Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/11/2017

Le glyphosate "blanchi" par... un algorithme ?

sans-titre.png

Voilà ce que sont aujourd'hui certaines études "scientifiques" :


 

 À la veille de la énième réunion européenne devant "décider" - le 27 novembre - du sort du glyphosate (Roundup de Monsanto), éclate un soi-disant coup de théâtre. La revue scientifique du National Cancer Institute américain publie une étude menée auprès de travailleurs agricoles et démentant le lien Roundup-cancers : lien pourtant déclaré probable par d'autres études scientifiques.  Jubilation dans certains milieux politico-industriels, des deux côtés de l'Atlantique ! 

Mais le Centre international de recherche sur le cancer fait savoir que le lien est établi par trop d'études épidémiologiques internationales pour que le "coup de théâtre" US puisse "relancer le débat" comme l'affirment nos journaux.

Et vue de plus près, l'étude américaine révèle ce qu'elle est. Pour conclure à l'innocuité du glyphosate, elle n'a pas procédé par mesures directes (sang et urines) mais par calcul de probabilités. C'est un algorithme qui a décidé de l'intensité de l'exposition des travailleurs objets de l'enquête, en fonction de... leurs réponses à un questionnaire sur la fréquence et le type de manipulation du produit. Ce qui devait produire un résultat factice, puisque le questionnaire et l'algorithme n'envisageaient pas certains facteurs importants. Par exemple les autres contacts avec le produit. Et, surtout, le danger constitué par...  des équipements de protection : 

«Selon Alain Garrigou, professeur d'ergonomie à l'université de Bordeaux et l'un des rares spécialistes du sujet, "les équipements de protection ne protègent pas nécessairement des pesticides, et ce peut être même l'inverse, ainsi que tous nos travaux l'ont mis en évidence". Publiés en 2011 dans Applied Ergonomics, ceux-ci indiquaient des niveaux d'exposition médians jusqu'à trois fois supérieurs pour les travailleurs théoriquement protégés, par rapport à ceux qui ne l'étaient pas. "Certains pesticides pénètrent les équipements de protection et y sont retenus, augmentant ainsi l'exposition cutanée des travailleurs..."  Du coup, un travailleur protégé, classé comme peu exposé, peut avoir été, en réalité, plus exposé au produit qu'un travailleur non protégé...» [*]

Programmé pour ne pas tenir compte de ces réalités, enfermé dans le calcul statistique sur des données fausses ou insuffisantes, l'algorithme a produit des conclusions artificieuses.

On peut se demander si cet artificialité était volontaire de la part des programmateurs (d'où la date très "politique" de leur publication ?) ; ou si le déni de réalité par algorithme n'est pas devenu le réflexe de notre temps, désormais hors de portée de la raison critique. C'est ce que redoute le chercheur américain Evgueni Morozov.

 

 

______

[*]  Stéphane Foucart, Le Monde 22/11.

 

 

580327_525618837474633_249680817_n[1].png

 

13:27 Publié dans Idées, Santé | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : glyphosate

Commentaires

STATISTIQUES

> Statistiquement parlant, la vie n'est jamais apparue sur terre, ne s'est pas reproduite, encore moins diversifiée, et aucun d'entre-nous n'existe. Donc cette étude est nulle parce que non advenue.
______

Écrit par : Anne Josnin / | 22/11/2017

PÊCHE ÉLECTRIQUE

> http://www.lemonde.fr/planete/article/2017/11/22/l-europe-ouvre-la-voie-a-la-tres-decriee-peche-electrique_5218589_3244.html
Nos voisins néerlandais demandent à l'Europe d'autoriser un "taser à poissons" qui, à terme, transformerait l'océan en un gigantesque vivier à méduses. Gaël Giraud évoque souvent dans ses intervention l'impact considérable de la surpêche sur les stocks halieutiques ; l'hypothèse d'une disparition totale des poissons d'ici le milieu du siècle est de moins en moins improbable.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 23/11/2017

LES GENS

> D’un côté vous citez des revues, des articles, des entreprises qui cachent les gens, de l’autre vous nommez des personnes précises qui disent des phrases précises. Ma conclusion : il vaut mieux connaître le nom de personnes (fiables si possible), que tout le fatras d’interiet et ses conglomérats étudo-mediato-sciencefictioniste. Revenons aux vrais gens de la réalité réaliste.
______

Écrit par : Théophile / | 23/11/2017

DISCUSSION

> Bonjour, j'ai deux reproches à vous faire :
1) Vous oubliez de mentionner que l'étude américaine montre un risque, juste que ce n'est pas celui qui était mis en évidence habituellement.
2) Je ne vois pas ce que les algorithmes ont à faire là-dedans, on peut reprocher à la nouvelle étude de se baser sur des questionnaires, et il est évident que cette méthode est moins fiable que des prélèvements. Mais les algorithmes sont ici nécessaires à l'exploitation des données pour extrapoler à partir des questionnaires, et doivent avoir été publiés, sinon la scientificité de l'étude ne pourrait être contrôlée (il faudrait lire l'étude si c'est possible, ce que je n'ai pas fait).
Et à mon avis, quand bien même les algorithmes auraient été truqués, les conclusions de l'étude seraient les mêmes en termes de corrélation entre le questionnaire et les maladies, un algorithme devant agir de la même façon sur toutes les données traitées ; seulement la corrélation pourrait être plus ou moins forte.
Monsanto a déjà été convaincu de "Ghostwriting"(https://www.sciencesetavenir.fr/sante/glyphosate-ce-qu-il-faut-retenir-des-revelations-liees-aux-monsanto-papers_117118), inutile de rajouter de la suspicion via la peur du numérique (par rapport à votre photo, les algorithmes ne sont pas codés par intelligence artificielle, ou alors de façon anecdotique).
Bien à vous

AB


[ PP à AB - Vous avez raison, mais le problème est ailleurs : dans la substitution du calcul de probabilité à l'enquête biologique concrète... Le hic avec les algorithmes n'est pas qu'on les "truque", c'est qu'on attende d'eux autre chose que ce qu'ils peuvent donner. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Alexandre Bilczewski / | 26/11/2017

REFUS

> Et pendant ce temps: https://www.bastamag.net/Quand-le-ministere-de-l-Agriculture-refuse-toujours-d-autoriser-des
______

Écrit par : Cyril B / | 27/11/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.