Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/11/2016

Les "cathos de droite" sont-ils réellement si éloignés de la doctrine sociale de l'Eglise ?

Le pape à Santa-Cruz (2015) : impensable pour notre "droite catho" ?

ob_f20be8_imagespapefrancoisfrance24.jpg

Enquêtes de deux quotidiens "au coeur de la droite" (Libération) et chez "les jeunes catholiques parisiens" (Le Monde) :


 

 

► Pour Libé la cause est entendue, le coeur de la droite est le catholicisme. En quoi consiste ce "catholicisme de droite" ? Trois journalistes de Libé sont allées le demander à des fillonnistes du quartier le plus cher de Lyon, "où la gauche a toujours fait un score anecdotique".

Qu'est-ce que "Françoise, 50 ans" reproche à M. Hollande ?

"...De n'avoir pas assez pris en compte les traditionalistes et les catholiques : il n'y a pas que Charlie Hebdo, le meurtre du prêtre a aussi été terrible pour notre communauté..."

Ainsi Françoise n'a pas entendu dire que le sang des martyrs était semence de chrétiens, et elle voit "les catholiques" comme une "communauté" dont l'objectif est d'être "prise en compte" par le gouvernement.

Quant à Isaure, 37 ans, ex-membre d'un "grand groupe financier", mère de cinq enfants "croisée à la sortie de l'école", elle se définit comme catholique pratiquante et votera Fillon parce que "c'est un homme droit qui a des convictions". Mais elle penche aussi pour Macron, avec ce raisonnement déconcertant : "Il faut redonner aux gens l'envie de travailler" (démantèlement de la couverture chômage)... car "Dieu sait si je suis de droite mais je suis aussi sociale au fond de moi" (comprenne qui voudra).

Autant d'échantillons d'une France "de plus en plus conservatrice et libérale", titre la une du quotidien ! Comme si le libéralisme,  qui met l'individu au service de l'économie (et l'économie au service de la déstabilisation financière permanente), n'était pas l'antithèse de quelque "conservation" que ce soit.

 

► Le Monde a enquêté auprès des "jeunes catholiques de droite" à Paris. La journaliste constate que parmi eux "la maturité politique n'est pas encore au rendez-vous". Je la cite :

"Seuls les cathos de gauche ont un discours clair : ils en appellent à la doctrine sociale de l'Eglise pour rejeter la politique économique libérale des candidats du parti Les Républicains. En revanche, les jeunes catholiques de droite invoquent davantage la personnalité des candidats. Pas un mot sur l'économie, la politique étrangère, le volet social, la santé ou l'islam. Et pas beaucoup plus sur la politique familiale. Tous n'ont pas voté Fillon au premier tour. Il n'était pas le candidat 'idéal' [*], mais les mots 'probité', 'droiture', 'élégance', 'constance', reviennent sans cesse. 'Il a la tête du bon père de famille', résume Marine D., 28 ans..." 

Pour ces raisons, voilà les jeunes cathos de droite convaincus (selon Le Monde) que  M. Fillon est "le seul capable de porter au moins une partie de leurs valeurs".  Mais quelles "valeurs" ? Avoir "une tête de bon père de famille" ? avoir de "l'élégance" ? C'est la politique du catalogue Cyrillus... Quant à la "droiture" et la "constance" d'un politicien de carrière (trente-cinq ans au Palais-Bourbon), pour miser là-dessus il faut être très jeune.

 

► Le Monde roulant pour la "gauche de gouvernement", peut-on imaginer qu'il ait forcé la note dans ces interviews ? Pas cette fois-ci.  L'objectif de Hollande et de Valls est de déguiser Fillon en âme damnée de l'extrême droite : or les interviewés choisis par Le Monde n'ont rien d'extrémiste. Ils ne satisfont pas aux critères de l'opération gouvernementale.

 

Leurs propos sonnent vrai : et c'est en cela qu'ils sont frustrants du point de vue catholique.  Ces jeunes sont pleins de sentiments généreux, on les suppose engagés dans le caritatif et les veillées de prière, mais il leur manque le discernement. On ne le leur a pas enseigné. Ils ne sont pas allés le découvrir dans Laudato Si' et le livret des évêques Retrouver le sens du politique. S'ils connaissaient ces documents, ils sauraient que l'Eglise  - à laquelle ils adhèrent avec "ferveur", constate Le Monde - regarde la classe politique (et la pratique politicienne) avec une lucidité sévère.  Ils sauraient le peu de cas que le pape fait des sentiments vagues et des proclamations électorales. Ils sauraient aussi que l'Eglise conteste le système économique que M. Fillon et M. Juppé se proposent d'aggraver.

L'urgence est donc de former ces jeunes...

Et les former, ce n'est pas continuer l'hypnose des dîners-débats et des "universités d'été" parrainées par le Medef et LR ;  enfermement mental dont on mesure aujourd'hui les résultats.

Former les jeunes catholiques, c'est leur ouvrir les perspectives révolutionnaires auxquelles ils sont appelés par Laudato Si'. Il est plus que temps de prendre le Magistère au sérieux.

 

__________

[*]  S'ils avaient un candidat idéal, on se demande  avec inquiétude lequel.

 

Commentaires

POURQUOI ?

> Etre catholique fidèle au pape ne veut pas dire, ne vous en déplaise cher PP, identifier l'Evangile à l'augmentation du nombre des fonctionnaires et à la folie fiscale, sans jamais se poser aucune question, ni faire aucun bilan (les évêques, d'ailleurs, dans le document auquel vous faites allusion, s'étonnent que dans le secteur de l'éducation nationale notamment, on ne fasse jamais aucun bilan des réformes engagées avant d'en proposer d'autres); les Cour des comptes, inspection des finances et autre Conseil économique et social sont des fromages destinés à recaser les copains et les coquins et ne jouent pas leur rôle de vigilance effective. Désolé mais un système administratif arrogant,centré sur la défense et la prospérité de ses propres prébandes et non pas sur le service des citoyens, ce n'est pas l'Evangile mais le règne de deux péchés graves: la paresse et le mensonge.
L'Evangile ce n'est ni l'avortement de masse, ni l'immigration de masse, qu'il serait interdit, ou non conforme aux enseignements du pape, de critiquer. La pensée unique élaborée par ceux qui ont toujours vécu aux frais de la princesse, çà suffit.

BH


[ PP à BH - Pourquoi faites-vous comme si ces choses correspondaient à ce que j'ai écrit ?
Je ne comprends pas. ]

réponse au commentaire

Écrit par : B.H. / | 26/11/2016

AUCUN

> Pour un catholique choisir un candidat à une élection devient de plus en plus difficile , aucun ne s'approchant de l'enseignement de l'Église sur tous les points . Dans le débat Fillon-Juppé , si j'ai bien suivi , il n'a pas été question d'écologie. Par ailleurs les deux candidats ont défendu l'ivg , ce qui est tout à fait contraire à l'enseignement de notre catéchisme. Un bon catholique ( mais quelle prétention de se qualifier d'être un bon catholique ) devrait plutôt être à gauche pour les sujets économiques et plutôt à droite pour les questions sociétales. Quel candidat se présente-t-il ainsi ?
______

Écrit par : Jean Claude Kill / | 26/11/2016

@ PP

> "Former les jeunes catholiques, c'est leur ouvrir les perspectives révolutionnaires auxquelles ils sont appelés par Laudato Si'. Il est plus que temps de prendre le Magistère au sérieux."
C'est certain. Le seul souci étant, dans notre pays, que "catholique" a rarement rimé avec "révolutionnaire". Et c'est toujours le cas !
______

Écrit par : Feld | 26/11/2016

AVENT

> Quelques pistes : Grégoire Catta, S.J. : « Faire de l’écologie un lieu de mission »
L’Avent n’est pas seulement le temps de la préparation de Noël mais celui de l’attente, une attente nourrissante sur le plan intérieur. Nous sommes invités à avoir une attitude de veilleur, à être attentifs au jour de la venue du Christ. Or les Pères de l’Eglise nous redisent bien que si celui-ci est venu dans l’Histoire et s’il reviendra à la fin des temps, le Christ est aussi présent dans le monde d’aujourd’hui. Dieu est à l’œuvre dans sa Création !(...) L’Avent peut ainsi aider à la conversion écologique en permettant de louer ce don reçu, avant de se lancer dans tout activisme (...) Un autre point peut être développé et vient naturellement à l’esprit : celui d’associer l’Avent à une période de joie. C’est notamment à cette période qu’on relit le prophète Isaïe qui annonce dans le futur beaucoup de joie lorsqu’il évoque le fait que « Le loup et l’agneau auront même pâture… » (Isaïe 65, 25). L’encyclique nous met sur le chemin de la joie juste.
Pour la suite, c'est ici :
http://www.eglise.catholique.fr/sengager-dans-la-societe/developpement-durable/laudato-si/eclairages-sur-laudato-si/430520-gregoire-catta-s-j-faire-de-lecologie-un-lieu-de-mission/
______

Écrit par : isabelle / | 27/11/2016

> Lumineux. Merci Patrice. Au final on aura donc : la bourgeoisie contre le peuple.
______

Écrit par : Frédéric Ripoll / | 28/11/2016

LA FAUTE

> Oui, il s'agit d'une réaction davantage sociologique qu'autre chose.
Mais la responsabilité en revient très largement au milieu dirigeant, médiatique, politique, militant etc et à son déni de la réalité française.
Encore ce matin, j'entendais Thierry Wolton à RND affirmer que tous les Français étaient descendants d'immigrés à 3 générations.
Parisianisme stupide! Il aurait du se plonger un peu dans les registres paroissiaux puis d'état-civil qui montrent au contraire une stabilité plusieurs fois séculaire de la population provinciale. Et de ses cousins citadins!
F. Fillon s'est donné une image pas tellement véridique, je ne sais pas trop, où les gens niés dans leur existence et leur histoire familiale se reconnaissent à peu près.
La faute à qui?
______

Écrit par : Pierre Huet / | 28/11/2016

DISCERNEMENT

> A la question posée, nous semblons invités à répondre "Oui ! Les "cathos de droite" sont réellement éloignés de la doctrine sociale de l'Eglise." Faute de discernement.
Mais le billet insiste à la fin sur les "jeunes" cathos (de droite ?).
Y a-t-il des jeunes cathos de gauche ? Ces derniers auraient-ils un meilleur discernement ?
______

Écrit par : Fondudaviation / | 28/11/2016

FORMATION

> Il y a urgence de former oui, dans la ligne claire de l'Évangile, de la DSE, de Laudato si'.
Il y a une urgence de philosophie et de théologie politique.
Il faut une université d'été creusant cela : Plunkett, Limite, AlterCatho. il y a des forces vives. allons-y !

Benoît,
prof de philo.
______

Écrit par : Benoît / | 28/11/2016

Cathofascisme

> Pendant que la "droite fière de ses valeurs" se prend - et est prise - pour l'Eglise, le cirque continue avec la "radicalisation" de catholiques, ou d'orthodoxes en l'occurrence. https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=newssearch&cd=7&cad=rja&uact=8&ved=0ahUKEwjY1ozgi8vQAhXFCcAKHQjCAUQQqQIILigAMAY&url=http%3A%2F%2Fwww.avoir-alire.com%2Fle-disciple-la-critique-du-film&usg=AFQjCNGh9WRlixzKb7-rWNm6yDStxTUMnQ
______

Écrit par : Aurélien Million / | 28/11/2016

à Benoit:

> ok, mais il faudrait quelques évêques pour soutenir cela et pas ceux qui font soi-disant des observatoires sociaux-économiques mais qui accueillent de Larminat ou Billot de Lochner, voire Beigbeder...
______

Écrit par : VF / | 28/11/2016

UNE DES RAISONS

> Une des raisons de cette ignorance chez des personnes (jeunes ou moins jeunes, d'ailleurs) dont les engagements caritatifs ou spirituels sont souvent admirables en effet, peut tenir à la réticence, dans le cadre de ces engagements, à tenir des propos qui pourraient avoir une teneur politique.
Cela peut même être plus qu'une réticence : il peut d'agir d'une règle destinée à éviter les divisions ou querelles entre personnes de sensibilités, d'opinions ou de penchants divers, alors considérés comme secondaires.
Cependant, cette réticence ou cette réserve de rigueur ne permettent pas en effet d'exercer un discernement nécessaire.
Le travail dans ce domaine doit donc probablement relever d'un engagement supplémentaire, lequel suppose d'éviter certains pièges (cf. votre avant dernier paragraphe).
______

Écrit par : Sven Laval / | 28/11/2016

CHER

> Sur un aspect plus frivole de la "persona" présentée par M. Fillon, l'avis d'un blog "élégant" paru il y a quelques années livre quelques réflexions peut-être plus profondes qu'il n'y paraît au premier abord :
http://lechouandesvilles.over-blog.com/article-tres-cher-francois-fillon-tres-cher-arnys-120785053.html
______

Écrit par : Sven Laval / | 28/11/2016

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.