10/02/2007

Le darwinisme est-il une religion officielle ?

medium_DLT007_1_.jpgUne conférence à New York rouvre le débat :


Le cardinal Christoph Schönborn, archevêque de Vienne, a donné le 6 février une conférence à New York. (On en trouve un écho sur le site du Herald Tribune*). Il a critiqué l’attitude de tribunaux US qui interdisent aux professeurs de biologie d’évoquer l’hypothèse de l’intelligent design. Cette hypothèse – purement scientifique – croit déceler, au sein de l’évolution des espèces, certains « déclics » que le hasard ne peut expliquer. Il devrait donc y avoir là un débat :  une société « réellement libérale », a estimé le cardinal, permettrait aux étudiants de connaître au moins l’existence de ce débat. Or il y a des juges qui pensent le contraire : selon leur verdict,  l’hypothèse de l’intelligent design ne doit pas être présentée aux jeunes, parce qu’elle serait (d’après ces juges) trop proche du… créationnisme. Qu’est-ce que le créationnisme ? Réponse des juges : « la croyance littérale à la création en six jours, telle qu’elle est racontée au premier livre de la Bible ». Mais l’intelligent design est en soi une hypothèse… évolutionniste ! L'assimiler au créationnisme est une grave déformation... Comment les juges américains - et la presse européenne - peuvent-ils se la permettre ? Mystère.

 

 

Quant à la foi catholique, elle peut accepter la thèse de l’évolution puisque Dieu crée le monde à chaque instant.

 

 

Permettons-nous  cinq remarques :

 

 

1.  La question posée par le cardinal est fondamentale. Bien entendu des postchrétiens voudront l’éluder : ils diront que le « dogmatisme » du cardinal est un « dérapage » hors du « consensus à rechercher ». Ce « consensus » revient à aligner la foi chrétienne sur l’idéologie dominante, donc à vider le christianisme de sa foi en Dieu Créateur. (Et qu’est-ce qu’un christianisme sans foi en Dieu : un christianisme « critique » ?).

 

 

2.  Le cardinal ne met pas en question la thèse de l’évolution, dont Jean-Paul II disait : « C’est plus qu’une hypothèse ».  Ce qu’il conteste, c’est un a priori : ce qu’on appelle aujourd’hui le « darwinisme », qui plaque une certaine idéologie sur le fait de l’évolution. Cette idéologie prétend tout expliquer par le hasard et la sélection naturelle. Elle prétend notamment expliquer ainsi le phénomène humain. Or ce que l’humain a en propre (l’éthique, l’individualité, l’aptitude à contester les normes du groupe social, la capacité aux pires cruautés et aux générosités surprenantes, etc) ne peut pas être le produit de nos origines animales.  Une fois cela compris, la mise en cause du « darwinisme » actuel (en tant qu’idéologie) devient concevable, sinon légitime. Au moins pourrait-on en débattre !

 

 

3.  Or le débat est interdit. Une pression de plus en plus vindicative s’exerce, en Occident, pour imposer le « darwinisme » comme si c’était une religion officielle. Son enseignement dans les écoles est rendu obligatoire par le gouvernement du Québec, par exemple, sous peine de fermeture des établissements… En France et dans plusieurs pays européens, les médias dénoncent l’hypothèse de l’intelligent design comme s’il s’agissait d’une infraction pénale. C’est le retour du délit d’opinion.

 

 

4. Cette pression est bizarre. D’autant que les extrapolations « sociales » du darwinisme, au XXe siècle, n’ont pas laissé un bon souvenir. Comment une idéologie qui a servi au totalitarisme, peut-elle devenir la religion officielle du monde libéral d’aujourd’hui ? Voilà une question à poser…

 

 

5.  S’agit-il de dissoudre le propre de l’homme ? On peut se le demander. La bête réagit aux signaux extérieurs : émotion  +  réflexe, voilà le « comportement animal ».  Mais émotion + réflexe, c’est aussi le comportement du consommateur dans la société matérialiste mercantile : celle-ci vise à priver l'individu de sa dimension réflexive.  En somme, le marketing traite l’humain comme une bête !  On comprend qu’une société régie par le marketing se sente des affinités avec le « darwinisme ».

 

 

Nous reviendrons sur tous ces sujets dans un livre qui va paraître bientôt.

 

 

______

(*) www.iht.com/articles/ap/2007/02/08/america/NA-GEN-US-Cardinal-Evolution.php

 

 

 

Commentaires

EMOTION + REFLEXE

> Etudiant, j'ai travaillé dans plusieurs hypermarchés. Le fonctionnement mis en place est vraiment cela: emotion+réflexe. On pousse le consommateur a un comportement d'achat compulsif en lui faisant croire que cela le rend heureux. Pavlov a beaucoup été étudié. Et surtout, il ne faut pas qu'il réfléchisse ou qu'il en ait le temps. Le darwinisme qui élimine la conscience morale et les notions de bien et de mal devient alors le support idéal pour le matérialisme consumériste (peut-on parler d'idéologie consumériste à son propos?). Mais je remarque aussi que nous somme définitivement entré dans la post-démocratie (selon la novlangue). C'est à dire dans une dictature d'une certaine élite au pouvoir. Rappelez-vous ce qui est arrivé au documentaire sur l'intelligent design qu'Arte devait diffusé et qui fut déprogrammé suite aux pressions des scientifiques français criant au retour de l'obscurantisme!


[De PP à Vf - Exact, j'avais même fait une note sur cette affaire (Anne Dambricourt), le 06 11 05.]

Écrit par : Vf | 10/02/2007

REVEILLER LE DEBAT

> En lisant votre commentaire, je me disais qu'il y avait là matière pour un livre jusqu'à ce que je lise la fin. Voilà un outil qui devrait être très utile pour réveiller le débat sur ce sujet.
On assiste d'un côté à la main-mise du Ministère de l'Education Nationale qui édite le dogme en la matière.
De l'autre, j'imagine, un ensemble de parents qui sont bien obligés de se soumettre et qui, en réaction, font en famille chez eux la part entre ce que leurs enfants apprennent dont ils sentent bien le côté idéologique et d'autre part leur souci dé vérité.
Cela va permettre de donner à nous parents, entre autres, un argumentaire complet clair et documenté comme vous nous y avez habitué.
Et qui sait, cela peut donner des idées aux professeurs.

Écrit par : o le Pivain | 10/02/2007

> "Nous reviendrons sur tous ces sujets dans un livre qui va paraître bientôt." Chouette! j'aime bien vous lire

Écrit par : zoé | 10/02/2007

ABSENCE DE DEBAT

> le film à propos des recherches d'Anne Dambricourt n'a pas été déprogrammé par Arte , mais il a eté suivi d'un débat où le darwinisme a été particulièrement encensé . Cet absence de débat contradictoire est en elle même une manipulation , un peu comme si Arte se repentait d'avoir donner un écho à des idées iconoclastes et pas assez en ligne avec la bienpensance.

Alain21

[De PP à Alain21 - Ce qui a été déprogrammé était la rediffusion de cette émission.]

Écrit par : alain21 | 12/02/2007

Les commentaires sont fermés.