Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/10/2017

Explication

Les notes de ce blog sont un peu moins fréquentes et plus courtes ces temps-ci. Explication : je suis en train de terminer d'écrire un nouveau livre, qui sortira en janvier 2018. Le rythme de blog normal reprendra dès que le texte sera remis à l'éditeur !

09:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

AFFAIRE

> Bon courage à vous. Vous serait-il possible, si vous avez un peu de temps, de nous donner quelques éclaircissements ou, simplement, votre éclairage sur cette "sombre" affaire qui enflamme les réseaux tradis, prompts à voir de la division où il n'y en a pas et un désaveu du Cardinal Sarah en cette affaire. https://fr.zenit.org/articles/liturgie-lettre-du-pape-au-cardinal-sarah-traduction-integrale/ Merci beaucoup.

isabelle


[ PP à Isabelle - Il suffit de lire la lettre du pape pour comprendre qu'il n'y a pas d'affaire !
Quant à l'inflammation des "réseaux tradis", elle doit être vue pour ce qu'elle est : une pathologie chronique depuis cinquante ans au moins. Le cardinal Sarah souffre du rôle que ces énervés lui prêtent. ]

Écrit par : isabelle / | 25/10/2017

@ Isabelle et PP

> Au delà de l'exploitation polémique de cette affaire, il y a tout de même une vraie divergence de vue entre le pape et certains épiscopats (allemand notamment) et le cardinal Sarah, qui se situe davantage dans la ligne de 'Liturgiam authenticam' et de Benoît XVI (le « pro multis » de la consécration traduit par « pour beaucoup » et non pas « pour tous ») sur la manière de traduire les textes du missel romain dans les langues vernaculaires... de vraies questions avec comme conséquence un retard considérable à la traduction de la version de 2002 du missel romain.

MdG


[ PP à MdG - La querelle sur le 'pro multis' est aberrante puisque le "pour beaucoup" aboutit à nier la portée universelle du sacrifice du Calvaire. Comment les tenants de cette traduction ne voient-ils pas qu'ils tombent dans le jansénisme le plus étriqué ?
D'autant que les mêmes n'hésitent pas à s'écarter du grec et du latin dans la traduction du 'Notre Père', en taduisant "ne nos inducas' par 'ne nous laisse pas succomber à', ce qui est littéralement un faux sens - même si c'est le sens théologique évident.
Il y a des cas où le sens théologique évident, attesté par Paul et les Pères, s'impose au littéralisme.
Et de toute manière Dieu est plus grand que nos liturgies ! (mais allez donc essayer d'en convaincre nos intégristes, qui prennent les mots de la messe pour des abracadabra).
Le gag final est que ces guerres pricocholines de littéralistes retardent la publication des traductions, donc le remplacement du fâcheux 'ne nous soumets pas' par le moins ambigu 'ne nous laisse pas entrer en'...
L'intégrisme, c'est la religion du (révérend) père Ubu. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Michel de Guibert / | 29/10/2017

> "Dieu est plus grand que nos liturgies !" : en effet, on avait remarqué.
______

Écrit par : Thomas Mousset / | 02/11/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.