Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/12/2018

Le "virage social" de l'Elysée est un mauvais trompe-l'oeil

48355810_765437757131520_376433426565169152_n.jpg

Inflexibilité de M. Macron sur l'ISF : 


 

Nos journalistes trompettent un "virage social", mais  le discours de M. Macron hier soir est resté  rivé à ce qui indigne le plus la France populaire : la suppression de l'ISF sur la spéculation financière. M. Macron n'en démord pas car c'est le mensonge numéro 1 du ruissellement : prétendre que l'ISF faisait fuir les patrimoines, et que sa suppression était indispensable à la relance des investissements dans l'économie réelle.  Ce dernier point est faux, comme l'envisageaient Mme Schiappa et M. Griveaux eux-mêmes [1] ... juste avant l'allocution macronienne. Le premier point est faux également, rappelle Thomas Piketty  [2] :

 

<<  La crise des « gilets jaunes » pose à la France et à l’Europe une question centrale : celle de la justice fiscale. Depuis son élection, Emmanuel Macron a passé son temps à expliquer au pays qu’il fallait chérir les « premiers de cordée », et que la première des priorités était d’accorder des baisses d’impôts aux plus hauts patrimoines, à commencer par la suppression de l’ISF. Tout cela a été mené tambour battant, avec un sentiment de toute puissance et une totale bonne conscience. [...]  Inévitablement, tous ceux qui ne se voient pas comme des « premiers de cordée » se sont sentis abandonnés et humiliés par le discours macronien, et voici comment nous nous retrouvons dans la situation actuelle. [...] 

Il a tout d’abord cherché à justifier la suppression de l’ISF par l’idée que cet impôt suscitait une hémorragie des patrimoines hors de France. Le problème est que cette affirmation est totalement fausse d’un point de vue factuel. On observe depuis 1990 une hausse spectaculaire et continue du nombre et des montants des patrimoines déclarés à l’ISF. Cette évolution a eu lieu dans toutes les tranches de l’ISF, en particulier dans les plus élevées, où le nombre et le montant des patrimoines financiers ont progressé encore plus vite que les patrimoines immobiliers, qui ont eux-mêmes progressé beaucoup plus rapidement que le PIB et la masse salariale. Les baisses boursières de 2001 et 2008 ont temporairement calmé cette évolution, mais sitôt les crises passées les tendances longues ont repris leur cours.

Au total, les recettes de l’ISF ont plus que quadruplé entre 1990 et 2017, passant de 1 milliard à plus de 4 milliards, alors que le PIB nominal était multiplié par deux. Tout cela en dépit des multiples allègements, exonérations et plafonnements accordées au fil des ans aux contribuables ISF [...] Avec une meilleure administration, l’ISF pourrait rapporter aujourd’hui plus de 10 milliards d’euros. Ce qui n’aurait d’ailleurs rien d’étonnant, compte tenu du fait que que la taxe foncière rapporte plus de 40 milliards, et que le patrimoine est extrêmement concentré (en particulier les actifs financiers, exonérés de taxe foncière). [...] Compte tenu de l’évolution des patrimoines, elles auraient dû atteindre près de 6 milliards en 2022.  Avec la suppression de l’ISF et la mise en place de l’IFI, les recettes ont chuté à guère plus de 1 milliard en 2018 : on se retrouve trente ans en arrière, avec une perte d’au moins 5 milliards d’euros par an d’ici à 2022.

La seconde erreur du gouvernement est historique : il se trompe d’époque. [...]  Depuis la crise de 2008, et surtout depuis Trump, le Brexit et l’explosion du vote xénophobe partout en Europe, on mesure mieux les dangers posés par la montée des inégalités et le sentiment d’abandon des classes populaires, et beaucoup comprennent le besoin d’une nouvelle régulation sociale du capitalisme.  [...]  S’il veut sauver son quinquennat, Macron doit immédiatement rétablir l’ISF et consacrer ces recettes pour compenser ceux qui sont le plus durement touchés par les hausses de taxe carbone, qui doivent reprendre leur cours. Et s’il ne le fait pas, alors cela signifiera qu’il aura fait le choix d’une idéologie pro-riches dépassée aux dépens de la lutte contre le réchauffement climatique. >>

 

__________

[1] Marlène Schiappa : “Si l’évaluation de la transformation de l’ISF ne prouve pas que des capitaux ont été suffisamment réinjectés dans l’économie, le gouvernement le rétablira.”  Benjamin Griveaux : “Si une mesure qu'on a prise et qui coûte de l'argent public ne fonctionne pas, on n'est pas idiots, on va la changer.”

[2]  http://piketty.blog.lemonde.fr/2018/12/11/gilets-jaunes-e...

 

12:40 Publié dans Macron | Lien permanent | Commentaires (15)

Commentaires

COMME LE NIL

> Pour en finir avec cette expression "ruissellement", rappelons que ruissellement signifie : lorsque l'eau des précipitations se concentre dans une dépression du sol et forme un ruisseau.
Appliquer une telle image à l'économie est l'aveu que l'argent se concentre au même endroit.
Pour illustrer le libéralisme il vaudrait lieux avoir recours à l'image du Nil : un énorme fleuve qui coule au milieu d'un désert et n'irrigue autour de lui qu'une très faible bande de terrain en comparaison de l'étendue du désert tout autour.

EL


[ PP à EL – Comme l'Egypte selon Hérodote, Macron "est un don du Nil". ]

réponse au commentaire

Écrit par : E Levavasseur / | 11/12/2018

ARMURE

> un collègue rennais me dit que tous les lycée ont fermé dans la journée.
Un autre me dit que mercredi il y a mouvement de grève des magistrats (hé oui sont concernés : les avocats commis d'office , plus les incidences de retard sur les autres affaires. Du coup veulent leur part de gâteau).
Ce n'est plus un gilet jaune qu'il va lui[leur] falloir, c'est une armure.
(courent aussi des photos montage de sa femme en Marie-Antoinette).
______

Écrit par : franz / | 11/12/2018

"ON VOIT QUI ILS SERVENT"

> Plus que du trompe-l'oeil : du f... de gueule. Juste avant le discours de Macron, le Sénat a voté l’allègement de l’«exit tax» pour "rendre la France plus attractive".
http://www.leparisien.fr/economie/juste-avant-le-discours-de-macron-le-senat-a-vote-l-allegement-de-l-exit-tax-11-12-2018-7965603.php

Mais si la France n'est pas plus "attractive" c'est parce que les PME françaises sont ultra taxées (elles !), pas parce que des gens pratiquent l'évasion fiscale. ils voient les choses à l'envers et on voit qui ils servent.
______

Écrit par : E Levavasseur / | 11/12/2018

I.S.F.

> Selon wikipedia en 2013, 312 046 foyers français ont réglé l'ISF, pour des recettes s'établissant à 4,39 milliards d'euros pour l'État (soit une moyenne d'environ 14 000 euros par foyer redevable).
312000 foyers ! Pour ma part, je ne crispe pas vraiment sur l'ISF car j'ai le sentiment (mais je peux me tromper) que les quelques 300.000 foyers qui payent l'ISF sont les quelques foyers qui ne savent pas s'y prendre. Bref, il suffit d'avoir un bout de terrain sur l'ile de Ré qui ne produit que de la pomme de terre pour rentrer dans l'ISF. Bref suffit d'être un agriculteur qui n'a pas un fiscaliste pour échapper à l'ISF. Mettez le bout de terrain dans une SCI elle même détenue dans une SCI... et embrouillez moi tout cela au travers d'un joli montage et hop notre agriculteur ne paye plus l'ISF.
En revanche, l'optimisation fiscale des GAFAM depuis des années, elle, n'est pas touchée. Exemple : la licence windows préchargée a été très vraisemblablement achetée par le fabricant de l'ordinateur (Asus, Acer, Lenovo, Toshiba...) auprès de Microsoft Irlande.
C'est ce genre de montage qui me révolte. Pas notre "riche" qui paye l'ISF et qui dans bien des cas est à la tête d'un patrimoine qui lui permet peut-être de bien vivre mais pas plus que cela. Demain l'état si l'Etat français devait faire l'objet d'un controle des licences Microsoft déployées, c'est Microsoft Irlande qui le réalisera et si un chèque doit être payé, ce sera auprès de Microsoft Irlande. Le tout, bien entendu, dans une perte de souveraineté que je qualifie de scandaleuse.
Les 10 milliards dont on nous rabat les oreilles c'est quoi ? Grosso modo l'amende payée par la BNP aux USA (9 milliards de $).
Le pouvoir en place n'a tout simplement rien "lâché" du tout, juste suffisamment pour diviser et fragmenter le pays encore plus.

Pierre O.


[ PP à P.O. – Le scandale est que l'on ait aboli l'ISF sur les revenus financiers (sans les orienter vers l'économie réelle), et que l'on maintienne l'ISF sur le foncier (d'où injustices flagrantes). Détruire les patrimoines concrets, privilégier la spéculation : vraie nature du libéralisme. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Pierre O. / | 11/12/2018

Patrice,

> j'adore les gilets Hermès. As-tu vu aussi les photo du vbrg baptisé lui-aussi Hermès? Un blindé avec ce nom ne pouvait que servir sur les Champs....

VF

[ PP à VF - Oui, j'avais remarqué ce véhicule. Et que le nom "HERMÈS" était peint en lettres trois fois plus grandes qu'un nom de blindé ordinaire... Pourquoi ?
Par ailleurs, seuls les vrais engins de bataille sont censés porter des noms (genre "Montmirail" ou "Fleurus") ; pas les engins anti-émeute. A moins que la répression sociale soit le visage des guerres de demain vues par la classe dominante (dont nos braves généraux pantouflés dans la finance atlantique) ? ]

réponse au commentaire

Écrit par : VF / | 11/12/2018

DIOR

> J'aime bien celui-ci aussi :-)
https://fr.vestiairecollective.com/vetements-homme/pulls-gilets-sweats/dior/gilet-en-soie-dior-3331076.shtml
______

Écrit par : Alex / | 11/12/2018

PAS D'ACCORD

>L’augmentation des revenus ISF me semble plus montrer le fait que les riches sont plus riches et les pauvres plus pauvres
Mais il est indéniable que l’IsF a conduit à l’exil de très nombreux riches privant la France de recettes fiscales et d’investissement
Le bilan est à faire.

Ludovic


[ PP à Ludovic - Que l'évasion fiscale soit le produit de l'ISF est une fausse évidence répandue par les libéraux. En réalité l'évasion fiscale existe depuis qu'existe l'impôt sur le revenu.
Elle existait bien avant l'ISF (instauré par Rocard en 1989).
Par ailleurs, les chiffres de Piketty montrent que l'ISF était rentable et l'eût été encore plus sans sa suppression. Ce dont une partie des macroniens conviennent eux-mêmes !
Si l'on voulait réformer le système d'imposition des revenus financiers, il fallait trouver un moyen de pousser concrètement leurs bénéficiaires à investir dans l'économie réelle - en échange d'autre chose. Mais M. Macron s'en est abstenu. Faute symptomatique ! C'est là que le libéralisme montre sa vraie nature. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Ludovic / | 11/12/2018

ÇA EN DIT LONG

> "Pourquoi une telle crise de confiance chez les Français"
En écho à votre chronique sur Radio Espérance, le premier commentaire que j'ai entendu après l'attentat de Strasbourg: "Voila qui tombe bien, ça va faire diversion..."
Que l'on puisse penser cela en dit long...
______

Écrit par : Philippe S./ | 12/12/2018

SIGNATURE

> Pourquoi Hermès et le drapeau européen sur le VAB :
https://www.liberation.fr/checknews/2018/12/09/pourquoi-un-vehicule-blinde-de-la-gendarmerie-arborait-il-un-drapeau-europeen-samedi-a-paris_1696961

EL


[ PP à EL - Pour que l'on sache bien où est le pouvoir. ]

réponse au commentaire

Écrit par : E Levavasseur / | 12/12/2018

LA MONDIALISATION

> Dans 'C dans l'air' hier soir (mercredi), Philippe Dessertine, directeur de l’Institut de Haute Finance, rappelait que les propositions faites par E. Macron seront financées... exclusivement par la dette.
C'est donc davantage d'argent que la France devra emprunter sur les marchés financiers.
On voit par ce biais combien notre pays (comme tous les autres en Europe de l'Ouest et en Amérique du Nord) n'a plus les moyens de ses ambitions : nous sommes à sec, sans aucune marge de manœuvre autre que l'emprunt. La faute à la loi bancaire de 1973 (merci Giscard) et à la mondialisation ultralibérale des trente dernières années qui a transféré notre industrie vers des pays à faible coût de main d'œuvre, avec explosion des dividendes et de la pollution atmosphérique à la clef.
Mais non, comme le rappelle le socialiste Pascal Lamy, la mondialisation a été bénéfique pour tous !
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 12/12/2018

PAS UN MONTAGE

> as-tu vu de visu le blindé? Je me demande si ce n'est pas un montage. effectivement, les blindés portent toujours le nom d'une bataille ou d'une province (sauf celui de Leclerc qui portait le nom du village de Tailly qui était le village des de Hauteclocque).

VF


[ PP à VF - Ce n'est pas un montage. La gendarmerie nationale a publié un communiqué embarrassé pour dire que cet autocollant datait de manoeuvres conjointes. Des témoignages visuels disent que ça date plutôt du Kosovo. Etc. ]

réponse au commentaire

Écrit par : VF / | 12/12/2018

LA DÉFISCALISATION MASSIVE

> Pas seulement, Philippe, la faute aussi à la défiscalisation massive, notamment celle des revenus financiers, et aux cadeaux et niches sans contrepartie.
Ce sont des recettes perdues pour l'État qui dépassent largement le millier de milliards par décennie, rien que pour la France.
Et je ne parle que de ce qui est légal (scandaleux, mais légal). Sinon, il y a bien d'autres revenus à ajouter :
"De son côté, dans un rapport de 2013, le syndicat de Bercy, Solidaires finances publiques, avait fourni une estimation de la fraude fiscale la situant dans une fourchette entre 60 et 80 milliards d’euros. Reprenant ses calculs en septembre 2018, le syndicat aboutit à un nouveau montant de 80 à 100 milliards perdus chaque année, soit une estimation identique à celle publiée l’été dernier par l’ancien directeur des impôts André Barilari."
https://www.alternatives-economiques.fr/ras-bol-fiscal-tension-retombe/00087350
______

Écrit par : Lucas / | 12/12/2018

@ PP

... et Osiris se plonge dans le Nil pour renaître à une nouvelle vie...
vue la tête de Brigitte, c'est raté.
______

Écrit par : E Levavasseur / | 12/12/2018

Très bon article du 'Diplo'...

> https://blog.mondediplo.net/fin-de-monde
L'auteur met en relief les excès policiers des dernières semaines ; il plaide pour la chute de "l'adolescent désaxé qui est à l'Élysée". Bon rapprochement entre les vents de liberté acceptables à Tunis ou à Maïdan mais taxés de peste brune à Paris. Rappelons que dans son allocution, "l'adolescent" en question n'a pas employé le terme "gilets jaunes"...
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 13/12/2018

UN DIEU

> Hermès c'est le dieu des voleurs...
Donner le nom d'une divinité à un "véhicule de la république" est une atteinte à la laïcité
J'ai mal à ma république !
On aurait dû l'appeler "Hayek".
______

Écrit par : E Levavasseur / | 13/12/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.