Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/12/2016

Revendre les cadeaux de Noël : une tendance révélatrice

maxstockworld284593.jpg

Les plates-formes de vente en ligne auront revendu 3,5 millions de cadeaux de Noël d'ici la mi-janvier :


 

 

Selon les journaux, plus de 500 000 cadeaux de Noël ont été mis en vente (quelques clics de smartphone) dans les heures qui ont suivi le réveillon. Les plates-formes comme PriceMinister ou Le Bon Coin comptent sur 3,5 millions de cadeaux à revendre d'ici la mi-janvier. Le réflexe est désormais acquis : un cadeau  - qu'il soit "de Noël" ou non -  est un objet à revendre. Selon deux critères : ou bien le destinataire estime que le cadeau ne lui va pas et en fait une blessure narcissique - qu'il soigne en le revendant ; ou bien il ne voit dans un cadeau que sa valeur vénale, ce qui mène encore plus directement à l'acte de commerce. L'esprit marchand domine dans les deux cas.

C'est un sujet qui laisse froids les zélés défenseurs de nos-traditions-de-Noël. [*]

Pourtant c"est l'inverse de ces traditions.

Aux âges plus chrétiens on n'offrait pas de cadeaux dans les familles le 25 décembre : c'était la fête de la très humble nativité du Christ célébrée par l'ensemble de la population. Dans le nord et l'est de la France rurale, les enfants avaient eu de petits cadeaux mais le 6 décembre : à la fête populaire de la Saint-Nicolas. De leur côté, mais le 1er janvier, les familles riches offraient (seulement aux enfants)  des "étrennes" : coutume païenne venue de la Rome antique.

C'est au XIXe siècle qu'on voit les cadeaux grossir, et se transférer du 6 décembre et du 1er janvier à... Noël : fête dont le sens même commence alors à déraper, la pauvreté de la crèche se voyant associée - de façon  contradictoire - à une autocélébration coûteuse du noyau familial selon l'idéologie bourgeoise d'alors. Durant cette phase, on se soucie encore de justifications non-marchandes :  "Il y a dans cet échange de cadeaux [à Noël] quelque chose qui est de l'ordre du don et qui est universel dans son principe : ils créent, maintiennent et consolident des liens ; ils constituent en quelque sorte une matrice du social" (estimait rétrospectivement l'anthropologue suisse Gérald Berthoud, cofondateur de la Revue du MAUSS). Mais les éléments du dérapage sont en place : face à l'invention du Père Noël par Coca-Cola au XXe siècle, des familles catholiques (croyant résister à la paganisation) se mettent à dire aux enfants que les cadeaux sont "apportés par le petit Jésus" : ce qui aggrave les choses plus radicalement, Jésus devenant l'auxiliaire de la consommation - et les objets devenant premiers dans l'esprit des enfants (et de leurs parents).

Le propre de l'idole Argent étant de tout déstabiliser, l'idéologie bourgeoise mute encore au dernier tiers du XXe siècle : tandis que l'individualisme disloque le noyau familial, l'esprit de la fête perd toute trace de christianisme. La Nativité n'est plus connue que des milieux chrétiens croyants ;  chez les autres, le 25 décembre dégénère en "croyance au Père Noël" à l'usage des moins de 5 ans, tandis que - paradoxalement - des symboles païens hérités des cultes de la fertilité du néolithique (lumières, sapin  etc) seront pris pour du christianisme par les musulmans...

Mais la force qui domine au XXIe siècle est la Marchandise. Devenu l'une des grandes saisons de l'année commerciale, "Noël" s'étend désormais du 10 novembre au 10 janvier et déploie sur nous le matraquage de la pub et des médias. "Joyeux Technoël", ont martelé les radios en 2016 pendant un mois entier, nuit et jour, pour vendre des tablettes et des smartphones... Et "les Français semblent, en termes de cadeaux, de plus en plus exigeants", constate Le Monde (25/12) : selon la Sofres, "39% estiment ainsi avoir reçu un cadeau indésirable en 2015, contre 22% en 2011".  "La moitié ont donc déjà revendu un cadeau ou envisagent de le faire", selon OpinionWay.

En effet : si Noël n'est plus qu'une liturgie de la Croissance, les cadeaux de Noël ne sont plus qu'un élément du business général - et les mentalités individuelles cèdent à la pression. Vendre et acheter sont l'acte principal de la vie ? alors vendre quelque chose qu'on n'a pas acheté est un super-acte  (wahou !) et s'en priver serait absurde ; on pianotera des pouces dès le retour du réveillon. C'est ainsi qu'on procure l'euphorie à eBay ou PriceMinister. 

Pour mesurer quels progrès la société libérale fait accomplir aux mentalités, citons encore Le Monde

<<  Depuis le réveillon, sur PriceMinister, 40 % des annonces ont été publiées depuis un téléphone mobile ou une tablette."Avant la démocratisation des smartphones, c’était un peu fastidieux. Depuis trois ou quatre ans, avec l’application pour vendre d’eBay, en moins de trois minutes l’annonce est en ligne. C’est rapide, pourquoi attendre ?", commente Mme Guilany-Lyard d’eBay. "Les Français se disent que cela va soit faire plaisir à quelqu’un d’autre, soit ils vont utiliser ce petit gain pour corriger les erreurs, se faire plaisir. Ils ont moins de scrupules à revendre leurs cadeaux", indique par ailleurs Anne Quemin... Sans oublier les présents qui font carrément des flops, précise-t-elle. "Lingerie, chaussettes, pyjamas" et même "des jeux pour adultes comme des sex-toys". >>

Rideau.

____________

[*]  occupés à sécuriser le périmètre autour des crèches "politiques" de MM. Wauquiez et Ménard, forcément menacées de profanation par les immigrés ?

 

noël,cadeaux

 

11:36 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : noël, cadeaux

Commentaires

ORDINAUSORES

> Je ne pensais pas à cette dérive en faisant ce que je suis actuellement en train de faire...et qui en est la négation, quelque part : j'essaie de redonner vie (et pourquoi pas santé) à deux "ordinausores", qui traînent chez moi depuis un petit bout de temps :
- un ordinateur portable de 2000 (ou 2001) équipé d'un Pentium III, avec 128 Mo de RAM et un DD de 10 Go (avec Windows Millenium dessus) ;
- un ordinateur de bureau de 2003 équipé d'un AMD Athlon 2200+ (+ puce graphique ATI Radeon 9000), avec 768 Mo de RAM et un DD de 60 Go (avec Windows XP + SP1).
Sur ce coup-là, Linux est mon ami. Autant sur le second ordi, j'ai le choix entre pas mal de distributions ( j'hésite entre Lubuntu et Emmaüsubuntu), autant sur le premier, ça me paraît plus compliqué. En à peu près accessible pour un débutant comme moi (je n'ai jamais procédé à ce type d'opération d'instal'), je ne vois guère que TouTou Linux...
Des avis ?
______

En vous remerciant d'avance (je refuse de mettre ces machines à la poubelle ; rappelons-le : leurs composants électroniques ne se recyclent pas ...en tout cas très difficilement).

Écrit par : Feld / | 27/12/2016

DONNER !

> Un cadeau qui ne convient vraiment pas, on le DONNE, discrètement pour ne froisser personne !
Sur le Père Noël: on en prête l'invention à Coca Cola, il est vrai qu'on ne prête qu'aux riches, mais il y a des antériorités selon cette page:
https://www.noel-vert.com/lunivers-de-noel/histoire-pere-noel/
______

Écrit par : Pierre Huet / | 27/12/2016

> Des esprits fatalistes ou relativistes objecteraient à cela que le genre de mesquinerie qui consiste à se débarrasser d'un cadeau non désiré n'est pas d'hier. Mais cet argument est un peu faible : naguère, c'était mal vu. Maintenant, c'est encouragé un peu partout, sur des affiches, dans des publicités sur internet, etc. Tout comme les sites internet faisant commerce de l'adultère.
Il doit s'agir d'un exemple de plus de "rapidacion" : la simple exploitation commerciale d'une fête ne suffit plus à la gloutonnerie mercantile ; il faut maintenant exploiter les conséquences de la frustration des Français (ou d'autres), "de plus en plus exigeants" en termes de cadeaux.
Et cette frustration aura sans doute elle-même été provoquée par un bon gros conditionnement publicitaire (comme vous le soulignez par l'exemple de l'affreux "Joyeux Technoël"). Soit dit en passant, être exigeant en termes de cadeaux me semble relever d'une parfaite incompréhension de la notion de cadeau.
La prochaine étape consistera probablement - si elle n'est pas déjà en cours - à tirer profit du dégoût que provoque l'idolâtrie de l'argent.
Que cela ne m'empêche pas de vous souhaiter un joyeux Noël (ainsi qu'aux autres lecteurs de ce précieux blogue).

Sven Laval


[ PP à SL - Joyeux Noêl et bonne année à vous et à tous les vôtres ! ]

réponse au commentaire

répose au commentaire

Écrit par : Sven Laval / | 27/12/2016

TROP

> Je trouve que ceci est surtout le signe qu'il y a trop de cadeaux.
En faire devient une obligation sociale qui est une corvée
Il devrait y avoir d'autres manières de montrer l'amour aux proches.
______

Écrit par : Ludovic / | 28/12/2016

Bonjour et Joyeux Noel à tous !

> Cette année, nous avons eu droit à la pub "Joyeux Vous". Il me semble que tout est dit, même involontairement : remplaçons donc le Divin Enfant par nous-mêmes, c'est tellement mieux !
Aux US, on a aussi la tendance du Selfgiving (à la place de Thanksgiving).
Ajoutons que le fait de revendre les cadeaux de Noël va certainement renforcer la tendance des gens à offrir tout et n'importe quoi, du moment que c'est cher : on est sûr de ne pas décevoir et on n'a pas besoin de penser à l'autre et à ce qui pourrait lui faire plaisir ! Bonne année et bonne croissance !
______

Écrit par : Dgeni / | 28/12/2016

FËTES JUIVES ET CHRÉTIENNES

> Quelqu'un ici connaît-il un bon livre qui fasse le point sur le rapprochement, ou le parallèle, entre les fêtes juives et les fêtes chrétiennes ? Ainsi, Noël et Hanoucca, la Pâque et Pâques, la Pentecôte, Yom Kippour et la Croix glorieuse, etc. Merci
______

Écrit par : Alex / | 28/12/2016

HUMOUR

> A commander d'urgence, le truc qu'il faut avoir -avant de le revendre sur e-bay !
https://www.modernnativity.com/products/modern-nativity-set
(Je préfère préciser, pour ceux qui ne lisent pas l'anglais et pour éviter tout malentendu, que ce site est humoristique.)
______

Écrit par : PMalo / | 02/01/2017

> J'ai un collègue qui m'a dit que chez lui (au Portugal) les cadeaux sont remis au moment des rois mages.
______

Écrit par : franz / | 03/01/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.