*] ? Emmanuel Macron a prononcé ce matin un discours qui répondait bien à celui de l'archevêque de Rouen, Mgr Lebrun (voir nos deux notes précédentes).

On trouve dans les paroles de M. Macron plusieurs idées qui remettent les pendules à l'heure.

Que la République "n'a pas à combattre une religion ni à vouloir se substituer à elle", c'est l'inverse de ce que pensaient plusieurs ministres de M. Hollande.

Et que "chaque religion" doive "mener sa part de combat pour que jamais la haine, le repli ne puissent triompher", c'est l'inverse de la partialité qui rôdait dans les milieux officiels en 2015 - et même en 2016 jusqu'à l'assassinat du P. Hamel, qui a changé la face des choses en mettant soudain en lumière une convergence entre l'attitude de l'Eglise et l'élan populaire.

Deux phrases du discours de ce matin vont plus loin que M. Macron (peut-être) ne s'en doute :

► "Elle est là aussi, la force de notre nation, dans cette capacité à entendre et faire siennes les paroles de fraternité et de charité que l’Eglise de France prononça voici un an..."

"Le martyre du Père Hamel n'aura pas eu lieu pour rien." 

La première phrase souligne que le réflexe social de l'Eglise  - paix, calme et civisme : l'esprit de l'Evangile et de saint Paul -  converge avec l'aspiration des Français.

La seconde phrase souligne que cette convergence a été catalysée par le martyre du P. Hamel. "Le sang des martyrs est semence de chrétiens", disait-on : il montre aux foules ce qu'est la foi au Christ  Et la foi au Christ, germe de paix, sert par surcroît le bien commun de la société.

Il est bon que le président de la République l'ait dit. Il a rendu ainsi son vrai sens à la laïcité. Même ceux que la politique de M. Macron inquiète ou choque par ailleurs, constatent que son discours rassembleur à St-Etienne-du-Rouvray sonne plus "chrétien" que le discours diviseur de M. Sarkozy au Latran en 2007 : texte vindicatif, oeuvre de passéistes étriqués qui défigurait l'image du catholicisme - et porte ainsi une part de responsabilité dans la cathophobie des années Hollande.

Quant à M. Macron, qu'il ne s'arrête pas en chemin : qu'il lise Laudato Si'  et décide en conscience de changer de politique !  À Dieu tout est possible, même d'inspirer César.

 

__________

[*]  "Conseiller aux discours et à la mémoire" nommé par Emmanuel Macron, Sylvain Fort a suivi les cours de l'Ecole cathédrale fondée à Paris par le cardinal Lustiger, Il est par ailleurs normalien, agrégé de lettres classiques, germaniste et musicologue (traducteur de Schiller, Harnoncourt et Alban Berg, biographe de Karajan)... Sans compter sa plasticité politique : il fut successivement wauquiézien (2010) puis sarkozyste (2012), avant de rejoindre l'Elysée en mai dernier. Il est vrai que M. Fort est aussi spécialiste de la communication financière, ancien vice-président chez BNP-Paribas, pilier de l'Institut Montaigne, etc. Rien n'est simple.

 

 

portrait-Pere-Hamel-leglise-Saint-Louis-Francais-Rome-17-2016_0_255_182.jpg

 

i

Commentaires

CHEMIN

> Il y a les belles paroles, qui, certes après les années Hollande, mettent un peu de baume ; mais j'attendrai des actes pour donner un satisfecit (cf les questions "sociétales" où un virage est loin d'être amorcé).
Nous pouvons prier pour que ce souvenir soit le début d'un chemin de conversion pour tous.
______

Écrit par : franz / | 27/07/2017

COLLOMB ET FABIUS

> J'ajoute à vos propos le fait que le président de la République a assisté à la messe célébrée par Mgr Lebrun en l'église de Saint-Étienne-du-Rouvray, en compagnie du premier ministre et du ministre de l'Intérieur. Or on sait que l'ancien maire de Lyon est un franc-maçon notoire ; sa présence à la droite de l'autel n'en est que plus remarquable. M. Fabius a lui aussi assisté ; quoique probablement agnostique, il est ce qu'André Comte-Sponville définit comme un "athée pieux", sa participation à la conférence Olivaint l'ayant ancré, du moins culturellement, dans le fond chrétien.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 28/07/2017

LATRAN

> Je viens de relire le discours du Latran, en quoi etait-il diviseur?
Il était pour une fois magnifique, la presse à glosser sur une petite phrase mais pris dans son ensemble c'est un discours wojtylien.
c'est plutôt l'attitude inconvenente de Sarko devant le Saint-Père qui a été scandaleux...

CG


[ PP à CG - Ne confrontons pas nos lectures de ce discours, si vous ne trouvez pas plusieurs de ses affirmations inexactes et gravement inopportunes ! ]

réponse au commentaire

Écrit par : Cédric Gicquel / | 28/07/2017

LEUR PARLER

> L'Islam intégral ne tolère pas les autres religions.
Les chrétiens d'Orient nous avertissent , avec notre angélisme islamophilie nous tissons la corde qui nous pendra. L'islam "tendre" n'existe pas. A savoir aussi : Le conseil français du culte musulman a refusé de signer la charte des droits de l'homme (normal, elle est incompatible avec l'islam).
Je vous recommande d'écouter : https://radionotredame.net/wp-content/uploads/2017/07/ecoutedanslanuit_20170727.mp3
Le dialogue avec les musulmans est possible, mais pas avec l'islam.

franz


[ PP à Franz - Une certaine forme de "dialogue avec l'islam" est non seulement possible mais indispensable et urgente : celle qui consiste à mettre des responsables musulmans en face de leurs responsabilités, qui incluent une révision de la religion coranique elle-même pour en exclure le mortifère. C'est ce qu'a fait le pape au Caire.
Noter que le nouveau président du CFCM vient de prendre des engagements clairs (et surprenants) dans ce sens.
Qu'ils soient sincères ou non n'est pas notre affaire : ce qui dépend de nous, c'est de pousser de toutes nos forces - celles de l'Etat - les responsables musulmans dans cette direction.
Pour cela il faut leur parler.
______

Écrit par : franz / | 29/07/2017

MACRON

> Il me paraît difficile d'appréhender le discours de Macron indépendamment des actes posés par ailleurs. Alors me revient en mémoire la fameuse formule du grand Debord : "Dans le monde réellement renversé, le vrai est un moment du faux".

BG


[ PP à BG :
- Oui, parce qu'on juge un homme politique à ses actes.
Non (sur le seul plan religieux), parce qu'un propos aussi crucial que celui du discours de St-Etienne-du-Rouvray dépasse son auteur. Le spirituel n'est pas un moment du politique : et le discours en question frôle - qu'il le veuille ou non - le domaine spirituel... ]

réponse au commentaire

Écrit par : Benoît Girard / | 29/07/2017

VRAI DIALOGUE

> Le martyre d'un chrétien n'est jamais inutile, mais à vue humaine, c'est parfois bien difficile à percevoir.
Seule l'Eglise peut avoir un vrai dialogue avec l'Islam.
Sûrement pas le monde politique, clientèlisme et antichristianisme obligent. Et aussi une certaine envie en face de cet Islam si juridique, qui soumet étroitement, dans les moindres détails, les sujets au souverain.
______

Écrit par : Pierre Huet / | 04/08/2017

INTELLIGENTSIA

> Un correspondant FB a retrouvé cette intéressante réflexion qui me semble bien illustrer l'impossibilité d'un dialogue autre que la soumission entre notre milieu dirigeant et l'Islam:
"l'intelligentsia est devenue, depuis le début du XXe siècle, le vrai parti de la violence", aussi tolère-t-elle les pires tendances de l'Islam.
http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2016/08/26/31001-20160826ARTFIG00315-jacques-julliardqu-est-ce-que-l-islamo-gauchisme.php

Écrit par : Pierre Huet / | 04/08/2017

COMMUNAUTÉS EX-NOUVELLES

> Sera peut-être élevé sur les autels un prêtre diocésain de banlieue lambda, issu de la "génération du Concile". Le représentant d'un clergé qu'une bonne partie de la "génération Jean-Paul II", dont je fais partie, avait appris à (plus ou moins gentiment) mépriser. Dans les années 80-90, nous - je parle surtout pour moi- ne jurions que par les "communautés nouvelles" et le "Renouveau". L'on sait comment certaines de ces communautés ont évolué... et qu'elles n'ont pas empêché le déclin spirituel de l'Occident (comme a pu un jour le rappeler Victor Loupan, à l'antenne de Radio Notre-Dame).

Feld


[ PP à Feld - Entièrement d'accord avec vous pour changer le regard des bien-pensants au sujet du clergé de la génération ancienne.
Mais en ce qui concerne les communautés ex-nouvelles, je dois largement à l'une d'elles ma conversion.
Question de point de vue : s'intéresse-t-on à la foi en la Personne du Christ ? ou à la politique "catho" qui "met de côté ce qui nous sépare" (des antichrétiens de droite), selon la formule désormais célèbre d'un chef de file catho-conservateur ? ]

réponse au commentaire

Écrit par : Feld / | 11/08/2017

@ PP

> Quand je parlais de l'"évolution" de certaines communautés, je pensais d'abord aux scandales connus par quelques-unes d'entre-elles. Notamment une, à laquelle je dois beaucoup par ailleurs, dont le fondateur s'est révélé être un homme...faillible. Et pourtant, c'était un des héros de ma jeunesse (je l'imaginais un jour élevé sur les autels...tu parles ! )...

F.


[ PP à F. - L'Eglise étant composée de pécheurs, ce genre de problèmes ont toujours existé. Le dernier roman de Xavier Patier tourne autour d'un cas de "communauté" qui se déglingue. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Feld / | 17/08/2017

DU FRUIT

> Oui, l'Eglise est composée de pécheurs, et quand un mouvement, une personne, portent du fruit, le diable se déchaîne particulièrement contre eux. Certains résistent, ancrés dans la prière, et d'autres non.
______

Écrit par : Bernadette / | 18/08/2017

@ Bernadette

> Et pourtant, Dieu sait qu'ils étaient ancrés dans la prière, les gens des Béatitudes. Tous...sauf un ?
______

Écrit par : Feld / | 21/08/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.