Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/01/2017

L'affaire Fillon / L'affaire Burke / Les débuts de Trump...

...le Débat de la semaine de Radio Notre-Dame :

https://radionotredame.net/emissions/legranddebat/27-01-2...


 

 

Ce que j'ai dit à l'émission sur l'affaire Burke :

 

<<   Selon Alain de Tonquédec (vice-président de l’association française des membres de l’Ordre de Malte), "l’Ordre est une victime collatérale de la relation difficile entre le pape et le cardinal Raymond Burke".   En fait, c'était une mutinerie individuelle du cardinal Burke. Jusqu'en 2013, Burke était surtout connu pour sa cape rouge de huit mètres de long (vêtement que d'ailleurs on ne porte plus depuis l'époque de Pie XII). Après le conclave de 2013, Burke s'est posé en ennemi public du pape François. Le pape l'a donc écarté de la Curie. Burke ne l'a pas digéré.  Envoyé dans un placard de luxe (représentant du Saint-Siège auprès de l'Ordre de Malte), il s'en est servi pour se venger : il a dressé contre le pape une fraction des dirigeants de l'ordre. Dont le grand maître Festing... 

La manoeuvre culmine le 6 décembre : Festing, poussé par Burke, limoge son grand chancelier Albrecht von Boeselager. Motif allégué : Boeselager aurait laissé distribuer des préservatifs à des sidéens en Afrique. Motif réel : Boeselager est dans la ligne du pape. Et son frère vient d'être nommé à l'IOR – la banque du Vatican – dans le cadre du nettoyage au karcher voulu par le pape. Deux choses qui ne plaisent pas à Burke...

Apprenant le limogeage de Boeselager, le pape nomme alors une commission d'enquête (présidée par Mgr Tomasi, ancien observateur permanent du St-Siège à l'ONU). C'est le 28 décembre. Le 29, l'Ordre publie un communiqué (pas du tout dans son style habituel), pour déclarer "inacceptable" la commission d'enquête. Le 10 janvier, nouveau communiqué, encore plus agressif, taxant la commission d'enquête "d'insignifiance légale" et proclamant que l'Ordre "ne coopérerait pas".  Le 17 janvier, le St-Siège confirme la commission d'enquête et dit à l'Ordre de coopérer.

Que se passe-t-il alors du côté de Festing ? Comprend-il que Burke l'a manipulé pour sa vengeance personnelle, au détriment de l'Ordre ? Une semaine après, en tout cas, il est chez le pape et il accepte de démissionner

Trois conclusions :

- Le pape a exercé des responsabilités en Argentine face à la dictature et aux terroristes ; il ne se laisse pas intimider par une cape en soie rouge de huit mètres de long.

- Ceux qui disent que "François c'est la pagaille", constatent que c'est Burke qui a mis la pagaille, et que François y a répondu par un acte d'autorité radical. On reconnaît le jésuite homme de gouvernement.

- Ceux qui croyaient que Burke incarnait une "résistance" (à quoi ?), voient qu'il ne s'agissait que de vengeance personnelle... >>

 

 

 

trump

Le Nom de la Rose Non : le cardinal Burke.

 

 

Commentaires

"AVEC" OU "EN UNION"

> je n'ai pas aimé votre formule finale : "être avec le pape ou contre le pape". Le pape n'est pas un "chef". C'est le garant de l'unité surnaturelle de l'Eglise.

Sara


[ PP à Sara - Vous avez raison, ma formule n'était pas adéquate. J'aurais dû dire (et je l'ai réalisé cinq minutes trop tard, après la fin de l'émission) :
"Il y a ceux qui sont en union avec le pape, et ceux qui ne veulent pas y être."
Et c'est malheureusement la situation - en France... ]

réponse au commentaire

Écrit par : Sara / | 27/01/2017

PAGAILLE

> Ce que je retiens de tout ça (l'affaire de l'ordre de Malte) c'est que la pagaille a été en effet créée par le cardinal Burke. Il faudrait un fier culot pour en accuser le pape.
______

Écrit par : S. Reymondon / | 27/01/2017

DIVISEURS

> à S. Reymondon - Un fier culot aussi ceux qui se la jouent "unité avant tout" etc, alors que c'est eux qui tirent sur le pape depuis trois ans ! Et les fourbes qui parlent "des livres qui paraissent ce qui prouve que le pape divise" ! Des livres pour buzzer contre le pape ne prouvent qu'une chose, la haine des ultraconservateurs.
______

Écrit par : Gervais Maltache / | 27/01/2017

à Régis Launay

> Attention vous prenez un risque : seuls les conservateurs ont le droit de dire qu'ils sont conservateurs. Si vous le dites vous, ils hurleront que c'est mal de "diviser les catholiques" en conservateurs ou pas. Foutage de gueule intégral.
______

Écrit par : Vincent Biron / | 27/01/2017

L'INÉVITABLE

> Et dans les blogs ultras pour défendre Burke contre le pape, revoilà l'inévitable De Mattéi.
Qui dira un jour la vérité sur ce type ?
______

Écrit par : Gonçalves / | 27/01/2017

EXEMPLE

Je publie cet exemple de message biaisé, symptôme de la dérive d'un certain micro-milieu "super-catho". L'auteur met en cause non seulement le pape mais l'Eglise en elle-même :
----------
« Décidément, vos convictions vous aveuglent gravement. Vous suivez tout geste du Saint Père sans esprit critique. Et maintenant vous declinez les sottises de votre confrère de FC sur la capa magna du cardinal. Il s agit la d un coup tordu dont les ecclésiastiques sont seuls capables. Ouvrez enfin les yeux, si votre conversion est récente je comprends votre zèle. Il ya des limites à votre démarche digne du pc : deconsideratoon de l'adversaire systématique et sans charité chrétienne.on peut être catholique sans suivre le pape sur tout. Seul suivre le Christ semble requis- non?

Grégoire »
---------


[ Ma réponse au message de "Grégoire", point par point :

1. Qui vous a institué juge de la qualité des yeux d'autrui ?
2. Je suis membre de l'Eglise unie au pape : ce qui implique de recevoir les décisions et orientations du Magistère avec loyauté, humilité et ouverture d'esprit ('Christifideles laici'). Si vous appelez ça "suivre tous les gestes du Saint Père sans esprit critique", c'est le signe que - pour votre part - vous n'êtes pas dans l'optique de 'Christifideles laici'. Libre à vous. C'est un choix.
3. "Sottises" de "mon confrère de FC" ? j'ignore de quoi vous parlez.
4. Sur les manies vestimentaires du cardinal et ce qu'elles signifient de passéisme (la 'cappa' de plus de 8 m étant abolie depuis Pie XII), je suis informé par moi-même. Je sais à quoi m'en tenir sur Burke depuis longtemps - par expérience.
5. Je vous laisse votre mépris pour "les ecclésiastiques". Il semble n'épargner que le seul Burke : vous paraissez le suivre "sans esprit critique" (et ses "faits et gestes" ne sont pas les "moindres", à en juger par la pagaille qu'il a créée dans les hautes sphères de l'Ordre de Malte).
6. Pagaille normale de la part de Burke, qui s'acharne à diviser l'Eglise depuis trois ans.
7. Sauf si j'étais un converti de fraîche date, non encore initié à la haute doctrine intégriste, mon "zèle" (cf. point 2) vous paraît incompréhensible ? il le restera : ma conversion est loin d'être récente.
8. Démarche "digne du PC" ? A quelle époque vivez-vous ?
9. "Systématique et sans charité chrétienne" : cette expression dépeint exactement l'attitude de Burke à l'encontre du pape depuis les premiers mois du pontificat.
10. Elle dépeint aussi l'attitude de tout le micro-milieu ultra : la foi (ou plutôt "l'identité") sans la charité ; le fantasme d'une "doctrine" appliquée comme la charia. Un "catholicisme" de parade : non évangélique.
11. Et sur quoi vous donnez-vous le droit de "ne pas suivre le pape" ? Ça m'intéresse. Dites-nous-en plus.
12. Opposez-vous le Christ au successeur de saint Pierre ? Ça aussi c'est intéressant : développez, svp. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Grégoire / | 27/01/2017

PAS DE VOIES DE FAIT

> Patrice, rassurez-moi : pendant la pause de 8h00/8h10, Henri Tincq et Victor Loupan n'en sont pas venus aux mains (je n'ai écouté que la première partie du débat ; je ne sais pas quelle a été l'ambiance après...) ?

Feld


[ PP à Feld - Non, pas de voies de fait entre eux. C'est plutôt entre Victor et moi que ça a fait des étincelles ensuite ! ]

réponse au commentaire

Écrit par : Feld / | 27/01/2017

XXIe SIÈCLE

> Franchement, il a vraiment un problème à régler avec un psy pour se balader dans cette tenue au XXIe s.
______

Écrit par : VF / | 27/01/2017

LA ZIZANIE

> Oui, l'analogie est profonde entre Tullius Detritus dont l'ombre même suscite la zizanie dans l'album d'Asterix du même titre et le cardinal Burke.
Longtemps, je l'ai cru simple amateur de fanfreluches, comme les photos de ce post le montrent, et juste risible à ce titre, mais on voit bien maintenant qui il est et quel esprit l'habite.
C'est d'autant plus scandaleux que le fait d'être cardinal aurait du l'inciter à oeuvrer pour l'Église du Christ et non pour sa division (diabolos est le diviseur...)

L. & A.


[ PP à L&A - Non seulement Diabolos divise, mais il ment : pour le fan-club de Burke, les torts sont du côté du pape ! ]

réponse au commentaire

Écrit par : lecteur et acolyte / | 28/01/2017

CABALES

> Sur quoi vous basez-vous pour affirmer que c'est le cardinal Burke qui a poussé Matthew Festing à résister au pape ? Sur les insinuations de Nicolas Senèze ou des données précises ?

Louis


[ PP à Louis :
Je ne suis pas étranger au milieu des ordres pontificaux. Il ne m'était donc pas difficile d'en savoir plus, mis sur la voie par la déclaration du porte-parole de l'Ordre de Malte en France soulignant ('Le Monde" 26/01) que toute l'affaire venait du problème personnel entre Burke et le pape !
Problème d'ailleurs notoire... Ce cardinal fut le premier signataire, il y a deux ans, de la monstrueuse "Filiale Supplique" (fabriquée par une secte intégriste) qui priait le pape de bien vouloir rester fidèle à Jésus-Christ...
Les cabales de Burke pourront bientôt faire l'objet d'une bande dessinée, façon Iznogoud. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Louis / | 31/01/2017

à Louis

> L'analyse de PP est confirmée et amplifiée par l'article du vaticaniste Henri Tincq, site de 'Slate'.
______

Écrit par : Véronique Amblard / | 31/01/2017

ANALYSE

> Je relèverai néanmoins un point que personne n'évoque: contrairement au grand-chancelier von Boeselager, qui a refusé de démissionner quand l'ordre lui en fut donné, le grand-maitre a lui respecté son voeu d'obéissance! Il ne faut donc pas "canoniser" une personne qui a aussi commis des erreurs (qui ne justifiaient probablement pas cette polémique certes) et ne respecte pas un des vœux qu'il a prononcé. Cela ne l'aurait pas empêché de continuer à se défendre ensuite! Que le cardinal Burke ait des torts, c'est une évidence, mais ne sombrez-vous pas dans le complotisme en liant l'affaire du Boeselager de l'ordre de Malte à la nomination de son frère à l'IOR? Les coïncidences sont étonnantes mais peuvent aussi n'être que des coïncidences.

Hotonnes


[ PP à Hotonnes :
Il y a trop de coïncidences dans cette affaire.
L'une d'elle touche à la finance. Pourquoi le clan Burke prétend-il (cf. 'Le Monde') que des membres de la commission d'enquête sur Boeselager (celui de l'Ordre) seraient proches "d'un fonds d'investissement genevois" ?
Cet argument paraît d'abord étrange : la finance n'a en effet rien à voir avec la querelle Festing-Boeselager.
Mais invoquer le spectre de la finance à propos d'une querelle impliquant un Boeselager, est une manière - appuyée - de faire allusion à l'autre Boeselager : celui que le pape a nommé à l'IOR, dans un contexte de "normalisation" qui déplaît à une partie de la Curie (les vieux copains du cardinal Burke).
L'allusion est en elle-même un message.
Souvenons-nous que l'opposition au pape a commencé par se manifester en 2013 contre ses positions sur la finance globale (et les finances du Vatican). Ce n'est qu'ensuite que cette opposition s'est drapée dans de pieux oripeaux... ]

réponse au commentaire

Écrit par : Hotonnes / | 31/01/2017

NECEDAH

> Puisqu'on on est sur le sujet du cardinal Burke, pouvez-vous nous renseigner sur son action vis-à-vis des "apparitions" de Necedah, Wisconsin, quand il était évêque de LaCrosse ?

Joseph


[ PP à Joseph - Ces "apparitions" avaient un contenu absurde, notamment dans le domaine politique. Néanmoins le futur cardinal Burke n'est pas intervenu dans cette affaire : elle était close depuis longtemps (1975) lorsqu'il est devenu évêque de LaCrosse (1994). ]

réponse au commentaire

Écrit par : Joseph / | 01/02/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.