Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/12/2017

En finir avec la rengaine : "l'écologie est anti-nataliste"

Vignette-complete-Démographie_emf_.jpg

Hervé Le Bras (démographe) et Gilles Boeuf (biologiste) : 


 

 

Dans Le Monde (Idées - 9/12), deux experts à contre-courant. Extraits :

 

Hervé Le Bras

[sur la réalité démographique mondiale]

« Le malthusianisme s'impose d'autant moins qu'une grande partie du chemin est déjà faite. Il faut prendre en compte le taux de croissance de la population mondiale ; celle-ci a augmenté dans les années 1950, puis a atteint son maximum au début des années 1970. Aujourd'hui il a déjà pratiquement diminué de moitié par rapport à ce maximum. Et les éléments sont réunis pour que le ralentissement global continue, sauf dans quelques hot spots problématiques. »

[sur l'appel de scientifiques à réduire la population mondiale]

« [Leur] raisonnement est trop général. Les situations démographiques dans le monde sont très différentes. Les Iraniens sont à 1,7 enfant par femme. Rien à voir avec le Niger, actuellement le pays ayant la plus forte fécondité avec 7,5 enfants par femme. Par ailleurs, entretenir l'angoisse d'une démographie galopante, c'est une manière commode pour les pays du Nord de ne pas remettre en cause leur propre mode de vie et de consommation. En incriminant les pays du Sud qui font plus d'enfants, les pays riches leur disent en réalité : vous n'avez pas le droit de polluer ni de consommer comme nous...»

[sur les religions et la démographie]

« Les Eglises ne freinent pas toujours le contrôle des naissances. Ainsi, au Mexique, la baisse de fécondité fut négociée en 1972 entre l'Eglise et le président Etcheverria – et le taux de fécondité est passé de 6,5 enfants par femme à 2,3...»

 

Gilles Bœuf

[sur le malthusianisme ]

« Pourra-t-on nourrir 10 milliards d'individus ? En termes de production globale, oui. Mais on se heurte à un gigantesque problème, celui de la redistribution et du gaspillage alimentaire. A l'échelle mondiale, on jette presque la moitié de ce qu'on produit ! Pour améliorer la répartition de la nourriture, il faudrait mettre en place toute une organisation, en commençant par respecter les coûts de production agricole afin que les paysans puissent s'en sortir. C'est une tâche énorme, mais c'est possible.»

[sur le problème agricole]

« (On pourra demain produire autant de nourriture qu'aujourd'hui] à condition de changer sacrément nos habitudes. Et d'appliquer quelques principes simples. Ne pas gaspiller l'eau. Arrêter d'utiliser des pesticides dangereux, diminuer les engrais. Développer l'emploi ailleurs que dans les villes, en misant sur la polyculture raisonnée. Et cesser d'augmenter indéfiniment les surfaces agricoles ! Si nous créons demain un gigantesque agrosystème sans zones humides ni forêts tropicales, avec des océans mis en coupe réglée, on court à la catastrophe. Il faut aussi veiller à la biodiversité, pas seulement au sein des plantes cultivées...»

« L'association de la sécheresse et de la disparition des forêts est la principale cause des problèmes dans plusieurs régions du monde. Or la forêt garantit la pluie (par évapotranspiration des arbres), sans laquelle il ne peut pas y avoir d'agriculture. Faute de quoi les habitants migrent vers les villes, où ils ne trouvent pas de travail...»

« S'y ajoute la question du changement climatique. Il y a d'étroites relations entre l'écologie et la géopolitique d'une région. La guerre de Syrie intervient en 2011, après les douze pires années de sécheresse du Croissant fertile depuis trois siècles : ce n'est pas une coïncidence.»

[sur la campagne anti-nataliste]

« La population sert d'excuse ou de masque à d'autres problèmes. On brandit la menace de 10 milliards d'êtres humains, mais ce qui importe pour un avenir meilleur, c'est de savoir qui émet le plus de pollution, de contrôler ce phénomène, et de parvenir à une meilleure redistribution des ressources.»

 

 

Mon commentaire – Les propos de ces deux spécialistes font ressortir, par contraste, les incohérences de la bonne conscience occidentale. Étant libérale, elle soutient le système économique qui ruine l'environnement et provoque ainsi les guerres et l'émigration fournisseuse de main d'oeuvre semi-esclave. Quand elle est de la nuance “libérale conservatrice”, la bonne conscience hurle contre l'immigration mais refuse de voir ce qui la provoque : le système économique global (qu'elle approuve) et le changement climatique (qu'elle nie) ! Mention spéciale aux catholiques d'extrême droite : furieusement natalistes mais furieusement opposés à l'immigration (donc furieusement résolus à jeter à la mer des enfants qu'ils veulent furieusement voir naître), ils sont la garde royale d'Ubu.

 

 

25f9c1066090c2cfc95ede1724322a54.jpg

 

Commentaires

COMO LOS CONEJOS

> L'exemple mexicain cité par Le Bras éclaire le propos des "lapins" qui fut hystériquement reproché au pape par la garde d'Ubu ! (Selon Caroline Pigozzi qui assistait à cette conversation dans l'avion, ce propos du pape, décontextualisé et déformé ensuite, était une simple boutade dans un propos général très affectueux envers les familles nombreuses).
______

Écrit par : amicie t. / | 13/12/2017

ENCORE

> Encore un sujet de complexe d'infériorité des cathos d'extrême droite devant l'extrême droite non catho. Qui, elle, ne s'encombre pas de natalisme dogmatique vu qu'elle est pour une planification autoritaire des naissances discriminatoire selon les communautés...
______

Écrit par : Pr Dr Schpunz / | 13/12/2017

VILLIERS

> À noter cependant que Philippe de Villiers se positionne de manière cohérente en pro-écologie.
______

Écrit par : Ludovic / | 13/12/2017

à Ludovic

> Oui, PV a toujours eu un côté écolo.
Renforcé aujourd'hui par le fait que Retailleau, qui l'a trahi, est un écolophobe caricatural.
Retailleau est à 300% pro-aéroport à NDDL. Villiers est donc contre.
Logique !
______

Écrit par : G. Guinoiseau / | 13/12/2017

IMPOSSIBLE

> Le problème est qu'il faudrait convaincre les partis écologistes européens, qui sont souvent très proches de l'idéologie libérale-libertaire. Il faudrait un vrai parti écologiste qui ne vienne ni du gauchisme ni du libéralisme ni du conservatisme : n'est-ce pas une mission impossible ?

Guadet


[ PP à Guadet - C'est sans doute impossible si l'on se place sur le terrain des partis politiques, engrenés dans l'idéologie officielle obligatoire : celle des lobbies, donc des médias. Voyez l'exemple de Mme Duflot (incarnation de ce que dénoncent Boeuf et Le Bras) : battue par les électeurs, rejetée par l'écologie, elle est néanmoins invitée par toutes les radios, qui organisent son "retour". Insubmersible ! ]

réponse au commentaire

Écrit par : Guadet / | 13/12/2017

ALIGNÉE

> "respecter les coûts de production agricole afin que les paysans puissent s'en sortir. " écrit Gilles Boeuf.
Pas dans le libre-échange mondial, bien sûr! Dans un marché donné, la dynamique est l'alignement des prix vers le bas.
C'est pourquoi la politique agricole européenne se cale sur le Middle West.
______

Écrit par : Pierre Huet / | 13/12/2017

SAVOIR

> J'ai toujours été troublée par la mauvaise foi de ceux qui sont à la fois chantres du boom démographique du Sud et... anti-immigration violents. Faudrait savoir ?
______

Écrit par : Rifka / | 13/12/2017

USHUAIA NATALISTE

> Une émission visionnée, il y a quelques années sur Ushuaïa TV (et oui), nous expliquait que la population n'est pas trop importante sur Terre. Le discours anti-nataliste chinois était présenté comme un discours d'origine américaine. Quant à la soi-disant surpopulation, il était expliqué que si tous les être humains étaient parqués dans l'espace donné aux prisonniers dans les pays européens,...on pourrait tous les faire tenir sur le territoire d'un pays aussi grand que... l'Autriche. Oui, le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il y a de la place. On voyait ensuite de grands espaces africains, où il n'y a résolument... personne.
Le baratin malthusianiste est un discours de pays riches, qui ne veulent surtout pas être dérangés dans leur confort.
______

Écrit par : ND / | 13/12/2017

@ND, de la densité de population

> Ce qu'on m'a donné comme point de comparaison:
Si toute la population mondiale était placée sur la surface des USA,
la densité moyenne serait celles des Yvelines.
______

Écrit par : olivier / | 14/12/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.