Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/08/2020

USA : rejetant le pape, donc excommunié par son diocèse, un prêtre pro-Vigano est soutenu par les trumpistes

Father_Leatherby_YouTube_screenshot.jpg

 Jeremy Leatherby : excommunié, mais ça accroît son prestige chez les trumpistes

Ça ne va pas mieux aux Etats-Unis ! L’affaire Leatherby en dit long sur le cocktail de délires du milieu ultraconservateur américain – et ses dégâts profonds jusque sur le plan théologique...


Le dévoiement symptomatique d’un prêtre du diocèse de Sacramento – et de ses nombreux supporters issus des milieux trumpistes – est analysée par le journaliste catholique Michael S. Winters dans le National Catholic Reporter (12/08). Extraits :

 << Auto-infligée puisque découlant de la commission du délit en elle-même (latae sententiae), l’excommunication du P. Leatherby est le premier cas de prêtre catholique aussi sévèrement puni dans son opposition au pape François. […] Et les fautes de Leatherby sont inséparables du délire anti-François qui affecte encore une partie de la droite catholique.

La lettre de l’évêque de Sacramento (Mgr Jaime Soto) aux diocésains énumère les raisons de l’excommunication de Leatherby : 1. celui-ci avait repris son ministère public malgré sa récente suspense a divinis ; 2. dans la prière eucharistique de la messe, il refusait de mentionner le pape François et lui substituait le nom du pape émérite Benoît XVI ; 3. dans la même prière il refusait de prier pour [l’évêque du lieu], Mgr Soto. Et malgré les offres de dialogue de l’évêque, il a refusé de le rencontrer.

Le point important est la raison invoquée par Leatherby, en 2020, pour se donner le droit de poursuivre illicitement son ministère : “J’allais respecter ma suspense, lorsque le covid-19 a frappé et que les sacrements ont été virtuellement bannis à travers le monde. Les croyants se sont ainsi vu refuser le plus essentiel : l’eucharistie, le Pain sans lequel nul n’a la vie en lui. J’ai compris, canoniquement, que c’était violer la loi de l’Eglise. Les croyants […] ont un droit permanent aux sacrements. Il ne m’était pas possible d’assister en spectateur inactif à cette négation du Christ, la plus grande depuis Sa crucifixion…”

Les mois où l’on n’eut accès qu’à la messe en ligne furent certes difficiles, mais […] moins difficile que de devoir vivre en se sachant coupable d’avoir pris part à un rassemblement où la contagion du virus aura amené d’autres fidèles à un état grave ou à la mort. Ne pas être capable de reconnaître la nécessité de sacrifices mutuels pour éviter de se causer un tel préjudice entre frères, participe de l’aveuglement publiquement exprimé par Mgr Carlo Maria Vigano (bien sûr) dans sa tristement célèbre Lettre au président Donald Trump1. [Leatherby le reconnaît :] “La sentence d’excommunication rendue contre moi par l’évêque Soto est conforme à mon attitude au sujet de Jorge Bergoglio, avec lequel je suis incapable de me sentir en communion d’Eglise2. Plus important : je trouve indéfendable de tenir que la déclaration du pape Benoît en 2013 remplit les conditions canoniques d’un acte valide de renonciation au pontificat ; en raison de quoi je ne vois pas en Bergoglio le Pontife Suprême de l’Eglise Catholique Romaine3. Je crois qu’il pourrait bien être le chef de la contre-Eglise prophétisée par le Vénérable Fulton Sheen, ou de “l’anti-Eglise” évoquée par Karol Wojtyla (le futur pape Jean-Paul II), ou de “l’Eglise parallèle” décrite récemment par l’Archevêque Vigano.” 4

Pourtant Benoît XVI est vivant : s’il avait eu le moindre doute sur la validité de sa renonciation, rien ne l’empêchait de l’exprimer. Il ne l’a pas fait... Leatherby aurait-il bénéficié d’une révélation privée  [surnaturelle] ?

Leatherby nous informe par ailleurs qu’être relevé de l’état clérical “dans l’Eglise sur laquelle règne Bergoglio” est son objectif, ”afin de vivre dans l’indépendance ses promesses sacerdotales”. Il devient protestant ?

Le complexe politico-théologique5 a trouvé en Leatherby un nouveau héros. Les messages de soutien déferlent sur les réseaux sociaux. Les lire confirme ce que l’on savait depuis le coup Vigano : les gens qui croient que François n’est pas le vrai pape sont aussi ceux qui nient le bien-fondé des mesures de protection contre le coronavirus, les laudateurs de Vigano sont aussi les fans de Bill Barr6. Les supporters catholiques de Trump ont tellement refoulé leur propre discernement moral qu’ils en sont à croire les non-sens diffusés par les activistes anti-François. >>

[ fin des extraits de l'article de Michael S. Winters ]

 

__________

1. https://s3.amazonaws.com/lifesite/Open_Letter_President_Donald_Trump.pdf

2. Leatherby présente comme vérités évidentes des délires d’ultraconservateurs : ainsi l’accueil des Amazoniens à Rome présenté comme un “acte d’idolâtrie”. Ou l’accueil paroissial des divorcés remariés présenté comme un “viol de la tradition de l’Eglise”. Ou le dialogue interreligieux présenté comme une “promotion permanente du syncrétisme”… Griefs déjà lancés (par les générations intégristes précédentes) contre Paul VI et Jean-Paul II, et dont l’inconsistance a été établie sous chaque pontificat – y compris l'actuel.

3. Noter que “Pontife Suprême” et “Eglise Catholique Romaine” ne sont pas des expressions catholiques, mais appartiennent au classique langage protestant US.

4. Fulton Sheen (1885-1979) : prélat US dont la béatification (décidée en 2019 par le pape François) est actuellement retardée par des évêques US.  Noter que la “contre-Eglise” dont parlait Mgr Sheen pendant la guerre froide n’a rien à voir avec ce que prétend Leatherby pour l'époque actuelle. Pas plus que “l’anti-Eglise” dont parlait le cardinal Wojtyla : c’était à propos de la manipulation soviétique de mouvements progressistes catholiques polonais des années 1960-1970 (mouvement Pax, groupe des “prêtres pour la paix”, etc). Mais ce qui juge Leatherby, c’est la référence à Vigano comme si c’était une autorité ecclésiale comparable à Mgr Sheen ou saint Jean-Paul II ! (Sur Vigano : cf. ici, notamment note du  07/08).

5. L’expression “complexe politico-théologique” est forgée par Winters sur le modèle de l’expression bien connue “complexe militaro-industriel”.

6. L’attorney général Bill Barr, catho-trumpiste de choc : organisateur entre autres de l’exhibition médiatique de Trump à l’église St-John de Washington le 1er juin dans le cadre de sa campagne présidentielle. Pour dégager les rues entre la Maison Blanche et l’église St-John, la police avait matraqué et gazé ce jour-là des manifestantes inoffensives du Black Lives matter.

 

 

A droite sur la photo : Mgr Jaime Soto, évêque de Sacramento (Californie)

Soto.jpg

...traité par Leatherby de "mauvais catholique" puisque loyal au pape

 

 

Commentaires

JEAN-PAUL II

> Ce Leatherby semble citer JP II comme une haute référence. Est-il ignare au point de ne pas savoir que deux des choses qu’il reproche à François viennent de JP II : le respect affectueux envers les cultures premières, et le dialogue entre les religions (Assise) ?
______

Écrit par : Simon Delage / | 15/08/2020

LEATHERBY, CONSERVATEUR ET MAUVAIS THÉOLOGIEN

> “Le pain sans lequel nul n’a la vie en lui” ? Formule très discutable, conception “magique” car matérialiste et automaticiste.
L’effet du sacrement dans l’âme du fidèle est bien plus complexe.
L’absence du sacrement par force majeure ne saurait exclure le fidèle de la vie divine ni du salut !
Les tenants de l’automaticisme matériel ne voient pas que cette thèse aboutit à exclure de la vie divine ceux qui furent privés de l’eucharistie par toutes les situations de force majeure survenues dans l’histoire... Morts dans les camps en ayant été privés d’eucharistie, les catholiques déportés étaient-ils “exclus de la vie divine”, pourquoi pas des damnés ? Le simple fait de devoir poser cette question montre l’absurdité de la thèse automaticiste.
Qu’est-ce qui rend aveugle au point de ne pas se rendre compte de la conséquence (impensable) de cette théorie ? Le parti-pris idéologique séculier !
Ainsi :
– d’une part, la haine politico-économique cherche sans cesse de quoi envoyer le pape au bûcher théologique : d’où la fabrication incessante de coquecigrues et de moulins à vent (qui s’évaporent quand on examine les actes réels du pape et leur contexte).
– D’autre part, le milieu anti-François se confond avec l’ultra-droite et ses lubies : par exemple la négation des faits scientifiques qui gênent le système économique, par exemple le réchauffement du climat. Ou qui sont incompatibles, comme l'évolution des espèces, avec les idées fixes de l’ultra-droite US.
De ces lubies à la thèse folle de la damnation automatique par privation de l’eucharistie : voilà l’engrenage par lequel ces super-cathos se retrouvent non seulement schismatiques (ça ne les effraie pas) mais hérétiques, et ça les laisse froids. Ce qui en dit long sur la sincérité de leur affichage religieux.
______

Écrit par : Bernard Gui / | 15/08/2020

à Bernard Gui

> Si la plupart des ultra-droitistes restent rivés au libéralisme économique, c’est que nombre d’entre eux sortent d’écoles de commerce qui ont borné leur horizon mental.
______

Écrit par : M. Albert / | 15/08/2020

OBSERVATIONS

> 1/ mon navigateur Firefox refuse la connexion à votre page si je cherche à me connecter en https. C'est fort ennuyeux et il faudrait résoudre cette difficulté avec votre fournisseur de blog hautetfort. C'est un problème de certificat. J'ai examiné, certes très rapidement la base de connaissances de hautetfort. Visiblement - et a priori - il n'y a rien sur le sujet.

2/ Un des personnages central du livre de Nicolas Seneze se retrouve également parmi les personnages centraux du livre de Christophe Wylie "Mindfuck".

Il faut lire les deux ouvrages pour encore "mieux" comprendre ce qui se passe et c'est ce qui me rend encore plus méfiant à l'égard des outils des GAFAM, qui prônent sur certains points des valeurs totalement contraires aux nôtres.

Pierre O


[ PP à PO – Que se passe-t-il ? Vous ne pouvez plus vous connecter ? Mais ne venez-vous pas de le faire ? ]

réponse au commentaire

Écrit par : PierreO / | 15/08/2020

POINT DE VUE EXTÉRIEUR

> Je n'approuve pas les délires des catholiques ultra conservateurs mais excommunier ne fait plus sens, et ce ne serait pas la première fois que l'église catholique est partagée entre deux papes et diverses interprétations de la foi.
Qu'est-ce d'ailleurs qu'être catholique ? Ou protestant ? Ou simplement croyant en quelque chose au-delà de la mort physique ? L'important c'est la foi en la Vie Éternelle et au Royaume intérieur, ce que Jésus a enseigné, et peu importent les formes de l'institution temporelle de l'Eglise. Rome peut disparaître mais les paroles de Jésus ne passeront pas.

Vernieau


[PP à Vernizeau – L'excommunication n'a pas été prononcée contre Leatherby : c'est lui-même qui s'est excommunié en rejetant le pape et l'évêque uni au pape. Être "hors communion" ("ex-communié") est la simple conséquence d'un comportement manifestant une volonté de casser la communion en Eglise.
D'autre part les paroles du Christ ne passeront effectivement pas, or Il a fondé parmi les humains une Ecclesia ("Eglise", "kahal" en hébreu) pour être son corps mystique collectif sur cette terre et dans l'éternel. C'est un fait, attesté par les évangiles et les Actes des Apôtres... On n'est pas chrétien tout seul ! ]

réponse au commentaire

Écrit par : vernizeau / | 15/08/2020

LE PLUS GRAVE

> Au milieu de tous les délires de ce prêtre, ce qui me paraît le plus grave (et que j'ai entendu aussi en France) est cette affirmation : "Les croyants […] ont un droit permanent aux sacrements".
L'Eucharistie est un don, ce n'est ni un droit, ni un dû.
Et, comme le dit fort bien Bernard Gui, cette conception magique du sacrement est fausse, et l'eucharistie (= action de grâce) ne se limite pas à la réception de l'hostie consacrée.
Le frère François Cassingena-Trévedy, moine bénédictin de Ligugé, a écrit de très belles choses à ce sujet : "De la fabrique du sacré à la révolution eucharistique - Quelques propos sur le retour à la messe" (il prépare un livre à ce sujet), qu'on peut lire ici :
http://scholasaintmartin.free.fr/fichiers/De%20la%20fabrique%20du%20sacr%E9%20%E0%20la%20r%E9volution%20eucharistique.pdf

MG


[ PP à MG – Le texte du fr Cassingena-Trévedy est admirable. Notre blog l'a reproduit le 27/05. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Michel de Guibert / | 15/08/2020

LA LITURGIE AU MIROIR DE LA CRISE SANITAIRE

> Oui, excusez-moi, j'avais perdu de vue que vous l'aviez reproduit ; votre note du 27/05 avait du reste fait l'objet de nombreux commentaires !
Je vous l'avais du reste signalé moi-même le 23/05 en commentaire d'une note du 09/05 où je le retrouve en cherchant autre chose !
Le frère Cassingena-Trévedy participera à un colloque les 20-22 janvier 2021 à l'ISL (Institut Supérieur de Liturgie), à l'Institut Catholique de Paris sur le thème : "La liturgie au miroir de la crise sanitaire".
Autre invité de marque à ce colloque, le Père Tomás Halík, prêtre tchèque qui avait publié une remarquable tribune dans "La Vie" (déjà signalé aussi) sur le thème : "Les églises fermées, un signe de Dieu ?"
http://scholasaintmartin.free.fr/fichiers/Les%20%E9glises%20ferm%E9es,%20un%20signe%20de%20Dieu.pdf
______

Écrit par : Michel de Guibert / | 15/08/2020

MAGIE

> "automaticisme": en français ça porte un nom. Ca s'appelle de la magie.
En lien indirect la Nef a publié un excellent article sur l'Eglise américaine. On peut le lire là: https://lanef.net/2020/07/31/leglise-catholique-americaine-2/
Sans aucun rapport, je signale également d'excellents articles sur la gentrification du catholicisme français, toujours sur le site de la Nef.
https://lanef.net/2020/07/31/gentrification-du-catholicisme-le-facteur-cle-de-la-revolution/?fbclid=IwAR1goce-dnOD8qWnikbeZmzrYW9sm5Q5C0-i6lmN_ozLqgUVXz4gcB0QCzI

https://lanef.net/2020/07/31/la-fabrique-de-christianisme-en-panne/?fbclid=IwAR2r1H7VvAQTJZoGOJGN8l-YDCkM27TWKUsVWtqh-1L2BaryYNVmf23eAVc

https://lanef.net/2020/07/31/les-dangers-de-la-gentrification-du-catholicisme/?fbclid=IwAR3BfVDl6YIZTDntx9tPCFux_UWE4E_-kFoBzQqY--1Rtaz85k_W3HrAuKI

ND


[ PP à ND – Qie se passe-t-il à 'La Nef' ? M. de Guillebon a cessé d'écrire que le pape était l'Antéchrist et que ses encycliques étaient des propos de comptoir ? Alleluia, un miracle. ]

réponse au commentaire

Écrit par : ND / | 16/08/2020

ANATHEMA SIT

> Assez curieux de la part d'un prêtre incardiné en Californie du Nord : la proximité de San Francisco, ville progressiste, aurait pu laisser penser que le clergé nord-californien ne soutienne de telles thèses.
Que ce clerc se rassure : la FSSPX, implantée en Amérique, se fera un plaisir de l'accueillir. Il flirte d'ailleurs avec le sédévacantisme, ce qui le rapprocherait de la Société de saint Pie V et autres obscures organisations qui feraient passer Lefebvre pour un moderniste. Tout ceci est bien éloigné de l'Évangile !

N.B. Concernant l'adjectif "romain" accolé dans le monde anglo-américain au terme "catholicisme", je garde le souvenir de la feuille distribuée au culte de l'Église du Rédempteur, à New York : le symbole de Nicée avait été affublé d'une note de bas de page précisant au fidèle que l'Église "une, sainte, catholique et apostolique" n'était pas (à leurs yeux) l'Église "catholique romaine"... L'œcuménisme n'est pas une voie facile !
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 17/08/2020

à Philippe de Visieux

> Ils n'avaient pas tort !
Dans le symbole de Nicée-Constantinople, dans la profession de foi en l'Église "une, sainte, catholique et apostolique", le mot "catholique" signifie "universel" et ne peut être restreint à la seule Eglise catholique romaine.
______

Écrit par : Michel de Guibert | 17/08/2020

@ PP

> Oui, c’est l’impression que cela donne, et j’avoue que cela m’a fait plaisir car c’est une très bonne publication et leur opposition au Pape me peinait. Reste à voir si cela se confirme dans le temps.
______

Écrit par : ND / | 17/08/2020

L'IMPORTANCE

> Pardonnez-moi, mais j'ai du mal à saisir l'importance de ce sujet.
Ce Leatherby est-il connu en dehors d'un (micro)milieu américain?
Rejoint par des Trumpfistes? Est-ce significatif? Trumpf n'est pas plus impérialiste que ses adversaires prompts à libérer les peuples en les bombardant, ni moins écolo qu'eux, qui sont férocement libre-échangistes. Trumpf est américain. Les autres aussi, mais ils jouent les Sainte-Nitouche.

PFH

[ PP à PFH – Pardon, mais si vous ne désirez pas mesurer 'importance (ne serait-ce qu'en sociologie religieuse) d'un phénomène de soustraction d'obédience massive de la part d'un bloc de fidèles (les trumpistes en question étant ceux de l'aile "catholic" de la mouvance) mû par des raisons idéologiques, je ne vois pas comment vous la faire valoir. ]

réponse au commentaire

Écrit par : PF Huet / | 19/08/2020

@ Michel de Guibert

> Ce n'est pas parce que nous appelons l'Église orthodoxe "Église orthodoxe" que nous pensons pour autant qu'elle serait la seule orthodoxe. Ne pas vouloir nous dire catholique tout court n'a rien de logique mais est une façon de nous dénier toute légitimité, comme à l'époque où nous appelions le protestantisme "la religion prétendue réformée". Appeler une église comme elle s'appelle elle-même est une question de respect, au niveau le plus élémentaire.
______

Écrit par : Guadet / | 21/08/2020

à Michel de Guibert :

> Certes, ils n'avaient pas tort, mais de là à en faire une note de bas de page... Ils auraient pu simplement préciser "au sens d'universel" sans pointer du doigt l'Église romaine...
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 22/08/2020

'SUR LA ROUTE DE COMPOSTELLE"'

> Un mot, si vous le permettez, à propos du film néo-zélandais 'Sur la route de Compostelle' mettant en scène plusieurs personnes au passé douloureux en marche vers Santiago. Le film n'est pas à dominante chrétienne mais tout ou presque y est évangélique, comme cette Française agnostique qui réconforte une dame néo-zélandaise âgée en larmes, épuisée par tant de jours de marche.
On y voit tous les participants, croyants ou non, se recueillir devant la Croix de Fer (la 'Cruz de Ferro') et y déposer leurs intentions respectives. La quête est spirituelle pour tous, païenne pour les uns qui évoquent des "énergies", chrétienne pour d'autres qui prient dans les églises visitées. On ne peut que regretter que l'aspect chrétien ne soit que si peu mis en relief mais n'est-ce pas là le triste reflet de la réalité du pèlerinage de Compostelle ? Le marcheur de 2020 s'y rend-il pour se retrouver lui-même ou y rencontrer le Christ ? Rien n'est dit en effet de saint Jacques, dont les marcheurs néo-zélandais ne visitent même pas le tombeau à leur arrivée. Ils restent sur la place de la cathédrale, comme s'ils n'avaient rien à faire à l'intérieur : image curieuse qui aurait été inconcevable pour les pèlerins des générations passées. En cela, ce film interpelle ceux qui associent Compostelle à une démarche de foi.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 22/08/2020

@ Guadet

> Pour les mêmes raisons, je préfère parler des Eglises byzantines, considérant que l'orthodoxie comme la catholicité ne sont pas réservées à une seule Eglise.
Et ce qui les réunit toutes, c'est d'abord d'être chrétiennes.
______

Écrit par : Michel de Guibert / | 23/08/2020

@ Michel de Guibert

> Je ne vois pas en quoi il serait gênant qu'une Église mette l'accent sur l'orthodoxie, une autre sur la catholicité et une troisième sur la réforme. Ça n'interdit pas aux autres de travailler aussi dans tous ces sens. Appeler une Église de la manière dont elle s'appelle elle-même est tellement plus simple et plus respectueux que je ne comprends pas l'intérêt de faire autrement, à moins d'être adversaire de tout œcuménisme.
______

Écrit par : Guadet / | 24/08/2020

@ Guadet

> Il ne s'agit pas de cela, mais au contraire de véritable ouverture œcuménique.
Quand dans le symbole de Nicée-Constantinople, nous disons croire en l'Eglise, une, sainte, catholique et apostolique, trop de catholiques (vous ?) pensent qu'il s'agit de leur Eglise, communément appelée Eglise catholique certes, mais il s'agit bien ici de l'Eglise catholique au sens de universelle, laquelle à l'époque n'était pas divisée.
Il serait inexact de penser ou de croire le contraire, ce serait vraiment anti-oecuménique de se croire la seule véritable Eglise.
______

Écrit par : Michel de Guibert / | 26/08/2020

@ Michel de Guibert, Guadet, Philippe de Visieux…

> Pour vous (et tous les lecteurs non orthodoxes de PP) qui priez pour l'unité de l'Eglise, une proposition (pas très catholique) : choisir comme intercesseurs de cette glorieuse cause (ainsi que je le fais moi-même) les saints martyrs de l'Eglise orthodoxe et par ailleurs membres de la très catholique Archiconfrérie de Notre-Dame des Victoires* que sont le tsar Nicolas II, sa femme Alexandra et leurs cinq enfants.
Les martyrs – à Ekaterinbourg, le 17 juillet 1918 – de la famille Romanov, Nicolas II, son épouse Alexandra, leurs filles Olga, Tatiana, Maria et Anastasia, leur fils Alexis, en choisissant de devenir membres de l'Archiconfrérie le 5 octobre 1915, mus par l'Esprit Saint, ont bel et bien devancé la promesse faite par la Vierge Marie à Fatima, le 13 juillet 1917, en conclusion de ses propos sur la conversion de la Russie : “A la fin, mon Cœur immaculé triomphera”.
A noter, dans cette affaire, ce magnifique clin d'œil de la Communion des saints : le mercredi 22 septembre 1915, jour correspondant dans le calendrier julien alors en vigueur en Russie, au mardi 5 octobre de notre calendrier grégorien, la bienheureuse moniale et « folle-en-Christ » Parascève de Diveyevo (Parascève Ivanovna appelée aussi Pasha de Sarov), qui a prédit en 1903 à Nicolas II sa fin tragique et celle de la Russie impériale, et ne cesse de prier depuis lors pour le salut du tsar et de sa famille, rend son âme à Dieu…
Je rappelle que la Basilique de Notre-Dame des Victoires, à Paris, est l'un des principaux (pour moi, le principal) sanctuaires dédiés au Cœur immaculé de Marie.
Avec la bienheureuse Pasha et les saints de la famille impériale russe, unis de tout notre cœur au très saint et immaculé Cœur de Marie, Refuge des pécheurs, prions pour l'Eglise une, sainte, catholique et apostolique !

* Association du très saint et immaculé Cœur de Marie pour la conversion des pécheurs, plus connue sous le nom d'Archiconfrérie de Notre-Dame des Victoires
______

Écrit par : Denis / | 27/08/2020

NUANCE

> Il y a me semble-t-il une traduction qui pose problème entre la version latine du credo de Nicée-Constantinople et celle en français : nous ne donnons pas tout à fait le même sens à "croire ceci ou cela, "croire que ceci ou cela", "croire en ceci ou cela", "croire à ceci ou cela" de même que nous distinguons "croire quelqu'un" et "croire en quelqu'un" ou "croire à quelqu'un".
Ainsi dire je crois EN l'EGLISE UNE, SAINTE, CATHOLIQUE, et APOSTOLIQUE (alors qu'il n'y a pas le "in" en latin) et dire CROIRE L'EGLISE UNE, SAINTE, CATHOLIQUE, et APOSTOLIQUE (sous entendu "croire à" ou bien "croire que") ce n'est pas la même chose. D'ailleurs dans le Symbole des Apôtre, il s'agit bien de "croire à" et non de "croire en". On ne me demande pas de mettre ma confiance dans l'Eglise (en réduisant le sens à celui d'une institution ou personne morale dirait-on) mais dans Dieu qui construit son Eglise selon quatre attributs fondamentaux
______

Écrit par : J-Luc / | 28/08/2020

@ Michel de Guibert

> L'Église a toujours été divisée humainement. Avant le grand schisme il y avait les coptes, les nestoriens, les éthiopiens, etc., etc. qui étaient séparés. La seule véritable Église, au sens absolu, a toujours été au-dessus de toutes les institutions et de tous les groupes humains. Pourtant, toute Église légitime se doit d'avoir une vocation universelle ; sinon elle ne serait qu'une secte et ne chercherait pas l'unité des Chrétiens.
Il ne faut pas avoir peur des mots, comme on le fait trop souvent aujourd'hui en changeant sans arrêt les appellations.
______

Écrit par : Guadet / | 30/08/2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.