Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/12/2016

Révolte des chauffeurs VTC contre Uber

uber2.jpg

...alors que les libéraux chantent "l'ubérisation de la croissance" :


 

 

Paris, jeudi matin - "Esclavage moderne", "Ubernaque sociale", "Uber vendeur de rêve", "Uber cauchemar des chauffeurs" : les chauffeurs de VTC massés à la porte Maillot manifestent en ce moment contre leur concurrent Uber, numéro 1 du marché. Parmi les manifestants, un grand nombre des propres chauffeurs d'Uber !

Que reprochent-ils à la plate-forme de réservation dérégulée ? Sa politique tarifaire "de misère", ses commissions excessives sur le prix des courses, son refus "humiliant" de négocier avec les chauffeurs, et le despotisme désincarné de ses méthodes : Uber "désactive" (déconnecte) froidement le chauffeur dès qu'il paraît mécontent...

"Je n'ai plus de vie de famille, de vie sociale, je ne fais que travailler et dormir", dit à Europe 1 un chauffeur Uber : "La semaine dernière, j'ai travaillé 82 heures pour 1200 euros, et là-dessus j'ai donné 374 euros à Uber... Après la location de la berline, les frais et l'essence il ne me reste plus rien."

Un autre témoigne : "On a tous été lésés par le rêve américain. C'était un mirage. Uber augmente continuellement la marge qu'il nous prend. Nous travaillons jour et nuit, il y a des accidents, certains d'entre nous dorment dans leur voiture pour ne pas quitter le terrain... Et quand nous voulons le dire à Uber, il n'y a personne pour nous entendre. C'est humiliant."

Beaucoup de ces chauffeurs sont des immigrés, la plupart étaient sans emploi : à leurs yeux, Uber était un moyen de sortir du chômage. D'où leur indignation devant la réalité du système. 

Les syndicats leur conseillent de se déconnecter eux-mêmes des applications "pour montrer que les chauffeurs sont indispensables à l'exercice de l'activité des plate-formes". Mais les "plate-formes" n'en ont cure, le vivier des chômeurs étant censé fournir une armée de réserve de nouvelles dupes ! 

En attendant que l'automatisation générale assure définitivement la croissance-sans-emplois... Déjà "il n'y a personne pour nous entendre", disait le chauffeur à 7 h 30 ce matin, et ce sera de plus en plus comme ça. Pour tous ! Car "les robots, eux, ne revendiquent rien" comme dit le ministre du Travail de Mr Trump : phrase qui manifeste une "compréhension raisonnable des réalités économiques" - comme disent en France les partisans de la "rupture innovante". Le raisonnable et l'innovant, c'est de remplacer le salarié par l'automate et le DRH par l'algorithme ; l'économie néolibérale tend à n'avoir plus besoin des gens.

Lorsque les "esclaves modernes" d'Uber se tournent vers le gouvernement en l'adjurant de faire quelque chose, c'est un démenti au libéralisme selon lequel le moins d'Etat assure le plus de prospérité. Les libéraux rêvent de faire disparaître le droit social, ce "frottement" pénible qui ralentit la roue de la productivité financière. C'est pourquoi ils célébraient depuis un an "l'ubérisation de l'économie"... "Dans l'espace de travail Uber le droit n'existe pas", disent les chauffeurs en révolte : ils s'en plaignent, mais les théoriciens libéraux applaudissent.

L'Eglise catholique, au contraire, rappelle le rôle - irremplaçable en dernière instance - du pouvoir politique en matière de justice sociale : c'est son enseignement constant de François à Benoît XVI, à Jean-Paul II et à Paul VI, sans oublier le dominicain Lacordaire proclamant à Notre-Dame de Paris : "Entre le fort et le faible, entre le riche et le pauvre, c'est la liberté qui opprime et la loi qui libère !".  (Et c'est à peu près ce que crient les chauffeurs à la porte Maillot).

Il y a donc schizophrénie à se réclamer du catholicisme tout en prônant le libéralisme. Cette schizophrénie s'exprime dans les débats où l'on entend certains distinguer entre "l'idéal" (la pensée sociale de l'Eglise) et "la réalité" (censée justifier une dérégulation générale, par application de la théorie libérale)... Distinction inacceptable du point de vue de l'intelligence de la foi (François : "tout est lié") et de la loyauté envers l'Eglise ! Et distinction sans fondement, les libéraux étant bien incapables de prouver que leur théorie fournit "La Solution" - et que there is no alternative, comme dit la table tournante de M. Fillon.

 

 

 

uber

 

Commentaires

LE VENT

> C'était odieux de lire ou d'entendre les petits messieurs issus d'HEC ou de l'ESSEC et domiciliés entre Versailles et Le Chesnay pontifier sur "l'ubérisation de l'économie" qui généraliserait à toute la population le sort des chauffeurs d'Uber. Est-ce que ce qui se passe
les fera taire ? Je crains que non. Le vent des médias gonfle leurs voiles (de yacht).
______

Écrit par : Noël Privat / | 15/12/2016

LACORDAIRE

> Ah, cette magnifique citation de Lacordaire! Si vous pouviez nous en donner la référence exacte...

JM Salamito


[ PP à JMS :
- Mais la voici : 52ème conférence de Notre-Dame, 16 avril 1848.
- Lacordaire y donne au mot "loi" une double résonance : la loi séculière ouverte sur la Loi divine.
- Ce qui n'est pas loin de Boutang dans 'Reprendre le pouvoir" : cf la récente réédition par Olivier Véron (Les Provinciales), dont je parlerai dès que j'aurai l'inconscience de me mesurer à PB ! ]

réponse au commentaire

Écrit par : Jean-Marie Salamito / | 15/12/2016

PAILLE, FOIN

> Pour l'article précédent : cher Patrice, visiblement la photo représente de la paille et pas du foin (j'ai grandi dans une ferme).

PG


[ PP à PG - C'est vrai. J'ai fait ça en dix secondes en tapant "foin" sur Google images, et j'ai pris la première photo disponible sans droit d'auteur (et sans faire attention) ! Conclusion : l'algorithme de Google n'a pas été élevé dans une ferme.
ps - J'ai trouvé du foin (en cherchant bien) et je viens de changer la photo. La nature reprend ses droits. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Girard Pascal / | 15/12/2016

CITATION

> Merci PP pour cette remarquable citation. Je ne crains hélas que ce ne soit cela que l'on aborde dans les business school si chers à nos "Versaillos" de bonnes familles...(j'en étais !...)
______

Écrit par : Tangui / | 15/12/2016

FRANÇOIS

> Pour notre pauvre France, après François (Hollande), aurons-nous François (Fillon) ?... Au secours, François (pape) !
______

Écrit par : Alex / | 15/12/2016

LA TROUPE

> Mais qu'attend-on pour appeler la troupe et lui faire tirer sur ces tire-au-flan, qui ne veulent pas chercher la croissance avec les dents ?! Travaillez plus pour gagner moins, le seul moyen de sortir ce pays de socialos de l'enfer des "acquis sociaux" qui emprisonnent la croissance et l'innovation.
Le vrai ennemi, c'est le collectivisme rampant (insufflé par la pensée marxiste et la théologie de la libération) dans le "modèle français" qui étouffe la Croissance, et sa variante écologiste qui est un péché d'orgueil (croire que l'Homme puisse être assez puissant pour mener les écosystèmes !).
Vivent "les catholique pour les libertés économiques, c'est-à-dire, que nous sommes pour les libertés économiques, et en tant que catholiques, nous ne sommes pas les seuls à avoir cette position, dans le monde, il y a d'autres associations qui ont la même position, en particulier aux États-Unis, et nous sommes en quelque sorte l'antithéologie de la libération, puisque, vous savez, c'est juste le contraire.. Mais nous n'avons pas tout l'argent de la théorie de la libération".. Les dernière phrases sont véritables. Ici, au tout début de cette vidéo, comme dire, étrange https://youtu.be/nxCGgijuFIo
______

Écrit par : Aurélien Million / | 15/12/2016

QWANT

> Rhhhaaaaa :-)
Patrice !!!
Vous utilisez encore Google ?
Prenez quand même un truc bien de chez nous (enfin presque...) : Qwant
Je vous assure que ce moteur de recherche est très pertinent et l'est de plus en plus au fur et à mesure que l'on s'en sert.

Pierre O.


[ PP à P.O. - Mea culpa, mea culpa, mea maxima culpa. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Pierre O. / | 15/12/2016

DUCKDUCKGO

> (Pour faire suite au commentaire précédent)
Le moteur de recherche que j'utilise est DuckDuckgo : pas de traçage, pas de stockage des données personnelles, et donc rien à vendre aux publicitaires !!!...
______

Écrit par : cristiana / | 16/12/2016

Pour PdP et JMS:

> La citation exacte de Lacordaire me semble être:
«Entre le fort et le faible, entre le riche et le pauvre, entre le maître et le serviteur, c’est la liberté qui opprime et la loi qui affranchit.»
(Mais j'avoue que, de mémoire, j'aurais donné la même version que PdP dans son excellentissime billet).
______

Écrit par : Philarète / | 16/12/2016

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.