Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/04/2017

Vote : un cercle catho-libéral "éclaire nos consciences"

fd5fe874a22f83dc4bb28025b6f9fa3d.jpg

Courriel comminatoire d'un groupe libéral sous label chrétien :


 

J'ai reçu ceci hier à 23 h 29, de l'Institut Montalembert (cénacle de libéralisme économique sous label chrétien) :

 

<<  A quelques deux jours du premier tour, beaucoup de chrétiens se posent la question de leur vote. Faut-il voter pour François Fillon, pour Emmanuel Macron, Marine Le Pen ou Jean Luc Mélenchon, un petit candidat, voter blanc ou s’abstenir ?

Devant ce choix engageant le futur de notre pays, dans les circonstances très préoccupantes quant à notre sécurité après le dernier attentat d'hier, il nous a semblé important de vous proposer notre point de vue sur l’élection présidentielle de 2017, pour choisir le Président qu'il nous faut pour affronter les temps qui viennent.

En effet, L'Institut Montalembert comme il y a cinq ans, a fait le choix de s’exprimer, pour éclairer les consciences des chrétiens, et aider clairement les électeurs à exercer leur discernement.

Si l’Église institutionnelle a joué son rôle en nous proposant des balises sur le chemin de notre réflexion, au vu des programmes de tous les candidats, nous ne pouvons que nous positionner en faveur de François FILLON, qui apparaît comme le candidat incarnant le choix du mieux possible et de la solidité.

« L'Institut Montalembert», qui signe cet appel, est un groupe de réflexion chrétien sans attache idéologique ni appartenance partisane. Ainsi, alors que les chrétiens ont su, depuis peu, retrouver une expression sociale dans le débat politique, les co-signataires de ce texte souhaitent porter un éclairage particulier sur cette élection décisive pour notre avenir, à la lumière de leur foi chrétienne.

Institut Montalembert : Les chrétiens doivent voter FILLON !

Ludovic TROLLE, Président  >>

 

Ce marketing en direction des cathos appelle plusieurs réflexions :

1.  Le cercle Montalembert fait profession d'engagement chrétien "sans attache idéologique". Dans le langage libéral, l'épithète "idéologique" ne désigne que la pensée non-libérale. (Exemple : "croire au changement climatique c'est idéologique").

2.   Label oblige, le site Montalembert fait référence à "la DSE" (doctrine sociale de l'Eglise). Celle-ci n'est pourtant pas compatible avec le libéralisme économique,  ainsi que le confirment les encycliques sociales depuis Léon XIII, notamment Laudato Si' : cf. aussi Evangelii gaudium. Surdité d'un certaine bourgeoisie "catho" envers le Magistère ! On en trouve une expression dans la dichotomie Montalembert entre : a) les "balises" de l'Eglise "institutionnelle", b) le "mieux possible", censément incarné par M. Fillon... Ça me rappelle M. Lafont, co-PDG du trop célèbre groupe Lafarge-Holcim, expliquant lors du débat de St-Philippe-du-Roule (hiver 2015) que le pape François est un saint mais qu'on ne doit pas le suivre sur le terrain économique.

3.  Le programme de M. Fillon plaît sans doute à M. Lafont (celui de M. Macron aussi) : mais il n'est pas compatible avec la pensée sociale de l'Eglise ! Il n'est compatible "qu'avec la doxa libérale", soulignent sévèrement des centaines d'économistes internationaux - tout aussi sévères envers le programme Macron. Néanmoins le courriel-tract Montalembert nous assène que les chrétiens "doivent voter Fillon". Pourquoi ?  Parce que le christianisme consiste à détruire la fonction publique, à privatiser la couverture santé et à favoriser fiscalement les plus riches au détriment des classes moyennes ?

4.  "Montalembert" conclut en nous disant que voter Fillon complèterait le fait que "les chrétiens ont su depuis peu retrouver une expression sociale dans le débat politique".  Ce n'est pas une allusion au courant Laudato Si' qui s'est fait jour un peu partout : c'est évidemment une allusion à la MPT et à Sens Commun, en marche sous Fillon vers l'apothéose de Mme Boutin sous Sarkozy - ce qui n'est pas peu dire.

5. Le courriel-tract Montalembert appelle ça "éclairer nos consciences". Voilà une étrange conception  de l'éclairage.

 

 

présidentielle

 

Commentaires

EN EFFET

> Typique en effet. Culot de ces gens qui naviguent sous pavillon catholique en enfumant le catholicisme dans les grands mots vagues ("subsidiarité...") alors que leur cale est pleine d'une marchandise économique incompatible.
______

Écrit par : Filomena Rossi / | 22/04/2017

TEINTÉ

> Curieuse conception de l'éclairage ? Disons que c'est un éclairage teinté.
(J'en profite pour m'autoriser à vous souhaiter de joyeuses Pâques.)

SL


[ PP à SL :
- Merci, rétrospectivement à vous aussi ! Quant à l'éclairage teinté, c'est celui des LED bleues qui rend aveugle... cqfd.
- Le pdt du "Montalembert" m'a envoyé ce matin un mail courroucé.
Je lui ai répondu en lui indiquant les points de contradiction entre sa position et le Magistère.
J'attends sa réponse... ]

réponse au commentaire

Écrit par : Sven Laval / | 22/04/2017

ET DAECH, EN PLUS

> le PDG de Lafarge-Holcim? Le groupe qui a collaboré avec Daech pour de l'argent? Cet homme là ose donner des leçons aux catholiques? http://www.leparisien.fr/international/syrie-lafarge-se-serait-arrange-avec-daech-pour-exploiter-une-cimenterie-21-06-2016-5902853.php
Il faut le dire et le répéter: le libéralisme est une idéologie mortifère et les écoles de commerce et les facultés de sciences économiques des chaires du vice et de l'immoralité. Ce n'est pas le comportement du PDG de Lafarge qui nous contredira.
______

Écrit par : ND / | 22/04/2017

FILLON/MACRON : CONFUSION EN MIROIR ENTRE SENS COMMUN ET LES POISSONS ROSES ?

> Peut être pouvez-vous nous éclairer mais il m'a semblé que les Poissons Roses en officialisant l'appui de plusieurs de leurs dirigeants à MACRON, sont pris de leur côté par la même confusion que celle entretenue par SENS COMMUN vis à vis de FILLON ? J'avoue que j'ai été surpris de ces choix qui ne me rassurent pas sur la capacité des POISSONS ROSES à développer une offre politique "LAUDATO SI compatible". Mais sans doute me trompè-je ?...

PH94


[ PP à PH94 - Les partis politiques sont des décerveloirs. ]

réponse au commentaire

Écrit par : PH94 / | 22/04/2017

"MA RÉFLEXION"

> Suite aux affaires Fillon, je me suis spontanément détourné de lui, et l'idée de Mélenchon m'est longtemps apparue la plus tentante, pour son côté écologique, pour son programme économique, sur ce dernier point plus par son côté de sortir du système actuel que par une viabilité assurée. Evidemment son côté sociétal me déplaisait, mais autant j'avais toujours dit qu'on revient plus facilement (même si cela fait plus mal) d'une erreur économique que d'une erreur sociétale (philosophique), autant l'urgence "planétaire", notre "écosystème", me semblait primer.
Et puis est venue cette incitation à la prière, un neuvaine spéciale (sur 9 semaines et non 9 jours) pour la France.
Et je suis finalement revenu à mes "fondamentaux" :
- "Mal nommer les choses, c'est contribuer aux malheurs du monde" (A.Camus)
- "Dieu se rit de ceux qui se plaignent des conséquences, alors qu'ils en chérissent les causes" (J-B.Bossuet)
- "Pour triompher, le mal n'a besoin que du silence des gens de bien" (E.Burke)
- "Le mal demande à être juger sur le court terme et l'individualisme, le Bien demande à être jugé sur le long terme et l'universalisme"
- "Toute vie est sacrée"
Voici donc pourquoi je ne peux voter pour Mélenchon même si l'homme est brillant et séduisant, il est des points de son programme qui me répugnent:
► Avortement dans la constitution :
3 remarques
- sémantiquement : l'avortement est "un phénomène naturel rejetant un foetus non viable". On a doublement pervertis ce mot pour lui faire signifier "un phénomène non naturel pour supprimer un foetus viable".
- causal : si on pratique un avortement, celui-ci est la conséquence de quelque chose qui a échoué. En légiférant donc sur une conséquence, non seulement il n'y a aucune chance d'en réduire le nombre (au contraire), mais on se trompe de combat.
- moral : Qui peut me dire de façon factuelle quand commence la vie ? (disant cela je ne parle pas d'états, de stade de vie)
(et je ne parle même pas du terme IVG qui tend à abstraire complétement la chose, tout faisant référence à un terme complétement impropre puisque un processus interrompu peut être repris ; or a-t-on jamais vu une grossesse interrompue reprise ?)
Disant cela je n'interdit pas de pratiquer l'avortement, je refuse sa banalisation et pire sa normalisation voire sa moralisation. S'il faut être intransigeant avec les causes, il faut de la compassion pour les conséquences.
► Droit de vote à 16 ans :
sans doute quelques uns peuvent être mûrs à 16 mais c'est très très loin d'une majorité. Je qualifie cela même d'irresponsable.
► Légiférer sur l'euthanasie :
- Moral : L'euthanasie est une forme de suicide. Une société où l'on veut se suicider est une société qui va mal. On ne peut légaliser le mal être.
- causal : là encore la question comment en arrive-t-on là ? Est-il normal d'en arriver là ? On va légiférer sur une conséquence et se taire sur les causes....
- même remarque que sur 'avortement, il faut distinguer tolérer et légaliser ; factuellement c'est la même chose mais le signal donné est différent, dans un cas on rend la chose normale pas dans l'autre.
► PMA (ouvrir la PMA aux femmes seules et au femmes homosexuelles) :
- C'est en totale opposition avec la nature, comment peut-on se dire écologiste et aller à son l'encontre ?
- C'est affirmer la primauté de la technique, suffit-il qu'une chose soit techniquement possible pour qu'elle soit bonne ?
(n'est-on pas dans une société qui se veut sans Dieu, mais qui du coup se vend "corps ET âme" à un pseudo dieu technologique ?)
- C'est un refus d'une limite naturelle, un enfant est le fruit d'un accouplement sexuel et pas d'autre chose. Un désir ne doit pas suffire à rendre une chose réelle, il faut qu'elle soit possible et plausible. Or ici la technique s'affranchit et du possible et du plausible , à la différence d'une PMA pour un couple hétéro, la démarche est donc d'une toute autre nature.
(à bien y regarder, la plupart de nos maux sont engendrés par le refus de nos limites - nous sommes des êtres limités dans un monde qui a aussi ses limites. Disant cela je distingue se confronter à la limite et la nier.)
- De plus la prise en compte de l'enfant est totalement ignorée voire bafouée : on est en complète contradiction avec la déclaration universelle des droits de l'homme qui comprend les droits de l'enfant, dont un article stipule le droit de l'enfant à connaître ses parents.
- On bascule d'un droit DE l'enfant , à un droit A l'enfant. L'enfant de sujet devient objet !
► Adoption aux couples homo :
- Mêmes remarques que ci-dessus.
- Les enfants adoptés le disent ; leurs priorité c'est d'être comme les autres, or là, non par accident de vie, mais par le droit on crée des situations où l'enfant sera différent des autres. Et qu'on ne raconte pas que c'est cette différence qui dot être gommée, elle est de fait (on ne peut nier le réel, un homme et une femme, ce sera toujours 2 êtres différents par essence).
- Qu'on ne me compare pas non plus cet enfant avec celui d'une famille hétéro "alcoolo" (ou tout autre tare) si on veut être objectif on compare des situations semblables ce que j'appelle éviter de "comparer 2 variétés de pommes en choisissant une pourrie et à maturité").
(NB il n'est ici aucunement question de porter un jugement sur l'aptitude à éduquer)
► Nucléaire :
Je ne pense pas qu'il faille en sortir, simplement ne plus en faire une priorité pour demain, veiller et durcir les contraintes de sécurité, peut suffire à changer économiquement les priorités, mais je pense qu'en l'état actuel nos centrales sont fiables, les arrêter avant leur fin de vie, relève et du dogme et du contre-sens économique voire du contre sens écologique (relativement au réchauffement climatique). Et à la limite la centrale du Blayais (montée des eaux/inondations) est un plus grand risque que Fessenheim.

M. Macron est dédouané systématiquement (par le pouvoir en place) quant à des affaires de dissimulations non éclaircies pour lesquelles les peines encourues seraient potentiellement bien supérieures (à celles de Fillon) :
http://lagauchematuer.fr/2017/04/20/patrimoine-de-macron-les-15-questions-auxquelles-le-chouchou-des-medias-ne-veut-pas-repondre/
(observer aussi la "galaxie" des média concernés). Parmi ses soutiens nombreux sont ceux qui ont reçus diverses décorations de la république « hollandaise » ces dernières années, mais là encore c’est juste un hasard et aucunement des traces de trafic d’influence.
Je rappelle aussi que son soutien le plus affirmé se trouve être M. Drahi (patron de BFM). Coïncidence , M. Montebourg avait refusé le rachat de SFR par Numéricable (dont le patron est ... M.Drahi), chose que s'est empressé de faire M. Macron quand il le remplaça (avec comme corollaire un plan social touchant 5.000 salariés et une pressurisation continue de SFR [et en corollaire aussi ses prestataires] , afin de d'augmenter le cash dégagé par SFR pour permettre à Numéricable d'alléger sa dette alourdie suite au rachat de SFR.)
Donc j'exclus Macron pour cause, certes présumées d'hypocrisie (voire d'escroquerie - Aubry disait d'Hollande "quand c'est flou c'est qu'il y a un loup", elle n'a pas été écoutée mais la suite lui a donné raison - Macron est encore plus flou que Hollande) ; j'exclus Mélenchon pour incohérence entre ses idées tant écologique qu'économique et celles philosophiques (sociétales) qui modèleront la société de demain (banalisation de la mort, irrespect de la vie / à l'extrême il sera écologique de manger ses morts /"soleil vert") ; j'exclus Le Pen ; il ne reste que Fillon qui ne prend pas le pbm écologique à bras le corps, donne une mauvaise réponse économique, mais ne met pas à mal notre socle de société.
Mieux vaut une maison pourrie sur des fondations solides que le contraire.

franz


[ PP à Franz :
- Pourquoi interrompre votre revue critique en arrivant à Fillon ? Strictement impossible (pour un catholique prenant 'Laudato Si' au sérieux) de voter pour le programme socio-économique, destructeur, de ce personnage. D'autant qu'il pousse le catho de droite dans le vice de tourner le dos au Magistère tout en se proclamant grand paroissien.
- Alors le vote blanc... Ou l'un des "petits"... Ou l'abstention motivée. On ne doit en aucun cas se forcer à voter contre sa conscience. ]

réponse au commentaire

Écrit par : franz / | 22/04/2017

"GÉNÉRAL-PÈRE-DE-SEPT-ENFANTS"

> On retrouve le même type d'argumentaire et de procédé manipulatoire dans un mail qui fait le tour des boîtes mail catholiques, signé d'un général père de sept enfants, comme si ces deux derniers éléments validaient 'per se' le reste du raisonnement. La conclusion est la même : François Fillon est inattaquable sur le plan du programme. Si c'est un militaire haut gradé père de famille très nombreuse qui vous le dit, vous n'allez quand même remettre en doute cette bonne parole, voyons ?

Marie


[ PP à Marie :
- C'est vrai, ça, scrogneugneu. Général, nous voilà !
- Le plus atterrant est que ces cathos de droite jugent parfait le programme socio-économique de Fillon, qui est incompatible avec 'Laudato Si' et 'Evangelii gaudium'.
- Il est vrai que, pour eux, entre "Bergoglio" et Fillon, c'est Fillon le catholique. Puisqu'il est châtelain dans l'Ouest. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Marie / | 22/04/2017

TROLLS

> Ludovic TROLLE, Président ?
Encore un troll sur la toile.
______

Écrit par : Pierre Huet / | 22/04/2017

@ PH94 et @ PP répondant à PH94

> Plus ça va, plus je me dis que ce qu'a pu écrire l'abbé du Barroux dans une de ses dernières circulaires, évoquée sur le présent blog, était parole de sagesse.
http://plunkett.hautetfort.com/archive/2017/04/13/presidentielle-un-abbe-benedictin-appelle-les-catholiques-au-5932469.html
Comme je l'ai écrit ailleurs, demain et dans 15 jours nous aurons à choisir la couleur des serviettes au repas d'enterrement de notre patrie...
______

Écrit par : Feld / | 22/04/2017

@ franz

> Nos Landerneau catholiques ont toutes les raisons de s’inquiéter et de se mobiliser comme vous le faites – bravement –, pour préserver notre « socle de société » et l’espérance d’avancer vers une civilisation de l’amour.
Reste que l’entreprise semble bel et bien impossible à vues humaines, si l’on écoute saint Augustin : « Deux amours ont bâti deux cités. L’amour de soi jusqu’au mépris de Dieu, la cité terrestre, et l’amour de Dieu jusqu’au mépris de soi, la cité céleste. »
Jean-Paul II, moins radical, préserve l’idée d’un mi-chemin, d’une cité terrestre fondée sur l’amour, lorsqu’il ajoute dans sa Lettre aux familles : « L'hymne à la charité de la première Lettre aux Corinthiens demeure comme la ‘magna charta’ de la civilisation de l'amour. Elle traite moins des manifestations isolées (de l'égoïsme ou de l'altruisme) que de l'acceptation franche de la conception de l'homme comme personne qui “se trouve” par le don désintéressé de soi. Un don, c'est évidemment “pour les autres” : c'est la dimension la plus importante de la civilisation de l'amour. »
Que notre vote de demain soit un don désintéressé au service de la civilisation de l’amour. Ne cherchons pas à savoir, comme beaucoup de nos frères et sœurs catholiques si nous sommes au fond du trou, du moins au sens où pouvait en juger Marthe Robin – sa fameuse déclaration au père Finet : « La France tombera très bas, plus bas que les autres nations, à cause de son orgueil et des mauvais chefs qu’elle se sera choisis… (lire sur http://fr.aleteia.org/2017/04/22/prier-avec-marthe-robin-avant-daller-voter/ )
Engageons-nous plutôt, en allant voter demain, à répandre le règne du Christ dans tout l’univers, comme nous y invite Jésus dans la prière qu’il a dictée à Marcel Van pour la France :
« Seigneur Jésus, aie compassion de la France, daigne l'étreindre dans ton amour et lui en montrer toute la tendresse. Fais que, remplie d'amour pour toi, elle contribue à te faire aimer de toutes les nations de la terre. Ô amour de Jésus, nous prenons ici l'engagement de te rester fidèles et de travailler d'un cœur ardent à répandre ton Règne dans tout l'univers. Amen. »
Je sais que je vais faire sourire (et même rigoler) pas mal de monde, mais je dirai cette prière demain dans l’isoloir, au moment de glisser dans l’enveloppe mon bulletin de vote !
______

Écrit par : Denis / | 22/04/2017

LAISSONS LES MORTS

> Rahhhh, cher Pierre, vous me l'avez soufflé...
Faut le faire de pourrir nos boites mail et de signer Trolle effectivement.
Feld, la patrie, c'est nous maintenant qui cherchons le royaume de Dieu. Le père abbé à foutrement raison de nous le rappeler avec sa sagesse et sa foi toute bénédictine. On n'enterre rien, ils sont déjà morts les ancêtres. Laissons les morts enterrer les morts nous dit le Christ.

VF


[ PP à VF - "Barrès aime la terre et les morts, j'aime la mer et les vivants" (Paul Claudel). ]

réponse au commentaire

Écrit par : VF / | 22/04/2017

CONTRADICTION

> Remarquons cette contradiction à quelques lignes de distance : "un groupe de réflexion sans attaches [...] partisanes" et "Les chrétiens doivent voter Fillon !"
C'est peut-être que, dans leur esprit, F. Fillon, le candidat catholique, est l'oint de Dieu, reconnu par le prophète Samuel entre les onze, donc appeler (ou même imposer "les chrétiens DOIVENT) voter pour lui ne serait, ainsi, pas "partisan". Ils sont de nouvelles Jeanne d'Arc qui, ayant entendu les Célestes Voix, doivent escorter le nouveau Dauphin jusqu'au sacre électoral, en combattant de hordes déchaînées d'Anglois, de Gascons et de Bourguignons.
______

Écrit par : Aurélien Million / | 22/04/2017

VOTE BLANC ?

> Mais je ne comprends pas l'intérêt du vote blanc. Est-ce que c'est vraiment constructif ? Si Marine Le Pen passait, est-ce que ça ne poserait pas un problème de conscience à tous ceux qui ont refusé de se mouiller ?

Hélène


[ PP à Hélène - Pour des raisons tangibles, cette hypothèse ne se concrétisera pas plus en 2017 qu'en 2002. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Hélène | 22/04/2017

PAS CONFORME

> Je me suis fais réprimander, bien que gentiment, avec une amie quand je lui ai dis que je ne vote pas Fillon. Ce à quoi, elle m'a répondu: "mais il est chrétien!"; à quoi je lui ai répondu:"mais pas conforme à la Doctrine sociale de l'Eglise"...
______

Écrit par : Arnaud Le Bour / | 23/04/2017

???

> Je me réjouis avec vous, ce soir, de constater que le danger (et son programme socio-économique, destructeur) qui menaçait le plus gravement notre Patrie est désormais écarté.
Nous voilà heureusement promis aux lendemains béats, épargnés et à l'abri de tout risque d'être décervelés.

F.


[ PP à F. - Développez, svp. Je ne saisis pas. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Fondudaviation / | 23/04/2017

RALLIÉS

> Les résultats du premier tour sont tombés. Désespérants. Mais, à la limite, moins que la classe politique quasi-unanime ("amis" de LMPT y compris) à se rallier au candidat de l'oligarchie libérale-libertaire.
______

Écrit par : Feld / | 23/04/2017

ERREUR SUR L'ADRESSE ?

> Très bien . J'avais eu peur que ce blog nous explique qu'il fallait voter Fillon , parce que (soi-disant) kto . Ouf ! mais alors, qui ?
Soir du 24/04 : Fillon vient , toute honte bue, sacrifier au sport national chez les ripoublicains (ex-UMP , ex-RPR) : trahir et la France et leur électorat. Certes , nous savons bien que Marine, c'est le diable, surtout depuis que messeigneurs nous l'ont expliqué à demi-mots. Monsieur de Plunkett va-t-il nous donner des consignes de vote pour le second tour ? Blanc peut-être ? Vu son parcours , cette couleur devrait lui plaire ...

Montesquieu


[ PP à "Montesquieu":
- Si vous avez craint que notre blog fasse voter Fillon (et parce qu'il serait "catholique" !!!), c'est que vous ne nous lisez jamais ; ce qui est d'ailleurs votre droit le plus strict.
- Quant aux "consignes de vote", jamais nous n'en n'avons donné : ce n'est pas maintenant que nous allons commencer. ]

réponse au commentaire

Écrit par : Montesquieu / | 24/04/2017

MESSAGE

> Cher Patrice, vous avez tout à fait raison. Je suis extrêmement chagriné de voir le tort que nous font les têtes dures à la doctrine (car c'est une chose d'être chrétien de de voter pour M. Fillon, c'en est une autre de voter M. Fillon en expliquant partout que c'est le vote chrétien).
Par ailleurs, je suis pour des raisons personnelles autant que théoriques très sensible au sort des exploités, singulièrement des apprentis et des enfants au travail, qui me semblent très absents de toutes les discussions sur les réformes nationales et les échanges mondialisés.
Mais ça ne me donne aucun droit de jouer au vociférateur. C'est moi qui demande pardon pour ma virulence (par ailleurs, je vois de quelle œuvre salubre vous voulez parler, et là aussi je suis tout à fait d'accord, bien sûr). Comme mon message reste assez transparent malgré le changement de nom, voulez-vous l'effacer ? Ça vaut peut-être mieux.

Lucas

[ PP à Lucas - D'accord. ]

Écrit par : Lucas / | 24/04/2017

à "Montesquieu"

> sur les évêques vous répétez ce que le FN dit chaque fois depuis trente ans, sauf que depuis la rentrée 2016 il y a un document des évêques qui ne dit pas ça. Lisez donc les premières pages du livre 'Retrouver le sens du politique', signé de la CEF. Il flingue toute la classe politique. Etonnant mais vrai. Lisez ça. Les temps changent.
______

Écrit par : Vincent Giraud / | 24/04/2017

A Hélenne:

> Je vote blanc et cela ne pose pas de problème pour voter blanc face à Le Pen. Nos évêques parlent du respect de la création et de la dignité humaine, de la conception à la fin naturelle. Or, si Le Pen est raciste, xénophobe etc., donc pas compatible avec ce que demandent nos évêques, Macron non plus et de façon aussi grave. Il a un programme qui détruit l'humain aussi sûrement que le racisme et autres péchés lepéniens (l'exploitation des pauvres et des faibles avec son uberisation de la société -sa fameuse société liquide-, la question du genre, la gpa, l'euthanasie, la destruction de la création-gaz de schiste, nucléaire, grands travaux inutiles, etc.,l'alignement de la France sur la politique guerrière US qui est un véritable programme de crime contre l'humanité, etc. -la liste est longue-).
Alors, on peut me dire que je refuse de me salir les mains, je répond que je ne veux pas salir mon âme. Ma voix est à moi et je ne la donne à personne. Je n'ai pas à partager les erreurs des autres.
______

Écrit par : VF / | 24/04/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.