Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/11/2017

La vraie nature de Laurent Wauquiez

DO7pqEzX0AIJs_V.jpg

M. Wauquiez était samedi au convent parisien du cercle DroiteLib, lobby ultralibéral au sein de LR animé par Mme Calmels :


Il s'agissait pour lui de "rassurer" : si par ailleurs il vise à séduire les droitiers lepénisants, sa vraie nature (illustrée dans son fief arverno-rhodalpin) est l'ultralibéralisme à l'américaine, avec démantèlement des protections environnementales et soutien aveugle aux bétonneurs. "Je veux que nous nous projetions vers l'avenir et le libéralisme qui fait partie de notre corpus idéologique", a-t-il déclaré. C'est passer sous silence les réalités d'une mondialisation libérale issu de la dérégulation massive des années 1990, et c'est mentir aux gens en leur faisant croire que le libéralisme leur veut du bien... alors qu'il ne fait le bien que d'une petite minorité financière.

Pour faire passer le mensonge libéral auprès des classes moyennes de droite, M. Wauquiez et ses pareils (cf le FN revenu lui aussi à sa vraie nature) ajoute des éléments de langage : par exemple "ne pas abandonner le mot libéralisme face à la petite musique jouée par la gauche", formule qui plaira au vieil auditeur de Radio Courtoisie... mais qui ne signifie rien, puisque la "gauche" en question se réduit à peu (Mélenchon-PCF) et que le pouvoir est tenu par M. Macron, aussi libéral et peu social que M. Wauquiez. Se voulant à la fois libéral et super-opposant à M. Macron, M. Wauquiez se trouvera dans l'obligation de polémiquer contre des réformes qu'il approuve, avec pour seul argument une surenchère antisociale...

On voit le désarroi de la droite : dépouillée de son programme économique par M. Macron, elle erre dans le désert en s'entredéchirant.

Mme Le Pen aussi cherche à marier la carpe xénophobe et le lapin libéral : et comme elle non plus (pour d'autres raisons que LR) ne se sent politiquement pas très bien, la cheffe du FN et le futur chef de LR sembleraient condamnés à se parler - si les règles de la politique française n'interdisaient ce rapprochement. D'ailleurs que feraient-ils ensemble ?  du libéralisme déguisé en populisme ?  la recette sent d'avance le cramé... (pas pour tout le monde, évidemment).

 

image_big.jpg

 

Commentaires

COINCÉS

> Pas surprenant de la part de Wauquiez de plus en plus coincé, ni de MLP qui cherche l'escalier de secours.
______

Écrit par : D. Salembier / | 21/11/2017

AUSSI

> Coincé aussi "Sens commun" qui se proclame "séguiniste". C'est une nouvelle mode pour remplacer "gaulliste" pour jouer à faire sérieux. Pourtant Wauquiez n'est franchement pas séguiniste... Que de contradiction à tous les étages...
______

Écrit par : P. Girard / | 21/11/2017

SOUTERRAIN

> Pendant ce temps-là, la France continue à s'enfoncer dans les ténèbres...
Et pourtant, il y encore dans notre pays des forces vives, des hommes et des femmes conscients des problèmes et de ce qu'il faudrait faire pour y remédier...un peu.
Mais rien ne se passe...et j'ai peur que l'on atteigne bientôt le point de non-retour. Que faudrait-il pour que ce mouvement souterrain devienne source de renouveau ?
______

Écrit par : Feld / | 21/11/2017

@ Feld

> continuer à semer! Je vois partout des pousses de la forêt de demain, sous les radars médiatiques le plus souvent, mais plus toujours: à regarder le nombre d'émissions sur le sujet, en particulier sur ARTE, on comprend que non seulement la prise de conscience du caractère mortifère de notre mode de vie se globalise, mais que grandit aussi un autre idéal de vie collective, idéal que prêchent en actes certains politiques de terrain. Je pense au film 'Zéro phyto100%bio', qui dès avant sa sortie est déjà un joli succès, et montre des maires de villages comme d'arrondissements parisiens qui passent au bio et au local pour leurs cantines, qui ont commencé à pratiquer le zéro phyto bien avant la loi, aux films qui se multiplient sur Grande-Synthe, Loos en Gohelle, dans la foulée du documentaire Demain, de Todmorden,... villes où social se conjugue avec écologie, souveraineté alimentaire, démocratie participative et vitalité culturelle.
Et qu'on ne se laisse pas berner par les oppositions factices: les promoteurs de la transition que j'ai pu rencontrer ces derniers temps sont tous des décroissants, la transition en pédagogie. Les militants d'extrême-droite sont eux-mêmes de plus en plus pratiquants militants du bio-local, notamment sous l'impulsion de la politique de Poutine. Des lignes de force qui sont des stratégies de survie traversent les oppositions politiques actuelles et dessinent un avenir commun possible. Y compris politique.
______

Écrit par : Anne Josnin / | 22/11/2017

WAUQUIEZ

> https://www.youtube.com/watch?v=s_oTOvar9a4
À titre anecdotique, le "matheux" (dixit Mélenchon) Cédric Villani était sur les bancs de Normale avec Laurent Wauquiez, où l'un et l'autre ont partagé un goût immodéré pour la bande dessinée. Dans ses jeunes années, Wauquiez était proche du socialisme, épaulé par Jacques Barrot. Il n'a cessé, depuis lors, de se droitiser.
______

Écrit par : Philippe de Visieux / | 23/11/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.